Test Fuel Overdose- PlayStation 3

PlayStation 3

Des courses survoltées à la MicroMachines, voilà ce que propose Fuel Overdose, un petit jeu indépendant disponible depuis peu sur le PSN. Dispose-t-il des qualités requises pour s'imposer dans un genre déjà largement représenté ?

Fuel Overdose

Fuel Overdose possède un background post-apocalyptique étonnamment travaillé pour un jeu téléchargeable. Un terrible virus couplé à un déluge y ont en effet décimé une bonne partie de l'humanité et les derniers survivants n'ont alors d'autre choix que de se plier aux exigences d'une vile société nommée Consortium en participant à des courses meurtrières, et ce afin d'obtenir les vaccins essentiels à leur survie. Un mode Histoire se charge de nous conter les péripéties de 8 participants aux ambitions et motivations diverses. Rosa par exemple cherche à venger son père décédé au volant quand Lene participe à la course en guise de rite initiatique. Ces différents scénarios finissent évidemment par s'entrecouper pour nous dévoiler plus précisément le contexte assez riche du jeu. Les personnages s'avèrent clairement caricaturaux et oscillent entre la blonde à forte poitrine se promenant systématiquement les seins en avant à la montagne de muscles n'ayant rien dans le crâne mais l'initiative reste louable, d'autant plus qu'il y a là de quoi s'occuper quelques heures.

Test Fuel Overdose PlayStation 3 - Screenshot 29Heureusement, il lui reste deux obus.

Au niveau du gameplay, Fuel Overdose est évidemment très axé arcade et fait la part belle aux armes et explosions en tout genre. Ainsi, de base, chaque véhicule possède une mitraillette, un lance-missiles et des mines auxquels s'ajoutent un détonateur capable de faire exploser des charges disséminées un peu partout sur la piste et un grappin. Plutôt original, ce dernier peut avoir plusieurs utilités et permettre par exemple d'agripper un adversaire afin de l'envoyer dans le décor. Notons qu'il est en outre possible de s'en servir pour envoyer une décharge électrique ou bien pour prendre des virages parfaits en se servant des accroches parfois disposées à l'intérieur des courbes. Pour ne rien gâcher, cela offre un léger boost et confère donc au gameplay un aspect plus complexe qu'il n'y paraît de prime abord. Et ce n'est pas tout ! En parallèle, il convient de surveiller systématiquement une jauge appelée Berserk qui se remplit quand on encaisse des dommages. Il devient dès lors possible, selon le taux de remplissage, de lancer une Super Attack ou une Ultra Attack. Celles-ci sont propres à chaque personnage et se déclenchent en effectuant différents enchaînements avec le stick droit, un peu à l'image des jeux de combat.

Test Fuel Overdose PlayStation 3 - Screenshot 30Quand on vous dit que la lisibilité n'est pas optimale...

Tout ceci pourrait donc paraître fin et technique, mais les courses sont en réalité un grand n'importe quoi durant lesquelles l'IA ne cesse de s'acharner sur le joueur qui se contente de subir l'action. Il n'est ainsi pas rare de voir un concurrent sortir de piste et se planter en beauté simplement pour faire une queue de poisson. Pire, les pilotes IA ne sont absolument pas performants et se contentent la plupart du temps de rentrer dans les murs tout en truffant la piste de mines. Du moins, à l'écran du joueur, puisqu'une fois la première place acquise, ceux-ci passent la seconde et reviennent quasiment instantanément sur la tête de course. Ajoutez à cela une gestion des collisions calamiteuse et vous comprendrez qu'il est très dur de s'extirper du peloton, ni même de comprendre quoi que ce soit à l'action. Cela est en outre amplifié par une lisibilité limitée par des filtres trop nombreux et mal employés, des angles de caméra parfois suspects, de nombreux ralentissements et des graphismes complètement à la ramasse. Techniquement, Fuel Overdose n'aurait pas dépareillé sur PS1, ce qui n'est pas acceptable de nos jours, même pour un titre téléchargeable.

Test Fuel Overdose PlayStation 3 - Screenshot 31Si vous aimez l'action, vous serez servi.

On serait alors tenté de se tourner vers le multijoueur pour contourner ces quelques défauts, mais les épreuves en ligne sont désespérément désertes. Il ne faut pas non plus tabler sur des courses en local, que ce soit en écran splitté ou par élimination, à la MicroMachines, ce qui compte tenu du genre est assez décevant. Fort heureusement, de nombreux modes solos complètent le tableau à l'instar des courses libres, des championnats à la difficulté progressive et des challenges proposant par exemple de gagner une course sans arme ou de faire un tour en un temps donné. L'argent ainsi récolté peut ensuite être réutilisé pour acheter jusqu'à 10 véhicules, mais également des améliorations (temporaires). Couplé au mode Histoire, cela confère donc une durée de vie conséquente au titre mais n'occulte en aucun cas ses nombreux défauts. Bref, malgré de bonnes intentions et quelques originalités sympathiques, ce Fuel Overdose déçoit et ne peut donc que difficilement être conseillé.

Lespol, le 04 janvier 2013

Les notes

  • Graphismes 7/20

    Non content d'être très limité techniquement parlant, Fuel Overdose affiche des filtres et effets intrusifs qui perturbent fortement la lisibilité. Et pour ne rien gâcher, de nombreux ralentissements se font ressentir.

  • Jouabilité 11/20

    Si on apprécie les quelques originalités que sont le grappin et les attaques spéciales propres à chaque personnage, il faut avouer que pad en mains, le plaisir est limité. Cela est notamment dû aux nombreuses défaillances de l'IA et à un aspect très brouillon de l'action.

  • Durée de vie 14/20

    Avec un mode Histoire plutôt complet, plusieurs championnats, des challenges et des courses libres, le joueur solo a de quoi s'occuper de nombreuses heures. Ceci étant, l'absence de mode multijoueur en local et le manque de fréquentation des épreuves en ligne sont préjudiciables.

  • Bande son 11/20

    Si les compositions ne sont pas forcément désagréables, les différents bruitages peuvent se montrer agaçants à la longue, à l'image des crissements de pneus.

  • Scénario

    -

  • Note Générale11/20

    Si sur le papier Fuel Overdose paraît alléchant, complet et riche en bonnes idées, la réalité s'avère malheureusement nettement moins idyllique. Entre une IA complètement à la ramasse, une action quasiment illisible, des ralentissements à la pelle et une absence de multi en local, il n'y a clairement pas de quoi s'extasier. Nous ne pouvons par conséquent que vous réorienter vers les nombreuses alternatives disponibles.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 8/20

Retour haut de page

Infos jeu

  • Fuel Overdose
  • Afficher recto jaquette
  • Développeur : I-Friqiya
  • Type : Course / Action
  • Support : PlayStation Store
  • Multijoueurs : 8 joueurs en ligne
  • Sortie France : 21 décembre 2012
  • Version : Française
  • Classification : Déconseillé aux - de 12 ans
  • Web : Site web officiel
  • Existe aussi sur :
    Fuel Overdose - PC

Vidéos

Voir les 7 vidéos de Fuel Overdose