Mass Effect Andromeda
TOUS SUPPORTS
// VERSIONS DISPONIBLES : PC PS4 ONE
Créer un contenu
Test : Mass Effect Andromeda : Un retour contrasté pour la saga
PS4 ONE
Mass Effect Andromeda
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Kaaraj
L'avis de Kaaraj
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
20 mars 2017 à 09:00:00
15/20
Profil de Epyon
Avec Epyon
MP
Twitter

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (224)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16/20
Tous les prix
Prix Support
39.90€ PC
39.90€ PC
48.39€ ONE
49.66€ PS4
49.90€ ONE
49.90€ PS4
Voir toutes les offres
  • Partager sur :

5 ans après un dernier épisode au final controversé, Mass Effect s'offre un grand retour et une première apparition sur la dernière génération de consoles. Nouvelle galaxie, prise en main revue et base narrative inédite, la franchise fait peau neuve et s'essaie à un exercice délicat : ne pas bouder son ancien public tout en attirant des non-initiés à la série. Pari réussi ?

Chargement du lecteur vidéo...
L'histoire de Mass Effect Andromeda

Avant de nous lancer, il convient d'évoquer le contexte narratif de ce nouvel épisode. La singularité de l'aventure vécue par chaque joueur lors des trois premiers Mass Effect obligeait ici Bioware à trouver une porte de sortie sans avoir à trancher parmi une ribambelle de choix et d'options possibles. C'est chose faite, via la création de l'initiative Andromède : un organisme chargé d'offrir un nouveau foyer à l'humanité – et une porte de sortie face à la menace grandissante des moissonneurs - via la colonisation de la galaxie d'Andromède. Un voyage long de 600 ans, qui commence par la cryogénisation de ses membres et finit par leur réveil progressif afin de pallier les besoins du nouveau berceau des races de la voie lactée. C'est ainsi que commence votre aventure, dans la peau d'un nouveau colon humain fraîchement décongelé que vous pourrez, comme le veut la coutume, créer de toutes pièces avant de démarrer.

Un aperçu du système de création de personnage

Chargement du lecteur vidéo...

SF air

Mass Effect Andromeda : Un retour contrasté pour la saga
Les holoconférences, y'a que ça de vrai.

Une entrée en matière bien moins épique que les aventures du commandant Shepard, qui se ressent directement sur les premières heures de jeu. Lentes et peu intéressantes, elles nous mettent en plus aux commandes d'un groupe de personnages qui a la lourde charge de passer après le casting brillant de la trilogie Mass Effect. Au bout de quelques heures, l'inquiétude pointe le bout de son nez jusqu'à l'arrivée d'un premier élément déclencheur qui nous rappelle au bon souvenir des moments mémorables de l'univers de la saga. La suite est d'ailleurs plus réjouissante, nous mettant aux prises avec de nouveaux adversaires sans oublier de nous faire découvrir territoires inexplorés et races inconnues, se concluant sur une dernière partie bien rythmée et convaincante... Bien que ne répondant pas à toutes les interrogations. Faut-il y voir le signe qu'Andromeda pose les pierres d'une nouvelle aventure multi-épisodique ? Sans aucun doute. Malgré les inquiétudes initiales et des codes certes efficaces mais qui ne révolutionnent en rien ceux de la SF, Mass Effect Andromeda est donc bien un diesel qui réveille après quelques heures nos bons souvenirs de la série pour ne plus nous lâcher jusqu'à la fin. Fin que vous pourrez d'ailleurs atteindre en une vingtaine d'heures au minimum, et jusqu'à 50 si vous prenez le temps de mener à bien toutes les missions annexes.

