PS4 et Xbox One : le match round 2

Xbox One - ONEPlayStation 4 - PS4
Le par de jeuxvideo.com

Une semaine après l'E3 et suite aux nouvelles informations et aux orientations surprises de Microsoft qui abandonne la connexion obligatoire toutes les 24h, le zonage et les limitations sur l'occasion, voici un nouveau focus sur le combat de titans entre la Xbox One de Microsoft et la PS4 de Sony, point par point.

 

Le prix : Avantage PS4

PS4 et Xbox One : le match round 2Avec 100 euros de moins sur l'étiquette, la PS4 l'emporte aisément sur sa rivale fatalement un peu pénalisée par la vente conjointe du nouveau capteur Kinect que l'on soupçonne de coûter bien plus que la centaine d'euros de sa version actuelle. Pas sûr que l'argument parvienne à justifier cet écart de prix auprès des joueurs qui ont parfois le porte-monnaie sensible et n’apprécient pas qu'on leur colle un accessoire de force. Notez toutefois que pour un joueur adepte de la reconnaissance de mouvements ou de la réalité augmentée souhaitant donc acquérir le PS Eye, l'écart de prix se réduit à 50 euros, l’accessoire étant vendu au prix de 49 euros, dans le détail, voici ce que vous trouverez dans chaque boîte et le prix de vente des accessoires de première nécessité.

 

La PS4, pour 399 euros :

  • - La console
  • - Un pad Dualshock 4
  • - Une oreillette
  • - Un câble HDMI
  • - Disque dur 500 Go (amovible)

 

En complément

 

  • - DualShock 4 à l'unité : 59 euros
  • - Caméra PlayStation Eye : 49 euros

 

La Xbox One, pour 499 euros :

  • - La console
  • - Un pad
  • - Le capteur Kinect One
  • - Un câble HDMI
  • - Disque dur 500 intégré

 

En complément

 

  • - Pad à l'unité : 59 euros (selon boutiques)
  • - Micro-casque : prix inconnu

 

 

La puissance : Léger avantage PS4

La première chose que l'on remarque avec le tableau que nous vous avons concocté (voir ci-dessous), c'est que la Wii U est un peu larguée en termes de puissance brute par ses deux concurrentes. Une mémoire de 2 Go seulement contre 8 pour les consoles de Microsoft et Sony, un chip graphique très inférieur et pour couronner le tout, un processeur central d'un autre âge. Bref, le tableau n'est pas très reluisant pour la console de Nintendo. Mais de toute façon, le constructeur japonais n'a jamais misé sur la puissance. Cela avait très bien fonctionné avec la Wii qui s'est très bien vendue, donc autant renouveler l'expérience avec la Wi U pour laquelle Nintendo a mis toutes ses forces dans la conception d'un gameplay différent et pas dans des composants permettant d'obtenir de meilleurs graphismes.

 

PS4 et Xbox One : le match round 2Pour ce qui est de la PS4 et de la Xbox One, si leurs caractéristiques sont au final assez proches, la PS4 semble avoir un léger avantage notamment grâce à sa RAM survitaminée. Mais attention à ne pas sous-estimer la Xbox One car Microsoft a toujours été très efficace sur l'optimisation des outils de développement destinés aux créateurs de jeux ! Et c'est un point capital pour que ces derniers arrivent à bien exploiter l'ensemble des ressources d'une console. On l'a bien vu avec la Xbox 360 sur laquelle il était beaucoup plus facile de développer que sur PS3. Et ça, ce n'est pas nous qui le disons, mais une écrasante majorité de développeurs. Il faudra attendre de voir si, à l'usage, la puissance légèrement supérieure de la PS4 se voit vraiment dans les jeux. En outre, Microsoft compte également sur le cloud computing, la possibilité de faire appel à des machines en ligne pour effectuer une partie des calculs, libérant ainsi la console de certaines tâches, le jeu multi Titanfall confie ainsi la gestion d'une partie de l'IA et de la physique à des serveurs distants.

 

 

Tableau comparatif des consoles de huitième génération :

Wii U*Xbox OnePS4
CPUIBM PowerPC 750 - 3 coeurs à 1,24 GHzAMD Jaguar - 8 coeurs (fréquence estimée : 1,6 GHz)AMD Jaguar - 8 coeurs (fréquence estimée : 2 GHz)
Type de GPUAMD Radeon 4770AMD Radeon 7790AMD Radeon de la génération HD 7000
Vitesse de calcul du GPU0,352 TFLOPS 1,23 TFLOPS1,84 TFLOPS
RAM2 Go (17 Go/s)8 Go DDR3 (68,3 Go/s)8 Go GDDR5 (176 Go/s)
Lecteur optiqueFormat propriétaireLecteur blu-ray (vitesse inconnue)Lecteur blu-ray 6x
StockageMémoire flash 8 ou 32 Go selon modèleDisque dur 500 Go non amovibleDisque dur 500 Go amovible

 

* Nous avons ajouté la Wii U à titre indicatif, même si cette console ne boxe pas tout à fait dans la même catégorie

