Menu
NBA Ballers
  • Tout support
  • PS2
  • Xbox
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières previews jeux vidéo / NBA Ballers / NBA Ballers sur PS2 /

Aperçu NBA Ballers sur PS2 du 20/08/2004

Preview NBA Ballers

Pour je ne sais quelles raisons, certains sports sont plus propices que d'autres à accepter une dimension divertissante, libérée de toute contrainte, touchant au "fun". Lorsque l'on passe en revue le domaine des productions vidéoludiques dédié à une approche sportive différente, axé vers le plaisir brut en un sens, on se trouve face à une majorité de titres mettant en scène du basketball ou dans une moindre mesure du hockey sur glace. Cette omniprésence découle simplement du fait que ces domaines ont été traités avec plus d'intelligence que certains de la part des éditeurs. A quand un Street Hard Curling dans vos PS2 ? Pour le moment occupons-nous de ce NBA Ballers.

NBA Ballers

Si y a bien une chose que ce titre estampillé Midway ne ménage pas, c'est bien le suspense. En effet dès la page d'accueil se reflétant dans vos petits yeux interrogateurs, l'ambiance se révèle dans son évidence immaculée. Un basketteur vêtu d'un style propre aux rappeurs américains fortunés, se tient accoudé à une voiture énorme et très chère, avec du Hip Hop en fond sonore. Si cela s'avère être une simulation, je veux bien faire le tour de la Charente sur les mains, me suis-je dit en lançant le mode le plus intéressant du soft, à savoir une sorte de gestion de carrière, nommé sobrement "Rags to Riches" que l'on pourrait traduire par "de la pauvreté à la richesse". Vous voilà donc renseigné sur le but de votre quête de renommée. Vos premiers pas seront donc ceux d'un demi-dieu, dans le sens où vous devrez créer de toutes pièces un avatar qui se devra de gravir un à un les échelons du succès. De la longueur du nez, à la taille générale, en passant par le poids et la largeur des oreilles, jusqu'au type de chaussure ou de casquette, les options de modelage sont tout bonnement surprenantes d'exhaustivité. Une fois votre poulain porté au monde, vous allez devoir enchaîner un certain nombre de matches en vous pliant aux règles inhérentes à chaque affrontement. Vous serez donc parfois obligé d'atteindre un certain score en un temps particulier, ou bien d'empêcher justement votre adversaire de dépasser une limite de points durant les deux manches d'un duel. Effectivement, chaque rencontre se scinde en deux périodes, ou bien trois si les deux joueurs demeurent à égalité. Le plus souvent, le vainqueur est tout simplement celui qui aura atteint le score fatidique de 12 points avant la fin du temps réglementaire, ou qui se trouvera en tête à ce moment précis. De plus au fur et à mesure de votre progression, vous empocherez quelques deniers (minimum 50 000 dollars quand même), afin de parachever votre aspect vestimentaire, de vous offrir des villas de luxes, des véhicules imposants, ou bien encore des camarades (?!), voire des petites amies (!!).

NBA Ballers
Les mouvements spéciaux une fois maîtrisés, rien ne pourra arrêter votre avancée vers le panier adverse.
Cette mentalité aboutissant au fait que l'argent permet de tout acquérir, reste assez dérangeante, mais n'est pas vraiment au centre du soft, ce qui atténue un peu sa portée. La mode Def Jam Vendetta a fait des émules visiblement. De plus, vous débloquerez de manière analogue de nouveaux joueurs disponibles dans les modes Vs (un contre un libre), "1Vs.1Vs.1" (trois personnages chacun pour lui-même), et bien entendu Practice, associés à des terrains de jeux inédits (les villas en fait). Une fois riche et puissant, il ne vous restera plus qu'à afficher votre belle frimousse sur toutes les télés de la planète, via le principe du TV Tournament, ressemblant à s'y méprendre au mode "histoire", au sein duquel il vous incombe de participer à des "épisodes" vous opposant à quelques uns des basketteurs les plus célèbres de nos jours. Une assise confortable donc pour ce titre à l'esprit férocement accrocheur. Mais qu'en est-il du gameplay ? La forme suit-elle le fond ? Et bien, en partie oui. Se rapprochant énormément de l'architecture de jeu de NBA Sreets Vol.2, d'EA Games, NBA Ballers s'appuie sciemment sur une structure basée sur le dynamisme et le spectacle. Il vous est donc fort aisé d'effectuer moult dribbles, feintes de passe, et humiliations à l'encontre de votre adversaire.

