Menu
AO Tennis 2
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • Switch
  • ONE
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Tous les jeux / Jeux Sport / Derniers tests jeux vidéo / AO Tennis 2 /

Test du jeu AO Tennis 2 : Un mode carrière réussi, une réalisation datée

Test : AO Tennis 2 : Un mode carrière réussi, une réalisation datée
PS4 ONE
AO Tennis 2
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Kaaraj
L'avis de Kaaraj
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
09 janvier 2020 à 09:00:00
13/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (18)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.2/20
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store Acheter sur MicrosoftMicrosoft Store
Rakuten PC 39.90€ Fnac Marketplace PC 39.90€ Rakuten PS4 39.98€ Rakuten Switch 49.55€ Amazon Switch 49.69€ Amazon PS4 49.79€
Marchand
Supports
Prix
Voir toutes les offres
Partager sur :

Depuis deux ans, les jeux de tennis ont décidé de signer leur retour sur consoles de salon. Le résultat est mitigé au regard de la qualité des jeux concernés, mais AO International Tennis a su tirer son épingle du jeu par le biais de ses mises à jour et de sa communauté très active, qui s’est empressée de créer joueurs et stades manquants pour garnir un mode carrière léger, mais au potentiel certain. Son successeur parvient-il à améliorer la formule ?

Tout savoir d'AO Tennis 2 en 3 minutes

Chargement de la vidéo Test AO Tennis 2 en vidéo

Parent pauvre de nombreux jeux de tennis au fil des générations, les licences ne constituent pas non plus un véritable point fort d’AO Tennis 2. On dénombre 11 joueuses (dont Mladenovic et Garcia côté français) avec quelques absences de marques, telles que Naomi Osaka, Simona Halep ou Serena Williams. Pour les hommes, Nadal tient la tête d’affiche aux côtés de Monfils, Simon ou Kyrgios, mais les absents de marque se font également sentir, qu’ils s'appellent Federer, Djokovic, Zverev, Thiem, Medvedev ou Tsitsipas. Enfin, côté tournois, seuls l’Open d’Australie et Brisbane nous font l’honneur de leur présence. Tout cela peut sembler léger sur le papier, mais le titre dispose d’un atout susceptible de corriger ces absences : le mode académie.

Un mode création qui compense le manque de licences

AO Tennis 2 : Un mode carrière réussi, une réalisation datée

Déjà présent sur le premier opus, ce mode offre un outil de création complet des joueurs et complexes stadiers, ainsi que d’importations de logos à apposer sur les tenues des joueurs ou par exemple les filets des terrains de jeux. Si vous n’avez pas vraiment la fibre créative, sachez qu’il est possible de partager ses oeuvres sur les serveurs du jeu et donc de récupérer aussi celles des autres joueurs, quelle que soit leur plateforme d’origine (PC, PS4 ou Xbox One). Une vraie bonne idée, qui offre en plus un système plus pratique que celui du premier opus : le temps de recherche et de téléchargement des créations a été drastiquement réduit, rendant la navigation plus fluide. L’existence d’onglets montrant les créations favorites des joueurs, d’une vision façon GoPro des complexes créés, de listes permettant de récupérer plusieurs joueurs d’un coup et enfin la conservation en ligne de l’ensemble des créations réalisées pour le premier opus finissent de faire de ce mode un passage indispensable pour quiconque souhaiterait “pimper” son AO Tennis 2.

AO Tennis 2 : Un mode carrière réussi, une réalisation datée

Pour le reste, il fait dans le classique avec un ensemble de didacticiels que l’on conseille fortement aux nouveaux venus afin qu’ils ne soient pas trop largués dans leurs premiers matches, un mode compétition qui permet de lancer un tournoi basé sur un des lieux proposés de base (ou un complexe téléchargé), un mode Open d’Australie qui revient plus ou moins à la même chose, mais se déroule forcément à … l’Open d’Australie, ainsi que de la création de scénario de matches, qu’il est ensuite possible de partager avec d’autres joueurs. Mais sans surprise, le plus gros mode d’AO Tennis 2 n’est autre que sa carrière, qui telle un célèbre Robert de la fin des années 90, a su “muscler son jeu” depuis le premier opus.

