Test Spy Hunter- Nintendo 3DS

Nintendo 3DS

Mine de rien, Spy Hunter est l'une des licences les plus anciennes encore en activité. Depuis ses débuts il y a près de 20 ans, la série est passée entre les mains de nombreux studios de développement, à un rythme si irrégulier qu'il n'est pas surprenant de voir Warner la déterrer une énième fois. Alors, l'espion mobile tient-il toujours la route ?

Spy Hunter

Mélange de course et de tir, Spy Hunter recycle sans vergogne un principe éculé, que l'on n'a pas toujours apprécié auprès de ses aînés, à savoir de conduire un concept car bourré de gadgets, au service du gouvernement, luttant contre on ne sait quelle organisation terroriste. Honnêtement, le scénario de cet épisode est assez grotesque et vous êtes propulsé au volant de cette sorte de cousin de Kitt de K2000 sans qu'un semblant d'introduction ne justifie votre identité. C'est ce qu'on appelle aller droit à l'essentiel et ce ne sont pas les quelques lignes de dialogues (non doublées) proposées ça et là qui satisferont votre curiosité. Mais bon, après tout, ce vrai-faux spin-off de James Bond n'a pas forcément besoin d'une histoire riche ou alambiquée pour l'apprécier. Le problème, c'est qu'on ne l'aime pas non plus pour son gameplay ou pour la variété de ses missions puisque Spy Hunter s'avère très rapidement être un méli-mélo d'erreurs de prise en main et de level design, sans parler de la réalisation à peine digne d'une DS première du nom.

Test Spy Hunter Nintendo 3DS - Screenshot 9Voici l'arme la plus sympa du jeu, de multi missiles à tête chercheuse.

Spy Hunter, c'est une succession de missions complètement bidons, dans lesquelles vous contrôlez votre "Interceptor" sur d'interminables lignes droites (bon, d'accord, il y a deux ou trois courbes de temps en temps...), dans des décors franchement dégueulasses, grisâtres et pas inspirés pour un sou. A l'origine, vous devez tester les capacités hors-normes de votre bolide puis, retournement de situation dantesque et imprévisible, combattre une organisation qui vous cherche soudainement des poux. Et c'est là que votre bagnole se transforme en véritable char d'assaut "tu peux pas test", avec sa mitrailleuse avant, son lance-flammes arrière ainsi que son "shocker" ou encore son flash aveuglant. Ces quatre capacités situées sur chacune des directions de la croix de la console vous permettent d'adapter votre attaque et votre défense à la situation, selon que des camions vous balancent des bidons inflammables sur la tronche ou qu'un semi-remorque tout droit sorti de Duel de Spielberg ne s'entête à titiller votre arrière-train. Le principe est plutôt sympa, d'autant que le switch est immédiat et que chaque arme dispose d'attributs bien distincts ainsi que de munitions et conditions de rechargement personnalisées. Mais ce n'est malheureusement pas suffisant.

Test Spy Hunter Nintendo 3DS - Screenshot 10Les missions de protection sont un véritable calvaire.

Difficulté mal dosée oblige, la progression devient rapidement frustrante et à partir de la quatrième mission, seule la chance peut vous venir en aide pour contourner les limites du gameplay et le déséquilibre total dont vous pâtissez. La conduite, d'une médiocrité affligeante, vous fera haïr tous les sticks analogiques du monde, la caisse multipliant les écarts au moindre contact avec le bouton. Et face à une IA cheatée qui apparaît comme bon lui semble, le combat est perdu d'avance, même si ce sont surtout des collisions avec le décor qui font chuter la santé de votre bolide et beaucoup moins les bombardements incessants de vos ennemis. Ce qui, pour un jeu full arcade comme Spy Hunter, est une véritable hérésie. Bref, le gameplay est miteux, à l'image de la campagne qui ne décolle jamais. Son seul atout est de permettre au joueur d'installer régulièrement de nouvelles armes sur son joujou et, s'il le souhaite, de revenir à ses premiers amours. Un point fort qui ne pèse pas bien lourd face aux incohérences du gameplay et à l'ennui profond dans lequel on est plongé, dés les premières minutes de jeu. Spy Hunter peut rendre narcoleptique.

Rivaol, le 09 novembre 2012

Les notes

  • Graphismes 5/20

    Spy Hunter est un désastre visuel et rien n'arrive à sauver une réalisation aussi triste et indigne de la 3DS.

  • Jouabilité 6/20

    Si l'arsenal de base est efficace et sympa à utiliser, la conduite archi-pourrie et l'IA surpuissante vous convainquent rapidement de laisser tomber.

  • Durée de vie 7/20

    Les missions ne se renouvellent pas et le mode Campagne, esseulé, n'a pas la profondeur nécessaire pour vous passionner plus d'une heure ou deux.

  • Bande son 7/20

    C'est du low-coast à tous les étages et l'absence de doublages n'arrange rien.

  • Scénario 2/20

    S'il y avait des Razzies Awards pour les pires scénarii des jeux vidéo, Spy Hunter n'aurait aucun concurrent. Bon sang que c'est mauvais.

  • Note Générale6/20

    Spy Hunter, c'est l'histoire du retour d'une licence dont on se serait bien passé, un véritable suicide vidéoludique. Si deux ou trois bonnes idées lui évitent le naufrage du siècle, le jeu de Warner reste une calamité qui aurait largement pu sortir sur DS tant il accuse un retard étonnant sur les jeux du moment.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 15/20

Retour haut de page

Infos jeu

  • Editeur : Warner Bros Games
  • Développeur : TT Fusion
  • Type : Action / Course
  • Multijoueurs : Non
  • Sortie France : 8 novembre 2012
  • Version : Française intégrale
  • Classification : Déconseillé aux - de 12 ans
  • Existe aussi sur :
    Spy Hunter - Nes Spy Hunter - PlayStation 2 Spy Hunter - Gameboy Advance Spy Hunter - PC Spy Hunter - Gamecube Spy Hunter - Xbox Spy Hunter - Commodore 64 Spy Hunter - Amstrad CPC Spy Hunter - PlayStation Vita Spy Hunter - Atari VCS 2600
Mots-clefs : SpyHunter

Vidéos

Voir les 6 vidéos de Spy Hunter