L'avis de Epyon
Après avoir fini le jeu une première fois, et l'avoir relancé pour le creuser plus en profondeur, je suis rassuré : question scénario, écriture, Andromeda n'a pas a rougir devant ses prestigieux ancêtres. Ancêtres que l'on a d'ailleurs beaucoup idéalisé avec le temps, au point qu'on en viendrait presque à oublier les défauts qui les rongeaient déjà, à l'époque. N'ayons pas peur de le dire : les premières heures de jeu frôlent régulièrement l'abominable. Partagé entre l'envie de rassurer les vieux de la vieille sans perdre en route les nouveaux venus, Andromeda se perd dans une succession de dialogues longuets et mal écrits. Dans quel but ? Adresser une succession de petits clins d'oeil maladroits aux fans de la série, tout en perdant un temps fou à détailler certains éléments de l'univers de Mass Effect. Si l'on ne remet pas en question l'intérêt réel que cela a pour les néophytes, cela aurait gagné à être fait avec plus de finesse. Et la finesse, c'est précisément ce qui manque à cette introduction, de la mise en scène des échanges jusqu'à l'écriture des répliques de la plupart des personnages. Par chance, après cette douloureuse introduction, Andromeda décolle enfin et fait ce qu'il sait faire de mieux : du space-opera efficace et enivrant, nous trimballant d'un coin de l'espace à un autre, à la recherche de mystérieuses reliques alien. Si le jeu ne parvient jamais vraiment à nous faire connaître l'intensité désespérée des trois premiers jeux, il sait maintenir éveillé l'intérêt du joueur en soulevant plusieurs questions intéressantes... tout en réservant quelques belles surprises scénaristiques. Malgré un grand nombre de quêtes fedex et l'omni-présence du scanner, il est facile de se perdre dans l'immensité de ce qu'a à proposer Andromède, et de s'éloigner de l'axe principal. Le plaisir simple de l'exploration et de la découverte : voilà ce que beaucoup appréciaient sur le premier jeu, alors même qu'il n'était absolument pas développé. Ici, Andromeda fait mieux et devrait accrocher à leurs manettes de nombreux joueurs.

Tempête de joie

Mass Effect Andromeda : Un retour contrasté pour la saga
Malgré des efforts d'écriture, le casting est moins prestigieux que celui de la trilogie originale.

Cette réussite, il la doit surtout à son univers toujours aussi accrocheur. Les éléments caractéristiques de la série sont d'ailleurs repris afin de ne pas perturber les initiés. Le Nexus fait office de nouvelle citadelle, le Tempête remplace le Normandy et même le célèbre Mako du premier opus fait son retour sous une nouvelle apparence, celle du Nomade. La structure globale d'Andromeda répond à un cahier des charges typique de la saga, qui vous fera enchaîner longs dialogues à choix multiples, exploration de planètes, retour sur le Nexus mais aussi de belles tranches de vie sur le tempête. A l'image de Mass Effect 2 et à l'inverse d'un troisième épisode plus avare sur ce point, Andromeda a décidé de nous faire vivre davantage de séquences approfondissant les rapports entre les personnages sur le tempête, que ce soit par le biais de mini-quêtes (parfois très drôles et rafraîchissantes) ou de simples changements de places et dialogues entre et avec ces derniers. Le résultat est très convaincant et permet même de compenser en partie le manque de peps du casting en le rendant plus attachant.

L'avis de Epyon

Ah c'est certain, il sera difficile pour les nouveaux personnages de passer après Garrus, Wrex, Liara et tous les autres. Parce qu'ils ont marqué bien des joueurs et surtout parce qu'on a pu suivre leurs pérégrinations sur trois longs jeux, mais aussi parce qu'ils sont devenus avec le temps des personnages marquants de l'histoire du jeu vidéo. Les nouveaux ont donc tout à prouver, et à ce petit jeu là, ils s'en sortent mieux que prévu. S'ils sont peut-être moins charismatiques que les précédents (notamment Miley Cyrus et Mickael Jacks... pardon, Cora et Liam), ils ont au moins autant de choses à raconter à propos de leur vie, avant l'Initiative, et leurs attentes. Il ne tient qu'à vous de découvrir tout ce qu'ils ont à vous offrir... Ce qui, dans certains cas, pourraient vous conduire jusque dans leur lit.

