Menu
Star Wars : Battlefront
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Star Wars Battlefront, la guerre sans les étoiles
PC PS4 ONE
Star Wars : Battlefront
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Epyon
L'avis de Epyon
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
17 novembre 2015 à 06:02:01
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (501)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12.2/20
Tous les prix
Prix Support
9.29€ PC
12.93€ ONE
12.99€ PS4
14.89€ PS4
14.99€ ONE
29.99€ PC
Voir toutes les offres
Partager sur :

Il y a fort longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine... Les joueurs du monde entier ont le nez tourné vers les étoiles. LucasArts, studio de développement capable du pire comme du meilleur, fait ses adieux au public, sous les coups de boutoir de l'ogre Disney et la plume de George Lucas. Le ciel se noircit pour les fans de Star Wars, jusqu'à ce que le puissant éditeur Electronic Arts, surtout connu pour ses jeux FIFA, Need For Speed et Battlefield, dégaine et fasse savoir au monde entier ses ambitions : développer et éditer un nouveau Star Wars Battlefront, alors qu'un troisième épisode était attendu depuis des années par des joueurs toujours plus nostalgiques...

Notre vidéo-test de Star Wars Battlefront

Chargement de la vidéo Test Star Wars : Battlefront en vidéo

Roulement de tambour, tempêtes de cuivres : nous sommes en 2015 et cette année sera marquée au fer rouge par le retour de la licence la plus puissante de tous les temps, à savoir Star Wars. Avec un nouveau film, Le Réveil de la Force, et l'individu qui nous intéresse aujourd'hui, Star Wars Battlefront, le monde de George Lucas fait peau neuve, d'abord en tirant un trait sur l'univers étendu qui se créé depuis près de 40 ans, ensuite en remisant à la cave la "prélogie" une bonne fois pour toute. C'est presque un reboot que s'impose Star Wars, en ressuscitant le Faucon Millenium, les TIE fighters, les combi oranges des pilotes de X-Wing... Et Battlefront s'inscrit dans cette logique puisqu'il ne s'encombre pas des épisodes I, II et III, préférant miser sur des films que tout le monde aime. À n'en pas douter, Electronic Arts et DICE misent là-dessus pour vendre son jeu par palettes. Un jeu qui sera forcément l'un des mastodontes de cette fin d'année, car il a des qualités... mais aussi de nombreux petits défauts.

Conditions de test
Afin de tester Star Wars Battlefront, nous avons été invités par Electronic Arts dans les locaux de DICE, à Stockholm. Les sessions se déroulaient sur PlayStation 4 uniquement, en compagnie d'autres membres de la presse spécialisée.

La baffe des étoiles

Si vous avez touché à la bêta de Star Wars Battlefront, et notamment sur PC, vous le savez : le titre de DICE est somptueux. C'est là l'une de ses premières forces, car rarement un jeu Star Wars aura bénéficié d'un tel travail. Les textures sont extrêmement précises, quasiment photo-réalistes, et la modélisation des différents véhicules, personnages et armes frôlent la perfection. Mais l'on parle là de la version PC du jeu, tournant sur une machine plutôt onéreuse. Lors de ce test, comme précisé en introduction, nous nous sommes donc adonnés à Battlefront sur PlayStation 4 (Sony et Electronic Arts ayant signé un petit partenariat) et forcément, le résultat est moins impressionnant. Mais n’exagérons rien, puisque cela reste quand même très solide. La distance d'affichage est moindre, le clipping est particulièrement visible lorsque l'on pilote certains véhicules et j'ai pu constater quelques micro-ralentissements, pas bien méchants outre mesure. Il faudra aussi compter sur un aliasing là encore pas méchant, mais visible à plusieurs occasions. Non, sur PlayStation 4, Battlefront n'est pas à son avantage et les amateurs de claques techniques devront se tourner vers la version PC du titre. Nonobstant ces petites différences, le titre de DICE épate franchement, ne serait-ce que pour sa fidélité à l'univers créé par George Lucas et ses équipes.

