Menu
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières actualités des jeux vidéo / News jeux vidéo / News personnalité /

Fred Moulin (ex-Canal +) : “Le jeu vidéo n'est pas perçu à la TV comme un produit culturel”

News personnalité
Fred Moulin (ex-Canal +) : “Le jeu vidéo n'est pas perçu à la TV comme un produit culturel”
Fred Moulin (ex-Canal +) : “Le jeu vidéo n'est pas perçu à la TV comme un produit culturel”
Partager sur :

Il est un des visages emblématiques du jeu vidéo dans l’hexagone. À la rentrée, Fred Moulin ne fera pas partie de la grille des programmes de Canal +, une chaîne sur laquelle il a travaillé pendant presque 20 ans. Une page se tourne pour le journaliste/animateur/rédacteur en chef qui a durant toute sa carrière milité pour que le jeu vidéo ne s’enferme pas dans un cercle d’initiés. Loin des plateaux de Canal + où il a animé pendant 11 ans le Journal des jeux vidéo, Fred Moulin revient avec nous sur les limites auxquelles se confronte le média dans le paysage audiovisuel français.

On a dit la télévision en guerre contre le monde du jeu vidéo à cause de la concurrence directe avec ce dernier, on a aussi dit que les patrons de chaînes étaient pour la plupart réfractaires à ce jeune média. Les raisons de la disparition des émissions dédiées aux œuvres faites de pixels sont en fait multiples. Arrivé chez Canal + en décembre 1999 en tant que couteau suisse multimédia pour l’émission Nulle Part Ailleurs, Fred Moulin est le témoin privilégié d’une époque où le jeu vidéo a lutté pour se faire une place sur le petit écran.

Fred Moulin (ex-Canal +) : “Le jeu vidéo n'est pas perçu à la TV comme un produit culturel”Fred Moulin (ex-Canal +) : “Le jeu vidéo n'est pas perçu à la TV comme un produit culturel”Fred Moulin (ex-Canal +) : “Le jeu vidéo n'est pas perçu à la TV comme un produit culturel”

Les choses ont bien commencé dans les années 1980/1990, avec des programmes tels que Micro Ludic, Gros Plan Sur La Souris, Micro Kid’s, Televisator 2, Méga 6 ou encore Cyber Flash. En 1998 arrive Game One, la première chaîne d'information consacrée aux jeux vidéo. Fred Moulin tente d’intéresser de nouveau Canal + à la cause du pixel grâce à une logique implacable : si les abonnés payent pour entendre parler de football ou de cinéma, pourquoi ne le feraient-ils pas pour du jeu vidéo ? D’autant plus que des jeux de foot existent, et que des adaptations de films sortent régulièrement dans les boutiques. De quoi créer des ponts entre ce qui intéresse théoriquement les clients de la chaîne et l’univers du jeu vidéo. “En 2003, j’anime une chronique en direct dans la matinale présentée par Thierry Gilardi. Ça a duré 2 ans, et puis j’ai proposé de faire une émission sur le jeu vidéo car je sentais que c’était le bon moment” explique Fred Moulin. Il ajoute : “la chaîne m’a dit : nous avons du sport, nous avons du cinéma, ça correspond à l’ADN de la chaîne, ça devient populaire… vas-y, fais-nous un truc”. C’est ainsi qu’est né le Journal des jeux vidéo. De 2006 à 2017, l’émission a produit 408 numéros.

Fred Moulin (ex-Canal +) : “Le jeu vidéo n'est pas perçu à la TV comme un produit culturel”Fred Moulin (ex-Canal +) : “Le jeu vidéo n'est pas perçu à la TV comme un produit culturel”Fred Moulin (ex-Canal +) : “Le jeu vidéo n'est pas perçu à la TV comme un produit culturel”

Le CSA, un des responsables de la disparition des émissions de jeux vidéo à la télévision ?

Fred Moulin (ex-Canal +) : “Le jeu vidéo n'est pas perçu à la TV comme un produit culturel”

En juin 2006, lorsque le Journal des jeux vidéo est lancé, la Wii s’apprête à sortir et Fred Moulin est certain que la machine va toucher un grand nombre de personnes. Le timing semble donc parfait pour sa nouvelle émission dédiée aux œuvres faites de pixels. Cependant, le 4 juillet 2006, le CSA émet une recommandation afin de diminuer les images considérées comme violentes aux heures de grande écoute à la télévision. Le fait qu’aucune image d’un jeu PEGI 18 ne puisse être diffusée avant 22 heures fait difficilement sens à une époque où tous les adolescents sont sur Internet, où ce type de limitation n’existe pas. Une recommandation qui a stoppé net l’ascension du jeu vidéo à la télévision, concède Fred Moulin. “Je trouve que cette règle est injuste. Il faudrait que l’on dise qu’aucune image violente d’un jeu ne puisse être diffusée, ce qui nous permettrait tout de même d’expliquer certains phénomènes, comme Call of Duty” complète le journaliste. “Cela nous a obligés à déprogrammer l’émission qui était diffusée le samedi midi pour la placer le dimanche soir après la soirée football”.