En revanche, carton rouge pour les personnages secondaires et notamment les humains, clairement tous modélisés grâce à l'éditeur de personnages du jeu. Ce qui donne quelques horreurs, comme Foster Adisson, en charge de la logistique sur le Nexus, au maquillage improbable, et pléthore de personnages tous aussi laids les uns que les autres. Les Mass Effect n'ont jamais produit de PNJ inoubliables, en matière d'apparence, mais tout de même...

Gaming Live : Découverte du Tempête, le vaisseau de cet épisode

Chargement du lecteur vidéo...

Yes, we scan

Mass Effect Andromeda : Un retour contrasté pour la saga
Un vrai festival de scan.

Pour habiller un tel univers, proposer un panel étendu de quêtes annexes est plus qu'essentiel. Si Bioware n'a pas lésiné sur la quantité, force est de reconnaître que la qualité de ces dernières est très variable. Nous retiendrons surtout l'effort apporté à l'écriture et la narration globale de celles-ci, qui évite à tout moment de vous voir hériter d'une mission sans en connaître la raison. De même, une bonne poignée de quêtes plus légères permettent de décompresser entre deux combats et apportent un brin de fraîcheur à l'ensemble, tandis que d'autres, plus copieuses, peuvent avoir une influence – souvent minime, nous y reviendrons – sur votre mission principale. Du côté des regrets, c'est davantage la sensation de remplissage qui nous chagrine, entre la présence de quêtes Fedex et une utilisation trop importante du scanner, outil parfois un brin capricieux qui a d'ailleurs une autre utilité que nous détaillerons quelques paragraphes plus bas.

L'avis de Epyon
Si la quête principale de Mass Effect Andromeda se déplie avec une science du récit typique de la série, les quêtes secondaires, elles, ne sont pas à la fête. Pourtant élément clé de la série, elles sont ici moins fouillées et souvent trop cantonnées au registre de la quête Fedex. La faute au scanner, dont l'utilisation forcée n'est pas sans rappeler Metroid Prime, et aussi au marqueur de quête qui apparaît constamment sur le radar. Vous pouvez toujours vous en passer, mais dans tous les cas, il suffira de vous rendre à un point donné pour trouver un personnage ou un item, passer à la seconde phase de la mission... et reproduire le même schéma. Heureusement, plusieurs quêtes particulièrement intéressantes échappent à cette construction simpliste, mais tout cela ne fait que contribuer au manque évident de profondeur du titre, comparativement à ses prestigieux aînés. Une différence que ne manqueront pas de pointer du doigt bien des joueurs.

Nomade's Sky

Mass Effect Andromeda : Un retour contrasté pour la saga
Le Nomade remplace le Mako du premier épisode.

Les missions plus intéressantes sont généralement à créditer aux axes narratifs propres aux planètes colonisables, dont le pourcentage de viabilité permet d'évaluer votre influence sur ces dernières. Pour faire grimper ce nombre, il vous faudra écumer la surface des ces zones ouvertes par l'intermédiaire du Nomade, héritier du célèbre Mako. Ce dernier peut d'ailleurs être amélioré pour faciliter votre navigation et dispose de deux configurations, selon que vous cherchiez à grimper des sentiers escarpés ou à filer vitesse grand V sur un terrain dégagé. Moins génériques que les grandes aires vides du premier épisode, les terrains de jeux d'Andromeda sont plus soignés et savent mieux occuper leurs surfaces, jouant efficacement entre les grandes étendues désertes et les zones denses en missions et en ennemis. Analyse de terrain, exploration des caveaux reliquats, nettoyage des zones mais aussi négociations avec les colonies locales devront être menés à bien afin d'espérer dans un premier temps installer un avant-poste, puis pousser la viabilité à son maximum.

Gaming Live : Faites confiance à votre Colon

Chargement du lecteur vidéo...