Malgré une résolution moindre, la version console du jeu en met quand même plein les yeux.

Star Wars Battlefront, la guerre sans les étoilesStar Wars Battlefront, la guerre sans les étoiles

Alors on pourra toujours pointer du doigt certaines erreurs grossières (le sabre-laser de Luke que l'on peut voir dans les menus est en fait celui d'Obi-Wan, contrairement à ce que la lame verte pourrait faire penser) et la VF pique un peu les oreilles, mais quand même : entre la mise en scène, le rendu graphique et surtout la bande-son, il y a de quoi faire baver n'importe quel fan de Star Wars. La bande-son est sans doute ce qu'il y a plus impressionnant dans Battlefront d'ailleurs, et l'on sent qu'un véritable boulot a été accompli à ce niveau. Explosions, cris des chasseurs TIE, bruitages des blasters... tout est parfait. Vraiment. Et l'on aurait franchement souhaité que ce merveilleux écrin soit au service d'un jeu moins paresseux.

La guerre des modes

Star Wars Battlefront, la guerre sans les étoiles
En Entraînement, il est possible de prendre des cours de pilotage de speeder-bike.
Avant la bêta du jeu, nous avions eu la possibilité d'essayer Star Wars Battlefront, et un élément en particulier m'avait quelque peu rebuté : les modes de jeu proposés étaient peu inspirés, à l'exception du Walker Assault, plutôt amusant. Il y avait de quoi avoir peur pour la suite des événements, et maintenant que nous avons le jeu complet entre les mains, le constat est mitigé. Comme l'on pouvait s'y attendre, les modes de jeux sont plus nombreux, mais inégalement intéressants. Le jeu se divise donc entre Multijoueur et Missions ; l'intitulé de ce dernier est assez trompeur puisque si vous avez effectivement la possibilité de jouer seul, il est également possible de jouer à deux, en local (oui oui, en écran splitté !) ou en online, ce qui rajoute une certaine saveur. Le mode Mission, du reste, n'est pas franchement passionnant, mais il vous permettra tout de même d'apprendre les bases du jeu via différents tutoriels plutôt bienvenus. Des connaissances que l'on pourra mettre en pratique dans deux types de parties : Batailles et Survie. Si Survie est très oubliable, comme vous aviez pu le constater lors de la bêta, les Batailles sont elles plus intéressantes puisqu'elles vous permettront de jouer avec un copain et d'incarner les différents héros du jeu. Ce qui, ne nous mentons pas, est un véritable plaisir. Mais l'on oubliera vite cette partie du jeu et l'on y reviendra éventuellement avec un ami, de temps à autre, la faute à une IA aux fraises ou capables de vous repérer les yeux fermés, les tympans percés, à plus de 500 mètres, quand bien même vous seriez immobiles et planqués derrière un arbre. À vous de doser la difficulté, le challenge n'étant pas dénué d'intérêt dans ce genre de situations.

Focus sur : les Héros

Dans différents modes de jeu, vous aurez la possibilité d'incarner des Héros : Dark Vador, l'Empereur et Boba Fett côté Empire ; Luke Skywalker, Han Solo et Léïa Organa côté Rébellion. Tous possèdent une barre de vie conséquente et sont capables de tuer en un clin d'oeil n'importe quel adversaire, même si certains semblent plus puissants ou intéressants, notamment Luke et Boba Fett. La façon de les incarner diffère d'un mode à l'autre mais lorsque cela arrive, c'est un véritable plaisir, d'autant que la musique marque intelligemment leurs interventions.

