Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
Test : Earth Defense Force 2017 Portable
Vita

Contributeur

Sorti en 2007 sur la Xbox 360, voilà qu'Earth Defense Force 2017 s'en vient titiller la PlayStation Vita. Et si le jeu date un peu, les questions que nous nous étions posées à l'époque restent, elles, tout à fait d'actualité. En effet, comment expliquer qu'un jeu bourrin, techniquement à la ramasse et foncièrement répétitif puisse cependant se montrer aussi séduisant ? A l'ère de la surenchère graphique et des scénarios ampoulés aux multiples circonvolutions, le shooter de Sandlot fait figure de retour dans le passé. Mais au fond, c'est peut-être là sa plus grande force. Porteur d'une action décomplexée et ultra basique, d'une ambiance kitsch parfaitement assumée, et offrant néanmoins un sacré challenge aux joueurs qui auront le courage de passer outre ses nombreuses limitations, le titre surprend et fascine, mais se pose surtout en gigantesque défouloir.

Au point de départ de ce massacre débile mais incroyablement jouissif, se trouve un scénario en mousse digne d'une série Z, à la croisée des chemins entre Independence Day, Starship Troopers et l'Attaque de la moussaka géante. En 2017, des extraterrestres insectoïdes et leurs machines robotiques débarquent sur le petit globe bleu qui sert de berceau à l'humanité. Animés d'intentions pour le moins hostiles, ces aliens monstrueux, lointains cousins hypertrophiés de nos fourmis et de nos araignées, commencent bien évidemment à faire des graffitis sur les murs, à passer à tabac des grand-mères, à faire pipi dans les cages d'ascenseur et plus globalement, à détruire le monde. Heureusement que la Force de Défense Terrestre veille au grain. Ses membres, vêtus d'uniformes qui feraient sans doute pâlir d'envie Flash himself, sont rompus à toutes les techniques de lutte anti-extraterrestre. Techniques qui consistent essentiellement à courir dans les rues en beuglant et en tirant sur les collègues tout autant que sur l'ennemi.

Sans savoir si les aliens sont hostiles, le gouvernement décide de les appeler les "Ravagers"...

Pendant 53 niveaux, le joueur devra maintenir son doigt sur la gâchette pour vaporiser des hordes interminables de créatures juteuses et de robots gigantesques, le tout sur des cartes monumentales à dominante urbaine. Et si les pseudos briefings de début de mission font toujours mention d'objectifs précis à accomplir, ne vous y trompez pas, votre rôle consistera uniquement à abattre jusqu'au dernier des ennemis présents sur le terrain. Pour ce faire, on disposera de près de 150 armes (déblocables très progressivement en les dénichant sur les cadavres de vos victimes) ainsi que d'une poignée de véhicules foncièrement inutiles car trop fragiles ou trop délicats à piloter. Sachez toutefois que votre guerrier, aussi souple qu'un Playmobil, ne pourra en fait emporter que deux armes sur le champ de bataille. Il faudra donc choisir vos outils avec précaution entre chaque mission parmi une liste en continuelle expansion de fusils mitrailleurs, de lance-roquettes, de grenades, d'armes de snipe ou de lance-flammes. Parfois, on s'apercevra avoir fait un mauvais choix en cours de mission et on se trouvera forcé de recommencer depuis le début. Rien de grave cependant, puisque la plupart des stages du jeu se terminent en moins de dix minutes.

Cette version Vita propose enfin du coop en ligne !

Dix minutes de grand n'importe quoi, de bâtiments qui s'effondrent au moindre tir en écrasant des dizaines de monstres chitineux et abrutis. Et tout ce dont vous aurez besoin pour prendre part au carnage, c'est d'une gâchette pour sauter et faire des roulades, d'une autre pour tirer, et d'un bouton pour changer d'arme. C'est peu, mais amplement suffisant pour se défouler. Attention cependant, ce gameplay ultra simpliste n'implique pas nécessairement que le jeu soit facile, bien au contraire. En fait, le véritable intérêt de Force De Défense Terrestre 2017 réside dans le challenge qu'il représente et dans son étonnant système de progression. Avant chaque nouvelle session d'équarrissage, le soft nous propose ainsi de choisir entre 5 niveaux de difficulté, qui vont de Facile à Infernal. Et croyez-en la funeste expérience d'un testeur aux doigts meurtris, lorsque le jeu vous dit "Difficile", ce n'est pas de la publicité mensongère. Au-delà du mode Normal et des premières missions de mise en bouche, le jeu semblera même impossible au joueur qui débute dans l'univers de Sandlot.

Pas de doute, c'est toujours aussi moche. Mais qu'importe tant qu'on a l'ivresse !

Mais l'idée, c'est qu'un bon nombre d'ennemis, une fois occis, expulseront des bonus qu'il faudra collecter consciencieusement afin de booster son personnage de manière permanente et ainsi le rendre capable de survivre à des combats toujours plus injustes. Récupérer des bonus d'armure, d'énergie et d'armes par centaines vous donnera ainsi une chance de survivre en mode Difficile ou Infernal, chose totalement impensable avec un personnage qui n'aura pas été endurci au préalable par des dizaines de combats. Et plus vous augmenterez le niveau de difficulté, plus les armes que vous débloquerez se montreront puissantes, histoire de maintenir l'intérêt du joueur au sein de ce crescendo de violence gratuite. Là encore, le système est basique, simpliste même, mais c'est seulement lorsqu'on vient de passer deux heures sur le jeu sans s'en rendre compte que toute sa délicieuse perversité nous apparaît enfin.

Les Japonais et les gros monstres géants : une longue histoire d'amour.

Force de Défense Terrestre 2017 ne nous offre finalement qu'un nombre très limité d'ennemis différents à vaporiser, mais leur design délicieusement kitsch nous pousse toujours à faire une petite partie supplémentaire. Même constat pour des décors qui ne varient que très peu d'une mission à une autre, mais dont la propension à voler en éclats au moindre tir se révèle incroyablement plaisante. La réalisation, médiocre, sans afficher le moindre effet digne de ce nom, suffit une fois encore à nous plonger dans l'ambiance. Avec un budget manifestement réduit, Sandlot a tout de même réussi à donner vie à son univers décalé et à ses multitudes grouillantes. Etrange sentiment que de voir autant de temps avalé par un jeu aux très nombreux défauts, sans qu'on se sente frustré pour autant. D'autant que lesdits défauts sont encore plus flagrants en 2012. Du coup, on regrette un peu que le titre accuse toujours quelques saccades lorsque des centaines de fourmis géantes s'agglutinent autour de vous dans l'espoir de vous déchiqueter. Enfin, histoire de dire que le titre profite quand même d'une nouveauté pour cette sortie sur portable, sachez qu'il est désormais possible de jouer en coopération ou en versus à 4, en Wi-Fi mais aussi en ligne ! Et ça mine de rien, c'est un sacré bonus, même si l'ensemble apparaît assez brut de décoffrage. Néanmoins, il s'agit là d'une véritable cerise sur le gâteau pour ce titre toujours aussi débile et toujours aussi efficace.

Les notes
  • Graphique 9 /20

    Comment ne pas pleurer devant ces innombrables bugs de collision, cette animation risible, ce clipping constant, ces saccades gênantes et ces textures basse résolution ? Tout simplement en appréciant le travail fourni par les développeurs pour produire de gigantesques aires de jeu entièrement destructibles et des ennemis colossaux au look tout droit tiré de films de monstres des années 40. C'est moche, mais ça marche.

  • Jouabilté 14 /20

    Ultra basique et ultra bourrin, mais néanmoins jouissif. Force de Défense Terrestre 2017 ne fait pas dans la dentelle et accumule les contradictions. Si on pourra évoluer en ne triturant que les deux sticks et trois autres boutons, l'intérêt perdure grâce à un ingénieux système de progression qui nous pousse toujours en avant. On aura aussi plaisir à parcourir le jeu en multi, en Wi-Fi ou en ligne !

  • Duree 14 /20

    Les 53 niveaux, même relativement courts, offriront un challenge conséquent aux amateurs avertis. On pourra en plus rejouer tout ça en coopération avec des potes ou de parfaits inconnus, ou tout simplement leur déclarer la guerre dans un mode Versus qui n'a franchement pas le moindre intérêt.

  • Son 9 /20

    Les commentaires de vos alliés sont volontairement débiles, mais c'est un petit peu perturbant d'entendre ces derniers continuer à parler alors que vous être le seul humain encore debout dans le niveau. Les bruitages stridents sont pour leur part assez limites et les musiques s'avèrent tout aussi mauvaises que dans les films d'horreur à petit budget. Ce dernier point est probablement volontaire, mais cela devient cependant très énervant au bout d'un moment.

  • Scénario /

Revenu du passé, ce jeu de niche ne parlera toujours qu'à une minorité de joueurs avertis, tandis que les autres le qualifieront probablement de honte vidéoludique. Nanar de pixels assumé, bouillie technique d'effets cheap, Earth Defense Force 2017 n'en reste pas moins un titre d'action fun et exigeant. Pour ne rien gâcher, le jeu est désormais soutenu par des options multijoueurs en ligne, ce qui ne manquera pas de ravir les aficionados.

Profil de hiro
L'avis de hiro
MP
Journaliste de jeuxvideo.com
24 janvier 2013 à 14:54:26
14/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (20)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
13/ 20
Mis à jour le 24/01/2013 Voir l'historique
PlayStation Vita Action D3 Publisher Sandlot
  • Partager cette page :
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (1)
  • News (9)
  • Vidéos (7)
  • Images (81)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : Earth Defense Force 2017 Portable sur Vita
    -
    VITA
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.