Équilibre de Dash

Mass Effect Andromeda : Un retour contrasté pour la saga
Les affrontements sont plus nerveux et assez réussis.

La dimension jeu de rôle de Mass Effect n'a jamais quitté la série, mais elle s'était progressivement effacée au profit d'une action plus prononcée. Andromeda étonne sur ce point, remettant d'une part les mécaniques RPG au premier plan tout en dépoussiérant son gameplay afin de le rendre plus dynamique. Sur ce dernier point, la différence est autant perceptible en combat qu'au cours de vos déplacements, notre personnage principal disposant désormais d'un jet-pack l'aidant à faire des sauts prolongés ainsi que des poussées d'accélération dans la direction de votre choix. L'arrivée de telles fonctions change singulièrement les affrontements, plus nerveux, dynamiques mais qui n'oublient pas pour autant de vous obliger régulièrement à repasser à couvert. L'introduction d'un système de couverture automatique ne se fait d'ailleurs pas sans heurts durant les premières heures, le temps de gommer les habitudes des précédents Mass Effect. Et s'il peinait à nous convaincre au départ, ce nouveau système s'avère finalement bien plus agréable sur la durée. Il en est de même pour les déplacements, qui gagnent en fluidité bien que le level design adopté ne le mette finalement que rarement en valeur.

L'avis de Epyon

Au cours de son histoire, Mass Effect n'a jamais cessé d'améliorer ses combats. Andromeda suit cette logique en leur mettant un sérieux coup de pied au cul. Beaucoup plus fluides et plus dynamiques, ils imposent au joueur de se déplacer plus régulièrement et d'utiliser intelligemment le level design, d'autant que celui-ci, comme le comportement des ennemis, l'y poussent irrémédiablement. Les habitudes de certains seront donc bien chamboulées, notamment pour les Franc-Tireurs qui aimaient camper une position et aligner les aliens à coup de Veuve Noire. Il est amusant de voir qu'en combat, Mass Effect Andromeda pourrait être la version TPS de Halo 5 Guardians. Ryder est capable d'effectuer la plupart des mouvements qu'ont gagné les Spartans dans le dernier shooter de 343 Industries : dash, possibilité de se stabiliser temporairement dans les airs lorsque la visée est activée, coup de poing au sol après un saut... Ajoutez à cela un saut plus classique, et vous obtenez un soldat extrêmement mobile et capable de répondre à la plupart des situations qui se présentent devant lui. Et comme le level design s'est bien adapté à ses nouveaux, les combats sont d'autant plus amusants.

Attention toutefois, les ennemis ne sont pas là pour équeuter des haricots et même en difficulté Normal, ils parviendront aisément à vous mettre à terre si vous ne mettez pas vos petites fesses à l'abri. De quoi se sentir valorisé à la fin d'un gunfight bien nerveux, dans lequel vous aurez multiplié les belles actions.

Gaming Live : Des combats plus dynamiques

Chargement du lecteur vidéo...
Mass Effect Andromeda : Un retour contrasté pour la saga
Les arbres de talents ont été gonflés et évoquent davantage ceux du premier épisode.

Armes et pouvoirs classiques de la série sont toujours de la partie, mais ces derniers ont été gonflés afin de proposer une variété de style plus importante. La progression se fait de nouveau par les passages de niveau et la dépense de points de compétences dans un arbre de talents copieux se rapprochant de l'épisode original. Point de frustration ici, puisqu'il est en plus possible de changer le style du personnage principal à tout moment via une redistribution des points de talent et l'adoption d'un profil approprié (Soldat, ingénieur, biotique...) qui conférera quelques bonus supplémentaires. Du côté des armes, armures et améliorations qu'il est possible d'équiper à celles-ci, le scanner permet d'analyser différents éléments de l'environnement pour cumuler des points de recherche et lancer des recherches de technologies. Il faudra alors utiliser des minéraux récupérés via les systèmes de sondes, d'extraction directe sur les planètes ou auprès des marchands contre quelques crédits pour créer les éléments trouvés et espérer en équiper votre personnage.