Star Wars Battlefront, la guerre sans les étoilesStar Wars Battlefront, la guerre sans les étoilesStar Wars Battlefront, la guerre sans les étoiles

Mais c'est bien en multi et seulement en multi que Star Wars Battlefront prend tout son sens, ce qui, dès le départ, posera problème à de nombreux joueurs : si vous n'êtes pas un amateurs de shooters en ligne, avec tout ce que cela implique, il y a peu de chance que Battlefront vous séduise. Néanmoins, avec sa superbe plastique, mettons qu'il y parvienne tout de même. Vous découvrirez donc différents modes de jeu, dont ceux déjà vus lors de la bêta. 9 types de partie, c'est plutôt chouette, mais comme je le disais plus haut, toutes ne sont pas aussi intéressantes.

Cargaison, Course aux droïdes, Suprémacie... Des parties à objectif pas bien différentes les unes des autres.

Star Wars Battlefront, la guerre sans les étoilesStar Wars Battlefront, la guerre sans les étoilesStar Wars Battlefront, la guerre sans les étoiles

On constate rapidement que DICE a un peu bloqué au moment de définir et de créer ces différents modes de jeu, et le joueur finit rapidement par faire la même chose, quel que soit le type de partie. En fin de compte, Course au Droïde, Suprématie, Zone de Largage (le fameux Dropzone) et Cargaison se cantonnent à de la prise de position : il suffit d'aller à un endroit, de trouver le module de largage, le droïde, etc, d'appuyer sur Carré ou simplement de rester dans la zone, pour l'emporter. Reste à croiser les doigts pour que votre équipe parvienne à récupérer les autres points avant l'autre équipe. Alors certes il y a quelques variantes puisqu'en Dropzone les points à prendre se succèdent, tandis qu'en Suprématie, ils apparaissent tous en même temps dès le début de la partie. Mais la différence est vraiment mince.

Un nouvel espoir

Star Wars Battlefront, la guerre sans les étoiles
Sauter dans un vaisseau est un véritable plaisir.

Une fois que l'on a compris cela et que l'on décide de passer outre, on remarque que quelques modes de jeu sortent du lot. Suprématie, avec ses maps de belle taille, ses véhicules et ses héros proposent des parties qui forcent les joueurs à se déplacer et à agir de concorde pour prendre et conserver les différentes zones à prendre sur la carte ; le mode Fighter Squadron (grossièrement traduit en « Escadron de Chasseurs », beurk) a lui aussi du potentiel, avec ses gigantesques batailles aériennes, sa vue cockpit et sa gestion intelligente de l'accélérateur, qui vous demandera une certaine concentration si vous souhaitez être le meilleur pilote de la galaxie. Incarner un pilote de la Rébellion ou de l'Empire, et participer à des batailles colossales, qui n'en a pas déjà rêvé ? Même chose en Attaque des Marcheurs, ou en Affrontement Héroïque : le premier vous permet de revivre la fameuse attaque des TB-TT sur Hoth, ou sur d'autres planètes, tant pis pour le canon. Le second oppose deux équipes, avec toujours cette opposition entre rebelles et impériaux, avec à leurs têtes les trois héros que comptent chaque équipe. Ainsi, mené par Luke, Leia et Solo, les rebelles doivent vaincre les trois héros adverses (Vador, l'Empereur et Boba Fett), avant qu'eux ne se fassent exterminer. Et forcément, contrôler l'un de ces personnages, vivre ces moments tirés des films, c'est génial, n'importe quel fan en aurait des frissons. C'est tout Star Wars Battlefront qui donne ce sentiment... Et c'est finalement là que le titre se plante, parce que sans jamais être vraiment mauvais, une somme de défauts l'empêche d'atteindre la grandeur à laquelle il semblait promis. Reste à savoir si vous êtes avant tout un joueur, ou un fan de Star Wars, car de cet équilibre dépendra votre capacité à accepter les nombreux petits défauts qui minent ce nouveau Battlefront.

Un déséquilibre dans la Force

Les défauts, parlons-en, et commençons par l'équilibrage, sans doute le plus horripilant de tous, d'autant qu'ils concernent autant les modes de jeu, que les personnes ou les armes. S'il n'est pas chiche en contenus, le titre de DICE n'offre finalement qu'une petite dizaine d'armes, qu'il faudra débloquer puis acheter avec la monnaie in-game. Pour cela, une seule solution : jouer, jouer, et encore jouer. Le problème est double : au début du jeu, le nombre d'armes disponibles est ridicule ; et les joueurs jouant plus longtemps, sans forcément être meilleurs, auront accès aux armes les plus puissantes, ce qui devrait frustrer pas mal de débutants.