Une carrière plus “simu” que jamais

AO Tennis 2 : Un mode carrière réussi, une réalisation datée

Si la carrière du premier épisode avait marqué par son respect du calendrier réel de l’ATP et son envie de vous faire passer des tréfonds du classement à la place de numéro un mondial, elle manquait d’habillage et d’à-côtés pour offrir un peu de vie et d’immersion à l’ensemble. C’est justement sur ce point qu’ont planchés les développeurs de Big Ant, et le résultat est plutôt convaincant. Sans parasiter le coeur de l’expérience qui consiste à accumuler les matches, de nombreux petits éléments apportent un soupçon de réalisme à un mode carrière lorgnant encore davantage sur la simulation : gestion de la fatigue liée aux déplacements et à l’enchaînement des tournois, ajouts de cutscenes à des moments-clés de votre carrière, possibilité de façonner la personnalité (désagréable ou fairplay) du personnage selon vos réactions en matches… Mais aussi d’autres éléments ayant une influence encore plus perceptible sur le jeu, comme la possibilité de s’entraîner pour améliorer le plafond de notes d’une statistique, d’avoir différents sponsors afin de financer votre carrière et surtout d’investir dans une équipe de soutien ou dans vos dépenses de voyage pour bénéficier de différents bonus - fatigue réduite, meilleure récupération en cas de blessure par exemple - fort utiles à terme.

AO Tennis 2 : Un mode carrière réussi, une réalisation datée

Pour le reste, la base s’avère assez solide pour offrir une carrière franchement plaisante à parcourir grâce à son parti-pris réaliste. Il est par ailleurs possible d’entièrement personnaliser le système de points et de sets selon vos préférences, tandis que votre progression au classement et du point de vue statistique reste crédible, dépendant d’une part de tournois respectant une logique proche de celle des réels tournois ATP, et d’autre part de vos résultats qui permettront d’obtenir plus ou moins de points pour améliorer vos différentes statistiques. En l’état, ce mode carrière pâtit tout de même d’une interface très austère, pour laquelle nous aurions apprécié un peu plus de couleur, de chaleur, d’images au regard du temps passé dans les menus. Mais s’il s’avère grisant sur la durée, il souffre aussi d’une courbe de difficulté mal amenée. La faiblesse de votre personnage en début de partie combinée à l’importance des statistiques sur le gameplay rendra vos débuts délicats, alors que les heures qui suivront seront moins délicates grâce aux progrès de votre avatar, justement. Les amateurs de simulation plus retorse apprécieront, mais dans l’idée, une progression plus linéaire semblait plus appropriée.

Un gameplay en progrès, mais...

AO Tennis 2 : Un mode carrière réussi, une réalisation datée

La simulation, c’est justement l’axe choisi aussi par Big Ant pour les mécaniques de son jeu de tennis. Sans bouleverser la formule initiée par le premier, le studio parvient ici à l’affiner sur plusieurs points. Le titre gagne déjà en difficulté en proposant une différence de sensations nettement plus perceptible selon que vous jouiez en débutant (ou il est impossible de sortir la balle et les timings sont forcément parfaits) ou en Grand Chelem (avec des timings de frappe plus serrés et des adversaires moins enclins à faire des erreurs). Les difficultés intermédiaires s’avèrent déjà suffisantes même après quelques heures, la prise en main s'avérant assez contre-intuitive pour un débutant. Vous devez en effet avoir à la fois un oeil sur la jauge de timing au dessus de votre joueur et sur le point de chute de la balle dans le camp adverse, exercice particulièrement difficile qui demande un temps d’adaptation pour trouver la formule idoine. En revanche, une fois maîtrisé, vos sessions de jeux s’avèrent bien plus grisantes. Les enchaînements gauche-droite classiques avec les frappes parfaites sur l’angle du fond de court sont moins légions, nous obligeant à utiliser une palette de coups plus variés allant du contre-pied aux frappes courtes croisées avec un effet extérieur, en passant par la montée au filet.