L'avis de Epyon
En dehors des choix, on ne peut que saluer le reste de ce que j'appelle la composante RPG de Mass Effect. Si Mass Effect 2 et 3 avaient fait subir une cure d'amaigrissement à l'arbre de compétence de Shepard, Ryder dispose lui de tout un tas de compétences à faire évoluer en fonction de votre style de jeu, et certaines compétences sont particulièrement originales. Pouvoir passer de Biotique à Soldat en plein milieu du jeu est nouveau et permet de ne pas regretter son choix initial, tout en s'adaptant à vos découvertes en court de partie. Côté équipement, bonne surprise également puisque Andromeda s'aligne sur le premier Mass Effect, avec de nombreuses armes à faire évoluer au fur et à mesure que vous avancerez dans le jeu. A vous de les trouver, de les acheter, ou de les crafter.
Mass Effect Andromeda : Un retour contrasté pour la saga
L'interface est copieuse, mais s'apprivoise avec le temps.

Un brin touffu au départ et pas aidé par une interface à l'ergonomie douteuse, ce système de recherche et développement s'apprivoise plus facilement après quelques heures et s'avère précieux pour bien améliorer votre équipement, surtout si vous comptez boucler le titre dans une difficulté plus élevée. Malgré ses problèmes d'ergonomie évoqués plus haut, l'interface n'est à la longue pas si désagréable à manier au regard de la densité des mécanismes d'Andromeda. A l'image de sa maniabilité ou son scénario, c'est donc davantage sur la durée que ce Mass Effect rassure, et le constat vaut également pour son interface. D'autres options ajoutent à la dimension rôliste du titre, comme la gestion - sommaire - de groupes d'assauts à envoyer en mission pour gagner des objets supplémentaires. Ces missions peuvent d'ailleurs être directement jouées via le mode multijoueur, qui fait son retour en reprenant les bases de celui du 3e opus. Enfin, le Nexus peut gagner en niveau via la colonisation des planètes, ce qui vous permet alors de déverrouiller différents bonus d'ordre militaire, commercial ou scientifique.

L'avis de Epyon
Côté menus, Andromeda est parvenu à m'agacer à plusieurs reprises, parfois par manque de clarté, parfois à cause de son ergonomie. Lors de mes premières heures de jeu, j'ai même cru que les quêtes secondaires n'étaient pas historisées, c'est dire ! Cela étant, après plusieurs heures, on finit par s'y faire, même si bon nombre d'éléments ne sont pas logiques, comme le fait ne pas pouvoir équiper une arme directement depuis son inventaire.

L'Angara du choix

Mass Effect Andromeda : Un retour contrasté pour la saga
Dans Mass Effect Andromeda, tout est aussi affaire de choix... Ou presque.

En abandonnant son système d'orientation allant du personnage pragmatique au modèle de vertu qu'est le paragon, Andromeda se débarrasse d'un système manichéen au profit d'un nouveau modèle de réponses à adopter en fonction du caractère que l'on souhaite donner à son personnage. Ce système de ton convient certes davantage au style de notre personnage dans cet opus, mais il s'avère un brin décevant quant aux conséquences de nos choix. Plus difficiles à percevoir, elles sont même bien souvent masquées par des trucages un peu grossiers. Exemple simple : l'une de nos premières missions nous permet de choisir entre deux orientation pour notre avant-poste. Une quête secondaire apparaît ensuite, mais celle-ci n'est pas différente selon votre choix puisque seuls quelques dialogues sont modifiés pour s'adapter à votre choix initial. Les précédents Mass Effect jouaient également sur ce type de décision un brin illusoire, mais offraient un meilleur équilibre entre faux choix et réelles conséquences. Sur Andromeda, les choix ayant une véritable influence sur votre partie se font plus rares. Il n'est d'ailleurs pas impossible que les conséquences de ces derniers ne soient perceptibles qu'à plus long terme. Sur un prochain épisode ?