NBA Ballers
J'en connais un qui ferait mieux de ne pas rester sous le panier. Juste au cas où...
Tout repose en fait sur le stick droit, octroyant la possibilité d'effectuer les plus improbables changements de cap et pas rapides, et sur la mise en commun de la gâchette R2 avec les boutons "carré" et "rond". Il suffit simplement de connaître cela pour parvenir à réduire à néant la défense d'un opposant. Bien entendu il vous faudra découvrir les combinaisons possibles entre les directions et les diverses touches, promettant une variété notable d'actions. Les caméras se placent idéalement afin de vous offrir des retours sur image mettant en exergue la violence d'un dunk, et des angles propices à l'admiration. Néanmoins, quelques manipulations se révèlent relativement imprécises et font naître une certaine injustice face à un CPU sûr de lui et intransigeant. Mais la pratique et des remaniements avant la sortie du soft devraient remédier à cet écueil. De même, graphiquement parlant, les personnages disposent d'une modélisation sujette à caution. Si les visages sont clairement surprenants de réalisme, dépositaires d'un grain de peau proche de ce que l'on pourrait apercevoir dans les images de synthèse de titres plus ambitieux, extrêmement fins et détaillés, les membres par contres, et par comparaison, ne provoquent pas le même contentement. Un tantinet trop raides pour les jambes, et arborant des doigts trop longilignes dans le cas des mains, ces derniers font pâles figures avec la représentation des traits faciaux. Toutefois, l'animation est sans faille, et l'ensemble des protagonistes se meut avec aisance et réalisme. Les décors quant à eux, et curieusement, font preuve d'un certain dépouillement, et ne font pas honneur au travail sur les individus présents en leur sein. La gestion de la luminosité n'est vraiment pas aboutie, et les textures ne se révèlent pas des plus fouillées. Ce n'est cependant pas catastrophique.

NBA Ballers
L'animation atteint des sommets, tout comme les sauts des joueurs présents sur le terrain.
Au final donc, NBA Ballers m'a fait une bonne impression, bien que je n'adhère pas du tout à l'ambiance et aux sens cachés présents en ce titre. Fun, jouable, simple d'accès, intuitif, et surtout très complet, le dernier né de chez Midway, disposant qui plus est des licences officielles de la NBA, pourrait bien créer la surprise lors de sa sortie. Le plus dangereux en l'état actuel reste tout de même l'absence de renouvellement flagrante après plusieurs heures de jeu. Il serait bon d'implémenter davantage de challenges spéciaux, nécessaires à la durée de vie à première vue faible du jeu. Mais que ceux qui ont des amis se rassurent, il est possible bien évidemment de participer jusqu'à trois à des matches organisés par vos soins. Espérons pour finir également que les compositions seront plus variées, et non pas essentiellement orientées vers le Rap américain. Un peu de choix serait le bienvenu. Et hop, trois points.

PS2 Midway Konami Sport

COMMENTAIRES

Tous les commentaires (0)
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Derniers tests
16
TestHalo Infinite
PC Xbox Series ONE
16
TestSolar Ash
PC PS5 PS4
15
TestMXGP 2021
PC PS5 Xbox Series
Les jeux attendus
1
Elden Ring
25 févr. 2022
2
Gran Turismo 7
04 mars 2022
3
Légendes Pokémon : Arceus
28 janv. 2022