D’une certaine manière, les normes du CSA empêchent de parler efficacement des jeux à la télévision, et seuls les couche-tard sont invités à se renseigner sur ce média. Une situation aux frontières de l’ubuesque lorsque l’on sait que les images des films Tomb Raider, parfois violentes elles aussi, peuvent être diffusées. “Je trouve qu’il y a deux poids, deux mesures, et que cette réglementation doit absolument être revue” déclare Fred Moulin. Il conclut : “Dernièrement, j’ai essayé de faire quelques chroniques dans l’Info du Vrai, mais cela n’a finalement pas pu être diffusé. Je souhaitais parler de Tomb Raider en expliquant que c’était un Indiana Jones au féminin, en utilisant beaucoup de belles images, mais cela n’a pas pu être possible à cause des règles du CSA”.

Fred Moulin (ex-Canal +) : “Le jeu vidéo n'est pas perçu à la TV comme un produit culturel”Fred Moulin (ex-Canal +) : “Le jeu vidéo n'est pas perçu à la TV comme un produit culturel”

Le petit monde du petit écran

Fred Moulin (ex-Canal +) : “Le jeu vidéo n'est pas perçu à la TV comme un produit culturel”

Le jeu vidéo continue d’être assez mal considéré à la télévision. Il est avant-tout perçu comme un produit commercial et/ou comme un jouet calibré pour les enfants. De l’aveu même de Fred Moulin, l’aspect un peu désuet du petit écran et ses règles strictes ont engendré un intérêt du public pour les formats proposés sur Internet. Les différences à la télévision dans la manière de parler d’une œuvre culturelle classique et d’un jeu vidéo ont lassé les passionnés.Le jeu vidéo est souvent considéré à la télé comme un produit qui n’est pas culturel” regrette le journaliste. “Les musiciens et les romanciers ont leur place, par contre quand on parle d’un jeu vidéo à la télé, il faudrait en parler moins car “on fait trop de promo à un jeu”. On ne fait jamais trop de promo à un film ou à un auteur” s’amuse avec une certaine ironie Fred Moulin. Il ajoute : “Par rapport à la Corée, nous sommes très en retard. Aux Etats-Unis, j’ai l’impression que l’on ne considère pas le jeu vidéo juste comme un divertissement réservé aux geeks”.

Ce que regrette particulièrement l’ancien animateur du JDJV, c’est que la télévision, en mettant des bâtons dans les circuits du jeu vidéo, empêche les téléspectateurs de découvrir des produits culturels passionnants. Pour rappel, en 2018, le petit écran est installé dans les foyers de 94% des Français selon le CSA. “Le jeu vidéo existe aujourd’hui sous la forme de quelques sujets dans les JT, voire de quelques chroniques, mais ce passage est souvent perçu comme le moment rigolo et pas trop sérieux”. Il est vrai que le jeu vidéo se fait rare dans les grilles des grandes chaînes, et l’on peut regretter que des créateurs célèbres ne soient pas invités plus régulièrement dans des émissions culturelles classiques. “L’influence de la TV diminue, les grandes chaînes prennent moins de risques. J’ai l’impression qu’ils ont un peu abandonné le public jeune” signale le journaliste.

Fred Moulin (ex-Canal +) : “Le jeu vidéo n'est pas perçu à la TV comme un produit culturel”Fred Moulin (ex-Canal +) : “Le jeu vidéo n'est pas perçu à la TV comme un produit culturel”

La parenthèse enchantée de l’eSport

Fred Moulin (ex-Canal +) : “Le jeu vidéo n'est pas perçu à la TV comme un produit culturel”