 

 

L'occasion et le prêt des jeux : Egalité

Surprise, après avoir annoncé l'obligation d'une connexion toutes les 24 heures, des limites imposées au prêt de jeu à un ami ou l'obligation de passer par une boutique partenaire pour revendre un jeu (et l’éventualité de frais supplémentaires), Microsoft a effacé son ardoise et remis les choses à plat. Il faut dire que l'effet sur les joueurs n'était pas des plus positifs. Résultat : il n'existe plus aucune limite concernant l'échange ou la revente de jeux physiques, ni sur Xbox One, ni sur PS4. Evidemment, l'astuce secrète, c'est qu'il y a de fortes chances pour que les deux machines encouragent fortement la vente digitale dans un avenir proche, et jusqu'à présent, il n'est pas question de revendre une copie digitale.

 

 

Le Online : Egalité

PS4 et Xbox One : le match round 2Et hop, tout le monde part sur un pied d'égalité en matière de jeux online. Si Sony offrait sur PS3 un accès gratuit au multijoueur, le constructeur change la donne pour la PS4 sur laquelle il sera nécessaire de posséder un compte PS Plus pour accéder aux parties en ligne, comme chez la concurrence. Côté tarif, si Microsoft conserve ceux appliqués actuellement, les joueurs Xbox One débourseront 59 euros annuels pour un abonnement Xbox Live Gold (à confirmer). Sony a pour sa part annoncé un tarif de 50 dollars annuels, soit certainement 50 euros/an pour jouer online sur PS4 (à confirmer).

 

 

Les jeux : Avantage Xbox One

PS4 et Xbox One : le match round 2Si chaque constructeur a encore des surprises en réserve, on dispose déjà d'un premier catalogue de jeux pour les deux machines, Deux line-up qui ne manquent pas de titres de qualité qui savent attirer le regard et de grands noms faisant de l'oeil aux joueurs. Toutefois, si on se penche sur les pures exclusivités, l’arithmétique donne l'avantage à Microsoft qui a aligné une belle brochette de titres réservés à sa machine. Bien sûr, les maths ne font pas tout. En outre, Sony compense son léger retard avec un fort soutien des développeurs indépendants.

 

Note : la première liste ne prend en compte que les exclusivités réelles jouables uniquement sur une machine, pas les jeux également disponibles sur PC ou consoles de génération actuelle (tel Titanfall chez Microsoft ou Planetside 2 chez Sony)

 

Exclusivités Xbox OneExclusivités PS4
BelowDeep Down
Crimson Dragon#Driveclub
Dead Rising 3Infamous Second Son
D4Hohokum
Forza Motorsport 5Killzone : Shadowfall
HaloKnack
Killer Instinct The Order : 1886
Kinect Sports Rivals
Powerstar Golf
Quantum Break
Ryse : Son of Rome
Sunset : Overdrive

 

Exclusivités Microsoft (Xbox One + X360 et/ou PC)Exclusivités Sony (PS4 + PS3 et/ou PC)
Project SparkBlacklight Retribution
Fantasia Music EvolvedDaylight
LocoCyclePlanetside 2
TitanFallTransistor
MinecraftThe Witness
Warframe
War Thunder
DC Universe Online
Primal Carnage
Final Fantasy XIV Online

 

 

Services et fonctions annexes : Avantage Xbox One

PS4 et Xbox One : le match round 2En marge des jeux, du prix ou encore de l'accès au multijoueur, on trouve tout ce qui entre dans la catégorie annexe, à commencer par les services et applications, sur un pied d'égalité, les deux constructeurs ont décidé de faire une grande place à l'aspect social et au partage, les deux machines disposant d'une multitude d'outils permettant de partager des vidéos de jeux, de streamer ses parties et de communiquer (Twitch, uStream, Skype etc.). Les deux parties en présence ont également chacune leur propre réseau de distribution multimédia. Sur ce point, Microsoft pousse toutefois les choses plus loin puisque la Xbox One est carrément capable de prendre le contrôle d'une box TV via son entrée HDMI. Il n'est donc plus nécessaire de changer de source sur sa télé ou son ampli pour passer d'un loisir à l'autre. On attend toutefois de voir si la chose sera compatible avec toutes les box à travers le monde. Ajoutons en prime que l'ensemble est contrôlable à la voix et d'un geste de la main, pour ceux qui ne sont pas allergiques à Kinect. Côté Media center, Microsoft marque des points.

 

On citera également les services de cloud. Si chez Sony on n'a pas hésité à franchir le pas du jeu en cloud, ne nécessitant pas de téléchargement, Microsoft préfère pour sa part se cantonner au stockage des sauvegardes, au backup des jeux (les rendant accessibles depuis n'importe quelle console) et au calcul distant.

 

 

Les compagnons : Difficile égalité

PS4 comme Xbox One s'offrent également un petit compagnon venant étendre les possibilités de jeu, d'une façon fortement similaire à ce que fait Nintendo avec le GamePad de la Wii U. Chez l'un on utilise la PS Vita, chez l'autre l'application Smartglass disponible gratuitement sur smartphones et tablettes. Les possibilités sont nombreuses, permettant de demander une frappe aérienne ou de consulter une carte dans certains jeux, ou même de scanner l'écran avec la caméra de la Vita ou d’accéder à une boutique en ligne. Sony marque toutefois un point supplémentaire avec la possibilité de streamer un jeu PS4 vers la PS Vita. Microsoft a en revanche l'avantage de proposer un compagnon gratuit fonctionnant sur n'importe quel terminal. Les approches sont donc très différentes et difficiles à opposer.

 

 

Les capteurs de mouvements : Avantage Xbox One

PS4 et Xbox One : le match round 2Fourni avec la console, expliquant le surcoût, le nouveau capteur Kinect est une petite bombe technologique, capable de percevoir la lumière, l'infrarouge, de comprendre ce que font les joueurs, de saisir leur effort, de capter jusqu'aux mouvements du visage, etc. Le nouveau PlayStation Eye a en revanche tout à prouver pour le moment sur ce plan. Evidemment, il reste à voir ce que donneront les applications ludiques des deux accessoires, mais en attendant, la technologie l'emporte.

 

 

Qui gagne pour l'instant ?

Il est certain que l'évacuation de la connexion permanente et des restrictions sur le prêt et la revente de jeux a largement dégagé l'horizon de la Xbox One qui a de plus l'avantage du nombre en matière d'exclusivités, point crucial au moment du choix. Par ailleurs PS4 et Xbox One sont très proches tant en termes de services, de fonctionnalités, de puissance que de catalogue général. Le choix sera donc comme toujours largement défini par les jeux et les affinités avec les licences ou le contrôleur. Néanmoins, un point capital joue toujours en la défaveur de Microsoft et en la faveur de Sony : le prix, une centaine d'euros d'écart à mettre sur le dos d'un accessoire vendu "de force". Payer sa machine 500 euros parce que le pack embarque un accessoire qu'on ne désire pas nécessairement utiliser est assez rédhibitoire quand la concurrence propose de son côté un service équivalent moins onéreux.

 

 

Et la rédac, elle en pense quoi ?

 

Anagund :
PC ! Et Wii U pour jouer en famille ou avec des potes. Mais si on me menace de sévices sexuels pour choisir une des deux, je dis PS4 pour le prix.

 

Dinowan :
A titre personnel, l'approche Microsoft et le catalogue Xbox One me séduisent assez, mais payer plus cher pour me faire refiler Kinect, merci bien. Mais pour l'heure, c'est surtout l’installation d'un PC de salon qui m'attire, les tours de plus en plus discrètes, les configs musclées qui baissent de prix, l'optimisation qui ralentit le rythme des upgrades du matériel... et des jeux nettement moins chers !

 

Jihem :
Pour l'heure, aucune exclusivité ne me ferait réellement pencher d'un côté ou de l'autre entre la PlayStation 4 ou la Xbox One. J'achèterai toutefois l'une des deux pour ne pas d'ores et déjà accumuler de retard sur les jeux next-gen. Ce sera mon portefeuille qui choisira pour moi, ce qui fait que je commencerai très vraisemblablement par la PlayStation 4. Le fait que la manette PS4 me convienne mieux, que je n'ai rien à faire de Kinect et que les fonctionnalités liées à la télévision me laissent de marbre m'encouragent dans cette décision. Bien sûr, tout peut encore changer d'ici novembre.

 

Lespol :
Pour l'instant... je vais rester sur PC.

 

Logan :
Aucune, il n'y a pas assez d'infos à mon sens sur les exclus à venir (ex : Quantum Break), la qualité de ces dernières et du coup, j'ai envie de dire : "Pourquoi acheter une console à 400 euros quand on peut se payer un PC à 1.500 boules ?!"

 

Rivaol :
Pour l'instant, aucune ne m'emballe vraiment. Mais si rien ne bouge, je prendrais une Xbox One, parce que je la sens capable d'évoluer dans le temps, à la manière d'un PC, ce qui semble être moins le cas de la PS4. Et j'avoue être assez curieux de voir si Kinect 2.0 peut changer ma façon de consommer le multimédia. Il manque un Uncharted ou un Gran Turismo à la PS4 pour que je préfère son line-up de lancement à celui de la Xbox One (Forza 5, Quantum Break)

 

Romendil :
Petite préférence pour l'instant pour la PS4, à moins que d'éventuelles exclusivités Xbox One ne me fassent changer d'avis, ce qui n'est pas le cas pour l'instant.

 

Superpanda :
Je suis joueur PC, mais si je devais choisir, je prendrai une PS4 (Kinect ne m'attirant pas forcément).

 

Sylhas :
Je n'ai pas encore d'avis tranché sur la question. Et j'ai tellement de retard sur les jeux current-gen que dans un premier temps, je me contenterai de mon PC, de ma PS3, de ma Xbox 360 et de ma Wii U.

 

Vous pardonnerez l'absence de certains d'entre nous, en congés ces jours-ci.

 

Rechercher une News