Menu
Ar nosurge : Ode to an Unborn Star
  • Tout support
  • PS3
  • Vita
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Ar nosurge : Ode to an Unborn Star
PS3
Ar nosurge : Ode to an Unborn Star
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
09 octobre 2014 à 11:58:02
12/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (15)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.1/20
Tous les prix
Prix Support
29.95€ PS3
29.99€ PS3
33.87€ PS3
37.17€ PS3
Voir toutes les offres
Partager sur :

Basé dans le même univers que Surge Concerto : Ciel Nosurge sorti en avril 2012 sur Vita au Japon, Ar nosurge : Ode to an Unborn Star est un J-RPG peu conventionnel qui s'adresse tout particulièrement aux inconditionnels du genre. Mêlant fantasy et science-fiction, ce titre met en scène deux duos de protagonistes dans une histoire où magie et chant entretiennent des liens très étroits.

Ar nosurge : Ode to an Unborn Star

Proposé à la fois en version boîte et en dématérialisé sur PS3, Ar nosurge : Ode to an Unborn Star fait donc suite à Surge Concerto : Ciel Nosurge sur Vita, un épisode qui demeure malheureusement inédit dans notre pays. Dans les deux titres, la magie du chant reste la thématique principale alors que l'on suit cette fois le destin de deux binômes charismatiques, motivés chacun par des buts différents mais qui seront néanmoins amenés à se croiser au fil de l'avancée de l'intrigue.

Des héros qui aiment zapper

Ar nosurge : Ode to an Unborn Star
Delta et Casty, un premier duo assez classique.
Le scénario de Ar nosurge met en scène quatre personnages principaux, constituant ainsi deux binômes de héros jouables tout au long de l'aventure. Durant les premières heures de jeu, on fait la connaissance de Delta Lantanoil et Casty Rianoit, un premier binôme motivé par le désir de protéger l'humanité des dangers qui la guettent. Faisant partie des élues dotées de la magie du chant, Cass est une amie d'enfance de Delta. Tous deux travaillent pour les forces spéciales Genomis de "PLASMA" qui luttent contrent les « Sharl ». Amnésique, Delta est en quelque sorte le garde du corps de Cass. Il tient aussi un petit restaurant à Felion.

Ar nosurge : Ode to an Unborn Star
Ion et Earthes sortent davantage des sentiers battus.
Le second duo entre en scène quelques heures plus tard. Ion est une jeune fille issue d'un monde lointain (Ra Ciela) dont l'âme a échoué sur la planète Ra Ciela par-delà la 7ème dimension. Elle emprunte le corps de la princesse Ionasal et tente de quitter ce monde avec l'aide d'Earthes, un robot qu'elle a elle-même construit. Ce dernier est muet mais peut transmettre ses pensées par télépathie et s'harmonise parfaitement avec Ion. C'est lui qui abrite l'âme du héros que vous contrôlez dans ce second duo. Nettement moins prévisible que le binôme Delta / Casty, la paire Ion / Earthes apporte une sensibilité différente au déroulement de l'intrigue en jouant sur le caractère mystérieux de l'avatar robotique dont la plupart des répliques nous appartiennent.

Ar nosurge : Ode to an Unborn Star
Des combats sympas mais trop en retrait.
Même s'il faut déjà franchir un certain cap de l'aventure pour que cette fonction devienne disponible, le zapping permet de passer librement d'un duo à l'autre à partir de n'importe quel point de sauvegarde. L'intérêt de la chose, outre d'apporter un certain renouvellement de l'histoire et de rompre la grande linéarité du soft, est d'amener le joueur à s'interroger sur la façon dont il peut contourner une difficulté lorsqu'il se retrouve irrémédiablement bloqué. Concrètement, s'il ne peut plus avancer avec l'un des deux binômes (porte verrouillée, fin de chapitre atteinte, etc.), il doit trouver un moyen de débloquer la situation en prenant le contrôle de l'autre duo de héros, ce qui se fait généralement assez simplement. En revanche, rien ne nous oblige à rester longtemps avec les mêmes protagonistes et on peut tout à fait jongler très régulièrement entre eux si on souhaite les faire avancer en parallèle.

