Test New Little King's Story- PlayStation Vita

PlayStation Vita

Passé relativement inaperçu sur Wii en dépit de toutes ses qualités, Little King's Story s'offre une seconde chance de trouver son public en optant cette fois pour une déclinaison sur PS Vita. Fort de son lifting graphique très typé manga et de quelques remaniements généraux, le titre se révèle toujours aussi sympathique et mérite donc toute notre attention.

New Little King's Story

Découvert il y a plus de trois ans sous sa forme originelle sur Wii, Little King's Story s'était fait remarquer avant tout grâce à son concept très inspiré du fameux Pikmin, mais aussi pour sa bande-son constituée de grands morceaux classiques. Propulsé dans la peau d'un roi décidé à étendre les limites de son royaume, le joueur devait commander ses troupes en les balançant littéralement à la tête de ses adversaires. Un rondin de bois vous barrait la route ? Il suffisait d'y envoyer un groupe de bûcherons pour dégager le chemin. Vous aviez un pont à construire ? Les charpentiers n'attendaient qu'un signal de votre part pour se mettre à la tâche à l'unisson. Impossible de ne pas faire le rapprochement avec la série Pikmin de Nintendo, même si Little King's Story se démarquait habilement en ajoutant la possibilité de remplir des quêtes et de construire des bâtiments pour spécialiser ses unités, comme dans un jeu de gestion classique.

Test New Little King's Story PlayStation Vita - Screenshot 58Cette vache maudite est la première d'une longue série de boss délirants.

Avec New Little King's Story, les développeurs ont pris le parti de dépoussiérer la formule en proposant déjà une refonte complète des graphismes visant à rendre le soft un peu moins « gamin ». Il faut dire que la version Wii optait pour un design extrêmement naïf et assez trompeur, laissant croire que le titre s'adressait aux plus jeunes alors que sa richesse le destinait plutôt à un public plus âgé. Il en découlait d'ailleurs quelques situations improbables, comme le fait de voir un roi n'ayant pas plus de 8 ans entouré d'un harem de princesses toutes folles de lui. Sur Vita, notre roi Korobo semble avoir au moins atteint l'adolescence, et même si le style manga ne plaira pas forcément à tout le monde, force est de reconnaître qu'il sied tout à fait à cet univers coloré sans rien lui retirer de sa dimension délirante. Que les puristes du jeu original se rassurent, on y croise toujours autant de rois fêlés et de boss grotesques qui donnent lieu à des scènes d'anthologie qui font tout le charme de Little King's Story.

Test New Little King's Story PlayStation Vita - Screenshot 59Qui dit nouveau design dit aussi nouveaux personnages.

Non content de parader fièrement avec son tout nouveau design, le soft prend également la peine de chambouler un petit peu l'histoire générale en faisant intervenir de nouveaux enjeux et des personnages inédits. Un petit prologue permet ainsi de prendre le jeu en main aux côtés d'un certain Azur alors que le jeune roi Korobo doit fuir son château pris d'assaut par une horde de monstres. Le temps de l'insouciance est définitivement révolu et le monarque va devoir prendre les choses en main s'il veut reconquérir son royaume. Son aventure le conduira ainsi sur les terres des seigneurs rivaux, lui donnant l'occasion de délivrer une série de princesses captives en explorant les quatre coins des contrées d'Alpoko. On démarre donc dans une simple cahute en bois que l'on devra progressivement agrandir, moyennant finances, pour en faire un château digne de ce nom avec sa cour, sa ferme, son village et sa population sans cesse croissante. Mais l'argent ne pousse pas tout seul, et c'est seulement en osant explorer les territoires hostiles pour les annexer que vous pourrez parvenir à vos fins. Le meilleur moyen de renflouer les caisses du royaume sera donc d'accepter les requêtes de vos habitants pour mener à bien différentes missions dont les récompenses vous donneront les ressources nécessaires au bon développement de votre château.

Test New Little King's Story PlayStation Vita - Screenshot 60Chaque unité évolue indépendamment des autres et possède son propre équipement.

Non négligeable dans New Little King's Story, l'aspect gestion consiste grosso modo à construire différents bâtiments destinés à accueillir les citoyens insouciants pour les spécialiser dans toutes sortes de métiers. Leur effectif total augmente au fil de votre progression, tout comme les possibilités de développement qui vous sont offertes, rendant l'expérience de jeu de plus en plus intéressante. Car vous aurez besoin de chaque domaine de compétence pour explorer les environs : les paysans se chargeront de fouiller le sol pour y dénicher des trésors, les soldats et les archers vous défendront contre les nombreux ennemis, les bûcherons découperont le bois pour ouvrir de nouveaux passages, les charpentiers bâtiront des ponts, les cuisiniers régleront leur compte aux poulets sauvages les plus hargneux, tandis que les mineurs vous aideront à franchir les passages rocailleux. D'autres métiers encore plus particuliers vous seront accessibles tout au long de l'aventure, relançant continuellement le sentiment de découverte et l'envie d'aller encore plus loin vers l'inconnu. Chaque jour, les citoyens posteront de nouvelles requêtes dans la boîte à idées, et vous serez libre de les accepter ou non pour relever des défis de plus en plus corsés qui seront pour la plupart optionnels et limités dans le temps.

Test New Little King's Story PlayStation Vita - Screenshot 61La combinaison de matériaux fait partie des ajouts de cette version.

Cette version Vita apporte, au niveau du gameplay, un bon nombre de remaniements assez judicieux, comme le fait de considérer le roi comme une unité spéciale à part entière. Concrètement, votre roi acquiert désormais de l'expérience et peut véritablement se défendre au corps-à-corps à l'aide de son épée, même si son rôle est avant tout de garder le contrôle de ses troupes en restant en retrait pour ne pas périr bêtement au beau milieu d'une expédition. Le niveau d'expérience de chaque unité augmente individuellement en fonction des actions qu'elle accomplit, les trésors acquis pouvant être équipés sur chacun selon votre bon vouloir. Au fil du temps, des liens se tisseront entre vos gens qui, une fois amoureux, pourront aller se marier à l'église pour avoir des enfants en toute légitimité. L'hôpital accueillera régulièrement les individus blessés tandis que le tout nouveau magasin d'alchimie vous permettra de concevoir des objets divers à l'aide de matériaux. Cette fonction autorise d'ailleurs les échanges en ligne, un système de classement online étant également pris en compte pour la plupart des quêtes. A cela s'ajoutent bon nombre d'éléments encore inédits, comme l'intégration des animaux ou le fait de pouvoir recourir à des objets via une interface plus intuitive que par le passé. Globalement, la très grande redondance du système de jeu se fait un peu moins ressentir sur cette version Vita, mais on peste néanmoins régulièrement contre les limitations de la caméra et les ralentissements qui surviennent dès qu'il y a beaucoup d'unités à l'écran.

Romendil, le 23 octobre 2012

Les notes

  • Graphismes 16/20

    Même si le nouveau design typé manga risque de diviser les joueurs, on comprend que les développeurs aient jugé utile de ne pas conserver le style archi naïf de la version Wii qui donnait l'impression que le jeu s'adressait aux enfants. Les personnages gagnent en charisme et s'intègrent finalement mieux à l'ambiance générale du soft.

  • Jouabilité 14/20

    Très largement inspiré de Pikmin, le principe de Little King's Story consistant à lancer les personnages de notre équipe en direction du décor ou des ennemis fonctionne toujours aussi bien. Les contrôles restent tout de même moins efficaces que dans le titre de Nintendo, et on peste régulièrement contre les limitations de la caméra et les ralentissements.

  • Durée de vie 16/20

    L'aventure est longue et la difficulté est au rendez-vous. Comptez au minimum 25 h pour terminer l'histoire principale, et beaucoup plus pour effectuer la multitude de missions annexes. Il y a tant à faire pour agrandir notre royaume, peupler de nouvelles zones, s'occuper de notre équipe et remplir nos coffres que l'on n'est pas près de décrocher.

  • Bande son 16/20

    La version Vita relègue au second plan les morceaux de musique classique mais ajoute de tout nouveaux thèmes fort sympathiques. On aurait pu s'enthousiasmer de la présence de doublages anglais mais leur nombre très restreint nous fait finalement regretter l'absence des voix yaourt originales.

  • Scénario 14/20

    Simple, bourrée d'humour et délicieusement naïve, l'histoire de ce petit bonhomme devenu roi ne nous épargne aucun délire. L'intrigue se révèle un peu plus développée que dans la mouture originale et de nouveaux protagonistes font leur apparition.

  • Note Générale16/20

    Si vous étiez passé à côté de la version Wii et que vous cherchez un titre à la fois complet et original sur votre PS Vita, New Little King's Story mérite amplement de figurer dans votre ludothèque. Même si le soft n'est finalement pas si éloigné que ça de l'opus original, il s'avère un peu moins redondant et encore plus complet, son nouveau design ne le rendant pas moins délirant. Pour autant, les fans seront déçus de ne pas y trouver une véritable suite à l'épisode Wii, mais juste une version remaniée.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 16/20

Retour haut de page

Infos jeu

  • Editeur : Konami
  • Développeur : AQ Interactive
  • Type : Aventure / Gestion
  • Multijoueurs : en ligne
  • Sortie France : 27 septembre 2012
    (29 mars 2012 au Japon)
  • Version : textes en français, voix en anglais
  • Classification : Déconseillé aux - de 12 ans

Vidéos

Voir les 5 vidéos de New Little King's Story