Test Elemental : Fallen Enchantress- PC

PC

En 2010, Stardock nous servait un Elemental : War of Magic plutôt fraîchement accueilli par les joueurs et la critique. Cet ambitieux Civilization à la sauce fantasy était loin d'exaucer toutes ses promesses. Les développeurs corrigent aujourd'hui le tir avec Fallen Enchantress, qui se veut la même chose en mieux.

Elemental : Fallen Enchantress

Fallen Enchantress se présente donc comme un clone de Civilization : vous incarnez un souverain qui doit développer son empire au tour par tour sur une carte globale. Les cases sont ici carrées, et non hexagonales comme dans la dernière itération du hit de Sid Meier. Vous pouvez opter pour un personnage prédéfini ou créer un avatar à votre goût en choisissant une faction parmi les dix disponibles. Il y en a pour tous les goûts : vous pourrez ainsi incarner le guide de l'empire Resoln si vous êtes adepte de la magie noire, celui du royaume de Gilden si vous avez une passion pour tout ce qui est métallique, etc. Ça tombe bien, Fallen Enchantress propose différentes conditions de victoire, comme tous les jeux du genre. Vous pourrez l'emporter par la conquête militaire brutale bien sûr, mais aussi par la diplomatie ou même par la magie.

Test Elemental : Fallen Enchantress PC - Screenshot 25Le royaume de Tarth étend son emprise sur le monde.

Le gameplay est donc plutôt classique : vous passerez l'essentiel de votre temps à développer votre territoire en explorant la carte, en récoltant les diverses ressources qui s'y trouvent, en construisant des avant-postes et des villes, etc. Le jeu est tout à fait satisfaisant de ce point de vue, avec de nombreux bâtiments et unités à débloquer en faisant des recherches dans trois arbres technologiques touffus (civilisation, militaire et magie). Fallen Empire offre de nombreux choix dans la façon de gérer votre empire. Il est par exemple possible de transformer une ville en forteresse pour la spécialiser dans les arts de la guerre. Vous pouvez également faire évoluer les avant-postes en choisissant parmi une dizaine d'améliorations. Il faudra évidemment veiller à optimiser le flux de ressources (nourriture, métal, chevaux...) et à imposer la population sans se l'aliéner pour faire rentrer de l'or dans les caisses. Bref, les amoureux de gestion devraient y trouver leur compte.

Test Elemental : Fallen Enchantress PC - Screenshot 26L'ordre d'action des unités est déterminé par leur initiative.

Bien sûr, tout cela prend du temps. Imaginons que vous ayez lancé une construction qui prend 30 tours et une recherche qui en prend 20... Faut-il alors se contenter de marteler la touche Entrée pour faire passer les saisons ? Heureusement non ! La carte regorge de monstres, de trésors et même de petites quêtes à accomplir. Pendant que vos ordres sont tranquillement exécutés dans vos villes, vous pouvez donc battre la campagne avec votre souverain et son armée, afin d'engranger de l'expérience et des objets. Araignées, trolls, morts-vivants, dragons... Tout le bestiaire traditionnel de la fantasy est là. Les combats peuvent être résolus automatiquement, mais on optera souvent pour la méthode manuelle, qui permet de diriger finement la manœuvre et donc de s'offrir un gibier plus fort que nous en la jouant tactique. Le jeu prend alors la forme d'un King's Bounty, sauf que là encore les cases sont carrées et non hexagonales. La clé de la victoire est l'initiative, qui détermine non seulement l'ordre mais aussi la fréquence avec lesquels vos troupes agissent. Ensuite le système est tout aussi classique que le reste du jeu : les archers tirent, les guerriers vont au corps-à-corps, votre héros lance des sorts... Et s'améliore au fil des combats.

Test Elemental : Fallen Enchantress PC - Screenshot 27Ces éclats élémentaires alimentent une unique réserve de mana.

Classique : voici déjà deux fois que le mot est lâché. Il serait toutefois injuste de réduire Fallen Enchantress à une simple copie. Il repose certes sur des mécanismes éprouvés, mais il parvient quand même à proposer quelques idées bien à lui. On songe surtout à la personnalisation des unités, qui permet de les paramétrer finement grâce à un système de traits et même de modifier leur apparence. Le système de magie est lui aussi relativement original, avec une réserve de mana globale qui augmente à chaque tour en fonction du nombre d'éclats élémentaires sous votre contrôle. Toutes vos unités dotées de sorts piochent dedans lors des combats. Le jeu propose un large éventail de pouvoirs basés sur les quatre éléments de base auxquels s'ajoutent la vie et la mort. Il existe en outre des sorts dits « stratégiques », qui utilisent toujours la même réserve de mana mais se lancent sur la carte globale. Il peut s'agir d'apporter une bénédiction à une ville ou d'enchanter une unité. Le tout fonctionne plutôt bien.

Test Elemental : Fallen Enchantress PC - Screenshot 28On ne peut pas dire que le jeu soit une grande réussite visuelle...

« Ça fonctionne bien », voici le constat qu'on peut faire concernant le gameplay de Fallen Enchantress. Hélas, si le jeu est donc bon sur le fond, il en va autrement de la forme. Ce n'est pas vraiment moche, c'est juste affreusement quelconque. Le design n'a aucune personnalité, engonçant le soft dans une platitude visuelle extrême. C'est pareil pour la musique, qui paraît déjà mille fois écoutée et sort de la tête dès la fin d'une partie. Alors oui, l'essentiel n'est pas là : mieux vaut un jeu profond et moche que beau et creux, mais pourquoi faudrait-il choisir ? Au chapitre des défauts, mentionnons l'absence totale de modes multijoueurs, que ce soit en local ou en ligne. Fallen Enchantress est un plaisir solitaire. Enfin, terminons sur une note plus positive en signalant que les joueurs ayant fait l'erreur d'acheter War of Magic peuvent obtenir Fallen Enchantress gratuitement. Voilà un geste commercial qui honore Stardock.

CptObvious, le 15 novembre 2012

Les notes

  • Graphismes 10/20

    L'aspect visuel n'est hélas pas à mettre au crédit du jeu. La direction artistique est fade, générique, sans âme... Et la technique franchement à la bourre. Bref, tout cela n'est pas très joli, même si ça reste quand même regardable.

  • Jouabilité 16/20

    Aucun problème dans ce secteur : les fondations sont solides et les quelques idées sont bien trouvées, notamment le système de magie et la personnalisation des unités. L'interface est claire et le « Hiergamenon », qui fait office de Civilopédia, contient toutes les informations nécessaires.

  • Durée de vie 14/20

    Fallen Enchantress est chronophage, comme tous les titres du genre, mais il y a largement de quoi satisfaire notre faim, avec le traditionnel mode bac à sable et une campagne solo. Le jeu est également moddable et devrait donc accueillir davantage de contenu dans les mois à venir. Mais l'absence de modes multijoueurs est préjudiciable.

  • Bande son 10/20

    Le constat est un peu le même que pour les graphismes : les musiques sont oubliables, peu inspirées... Et franchement répétitives à la longue. Bruitages et doublages sont corrects, sans plus.

  • Scénario

    -

  • Note Générale14/20

    Pari réussi pour Stardock, qui lave l'affront War of Magic avec ce deuxième essai en tous points supérieur. Fallen Enchantress est un Civilization-like fantasy qui se révèle très prenant, avec son gameplay plutôt classique mais robuste. Quel dommage que l'enveloppe soit si générique, mais l'intérêt du jeu – comme la vérité – est ailleurs.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 14/20

Retour haut de page

Infos jeu

  • Elemental : Fallen Enchantress
  • Afficher recto jaquette
  • Editeur : Stardock
  • Développeur : Stardock
  • Type : Stratégie / Gestion
  • Support : Disponible uniquement en ligne
  • Multijoueurs : non
  • Sortie France : 23 octobre 2012
  • Version : Anglaise
  • Config minimum : Windows XP / Vista / 7 / 8, processeur 2,4 GHz, 1 Go de RAM, carte vidéo 128 Mo Radeon X1600 / GeForce 6800, 5 Go d'espace disque
  • Config conseillée : Processeur double coeur 2,2 GHz, 2 Go de RAM, carte vidéo 256 Mo Radeon X3800 / GeForce 7900
  • Web : Site web officiel