Frapper ou chanter, chacun son truc

Ar nosurge : Ode to an Unborn Star
Le ridicule ne tue pas, mais on se lasse rapidement de ces petites saynètes.
Quel que soit le duo que vous contrôlez, le personnage masculin fait toujours office de gardien protégeant la jeune fille qui entonne une chanson pendant toute la durée des affrontements. Autrement dit, les demoiselles ne se battent pas directement mais vous devez empêcher les ennemis de les attaquer pour que leur mélopée gagne en puissance au fil des combats. Plusieurs boutons d'action sont ainsi affectés aux différentes techniques de Delta ou Earthes qui disposent chacun d'un quota de coups limité pour vaincre un maximum d'ennemis avant la fin du nombre de tours imposés. En brisant la garde de leurs adversaires, ils peuvent même les empêcher d'attaquer et enchaîner les tours d'action en attendant que leur protégée soit en mesure d'envoyer une puissante magie destructrice liée à la chanson qu'elle entonne. Le timing est de mise lorsqu'il s'agit de contrer les frappes ennemies, ce qui arrive surtout lors des combats contre les boss qui peuvent eux aussi se battre de la même façon que vous : une chanteuse à l'arrière et un ou plusieurs gardiens en première ligne.

Ar nosurge : Ode to an Unborn Star
La "génométrie" casse vraiment le rythme de l'aventure.
Si le concept est intéressant, on peut regretter que les combats soient autant en retrait. C'est bien simple, les donjons sont tellement petits qu'on ne fait généralement guère plus d'un ou deux combats avant d'arriver aux boss, du moins durant les dix premières heures de jeu. La difficulté est d'ailleurs franchement peu élevée en mode Normal, mais deux autres degrés de difficulté sont heureusement accessibles à tout moment du jeu. Malgré tout, on se rend vite compte que le système de combat n'est pas aussi riche qu'il peut le paraître au début, le schéma à appliquer étant globalement toujours le même. L'interface indiquant précisant quels ennemis sont sur le point d'attaquer au tour suivant, on peut généralement les interrompre avant même qu'ils n'aient le temps d'agir, d'autant qu'on peut changer de cible très facilement selon la position des ennemis qu'on souhaite frapper durant nos combos. Reste que les environnements du jeu s'avèrent tous extrêmement limités, l'absence d'énigmes et d'interactions n'ayant d'égale que la pauvreté de la réalisation et le fait qu'on les explore tous au moins deux fois avec les deux binômes du jeu.

« Siffler en travaillant »

Ar nosurge : Ode to an Unborn Star
La purification permet d'équiper ses personnages et de les voir se rapprocher.
Si Ar nosurge : Ode to an Unborn Star échoue à proposer des phases de combat et d'exploration vraiment convaincantes, il tente de se rattraper en mettant en place plusieurs notions originales qui prennent une place considérable dans le jeu. Ne serait-ce qu'en termes de temps, ces à-côtés vous occuperont de nombreuses heures, surtout si vous avez dans l'idée d'en exploiter tout le potentiel. On commence avec un classique, la synthèse d'objets qui passe par des recettes de cuisine nécessitant un grand nombre de matériaux que l'on trouve facilement dans les environnements, étant donné la petite taille de ces derniers. Qui plus est, ces items réapparaissent continuellement dans les niveaux et permettent de synthétiser rapidement de nombreux accessoires renforçant les capacités des personnages. Le processus de synthèse passe par des petites saynètes complètement décalées durant lesquelles les héros dansent sur une musique et une chorégraphie toujours bien ridicules qu'il est heureusement possible de zapper.

Ar nosurge : Ode to an Unborn Star
Plus inattendue, la notion de « génométrie » représente en quelque sorte le moi intérieur d'une héroïne et les liens qu'elle entretient avec certains NPC bien précis. Il est ainsi possible, via les BIOS Shops, de pénétrer dans le subconscient de Cass et Ion pour voir un petit peu ce qui se passe dans leur imagination. Concrètement, ces phases se limitent à de très nombreux dialogues qui n'ont absolument rien à voir avec le fil rouge de l'histoire et qui ont donc comme principal défaut de casser le rythme de l'aventure, d'autant que ces scénarios sont généralement très longs. L'aspect ludique réside uniquement dans le fait que vous devez effectuer des choix de réponses bien précis pour faire évoluer chaque scénario dans le but d'obtenir des gemmes (renforçant les stats) et surtout de nouvelles chansons utilisables en combat. Dommage que les réponses à donner soient souvent peu intuitives, nous obligeant à craquer beaucoup de points à chaque fois qu'on doit recommencer jusqu'à connaître par cœur la bonne série de choix de réponses. Il faut reconnaître aussi que ces histoires sans queue ni tête ont souvent tendance à s'éterniser, nous obligeant à lire des pages et des pages de dialogues en anglais pas forcément très passionnants.

Ar nosurge : Ode to an Unborn Star
Pour finir, des sites accessibles à certains endroits de la carte du monde permettent d'accomplir un rituel de purification. Les couples de héros font ainsi un peu plus ample connaissance en se retrouvant dans des sources chaudes et autres lieux assez intimes pour dialoguer de tout et n'importe quoi et se dévoiler en petite tenue. Le joueur doit alors placer à certains endroits de leur corps les fameuses gemmes trouvées lors des phases de « génométrie » pour gagner des bonus permettant d'augmenter les HP, la puissance des coups, la vitesse des chants, etc. Notez que le soft regorge de plans culottes et autres séquences de fan service coquin purement gratuites qui ne se révèlent pas toujours adroitement intégrés à l'ambiance parfois très sérieuse de l'aventure et qui décrédibilisent d'autant celle-ci. Dommage aussi que le scénario soit aussi alambiqué, celui-ci étant d'ailleurs d'autant plus délicat à appréhender pour les joueurs européens n'ayant pas touché à Surge Concerto, disponible uniquement en import sur Vita.

Ar nosurge : Ode to an Unborn Star : 1/2 : La magie du chant
Gaming Live : Ar nosurge : Ode to an Unborn Star : 1/2 : La magie du chant
Ar nosurge : Ode to an Unborn Star : 2/2 : Synthèse, purification et génométrie
Gaming Live : Ar nosurge : Ode to an Unborn Star : 2/2 : Synthèse, purification et génométrie
Ar nosurge : Ode to an Unborn Star : Trailer de sortie
Bande-annonce : Ar nosurge : Ode to an Unborn Star : Trailer de sortie
Les notes
+Points positifs
  • L'ambiance musicale au top
  • Le zapping entre les duos
  • Le système de combat
  • Les voix japonaises
-Points négatifs
  • Réalisation complètement datée
  • Environnements minuscules et vides
  • Combats complètement en retrait
  • Pas de traduction française
  • Le fan service coquin purement gratuit
  • La synthèse qui s'éternise
  • L'histoire... il faut s'accrocher

Ar nosurge : Ode to an Unborn Star fait partie de ces J-RPG de niche qui ne trouveront leur public qu'auprès des inconditionnels les plus indulgents. Ceux qui adhéreront à son intrigue fantasy-SF légèrement tarabiscotée devront également lui pardonner ses soucis de rythme, les batailles étant complètement en retrait alors que le système de combat aurait mérité d'être mis au premier plan. Reste une bande-son vraiment réussie qui favorise d'autant plus l'immersion dans l'univers du jeu que le chant fait partie intégrante du gameplay.

Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
09 octobre 2014 à 11:58:02
12/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (15)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.1/20
Mis à jour le 09/10/2014
PlayStation 3 RPG Gust Co. Ltd Tecmo Koei
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Battletoads, le Beat'em all fait-il un bond de géant ou de grenouille ? - gamescom 2019
    PC - ONE
  • Preview : Gears 5, le mode Horde fait du neuf avec des vieux - gamescom 2019
    PC - ONE
  • Preview : Still There : Le futur Firewatch de l'espace ? - gamescom 2019
    PC
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Cyberpunk 2077
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Borderlands 3
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce