Menu
Portal Knights
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
  • Switch
  • iOS
  • Android
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Portal Knights : un melting-pot peu savoureux
PC PS4 ONE
Portal Knights
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de ChewbieFR
L'avis de ChewbieFR
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
25 mai 2017 à 09:00:00
13/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (16)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.1/20
Tous les prix
Prix Support
16.99€ PC
17.99€ PS4
18.79€ PS4
19.99€ PC
19.99€ ONE
24.20€ ONE
Voir toutes les offres
Partager sur :

L’arrivée de l’alpha de Minecraft en 2010 a sans aucun doute modelé le paysage vidéoludique, en redéfinissant les concepts d’exploration et de découverte. Depuis, le titre de Mojang a fait bien des émules et quelques titres tels que Terraria ont su convaincre et dépasser le simple aspect de "clone". Portal Knights, que nous vous présentons aujourd’hui, s’inscrit sans conteste dans cette lignée ; de là, parvient-il lui aussi à faire mouche ?

La bande-annonce de Portal Knights

Chargement de la vidéo Portal Knights trailer
Portal Knights : un melting-pot peu savoureux
L'apparence du jeu fera remonter quelques souvenirs.

L’inspiration minecraftienne se ressent en effet du premier coup d’œil, l’univers de Portal Knights étant bâti en cubes, et notre inventaire apparaissant sous la forme d’une barre horizontale en bas de notre écran. Mais tout ceci n’est pas qu’une affaire d’habillage puisqu’en termes de mécaniques, nous avons affaire à un monde généré de façon procédurale, qu’il est possible de briser en utilisant l’outil adapté selon le matériau. Si l’on peut dé-truire, on peut aussi cons-truire en récupérant des blocs et en les agençant à notre guise. Toutefois, la création est en retrait dans ce titre qui met aussi en avant des mécaniques qui relèvent davantage de l’action-RPG traditionnel.

Faisons alors un petit point sur le contexte de Portal Knights, afin de comprendre ses motivations. Nous évoluons dans un monde post-apocalyptique pourrait-on dire, puisqu’il a subi un grand cataclysme : la "Fracture". Autrefois unifié, il a été scindé en de multiples îles volantes et il nous appartient de les lier à nouveau. Pour cela, nous devons visiter chacun des 47 îlots et ouvrir leurs portails de téléportation, en trouvant les matériaux adéquats.

Le monde s'organise en îles, à relier avec des portails.

Portal Knights : un melting-pot peu savoureuxPortal Knights : un melting-pot peu savoureux

Ce concept soulève la différence majeure de Portal Knights avec Minecraft : au lieu de nous retrouver dans un environnement immense, où nous pouvons créer notre propre récit, nous parcourons une succession de tout petits mondes sans immense potentiel, et assez similaires dans leur structure même si leur apparence varie. Très vite, une routine s’installe : on arrive sur une île, on en fait le tour en récupérant des matériaux et en tuant des ennemis, on trouve un portail, et on s’en va. On rince, et on recommence.

En voulant être différent, le titre de Keen Games évince tout intérêt créatif, tout aspect bac à sable : pourquoi bâtir et décorer une maison, dans un monde à la taille et aux possibilité si limités dont nous sommes destinés à partir dans l’heure ? À moins, en réalité, de jouer à plusieurs : deux en écran partagé, et jusqu’à quatre en ligne. L’aventure prend alors une autre saveur, la construction d’une base sur l’une des îles peut servir de hub central, et la coopération entre les classes peut être intéressante.

On gère notre classe, nos attributs et nos compétences.

Portal Knights : un melting-pot peu savoureuxPortal Knights : un melting-pot peu savoureuxPortal Knights : un melting-pot peu savoureux

Car en effet, Portal Knights propose d’incarner plusieurs classes ; s’il limite son aspect créatif, c’est parce qu’il mise beaucoup sur l’action et l’incarnation d’un rôle. En début de partie nous gérons notre feuille de personnage à la façon de bien des RPG : apparence, classe (rôdeur, mage ou guerrier) et nom. Plus tard nous retrouverons d’autres composantes classiques du genre, comme l’ajout de points d’attributs à chaque niveau (force, constitution, agilité, etc.), le choix de compétences propres à notre classe tous les cinq niveaux, ou encore l’habillage de notre héros avec des équipements.

"Classique", c’est hélas le terme qui décrit le mieux le côté RPG de Portal Knights. Le craft est assez peu profond, tout comme les compétences, les combats ou les quêtes. On apprécie l’effort des développeurs et leur volonté de mixer pour obtenir un vent de fraîcheur : non, Portal Knights n’est pas un clone de Minecraft. Cependant le melting-pot est mal opéré, et fait préjudice à l’aspect bac à sable comme au côté action, mis côte à côte sans génie. Certes, les contrôles fonctionnent bien et la réalisation est qualitative, bien que la direction artistique soit peu inspirée et la musique répétitive. Mais c’est un problème de game design qui fait du tort au titre, lequel ne conviendra manifestement pas à tous les joueurs, essentiellement en solo.

Un petit aperçu des différents environnements.

Portal Knights : un melting-pot peu savoureuxPortal Knights : un melting-pot peu savoureuxPortal Knights : un melting-pot peu savoureuxPortal Knights : un melting-pot peu savoureuxPortal Knights : un melting-pot peu savoureux
Les notes
+Points positifs
  • Réalisation technique convaincante
  • Efficace en multijoueur
-Points négatifs
  • Aspect créatif peu intéressant
  • Composantes RPG trop pauvres
  • Direction artistique banale
  • Musique assez vite irritante
Des copies de Minecraft mal fichues, on en a vu passer un certain nombre ces six dernières années. Que l’on se rassure : Portal Knights ne correspond pas à cette description. Avec une bonne réalisation visuelle - même si générique au possible - et en termes de mécaniques, le titre a été conçu avec soin mais malheureusement, la mayonnaise ne prend pas. Le mélange entre jeu bac à sable et jeu d’action est fait de telle façon qu’il ne répondra aux attentes des fans d’aucune des deux catégories, en étant à la fois peu permissif en termes de création, et peu convaincant en tant que RPG. Très simple dans l’ensemble, Portal Knights se prendra néanmoins vite en main en tant que jeu "popcorn" par une bande d’amis en multijoueur. Aux autres, nous conseillerons davantage un titre qui va pleinement soit vers le sandbox, soit vers l’action-RPG.
Profil de ChewbieFR
L'avis de ChewbieFR
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
25 mai 2017 à 09:00:00
13/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (16)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.1/20
Mis à jour le 25/05/2017
PC PlayStation 4 Xbox One Action Aventure RPG Keen Games 505 Games
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
  • Preview : Crackdown 3 : un multijoueur étonnament addictif
    PC - ONE
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live