La montée en puissance de l’eSport commence à attirer les chaînes de télévision. Dans sa rubrique Pixels, Le Monde titre, en 2016, que l’eSport devient un “nouveau terrain de jeu médiatique”. La même année, 43 millions de personnes auraient regardé les finales du World Championship de League of Legends, selon Riot. Un intérêt qui n’échappe pas à la direction de Canal + qui décide de placer son atout jeu vidéo en première ligne de cette tendance. Lancé un an avant la fin du JDJV, le Canal eSport Club a pour objectif de donner ses lettres de noblesse à l’eSport. “J’ai déjà entendu dans les réunions : “ce n’est pas du jeu vidéo, c’est de l’eSport, c’est du sport” donc c’est plus respectable puisque tu n’y joues pas pour rigoler. En communication, il y a une réelle puissance du mot eSport” s’étonne Fred Moulin. Il devient le rédacteur en chef de l’émission une année après son lancement, et se donne pour objectif de rendre l’information la plus compréhensible possible. Le défi est corsé étant donné que la scène s’adresse à des initiés et qu’il est compliqué d’analyser des matchs qui ne sont pas diffusés par la chaîne, contrairement aux rencontres footballistiques. “Le problème de l’eSport, c’est qu’il n’est pas fait pour être diffusé à la télévision malgré les tentatives des développeurs” constate le rédacteur en chef. Il ajoute : “prenons Call of Duty, il y a du 5v5, on switche d’un joueur à un autre, la caméra du jeu bouge dans tous les sens, c’est extrêmement difficile à suivre et c’est fatigant pour quelqu’un qui ne connaît pas. Sur League of Legends, il y a tout un tas de personnages affichés à l’écran et plein d’items à droite et à gauche. C’est extrêmement compliqué à regarder. Les jeux vidéo n’ont pas été conçus pour être diffusés à la télévision. Mais cela évolue. Des outils sont fournis aux diffuseurs pour leur donner accès à des caméras libres, par exemple. Il y a une prise de conscience” observe le journaliste.

Fred Moulin (ex-Canal +) : “Le jeu vidéo n'est pas perçu à la TV comme un produit culturel”Fred Moulin (ex-Canal +) : “Le jeu vidéo n'est pas perçu à la TV comme un produit culturel”

L’après Canal +

Fred Moulin (ex-Canal +) : “Le jeu vidéo n'est pas perçu à la TV comme un produit culturel”

Aujourd’hui, Fred Moulin a quitté la région parisienne. Il voit son futur auprès de sa famille, et souhaite faire profiter de son expérience aux joueurs de sa région. “Quand j’ai quitté la région parisienne, je me suis aperçu que les jeunes avaient beaucoup de mal à se retrouver et à organiser des compétitions de jeux vidéo. Trouver une salle est difficile, les élus ont encore des a priori” assure le journaliste. Sur Twitter, il pose aux côtés de Marlène Mourier, maire de Bourg-lès-Valence dans la Drôme. La ville a organisé fin août son premier rassemblement eSport à l’occasion du BLV ESPORTS où une centaine de joueurs ont participé à des compétitions en LAN. “Un des vice-présidents de la région est venu pour soutenir ce projet. Il m’a dit que c’était la première mairie qui organisait un événement eSport dans la région, qui est pourtant grande ! Les jeunes m’ont expliqué qu’ils étaient venus en courant pour y participer” conclut le journaliste.

Fred Moulin veut continuer à casser les a priori et a pour ambition, comme il l'a régulièrement fait, de montrer les bonnes facettes du secteur. Engagé auprès de sa région, il aimerait faciliter l’organisation de rencontres entre joueurs. “J’ai déjà dit que j’avais besoin de retourner au contact des gamers” indique-t-il. “Durant l’année qui vient de s’écouler j’ai fait quelques sujets pour CNews mais j’ai fait peu de rencontres avec les joueurs. Je brûlais d’envie de les revoir”.

Profil de Carnbee,  Jeuxvideo.com
Par Carnbee, Journaliste jeuxvideo.com
MP
Annonce

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
G7K
G7K
MP
le 16 sept. à 12:49

En même temps le jeu vidéo est le loisir culturel qui se vend le mieux, le cinéma et la littérature étant derrière. Le jeu vidéo n'a pas besoin de la TV, la TV devenant has been de toute façon.

Lire la suite...
pat59200
pat59200
MP
le 15 sept. à 14:39

Et le feu ça brûle. Merci captain obvious :ok:

Perso je ne m'en soucis pas vraiment, la TV est morte mais elle ne le sait pas encore...

Lire la suite...
Drizztou
Drizztou
MP
le 15 sept. à 03:02

Très bon article et interview :) .

En ce qui concerne la perception des autres médias par les acteurs de la télévision, ça ne se limite pas aux jeux video. Ce sont la plupart des médias populaires actuellement chez les jeunes qui sont victimes d'à prioris.

L'animation japonaise, youtube, les comics, les jeux de société, les jeux video, etc...

La télévision est un média qui est resté bloqué dans le temps et elle traduit une crise de générations.

Lire la suite...
Commentaire édité 15 sept., 03:04 par Drizztou
ClaireDearing
ClaireDearing
MP
le 14 sept. à 22:33

je garde la tv pour les documentaires, les jeux olympiques, cauchemar en cuisine et les interview de chef d'état

Lire la suite...
Trypouille
Trypouille
MP
le 14 sept. à 20:31

Y'a plus que les vieux qui regardent la tv "traditionnelle" de toute façon !

Lire la suite...
Mathieu-R
Mathieu-R
MP
le 14 sept. à 17:18

Je pense que le problème de la représentation du jeu vidéo dans les média dits traditionnels (la télé, mais aussi la presse) tient beaucoup à l'état d'esprit de ses protagonistes, journalistes, rédacteurs, commentateurs... Il suffit de les entendre évoquer le sujet pour voir que ce n'est pas leur came et qu'il la regardent, au mieux, avec une grande condescendance, quand ce n'est pas carrément pour la condamner bêtement.

Cela explique qu'il n'y ait jamais eu, en effet, que peu d'émissions de télévision consacrée au sujet, et que celles qu'il y a eu n'ont pas fait long feu.

Mais, pour ma part, je ne m'en plains pas. La "démocratisation" du jeu vidéo, qui, selon moi, se manifeste énormément à travers l'intérêt récent pour l'e-sport (qui pour moi n'en a aucun ; je n'aime pas la compétition et encore moins qu'on en fasse la vitrine du jeu vidéo), est une chose à laquelle j'ai toujours été opposé. Je n'ai pas envie que des gens qui méprisent le jeu vidéo aujourd'hui s'y intéressent demain, parce que ce sera toujours pour de mauvaises raisons. Je ne veux pas que le jeu vidéo soit taillé pour des gens qui n'ont jamais fait l'effort de s'y intéresser sérieusement. Regardez ce que ça nous apporté, cet engouement des années 2010 pour le jeu vidéo : les grands éditeurs d'autrefois ne sont plus que des coquilles vides manipulées par des actionnaires cupides qui nous prennent pour des vaches à lait (et le plus souvent à raison, malheureusement).

Alors le voir aussi absent d'un média de masse comme la télévision, au fond, c'est presque un soulagement. Ça ne suffit plus à nous laisser tranquilles, malheureusement, à cause d'Internet et des téléphones portables aujourd'hui, mais c'est toujours ça de pris. Au fond, la télé, moi non plus, je ne la regarde pas pour qu'on me parle de jeux vidéo. J'ai mes consoles et mon PC pour ça.

Lire la suite...
VSoccerGameShow
VSoccerGameShow
MP
le 14 sept. à 16:04

Le CSA ils n'y connaissent rien mais imposent leur loi.
La jeunesse est sur Internet maintenant pourtant...

Lire la suite...
noctician
noctician
MP
le 14 sept. à 15:53

les patrons de chaines de tele qui fustigent les jeux video c'est effarant.

le truc qui les interesse c'est que l'on se farcisse leurs pages de pubs de merde et que l'on souscrive en masse a leur super projet SALTO.

ca donne envie les replay de josephine ange gardien et compagnie.
netflix et compagnie ne pourront pas lutter face a ca:rire2:

Lire la suite...
Ultrayver
Ultrayver
MP
le 14 sept. à 14:41

Boh, le truc c'est qu'aujourd'hui internet prends une place bien plus importante que la TV,et le jeu vidéo y est sur-représenté....Alors c'est juste con pour la TV....
Mais depuis quand c'est la TV française qui peut dire ce qui est culturel ou non ?!
....J'imagine que pour eux Cyril Hanouna et Cie c'est culturel.......La tristesse d'un monde....
Mais courage à Fred Moulin en tout cas, faire bouger les choses n'est jamais facile, en particulier dans un milieu abruti par les préjugés.

Lire la suite...
Commentaire édité 14 sept., 14:44 par Ultrayver
Paybackmike
Paybackmike
MP
le 14 sept. à 14:31

"...par la TV"
Ha ben oui forcément...

Lire la suite...
Top commentaires
GrosVendu
GrosVendu
MP
le 13 sept. à 18:41

“Le jeu vidéo n'est pas perçu à la TV comme un produit culturel”
13/09/2019 à 18:30

Que la télé se rassure, c'est pareil pour elle

Lire la suite...
Noob_Squad_3
Noob_Squad_3
MP
le 13 sept. à 18:33

“Le jeu vidéo n'est pas perçu à la TV comme un produit culturel” Déjà que le JV est considéré par les gros éditeurs comme un produit de consommation à rentabilité élevée, et non comme un art...

Lire la suite...
Commentaire édité 13 sept., 18:35 par Noob_Squad_3
Boutique
FIFA 20 - Standard Edition Amazon 50,45€
Ring Fit Adventure pour Nintendo Switch Amazon 59,99€
The Legend of Zelda: Link's Awakening Amazon 44,49€
Les jeux attendus
1
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
2
Pokémon Épée / Bouclier
15 nov. 2019
3
The Last of Us Part II
21 févr. 2020
4
Death Stranding
08 nov. 2019
5
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020