AO Tennis 2 : Un mode carrière réussi, une réalisation datée

Parent pauvre de nombreuses simulations de tennis, le service-volée est en effet ici une alternative plus que viable, le timing de la montée s'avérant d’ailleurs plus crucial que celui de la frappe. Un point qui nous a particulièrement ravi et qui permet d’éviter la sensation de répétitivité inhérente aux carrières du premier opus, malgré un léger avantage tout de même aux joueurs solides du fond de court. Du côté des animations, on dénote là aussi quelques ajouts offrant un rendu moins figé des joueurs sur la plupart des coups, ainsi que quelques originalités (comme le “tweener”, un coup entre les jambes qui peut sortir dans un contexte bien précis). Malgré des sensations plaisantes, AO Tennis 2 s’avère tout de même perfectible sur ces derniers points à cause d’animations de volées parfois moins crédibles selon l’angle d’approche, quelques légères téléportations - heureusement rares - pour replacer le joueur, mais aussi l’absence encore une fois du système de glissade sur terre battue. Vraiment dommage pour un titre orienté simulation. Enfin, si l’ensemble assure un équilibre logique au titre, l’utilisation de statistiques pour définir chaque personnage peut aussi amener des situations un brin abusives : Il n’est ainsi pas rare de rater ses timings avec un joueur comme Nadal, mais que la balle reste tout de même dans le court ou finisse un peu miraculeusement en coup gagnant grâce à ses excellentes statistiques de base. Un soupçon de rééquilibrage ne serait pas de trop à ce niveau, pour éviter qu’un joueur aux statistiques indécentes ne puisse tout miser dessus au détriment d’une maîtrise réelle du jeu.

Une réalisation datée

AO Tennis 2 : Un mode carrière réussi, une réalisation datée

Une dernière mise au point s’impose sur la réalisation d'ensemble. Après un premier opus visuellement très inégal, son successeur n’offre pas de réel progrès. La qualité des éclairages évoque davantage la génération PS3/360 que l’actuelle, et seuls les matches en nocturne sur un court officiel offrent donc un niveau de réalisation acceptable. Un point qui se ressent également sur les choix de caméras entre les points, la réalisation sonore faite de sons basiques et répétitifs et qui manque donc de crédibilité, ou la modélisation basique de la foule et des éléments entourant le court. Si, comme évoqué plus haut, les animations s’avèrent correctes, AO Tennis 2 n’offre par ailleurs pas un rendu visuel à la hauteur du reste de l’immersion procurée par le jeu. Ce sera certainement un potentiel axe d’amélioration si la série compte s’inviter puis s’installer à terme sur la nouvelle génération.

Les notes
+Points positifs
  • Un mode carrière très complet, axé “simulation”
  • Pouvoir créer ou télécharger les stades et les joueurs
  • Plus de challenge, moins d’échanges répétitifs manette en main
  • La possibilité de varier les styles de jeux sans trop perdre en niveau
-Points négatifs
  • Des menus très austères
  • Les temps de chargement entre les matches
  • Daté sur ses graphismes et sa réalisation sonore
  • Pas de sensations différentes selon les surfaces
  • La coordination du timing de frappe et du placement de la balle, peu intuitive

Plus abouti que son prédécesseur grâce à une succession de petits ajouts qui en font un titre plus complet et encore davantage axé sur la dimension simulation sur et en dehors du terrain, AO Tennis 2 se positionne comme le jeu de Tennis le plus intéressant du moment. Son système de création permet en plus de compenser l’absence de joueurs, de stades et de tenues sous licences, offrant aux amateurs de jeu de sport en solo un mode carrière au potentiel uniquement limité par votre créativité et celle de sa communauté. Malgré ces grandes qualités, ce nouvel opus ne peut complètement masquer ses carences, allant d’une réalisation complètement datée au niveau sonore et visuel à des menus très austères, en passant par un gameplay qui manque d’intuitivité et la présence d’animations encore très perfectibles. Des défauts qui en font un titre plus qu’honnête, mais encore loin des ténors du genre. Si vous êtes à la recherche d’une expérience axée simulation et d’un mode carrière riche, vous y trouverez en revanche de quoi vous amuser.

Profil de Kaaraj
L'avis de Kaaraj
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
09 janvier 2020 à 09:00:00
13/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (18)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13.2/20
Mis à jour le 09/01/2020
PlayStation 4 Xbox One Sport Big Ant Studios
Dernières Preview
PreviewMinecraft : Dungeons - Le jeu parfait pour découvrir le dungeon crawler ? Il y a 23 heures
PreviewThe Elder Scrolls Online : Greymoor - Les vampires débarquent en Bordeciel 30 mars, 14:00
PreviewGears Tactics : Réflexion et action pour une alliance explosive 27 mars, 14:00
Les jeux attendus
1
Final Fantasy VII Remake
10 avr. 2020
2
Cyberpunk 2077
17 sept. 2020
3
Ghost of Tsushima
26 juin 2020