L'avis de Epyon
La série Mass Effect se caractérise notamment par sa grande rejouabilité. Entre les décisions à prendre et les caractéristiques de son personnage, il est possible de refaire cinq ou six fois chaque jeu et de voir des choses bien différentes. L'effet immédiat, c'est que le joueur avait l'impression de vivre une aventure qui lui était propre. De nombreux fans de la licence devraient donc regretter la disparition pure et simple de cette partie du jeu. La disparition des deux traits de caractère, Pragmatique et Parangon, laisse sa place à un système certes moins binaire mais plus opaque. S'il est ainsi possible d'incarner un personnage plus nuancé, il est bien difficile de savoir si nos choix ont un véritable impact sur le déroulement du jeu. Après vérification, il n'y a guère de différence : le jeu se cache derrière des écrans de fumée et cherche à feinter le joueur en lui faisant croire, trop souvent, que ses décisions seront lourdes de conséquences. En vérité, la seule chose qui pourrait vraiment changer, ce sont quelques mots dans un futur dialogue. Là encore, c'est la profondeur de jeu qui en prend un coup.

Big bug theory

Mass Effect Andromeda : Un retour contrasté pour la saga
Amateurs de Sudoku, Andromeda a pensé à vous.

Impossible de faire un tour d'horizon de Mass Effect Andromeda sans évoquer un point fâcheux à son sujet. Techniquement, le titre de Bioware est malheureusement trop souvent dans le dur : bugs de collisions, animations d'un autre âge quand elles ne sont pas inexistantes, script au déclenchement erratique, plantages... Ajoutez à cela une fluidité étrangement en souffrance dans des zones renfermées (Nexus, Tempête) mais plus stable en extérieur et vous obtenez un tableau d'ensemble indigne d'une production AAA. Étrangement, aucun de ces défauts ne rend à lui seul le jeu totalement injouable, mais leur nombre et leur régularité peut agacer et casser l'immersion. L'arrivée de quelques patchs et autres correctifs ne sera pas de trop car en l'état, Andromeda manque de peaufinage et par conséquent de quelques mois de développement supplémentaires.

L'avis de Epyon

Mass Effect Andromeda n'a pas été développé à la va-vite. Voilà des années maintenant que l'on sait que Bioware travaille sur ce jeu. Pourtant, difficile de ne pas noter les nombreuses errances techniques du jeu. Animations faciales d'une autre époque, chute de framerate lorsque l'action se fait trop intense, caméra mal placée lors de certaines dialogues... Sans oublier tout un tas de petits bugs idiots : la voix du héros qui conserve son filtre comme s'il portait encore son casque, le son du Nomade qui se tait sans raison, le câlin à deux mètres de distance... Mass Effect Andromeda aurait clairement mérité un bon coup de polish avant d'arriver dans les bacs.

Malgré tout, il est régulièrement capable de nous en mettre plein la vue, que ce soit grâce à ses paysages ou à la démesure de certaines scènes. Si les soucis techniques existent bel et bien, on finit par les oublier, tant le reste de ce que l'on a sous les yeux est hypnotisant.

Gaming Live : Parlons scénario... et problèmes techniques

Chargement du lecteur vidéo...
Mass Effect Andromeda : Un retour contrasté pour la saga
Les panoramas valent le coup d'oeil.

Pourtant, tout n'est pas noir pour le titre, qui s'offre une patte artistique encore une fois de haut niveau. Les panoramas des zones ouvertes, caveaux et différentes planètes ont de quoi vous décrocher régulièrement la mâchoire, quand les décors en intérieur s'avèrent plus pauvres en détails et un brin fades, exception faite du Tempête. Si vous avez la chance de disposer d'un téléviseur compatible HDR, n'hésitez pas à activer l'option pour offrir un peu plus de contraste à l'ensemble. Enfin, les compositions de l'épisode sont dans la droite lignée de ce que nous proposait la saga, accompagnant à merveille les actions de votre groupe selon la nature de la phase en question, malgré une présence moins importante de thèmes marquants.

L'avis de Epyon
En propulsant Mass Effect dans une nouvelle galaxie, Bioware avait la tâche peu aisée de revoir sa direction artistique, pour donner la sensation de faire face à quelque chose de complètement différent... mais qui s'inscrit dans la continuité de ce que l'on connaît déjà. Mission réussie ! Des vaisseaux Kerts jusqu'aux différentes planètes que l'on visite, Mass Effect offre, comme ses prédécesseurs, une incroyable sensation de dépaysement, mais aussi de cohérence. Le Nexus et les différentes structures humaines donnent une agréable sensation de déjà-vu, et donc de confort, dans cet univers de nouveautés. À l'inverse, les installations Kert paraissent tordues, anormales, peu accueillantes, le genre de sensation désagréable que l'on pouvait ressentir dans Mass Effect 2, au moment de visiter le croiseur des Récolteurs. Mais la palme revient sans doute aux différentes Caveaux des Reliquats, qui ne sont pas sans évoquer le Caveau de Verre, de Destiny. Ces ruines aliens, dans leur simplicité, l'élégance de leurs formes droites et épurées, témoignent de l'incroyable puissance de cette ancienne civilisation pleine de mystères. Et forcément, le joueur aura hâte d'en savoir plus à leur sujet, tant leur histoire est entourée de mystères.

Pour le plaisir des yeux : la découverte d'un nouvel environnement

Chargement du lecteur vidéo...
Les notes
+ Points positifs
  • Un univers toujours aussi accrocheur
  • Bon équilibre entre colonisation et séquences plus nerveuses
  • Durée de vie copieuse
  • Multijoueur solide et bien intégré
  • Prise en main plus dynamique
  • La vie à l'intérieur du tempête
  • Des paysages extérieurs magnifiques...
- Points négatifs
  • … Mais des intérieurs et visages très en deça
  • Un casting qui manque de charisme
  • Trop de scanner tue le scanner
  • De nombreux problèmes techniques
  • Des choix moins percutants
  • Introduction poussive

Mass Effect Andromeda n'est ni une injure à la série, ni un titre capable de se hisser à la hauteur de ses glorieux aînés. S'il dépoussière le gameplay de la saga, nous offre des panoramas superbes et une durée de vie solide, il pêche trop souvent par manque de finition et s'avère un poil léger sur des mécaniques où nous l'attendions, notamment son casting et son système de choix. Pourtant, c'est bien avec le sentiment d'avoir vécu une nouvelle épopée mémorable que vous quitterez une aventure marquée du sceau de l'exploration et de la découverte : signe que malgré les secousses du voyage, le vaisseau Mass Effect aura au moins réussi son atterrissage sur la galaxie Andromeda.

Profil de Kaaraj
L'avis de Kaaraj
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
20 mars 2017 à 09:00:00
15/ 20
Profil de Epyon
Avec Epyon
MP
Twitter
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (224)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16/ 20
Tous les prix
Prix Support
39.90€ PC
39.90€ PC
48.39€ ONE
49.66€ PS4
49.90€ ONE
49.90€ PS4
Voir toutes les offres
Mis à jour le 20/03/2017
PlayStation 4 Xbox One Action TPS RPG BioWare Science-Fiction Espace
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : E3 2017 : Dissidia : Final Fantasy NT, les plus grands héros de Final Fantasy s'affrontent dans des joutes homériques sur PS4
    PS4
  • Aperçu : E3 2017 : Matterfall, shoot et musique techno pour un résultat frénétique sur PS4
    PS4
  • Aperçu : E3 2017 : Sonic Forces, le retour en grâce ?
    PC - PS4 - ONE - SWITCH
Derniers aperçus
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Call of Duty : WWII
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Far Cry 5
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Star Wars : Battlefront II
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce