Menu
Blood Bowl II
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Blood Bowl 2, tactique et bourre-pifs retournent sur le terrain
PC PS4 ONE
Blood Bowl II
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de mrderiv
L'avis de mrderiv
MP
Journaliste jeuxvideo.com
22 septembre 2015 à 09:10:45
16/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (45)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.5/20
Tous les prix
Prix Support
3.99€ PC
9.99€ PC
12.59€ ONE
13.84€ ONE
15.99€ PS4
19.00€ PS4
Voir toutes les offres
Partager sur :

Après une première adaptation en 2009 du célèbre jeu de plateau du football américain à la sauce Warhammer, suivie de deux versions gonflées aux nouvelles races, Cyanide revient en cette rentrée 2015 avec Blood Bowl 2, suite pimpante et violente de ce mélange de stratégie et de sport. Renouveler le concept d’un jeu de plateau aux règles officielles est un exercice compliqué. Loin de l’idée de tout réinventer, l’équipe française à l’origine de Blood Bowl 2 propose ici des nouveautés et des améliorations pour cette suite. Graphismes rehaussés, interface modernisée, campagne scénarisée, gestion d’équipes plus poussée, ligues retravaillées et plein d’autres trucs qui riment pour une expérience de jeu modernisée.

Notre vidéotest de Blood Bowl 2

Chargement de la vidéo Test Blood Bowl II en vidéo

Pour les néophytes, Blood Bowl est à l’origine un jeu de plateau tiré de la licence Warhammer Fantasy mélangeant football américain et grosses bastons sur le terrain. Mais n’allez pourtant pas croire qu’il s’agisse d’un jeu de sport à part entière, il serait plus juste de le classer dans la catégorie des jeux de combat stratégiques tant la castagne fait rage ici. Le joueur y dirige une équipe de onze larrons brutaux dont l’objectif consiste à aller coucher le ballon dans la zone d’en-but adverse. Seulement, pour y parvenir tous les coups sont permis, surtout les plus violents ! Torgnoles dans la tronche, tacles vicieux, lynchage par la foule et autres magouilles animent chaque rencontres. Aucun joueur n’est à l’abri d’un K-O en plein match, d’une vilaine blessure, voire même de la mort ; nous ne sommes pas là pour faire dans la dentelle. Respect du jeu de plateau oblige, chaque match de Blood Bowl mélange donc stratégie d’équipe, lancés de dés plus ou moins chanceux, gestion des priorités et bourre-pifs à tout-va dans des stades remplis à craquer d’une foule en délire. Le tout est toujours commenté en temps réel et en français par l’impayable duo de présentateurs de Cabalvision HD, Jim Johnson le Vampire et Bob Bifford l’Ogre, modélisés pour la première fois dans les studios de la chaîne de télévision.

Stratégie et castagne, la recette d'un bon match de Blood Bowl

Blood Bowl 2, tactique et bourre-pifs retournent sur le terrainBlood Bowl 2, tactique et bourre-pifs retournent sur le terrain

Reprenant peu ou prou les mêmes règles de jeu que le premier volet (à quelques modifications de stats près issues des nouvelles règles de la LRB 7), les matchs de Blood Bowl 2 s'éloignent peu de ceux de son grand frère. Ce test de s’attardera donc plus sur les nouveautés de l’épisode et vous épargnera une redite des règles du jeu, simples à appréhender avec un peu de bonne volonté, mais difficiles à maîtriser pour quiconque vise les plus hauts sommets. Je vous invite donc à consulter le test du premier volet pour en apprendre d’avantage sur les « subtilités » de ce sport stratégique.

Il faut sauver les Reikland Reavers !