Les armes ne sont pas très nombreuses.

Star Wars Battlefront, la guerre sans les étoilesStar Wars Battlefront, la guerre sans les étoilesStar Wars Battlefront, la guerre sans les étoiles
Star Wars Battlefront, la guerre sans les étoiles
Il va falloir jouer un petit moment avant d'accéder aux armes les plus efficaces.

Si le problème se pose dans de nombreux FPS grand public de notre époque, la plupart ont la bonne idée de proposer dès le lancement beaucoup d'autres pétoires, et surtout ils permettent de switcher entre une arme principale, et une arme secondaire, laissant la possibilité aux joueurs de créer un paquetage intelligent. Avec par exemple une pétoire adaptée au combat au corps à corps, et une autre plus utile pour le combat à mi-distance et plus, le joueur pourra grosso-modo faire face à toutes les situations. Ici, non. Alors il y a certes la possibilité, entre chaque spawn, de changer d'arme, mais il faut espérer pour vous qu'une fois sur la carte vous ne ressentirez pas le besoin de changer d'arme, parce que les combats auront pris un nouvel aspect. À ce jeu là, certains joueurs auront un net avantage : ils auront le choix des flingues et à partir de là orienteront les combats en fonction de leur armement. Ce qui n'est tout simplement pas normal : le temps de jeu ne devrait jamais prévaloir sur le skill. Et quand on voit l'efficacité du T-21 et de son jumeau, le T-21B, on imagine sans peine que certains joueurs abandonneront le jeu avant même de les débloquer.

Focus sur : les cartes d'équipement
Star Wars Battlefront, la guerre sans les étoiles
En guise de paquetage, vous avez la possibilité de créer une "main", dans laquelle vous pourrez placer trois cartes. Ces cartes sont en fait des items ou des compétences à activer une fois en partie. Comme les armes, elles se débloquent au fur et à mesure que vous grimpez en niveau, et pourront être achetées avec l'argent que l'on gagne à chaque partie. Une fois utilisée, la carte (qui peut autant être un détonateur thermique qu'un fusil de sniper) est soumis à un léger cool-down, qui varie en fonction de la puissance de la carte. Plutôt bien vu.
Star Wars Battlefront, la guerre sans les étoiles
Voilà une scène que l'on aimerait voir plus souvent.

Mais si ce problème d'équilibrage se limitait aux armes du titre, ce ne serait qu'un moindre problème, finalement. Les choses sont hélas plus compliquées. On comprend vite qu'en Walker Assault, les Rebelles auront toute la peine du monde à remporter ne serait-ce qu'une partie, car l'Empire peut compter sur une puissance de feu largement supérieure. Certains diront « ouais mais c'est plus réaliste », mais laissez-moi vous rappeler que nous sommes dans un jeu vidéo et que les équipes sont supposées partir sur un pied d'égalité. Mais là... le blindage des TB-TT est incroyablement résistant, et même lorsqu'un vol de Y-Wing aura réussi à couper temporairement les boucliers des quadripodes, toute la puissance de feu à disposition des rebelles ne suffira pas : ils sont juste beaucoup trop costauds. Il n'y a bien que sur Endor que la Rébellion a une chance de l'emporter, puisque la forêt gêne la visibilité des TB-TT et les déplacements des AT-ST, ce qui mine de rien limite pas mal la force de frappe des hommes de Vador, et les met presque à égalité avec leurs ennemis.

Star Wars Battlefront, la guerre sans les étoiles
Luke est peut-être le héros le plus puissant du jeu.
Et il n'y a pas qu'en Walker Assault que le choix de la map sera déterminant : le problème est le même en Affrontement Héroïque. Laissez moi vous rappeler le but du jeu : une équipe de rebelles, avec dans ses rangs trois héros, doit affronter une équipe d'impériaux et leurs héros. Pour gagner, une seule solution : vaincre les trois héros de l'équipe adverse. Seulement voilà, chez les impériaux, on compte deux personnages de corps à corps (Vador et l'Empereur), tandis qu'il n'y en a qu'un seul chez les rebelles (Luke). Conséquence : les héros de l'Empire sont beaucoup plus vulnérables que ceux de la Rébellion, qui eux ne sont pas obligés de tenter de dangereuses approches pour vaincre leurs adversaires. C'est là que le choix de la carte devient important : la plupart offrent des environnements relativement ouverts et offrant une bonne visibilité aux utilisateurs de blasters. En revanche, la carte dédiée se trouvant sur Tatooine compte bon nombre de tranchées et de tunnels qui imposent des combats rapprochés dans lesquels Vador et l'Empereur excellent. Mais ne nous emballons pas : de tous les héros, l'Empereur est sans doute le moins intéressant, et sur ma grosse trentaine d'heures de jeu, l'Empire n'a gagné qu'une seule fois, grâce à Boba Fett.

Boba Fett, la classe incarnée.

Star Wars Battlefront, la guerre sans les étoilesStar Wars Battlefront, la guerre sans les étoiles

Il y a fort longtemps, dans une galaxie lointaine...

Admettons que ces petits problèmes d'équilibrage ne vous ennuient pas. Après tout, vous ne jouez peut-être pas à Star Wars Battlefront pour gagner, en mode serious business, à compter vos frags, à calculer votre ratio. Et vous auriez bien raison, même si le jeu prend un malin plaisir à mettre en valeur, à chaque fin de partie, le joueur ayant accompli le plus de kills (qu'il ait perdu ou gagné)

Admettons ensuite que vous estimiez que les défauts mis en avant plus haut n'en soient pas, en tout cas pas à vos yeux. Après tout, pourquoi pas ! Mais il y a sans doute un défaut que vous ne pourrez pas ignorer : le gameplay de Star Wars Battlefront sent parfois la naphtaline. On passera sur les animations des personnages, une fois à la troisième personne (obligatoire lorsque l'on contrôle l'un des héros, faut-il le rappeler), et éventuellement sur le zoom, puisque heureusement l'aim-down-sight n'est pas une obligation même si elle s'est démocratisée. En revanche la mobilité du personnage que l'on contrôle pose problème. Bien entendu, nous ne sommes pas dans Call of Duty Black Ops III, ni dans TitanFall, et encore moins dans Halo 5 : Guardians : on n'attend pas des soldats de Star Wars d'accomplir jump de 10 mètres et wallrun façon Matrix. En revanche on pourrait espérer qu'ils soient capables de grimper sur des pierres hautes de 20 centimètres, ou de grimper des pentes lors sous la barre des 35°. En cours de match, je me suis retrouvé plusieurs fois coincé dans des endroits improbables avec comme seule solution un suicide. Triste, en 2015.

Ici, mon soldat est complètement bloqué, impossible de monter plus haut.

