Menu
DeadCore
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
  • Mac
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : DeadCore
PC
DeadCore
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de [87]
L'avis de [87]
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
25 octobre 2014 à 18:14:01
18/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (26)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.5/20
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Télécharger sur le Playstation StorePlaystation Store
Voir toutes les offres
Partager sur :

C'est à 5 petits gars du studio français 5-Bits Games que nous devons DeadCore. Anciennement baptisé Deadlock, nous avions entendu parler de ce jeu de plates-formes en vue subjective dès 2012. Une version alpha lancée début 2014 et quelques mois d'attente de plus auront été nécessaires pour voir le projet sortir dans sa version définitive. Et autant dire que l'attente en valait la peine.

DeadCore

Même si depuis ses premières ébauches DeadCore a muté, son principe reste le même depuis ses premiers balbutiements : vous chutez au pied d'une tour qu'il vous faudra gravir le plus rapidement possible pour en percer les arcanes. Mais les choses ne seront pas aisées, et les multiples dangers qui jalonneront votre parcours nécessiteront doigté, sens du timing et une bonne dose de persévérance pour être surmontés.

DeadCore, des sensations... pures

DeadCore
Votre objectif ? Arriver là-haut le plus vite possible.
Vous commencez votre ascension les mains vides, avec pour seule capacité une fonction de double saut et la perspective tout bonnement monumentale de la tour que vous aurez à gravir dont le sommet se perd dans un ciel orageux. L'esthétique de DeadCore constitue indubitablement l'un de ses premiers points forts. Vous évoluez dans un univers futuriste, où les plates-formes sont ornées de néons bleus, tandis que les dangers, lasers et autres joyeusetés de ce genre, se démarquent par un rouge vif. Le fait de gravir un édifice immense vous place dans un ciel animé par de superbes nuages menaçants et de jolis effets de lumière changeant à chaque niveau, posant une ambiance différente en fonction des étapes verticales de la tour que vous vous évertuerez à franchir. La bande-son n'est quant à elle pas en reste, très soignée et discrète, correspondant parfaitement à l'atmosphère mystérieuse du titre de 5-Bits Games.

DeadCore
La direction artistique de DeadCore est une réussite.
En somme, la mayonnaise prend immédiatement, l'ambiance, l'esthétique et même les premières sensations avec le seul double saut s'avèrent excellentes. Effectivement, un sentiment de vitesse et de fluidité de déplacement se fait instantanément sentir. DeadCore se joue beaucoup au feeling et le joueur comprend immédiatement l'étendue de ses compétences mais aussi celle de ses limites. Il ne vous faudra pas aller bien haut pour dénicher votre flingue, sur lequel s'affiche un explicite chronomètre. Le ton est immédiatement donné, le jeu sera taillé pour le scoring et les speedrunners. Toutefois, si la dimension compétitive ou si la performance pure en jeu vous laisse de marbre, le plaisir de jeu n'en sera pas pour autant diminué tant la prise en main du jeu est agréable. Bien entendu, votre arme n'a pas pour seule fonction de vous afficher le temps de votre périple mais vous permet dans un premier temps d'activer ou de désactiver les interrupteurs, déplaçant ainsi des blocs afin de vous laisser un passage pour continuer votre ascension dont la difficulté ira crescendo.

"Envole-toi petit oiseau, envole-toi ! Mais crois-moi, tu n'iras pas très haut"

DeadCore
Ça ne se voit pas là, mais ça bouge.
Si les premières étapes de DeadCore ne présentent pas de grandes difficultés, la multiplicité des obstacles viendra rapidement corser les choses. Outre certaines tourelles s'activant à votre approche et vous assénant des projectiles destinés à vous propulser en arrière, leurs équivalents mobiles ne tarderont pas à les rejoindre et ne pourront être provisoirement désactivés qu'une fois touchés par l'un de vos tirs. Si les choses s'arrêtaient là, ce serait trop simple, aussi les développeurs de DeadCore ont jugé judicieux de placer à proximité des lasers aussi mobiles que mortels ou près des plates-formes isolées d'immenses éoliennes ayant la fâcheuse tendance de vous attirer vers elles. Vous ne pourrez désactiver que pour un temps très court leur effet en leur tirant dessus. A vous de faire preuve de précision pour gérer l'arrêt du souffle de l'éolienne et votre passage à sa proximité, tout en veillant à esquiver quelques lasers malicieusement placés en travers de votre chemin.

DeadCore
Les choses finissent rapidement par se corser.
Par la suite, deux autres capacités viendront enrichir votre panel d'options de déplacement, puisqu'un dash, accélération brève et vive, vous permettra de parcourir de plus grandes distances tandis que la possibilité de charger votre arme vous servira autant de tremplin que d'activateur de générateur. En somme, vous l'aurez compris, vos prérogatives s'étofferont au même titre que la difficulté du jeu et les mécaniques de gameplay. Si ces dernières ne sont pas fondamentalement inventives, elles sont parfaitement exploitées et servies par un level design terriblement bien pensé. Passé les quelques premiers paliers du jeu, une fonctionnalité aussi jouissive que vicieuse fait son apparition, puisque des modificateurs de gravité peuvent être activés, désorientant le joueur à loisir, l'obligeant à faire preuve d'observation en amont afin d'abord de comprendre comment accéder à la plate-forme suivante. Si de prime abord cette mécanique peut paraître confuse et indomptable, quelques échecs vous suffiront pour en saisir le fonctionnement et en apprécier les enjeux.

Un level design aux petits oignons

DeadCore
Le level design est impeccable.
Les éléments de gameplay fonctionnent parfaitement bien et s'intègrent donc pleinement dans un travail manifestement colossal effectué sur le level design. Dans DeadCore, plusieurs chemins peuvent être empruntés. Vous devrez faire preuve d'observation si vous souhaitez parvenir à trouver le trajet optimal qui finira par vous conduire au sommet de cette mystérieuse tour, mais le chemin le plus évident n'a pas moins bénéficié d'un travail d'orfèvre pour profiter de structures garantissant une progression fluide et ininterrompue si vous faites preuve d'assez d'adresse pour ne pas chuter à cause d'un saut mal calé ou d'un tir trop peu précis. Et si les échecs seront nombreux, la maîtrise d'une portion du jeu est franchement grisante. Car si le challenge de DeadCore existe bel et bien, jamais le jeu ne devient franchement frustrant, et refaire encore et encore le même parcours renforce le sentiment de satisfaction une fois que l'on parvient à le dompter.

DeadCore
Il faut s'attendre à multiplier les tentatives de passage pour réussir.
Rassurez-vous, vous n'aurez pas à boucler les 5 niveaux du jeu d'une traite et plusieurs checkpoints symbolisés par des cercles verts, qui ont aussi pour vocation de recharger votre arme dont les munitions sont limitées, sont dispersés de part et d'autre de la tour. Malheureusement, leur positionnement n'est pas systématiquement pertinent. En effet, si au départ la difficulté du jeu n'est pas excessive et les checkpoints assez nombreux, les dernières portions de l'ascension sont nettement plus retorses et les points de respawn semblent moins nombreux. Il peut s'avérer parfois inconfortable de parvenir à réaliser un enchaînement impeccable pour buter sur une gestion des collisions pas toujours très précise. Rien de dramatique cependant, vous devriez venir à bout de DeadCore en 3 ou 4 heures mais soyez assuré que la durée de vie du jeu s'étend bien au-delà de la simple ascension de la tour.

DeadCore
Il est possible de rejouer les niveaux pour améliorer votre temps.
Nous l'évoquions plus haut, votre arme affiche un chronomètre. Une fois l'aventure terminée, vous pouvez à loisir reprendre certaines portions du jeu pour tenter d'améliorer encore et toujours votre temps, possibilité introduisant une dimension scoring à DeadCore propre à titiller l’ego des joueurs les plus compétiteurs. Passer par le mode Speedrun vous offrira l'opportunité de vous mesurer aux joueurs du monde entier et de débloquer de nouvelles cartes, tandis qu'un peu d'exploration vous dévoilera une foule de musiques et autres objets à dénicher, moyennant quelques acrobaties, bien entendu.

DeadCore trailer

Chargement de la vidéo
Les notes
+Points positifs
  • Grande facilité de prise en main
  • Excellentes sensations de vitesse
  • Level design impeccable
  • Direction artistique réussie
  • Une dimension scoring / speedrun gonflant la durée de vie
  • Petit prix (10 € sur Steam)
-Points négatifs
  • Positionnement des checkpoints pas toujours idéal
  • Quelques soucis de collision avec les plates-formes
  • La modification de la gravité parfois confuse

Il est toujours agréable de constater qu'avec un peu d'imagination et beaucoup de talent, il est possible de créer un jeu addictif à partir d'un principe de base très simple. En proposant une prise en main immédiate, un challenge progressif, d'excellentes sensations de vitesse et un level design impeccable, DeadCore s'impose comme une vraie réussite du jeu de plates-formes en vue subjective, taillé pour le speedrun et franchement agréable à parcourir.

Profil de [87]
L'avis de [87]
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
25 octobre 2014 à 18:14:01
18/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (26)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.5/20
Mis à jour le 25/10/2014
PC FPS Réflexion Plate-Forme 5 Bits Games
Dernières Preview
PreviewGrounded - Le nouvel Obsidian miniaturise le jeu de survie ! 14 nov., 22:44
PreviewArise : A Simple Story, mélancolie et retour dans le temps pour un jeu poétique 11 nov., 11:11
PreviewShenmue 3 : Le successeur attendu d'une saga culte ? 04 nov., 14:30
Les jeux attendus
1
The Last of Us Part II
29 mai 2020
2
Dragon Ball Z Kakarot
17 janv. 2020
3
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020