Blood Bowl 2, tactique et bourre-pifs retournent sur le terrain
Votre mission si vous l'acceptez, sauver l'équipe des Reikland Reavers

La première nouveauté de ce second volet de Blood Bowl, est l’introduction d’un mode campagne scénarisé à l’intérêt double : impliquer le joueur dans la trépidante remontée de l’équipe humaine des Reikland Reavers et servir de tutorial de qualité permettant aux débutants d’appréhender petit à petit l’ensemble des règles du jeu. Souvent pointé du doigt, le tutorial expéditif du premier jeu laisse place à une succession de matchs introduisant une à une les différentes règles et actions possibles sur le terrain. La courbe de progression est en ce sens bien plus douce que par le passé, le joueur n’étant plus jeté dans la gueule du loup après une seule rencontre. Appréciable, l’effort est en plus fichtrement bien mené tout au long de matchs mémorables ponctués d’évènements inattendus. Ils peuvent prendre la forme de la corruption d’un arbitre, du crash d’un Cabalcopter sur le terrain empêchant d’utiliser une zone entière de jeu, ou bien de l’arrivée salutaire d’un joueur vedette capable de faire basculer une situation délicate. Débutants et vétérans confirmés prendront du plaisir à jouer dans la peau de l'entraîneur de cette équipe au fond du gouffre, en route pour une ascension passionnante commentée avec brio par Jim et Bob.

Blood Bowl 2, tactique et bourre-pifs retournent sur le terrain
Jim et Bob commentent les matchs avec beaucoup d'humour

Les deux commentateurs méritaient bien un paragraphe dédié dans ce test. Alors que leur présence se limitait à simple jeu vocal dans le premier épisode, Cyanide a saisi l’occasion offerte par le nouveau moteur graphique du jeu pour animer les deux compères à l’écran. Plus vivants que jamais - enfin pour Bob tout du moins, Jim étant un Vampire - le duo porte à lui seul une bonne partie du fun de Blood Bowl 2 grâce à leurs commentaires désopilants remplis de références modernes remaniées à la sauce Warhammer. La remise au goût du jour passe par exemple par la présence de réseaux sociaux fantaisistes, Twerper et Facetome, versions satiriques de Twitter et Facebook ici utilisés pour créer de multiples situations cocasses entre Jim, Bob et leur public assoiffé de violence. Complémentaires, les deux présentateurs animent les avants-matches en direct des studios de Cabalvision avant de commenter nos actions sur le terrain grâce à des doublages français réussis. Toutefois, comme c’est souvent le cas dans les jeux de sport, leur ligne de dialogues pourront finir par se répéter à la longue et un joueur assidu finira peut-être par les désactiver.

Un Orque et un Nain sont sur un terrain...

Blood Bowl 2, tactique et bourre-pifs retournent sur le terrain
Chaque race dispose de ses propres stratégies

Tout comme son prédécesseur, Blood Bowl 2 s’avance avec un panel de 8 races pour sa sortie. Un roster faiblard en comparaison de la vingtaine d'équipes disponibles dans les dernières versions du premier volet. Or, il ne faut pas oublier que Blood Bowl s’est enrichi au fil des années grâce à la sortie de ses éditions légendaires et chaos. BB2 devrait donc suivre une voie similaire, basée sur la sortie de races en DLC payants. Mais que timide quant à ses chances de succès le premier volet emprunte la voie des extensions pour se bonifier était chose justifiable, que le second volet choisisse celle des races en DLC l'est bien moins. On déplorera aussi la méthode de la précommande pour obtenir la race des Elfes de bois ou des Hommes lézards. Il aurait été de bon ton de les inclure directement au lancement, pour tout le monde. Humains, Orques, Nains, Elfes Noirs, Hauts Elfes, Chaos et Skavens composent le roster de races disponibles au lancement. Ils sont rejoint pour la première fois par les Bretonniens, de valeureux chevaliers secondés par leur troupes de paysans idiots. Chacune des races dispose de ses forces et faiblesses, au joueur d’adapter sa tactique pour coller au mieux à leurs spécificités. D’autant que Blood Bowl 2 relègue sur le banc de touche son mode temps réel pour concentrer ses efforts sur le celui le plus prisé des joueurs, le tour par tour. Un abandon salutaire tant l’action directe pouvait se révéler chaotique et peu adaptée à l’esprit stratégique de la licence dans le premier volet.