Star Wars Battlefront, la guerre sans les étoiles

Forcément cette rigidité, cette lourdeur a un impact sur les combats, mais heureusement, en fonction des cartes et des armes utilisées, ils prennent un autre visage. Courir dans la forêt d'Endor avec un DL-44 à la main, voilà qui est réjouissant ! Certaines armes procurent un bon feeling, mais l'on ne peut s'empêcher de penser que DICE aurait pu se creuser les méninges au moment de les concevoir. Grosso-modo, l'arsenal reprend les archétypes du genre, et que l'on retrouve dans la plupart des FPS multi depuis Counter-Strike. Un fusil à pompe (le CA-87), un pistolet-mitrailleur (le SE-14C), le-pseudo Famas (le EE-3), la carabine à faible cadence mais à haute précision/haut dégât (le T-21), jusqu'au pseudo Magnum/Desert Eagle (le DL-44)... bref tout cela ne respire pas l'originalité, et nous rappelle qu'en son temps, Jedi Knight II avait su offrir aux gamers tout un tas de flingues rigolos. Et si par moment on peut reprocher à Battlefront d'être trop vieillot dans son contenu ou dans son gameplay, il aurait peut-être été bon pour les développeurs de regarder ce qui avait été fait dans le passé, pour proposer quelque chose de bien meilleur. Par exemple, le Fighter Squadron, qui propose une vue cockpit hyper dynamique, souffre d'une mollesse à mettre sur le compte de sa skybox terriblement vide : sans point de référence, difficile de ressentir une quelconque impression de vitesse. C'est pour cela qu'en leur temps, les concepteurs des différents Rogue Squadron avaient peuplé les niveaux spatiaux de gros croiseurs, qui offraient aux joueurs ces fameux points de référence... mais aussi une façon de se protéger des attaques ennemies. Le Fighter Squadron tant attendu offre finalement assez peu de subtilités et s'avère donc vite répétitif, et l'on se dit qu'à l'image du jeu dans son ensemble, il manquait peu de choses à ce mode pour devenir un incontournable pour les fans.

RETROUVER TOUTE L'ACTUALITÉ FPS SUR NOTRE PAGE DÉDIÉE

Star Wars Battlefront, la guerre sans les étoilesStar Wars Battlefront, la guerre sans les étoilesStar Wars Battlefront, la guerre sans les étoilesStar Wars Battlefront, la guerre sans les étoilesStar Wars Battlefront, la guerre sans les étoilesStar Wars Battlefront, la guerre sans les étoiles

Les images présentes dans ce test sont issues de la version PlayStation 4 du jeu.

Les notes
+Points positifs
  • Visuellement superbe
  • Bande-son incroyable
  • Relativement fidèle à l’œuvre originale
  • Pas mal de modes de jeu
  • Le système de cartes d'équipement est plutôt bien vu
-Points négatifs
  • Modes de jeu peu inspirés
  • Équilibrage à revoir
  • Peu de cartes, merci le season pass
  • Déplacements mollassons
  • Les animations des personnages à la troisième personne
  • Le mode Fighter Squadron, qui laissait envisager de belles choses

La note pourra surprendre, décevoir, mais restons les pieds sur terre : elle n'est pas mauvaise, et cela tombe bien puisque Star Wars Battlefront n'est pas un mauvais jeu. S'il souffre clairement d'une somme de défauts particulièrement agaçants, Battlefront a tout de même des arguments. Diablement beau (surtout sur PC), bénéficiant d'une bande-son à se damner, pas avare en contenus, le nouveau titre de DICE souffre surtout de ses modes de jeux peu inspirés et d'un équilibrage à la truelle, deux défauts qui l'empêchent de jouer dans la cour des grands... mais qui ne rebuteront pas une bonne partie des joueurs, à n'en pas douter. Battlefront se destine au grand public et il devrait lui convenir, car il présente Star Wars sous son plus beau jour, ou en tout cas le plus impressionnant. Reste à savoir à quel point vous aimez l'univers de George Lucas, car de cela dépendra votre intérêt à court, moyen et long terme pour ce nouveau Battlefront.

Profil de Epyon
L'avis de Epyon
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
17 novembre 2015 à 06:02:01
14/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (501)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12.2/20
Mis à jour le 16/02/2017
FPS PC PlayStation 4 Xbox One Dice Electronic Arts Cinéma Espace
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Crackdown 3 : un multijoueur étonnament addictif
    PC - ONE
  • Preview : Just Cause 4 : Meilleur bac à sable que jeu d'action ?
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : BlizzCon 2018 : Diablo Immortal - Nos impressions sur le hack'n slash mobile diabolisé
    IOS - ANDROID
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Super Smash Bros. Ultimate
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce