Square Enix change de politique !

Le par de jeuxvideo.com

Square Enix change de politique !Et beaucoup d'entre vous s'apprêtent à crier "Il était temps !". Alors que Squaresoft et Enix bénéficiaient tous les deux d'une aura quasi mystique dans les années 90, leur fusion n'a pas fait que des heureux et de nombreux fans regrettent l'époque des Final Fantasy conquérants, de Vagrant Story ou encore de Valkyrie Profile. Alors que le virage un peu plus "grand public" restait financièrement viable jusque-là, les terribles pertes de Square Enix sur l'année fiscale qui vient de s'écouler ont eu l'effet d'un électrochoc. En effet, lors d'un briefing financier, le nouveau patron Yosuke Matsuda pose le bilan de cet échec en remettant clairement en cause la politique de la boîte. Du coup, Mr Matsuda a lancé trois réformes pour changer les choses :

 

Vers une meilleure communication avec les joueurs

Square Enix change de politique !La première de ses réformes concerne directement la communication de la boîte. D'après Mr Matsuda, le développement de ses jeux étaient entourés d'un silence total, laissant les joueurs dans l'expectative pendant de nombreuses années. Résultat, ces derniers finissaient par se lasser. Il est vrai que Square Enix n'est pas le roi dans ce domaine et Final Fantasy Versus XIII en est un exemple presque risible, sans compter la non localisation de Final Fantasy Type-0 par exemple. Ainsi, on tendrait vers une communication en amont qui révélerait plus d'éléments lors de la confection du jeu, incluant directement les joueurs dans le développement grâce aux potentiels retours. Une vision qui s'approche plus de ce qui se passe en Occident, en somme. Mr Matsuda cite d'ailleurs Kickstarter ou encore Steam Greenlight comme des modèles à suivre.

 

Des développements sur smartphones plus personnalisés

Square Enix change de politique !La seconde réforme s'intéresse aux produits sur smartphones et tablettes. Si Square Enix est déjà présent sur ces plates-formes, il y est surtout connu pour ses énièmes rééditions d'épisodes de la série Final Fantasy, ou pour des petits titres sociaux ou non au concept extrêmement simple, voire simpliste, comme le test du regrettable Final Fantasy : All the Bravest pourra vous en convaincre. Des jeux qui ne redorent sûrement pas l'image de Square Enix, avec certains joueurs ayant l'impression d'être pris pour des porte-monnaie plus ou moins vivants. Voilà pourquoi le président compte maintenant développer de vrais titres complets, de "qualité console", spécialement prévus pour ses appareils. Un élément important pour retrouver la confiance des joueurs afin que le nom de la boîte redevienne signe de qualité.

 

Square Enix moins "grand public" ?

Square Enix change de politique !Enfin, le dernier point, loin d'être des moindres, concerne directement l'aspect "grand-public". Toujours d'après les dires de Mr Matsuda, Square Enix essayait un peu trop de faire des titres universels, qui devaient donc plaire à tous types de joueurs à la fois à travers le monde. Malheureusement, les échecs relatifs de certains jeux (Sleeping Dogs, Hitman Absolution et Tomb Raider n'ont pas atteint les chiffres escomptés) poussent le président à revoir cette stratégie avec l'idée de développer des jeux plus orientés vers certaines catégories de joueurs, à commencer par cet aspect de région. Une initiative qui pourrait comporter des avantages comme des inconvénients. Dans l'optique, certains fans invétérés mécontents des tournures prises par leur série fétiche seraient très heureux de pouvoir observer une sorte de retour aux sources. De l'autre, cet aspect "régionalité" nous rappelle aussi le cas Final Fantasy Type-0, sorti exclusivement au Japon.

 

Square Enix change de politique !Enfin, dernier point lié directement à la réforme précédente, Me Matsuda compte revoir la définition du terme AAA (jeux à très gros budgets) et de son adaptation quasi-systématique aux grosses licences de la boîte. Devant le succès des titres online (notamment sur PC) et des jeux smartphones / tablettes, Square Enix risque de réfléchir à deux fois avant de se lancer dans une production longue et fastidieuse dont l'assurance de retour financier n'est pas aussi évidente qu'auparavant.

 

Quid de l'avenir ?

Square Enix change de politique !Voilà donc assez d'éléments pour nous poser des questions sur la suite des événements chez Square Enix et sur ce à quoi pourraient ressembler les prochains jeux de la boîte. En effet, comme le dit Mr Matsuda lui-même, certains titres ont déjà été repoussés (voire annulés) dans cette optique de nouvelle politique. Beaucoup pensent alors au fameux Final Fantasy Versus XIII qui aurait peut-être profité des retours mitigés concernant Final Fantasy XIII pour être revu et corrigé. Et pourquoi pas un épisode un peu plus old-school ? Bref, si vous voulez vous faire une idée en visionnant vous-même le PDF qui retranscrit les propos de Mr Matsuda (en anglais, je vous rassure) ? N'hésitez pas à nous donner votre avis, ça nous intéresse.

 

Rechercher une News