Les joueurs esseulés seront aussi ravis d’apprendre que l’intelligence artificielle des adversaires a été retravaillée pour cette suite. Fini l’enchaînement de stratégies miroirs pour toutes les races, chacune possède maintenant sa propre IA spécifique adaptée à ses forces et faiblesses. Les Skavens tentent désormais de marquer au plus vite en profitant de leur avantage de vitesse tandis que les Orques délaissent souvent le ballon pour se concentrer sur les pains dans la tronche. Si l’effort est perceptible, quelques comportements douteux subsistent encore. L'adversaire dirigé par le jeu préféra par exemple tenter quelques actions risqués quand bien même le touchdown lui tend ouvertement les bras. Rien de dramatique dans les faits, le joueur solo y trouvera un défi suffisant pour roder ses stratégies avant de se lancer dans ce qui fait le sel de Blood Bowl, son mode multijoueur.

Blood Bowl 2, tactique et bourre-pifs retournent sur le terrain

Ligue des champions de la baston

Au coeur de la sphère multijoueur compétitive de Blood Bowl 2, le système de ligue a été amélioré dans ce nouvel épisode. L’objectif est d’offrir aux joueurs des outils flexibles pour créer des compétitions et faire progresser son ou ses équipes vers le sommet du classement. Contrairement à Blood Bowl 1, une ligue peut désormais héberger plusieurs compétitions, organiser des évènements, inviter des amis, etc. Le tout, de façon bien plus personnalisable qu'auparavant, époque où les plus gros regroupements de joueurs devaient passer par des outils externes pour organiser leur saison. Un championnat regroupe ainsi différents types de rencontres comme des éliminations directes ou des classements par points, le tout accessible de manière libre, privée ou via un système de tickets mis en place par Cyanide. Ce dernier ajoute une couche de flexibilité aux ligues puisqu’un organisateur de compétition peut en offrir en récompense à l’issu d’une rencontre ou en distribuer à sa guise. Il est toujours possible se lancer dans des ligues solo contre l’IA ou jouer des matchs amicaux en local ou en ligne contre une connaissance. On note toutefois quelques comportements nocifs de la part de certains joueurs lors des matchs en ligne, certains n’hésitant à se déconnecter du jeu peu avant de se prendre un touchdown de façon à ne pas subir de défaite, d’autres profitent du chat intégré pour déverser leur torrent de rage. Bref, en attendant la mise en place d’un système de sanctions plus poussé, il est conseillé de bien choisir sa ligue afin de réduire les risques liées à l’idiotie de certains joueurs.

Les outils de gestion d'équipe sont plus nombreux que dans le premier volet

Blood Bowl 2, tactique et bourre-pifs retournent sur le terrainBlood Bowl 2, tactique et bourre-pifs retournent sur le terrain

Le mode multijoueur de Blood Bowl 2 est persistant, cela signifie que toutes vos équipes gagnent de l’expérience au fil des rencontres. Un bon entraîneur sera capable d’évaluer tous les risques tels que les blessures ou la mort inopinée d’un joueur sur le terrain. Rien ne dure jamais bien longtemps dans Blood Bowl et si votre meilleur élément parvient à passer entre les mandales lors des tournois, il faudra désormais prendre en compte son vieillissement naturel. Une jeune recrue vieillira d’un an tous les huit matchs jusqu’à commencer à envisager sa retraite à partir d’une trentaine d’années. À 33 ans, tous les joueurs ayant survécu se retirent de la compétition. Le système est à double tranchant, puisqu’un joueur plus âgé sera plus expérimenté sur le terrain, mais d’un autre côté moins cher à la revente et enclin à partir se dorer le pilule au soleil passé un certain âge. Moins cher à la revente car Blood Bowl 2 introduit aussi un mercato dans sa liste de nouveautés.

