Menu
Raid : World War II
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Tous les jeux / Jeux FPS / Derniers tests jeux vidéo / Raid : World War II /

Test du jeu RAID : World War 2, Danke la baïonnette

Test : RAID : World War 2, Danke la baïonnette
PC PS4 ONE
Raid : World War II
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Carnbee
L'avis de Carnbee
MP
Journaliste jeuxvideo.com
22 octobre 2017 à 15:00:02
7/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (4)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
10/20
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Acheter sur MicrosoftMicrosoft Store Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Amazon PS4 12.49€ Fnac Marketplace ONE 13.37€ Amazon ONE 14.50€ Amazon PS4 17.42€ Fnac Marketplace PS4 20.20€ Amazon ONE 22.27€
Marchand
Supports
Prix
Voir toutes les offres
Partager sur :

C’est l’histoire d’un franc-tireur britannique, d’un guerrier américain, d’un rebelle russe et d’un démolisseur allemand qui jouent aux cartes dans un bunker. Des soldats nazis débarquent et tirent sur tout ce qui bouge. Qui se retrouve avec le valet de pique ? Ce qui aurait pu sonner comme une histoire drôle est en fait le pitch du dernier FPS orienté coopération de Lion game Lion. RAID : World War II rassemble effectivement une escouade de 4 pointures qui a pour mission d’aller botter le postérieur du Führer. Mais cela peut-il se terminer autrement que par une grosse blague ?

Comme un petit air de Left 4 Dead 2 ?

Chargement de la vidéo

La croix et la bannière

Left 4 Dead n’a pas fait que relever des marées de zombies, il a engendré des nuées de FPS coopératifs à survivre à 4. Nostalgique de cette époque et ravie de s’émanciper des contenus additionnels de Payday 2, l’équipe de Lion game Lion livre RAID : World War 2, perçu comme un successeur spirituel de la licence développée par Starbreeze. Par spirituel, entendons-nous bien, il est demandé ici de démembrer des tonnes de nazis tout en accomplissant des missions qui feraient pâlir le plus aguerri des agents de l’IMF. Le tout aux commandes d’une équipe dopée aux stéréotypes dont les vannes échouent aussi lamentablement qu’un obus hors des tranchées. Malgré l’énoncé aguicheur des objectifs de choix de chapitre, il est avant tout demandé de trouver ou d’utiliser des objets spéciaux identifiés ou non sur la map, de crocheter des coffres grâce à du gameplay spécifique, de prendre le contrôle de tourelles ou de véhicules, ou encore de ramasser des items (comme des explosifs) à coller aux endroits prévus.

RAID : World War 2, Danke la baïonnetteRAID : World War 2, Danke la baïonnetteRAID : World War 2, Danke la baïonnette

RAID : World War 2 donne la faculté au joueur de porter objets comme corps, afin de charger un lance missile ou retirer un ennemi du chemin et ainsi éviter qu’une alerte ne soit donnée. Même si elle est encouragée, l’infiltration est plus que délicate à mettre en oeuvre, la faute aux nombreux snipers et soldats présents sur la carte. Ces derniers possèdent d’ailleurs une intelligence artificielle qui les rendent à moitié aveugles dès lors que l’on s’accroupit.

Souriez, ils sont filmés

RAID : World War 2 dispose de différentes séquences FMV qui ne se prennent pas du tout au sérieux. L’occasion de voir un Hitler heureux en cas de défaite, et hystérique lors d’un succès.

RAID : World War 2, Danke la baïonnetteRAID : World War 2, Danke la baïonnetteRAID : World War 2, Danke la baïonnette

La force brute reste la méthode la plus efficace pour remplir les objectifs, bien que le défi reste corsé à cause d'un comportement allié sommaire et d'une gestion des munitions frustrante. Les balles comme les kits de soin sont à ramasser à la mano sur le terrain en appuyant sur la touche correspondante, et non en marchant simplement dessus. Contrairement à un Left 4 Dead où l’arme de poing disposait de munitions illimitées, il est tout à fait possible de se retrouver en rade lors d’un raid, armé chichement de ses bottes et de son couteau. Cela signifie qu’en cas d’hémorragie, période où l’avatar mourant est allongé en attendant qu’un coéquipier vienne le réanimer, il y a un risque de ne plus pouvoir se défendre par l’utilisation du pistolet vide automatiquement équipé.

RAID : World War 2, Danke la baïonnetteRAID : World War 2, Danke la baïonnetteRAID : World War 2, Danke la baïonnette

NEIN, NEIN, NEIN, NEIN !

Difficile de trouver une motivation suffisante pour retourner dans l’enfer du combat et aller sauver le soldat RAID : World War 2. Si la personnalisation sommaire de son avatar et l’amélioration possible du bunker comme des maîtrises peuvent feindre une certaine profondeur, le sentiment de désuétude s’abat aussitôt qu’un chapitre est lancé. Les graphismes sont indignes du rang de troufion et les animations hoquettent comme un soldat un soir de permission.

Chargement de la vidéo

Conscients de l’intelligence artificielle alliée pas bien futée malgré un système d’ordres primaire, les développeurs ont eu la riche idée de proposer sa désactivation. Malheureusement, dans cette configuration, une mise au tapis est alors synonyme de trépas. Et que dire de ces jauges qui se remplissent dès que l’on veut ramasser et déposer un item, qui cassent le rythme des parties ? De précieuses secondes qui suffisent à faire dégringoler la barre de vie, ce qui augmente une difficulté déjà frustrante à cause des délires du moteur physique et des apparitions abracadabrantesques d’adversaires. L’habillage plein de second degré du titre de Lion game Lion a bien du mal à cacher le problème sérieux de ses mécanismes, surtout que les murs invisibles sont légion durant les 11 raids (voire une vingtaine si l'on compte les modifications liées au mode "Opération") qui composent la campagne.

RAID : World War 2, Danke la baïonnetteRAID : World War 2, Danke la baïonnetteRAID : World War 2, Danke la baïonnette

S’il est vrai que RAID : World War 2 est pensé pour être vécu à 4, il est dommage de constater qu’à part le fait de pouvoir relever un camarade tombé au combat, le soft ne propose pas d’interaction orientée jeu en équipe. Les parties en ligne étant rares, la manière la plus sûre de passer un moment pas trop désagréable en ligne est de convaincre 3 amis de prendre le jeu pour pouvoir les rejoindre. Bien accompagné, il y a forcément de quoi passer des moments amusants, même si la plupart des vannes devraient se faire aux dépens du jeu. Oubliez la coop locale, elle n’existe pas alors même que Left 4 Dead sur 360 la proposait il y a 9 ans.

RAID : World War 2, Danke la baïonnetteRAID : World War 2, Danke la baïonnetteRAID : World War 2, Danke la baïonnetteRAID : World War 2, Danke la baïonnetteRAID : World War 2, Danke la baïonnetteRAID : World War 2, Danke la baïonnette
Les notes
+Points positifs
  • Des objectifs parfois divertissants
  • L’humour potache des FMV
-Points négatifs
  • Des crashs encore présents
  • Techniquement à la rue
  • Mécanismes de jeu sans saveur
  • Peu de monde en ligne
  • Pas de coop locale
  • La longue cinématique d’intro ne se coupe pas (sur consoles)

C’est la guerre ! Troué de bugs et vidé de proposition intéressante, RAID : World War 2 peine à cacher son manque de moyens avec ses cinématiques potaches et le flou de son field of view. Graphiquement daté, ce FPS orienté multijoueur qui se rêvait digne successeur de Payday 2 comporte tellement de problèmes basiques qu’il mériterait d’être déclaré inapte à la course aux jeux méritant votre investissement. Cette escouade plus Inglorious que Basterds ne vaut tout simplement pas la quarantaine d’euros demandée pour guerroyer en sa very bad compagnie. Ne vous trompez pas sous le sapin : si ce n’est pas leur guerre, alors ce n’est pas la votre.

Profil de Carnbee
L'avis de Carnbee
MP
Journaliste jeuxvideo.com
22 octobre 2017 à 15:00:02
7/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (4)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
10/20
Mis à jour le 23/10/2017
PC PlayStation 4 Xbox One FPS Starbreeze Studios Lion Game Lion 2nde Guerre Mondiale
Dernières Preview
PreviewNioh 2 - Une suite qui déchaîne son démon intérieur ? 13 sept., 18:22
PreviewRing Fit Adventure : La symbiose idéale entre sport et jeu vidéo ? 12 sept., 14:15
PreviewProject Resistance : Le nouveau Resident Evil orienté multi où l’enfer, c’est l’autre 12 sept., 07:00
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020
2
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
3
Death Stranding
08 nov. 2019