Blood Bowl 2, tactique et bourre-pifs retournent sur le terrain
Le marché des joueurs permet de gagner de l'or ou de recruter un élément clé

Chaque entraîneur peut maintenant acheter ou vendre des joueurs sur le marché des transferts au sein des ligues multijoueurs. Basé sur un système d’enchères, le système représente une nouvelle façon de gagner de l’Or à investir dans d’autres joueurs et même dans l'amélioration de son propre stade. C’est d’ailleurs un ajout propre à cette adaptation vidéoludique de Blood Bowl, le nouveau moteur graphique utilisé a donné l’opportunité à Cyanide de proposer aux joueurs de personnaliser leur stade. Ces améliorations donnent l’impression d’une évolution visuelle à mesure que notre équipe gagne en renommé tout en apportant des bonus sur le terrain. S’ils ne seront pas de nature à faire basculer le cours d’un match, ces petits avantages - appliquées aux deux équipes présentes sur le terrain - confèrent une nouvelle dose de fun et de gestion à l’expérience Blood Bowl 2. On peut citer par exemple l'ajout d'un sol en astroganite réduisant les risques de glissade lors des dépassements, ou bien une taverne capable de calmer la foule en colère,

A-tu vu ma belle mandale ?

Blood Bowl 2, tactique et bourre-pifs retournent sur le terrain
La DA de Blood Bowl 2 est très réussie, fidèle à l'esprit Warhammer

Outre ces multiples nouveautés et améliorations, c’est bien évidement sur le terrain des graphismes que Blood Bowl 2 évolue le plus. Stade plein à craquer, pelouse tondue de frais, Orques baveux et castagne débridée, tous ces éléments profitent d’une remise au goût du jour rendue possible par l’utilisation d’un nouveau moteur graphique. On connaît l’attachement aux détails des amateurs de figurines Warhammer, Cyanide a donc pris grand soin de modéliser chaque joueur et d’animer chaque races afin de retranscrire au mieux l’esprit de la franchise. Les animations sont désormais plus réalistes et bien plus différenciées entre les races. Les Orques imposent le respect dans leur posture, on peut presque sentir l’haleine chargée de bière des Nains et les Hauts-Elfes sont snob jusque dans leur manière de lancer le ballon. On aurait toutefois aimé voir un plus large panel de personnalisation entre les membres d’une même équipe, mes joueurs humains ayant tendance à se ressembler quelque peu malgré des barbes et des moustaches différentes. Du côté des manquements, le menu d’options graphiques est malheureusement réduit à sa plus simple expression, il n’y aucun moyen de régler chaque paramètre d'affichage indépendamment, si ce n’est en allant bidouiller dans les fichiers config du jeu, dommage.

Blood Bowl 2, tactique et bourre-pifs retournent sur le terrain
La fureur des stades est mise en avant par les différentes caméras

Que serait la violence d’un match de Blood Bowl sans une bonne caméra pour la retranscrire ? La plupart des actions ou évènements importants ont désormais le droit à leur plan cinématique rapproché. Un tacle réussi, une mandale dans la mâchoire, un touchdown glorieux, chaque action est mise en valeur grâce à un jeu de caméra dynamique inspiré des retransmissions télé des sports de ballon. Porté par Cabalvision, ce feeling TV s’exprime aussi par l’intermédiaire de plans aériens du stade, de travalling sur les équipes et de mise en scène de l’entrée des pom-pom girls sur le terrain. Toutefois, si les gros plans sur les actions majeures confèrent un souffle plus palpitant aux rencontres, ils pourront peut être lasser à la longue. Il aurait été intéressant de proposer plus d’options dans les menus pour modifier leur fréquence d’apparition. À l’heure actuelle, il est seulement possible de les afficher tous le temps, lors des touchdown ou jamais. Ajouter plus variables comme lors des longues passes, ou des KO/blessure/mort permettrait de contourner cet éventuel désagrément. On espère aussi voir débarquer un mode de caméra libre au cours des prochains patchs pour avoir une meilleure visibilité lors de certaines situations comme lorsqu’un petit personnage, un Skaven par exemple, se trouve derrière un big guy.

Dans ce même souci de modernisation du jeu, les développeur ont planché sur une refonte de son interface. Moins surchargée, elle apporte plus de lisibilité aux rencontres et rend l’expérience plus accessible aux nouveaux joueurs. Désormais, le pourcentage de réussite de chaque action nécessitant un jet de dé est affiché à l’écran ; il est donc facile d’obtenir un aperçu stratégique des chose en cours et bien moins risqué de se planter lors d'une prise de décision. Bien sûr, les pourcentages ne sont que des indications visuelles, les calculs réels de lancés de dés n’ont pas changé d’un iota par rapport aux règles du jeu de plateau. Cette accessibilité s'opère cependant au détriment de quelques petits détails que les anciens joueurs pourront déplorer. Désormais sous forme de carte, la fiche des joueurs affiche ses caractéristiques de façon plus condensée qu’avant.

Moins imposante, l'interface gagne en visibilité mais perd certaines infos

Blood Bowl 2, tactique et bourre-pifs retournent sur le terrainBlood Bowl 2, tactique et bourre-pifs retournent sur le terrain

Pratique pour les stats, la chose l’est un peu moins pour les compétences, réduites à de simples icônes moins évidentes à saisir au premier coup d’oeil. La disparition de la grille au sol rendra aussi les possibilités de déplacement un brin moins claires que dans le premier épisode (même si le nouvel affichage se défend lui aussi). Plus gênante, la position actuelle du bouton de fin de tour (en bas à droite de l’écran) mériterait d’être revue au plus vite. En l’état, il est bien trop simple d’appuyer dessus par mégarde en voulant déplacer un joueur ou effectuer une action à proximité. La chose nous est arrivé plusieurs fois, en solo comme en multi, il est toujours rageant de laisser filer son tour pour pareil détail. Pensé pour des contrôles au clavier et à la souris, la nouvelle interface se révèle aussi à l’aise à la manette, ce qui devrait rassurer les joueurs sur consoles.

Les notes
+Points positifs
  • Un mode campagne palpitant
  • Courbe d’apprentissage plus douce pour les débutants
  • Graphismes et animations réussis
  • Jim et Bob, leur humour, leur doublage
  • Interface dans l’ensemble plus lisible
  • Mode ligue mieux fourni, plus flexible
  • Gestion d’équipe approfondie
  • Des races avec chacune leur spécificités
  • IA retravaillée…
-Points négatifs
  • … Mais toujours perfectible
  • Les deux races en DLC au lancement
  • Un roster de départ limité à 8 races, le reste en DLC
  • Manque d’options graphiques
  • Une caméra pas assez personnalisable
  • Quelques bugs de jeunesse
  • Bouton de fin de tour mal placé

Relecture plus moderne du jeu de plateau adapté en jeu vidéo, Blood Bowl 2 débarque avec son lot de nouveautés et d’évolutions bien senties. Plus accessible pour les néophytes, le titre de Cyanide n’en oublie pas de proposer plus d’options et de flexibilité à sa communauté de passionnés. Plus beau, mieux animé et doté d’une campagne solo riche en rebondissements et d’un multi bien plus complet que par le passé, ce second volet pose de solides bases pour la suite des choses. Car suite il y aura au fil des prochains mois ; son roster de départ de 8 races jouables viendra s’étoffer de nouveaux arrivants annoncés en DLC payants accompagné de multiples mises à jour en fonction des retours des joueurs. Bref, si le modèle économique pourra décevoir, le jeu lui, est une réussite.

Profil de mrderiv
L'avis de mrderiv
MP
Journaliste jeuxvideo.com
22 septembre 2015 à 09:10:45
16/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (45)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.5/20
Mis à jour le 24/09/2015
PC PlayStation 4 Xbox One Stratégie Sport Focus Cyanide Cross media Catch Football américain
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Travis Strikes Again No More Heroes : Une expérience néo-rétro débridée
    SWITCH
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live