Test Forge of Empires- Web

Web

Les Allemands sont décidément très friands de gestion. Après le (décevant) Settlers Online de Blue Byte, c'est au tour d'InnoGames de nous proposer un jeu Web au concept similaire. Forge of Empires, c'est son nom, fera-t-il mieux que son modèle ?

Forge of Empires

Dans les grandes lignes, The Settlers Online et Forge of Empires possèdent beaucoup de points communs. Il s'agit dans les deux cas de faire évoluer une petite population en récoltant des ressources et en construisant des bâtiments. Les deux titres partagent également le même rythme lent qui est souvent l'apanage des jeux Web... Mais FoE n'est pas qu'un simple clone, heureusement pour lui. Il parvient à se distinguer de son illustre aîné grâce à plusieurs idées, parfois bonnes, d'autres fois moins inspirées. Nous allons voir en quoi les deux jeux se différencient et pourquoi, au final, Forge of Empire se révèle meilleur que TSO tout en demeurant perfectible...

Test Forge of Empires Web - Screenshot 20Chaque case est précieuse, ne gâchez pas l'espace !

Un des éléments essentiels de Forge of Empires est la notion de bonheur. Un citoyen heureux est un citoyen qui produit davantage (un bonus de 20% est octroyé en cas d'euphorie générale). Il ne suffit donc pas de construire des maisons à tour de bras pour faire augmenter la population, il faut également ériger des bâtiments culturels (école, bain public...) pour satisfaire tout ce petit monde. Et cela prend de la place : votre ville s'étend sur une grille dont l'espace est limité. La grille peut certes être étendue via des extensions, mais elles sont rares et chères. Le premier défi consiste donc à construire intelligemment pour optimiser l'espace disponible sans gâcher la moindre case. Un sacré casse-tête, car les différents édifices ne peuvent pas être tournés : un bâtiment de 4 cases par 3 ne rentre pas dans un espace de 3 cases par 4... Vaut-il mieux construire deux mares de 2x2, soit 8 cases et 262 points de bonheur, ou une taverne de 3x3, soit 9 cases et 280 points de bonheur ? A vos calculettes ! Le tout est encore complexifié par la présence de routes, qui ont une réelle importance (à l'inverse de Settlers Online) puisque les bâtiments de production doivent être reliés à l'hôtel de ville pour fonctionner. Le réseau routier doit donc être optimisé.

Test Forge of Empires Web - Screenshot 21L'arbre technologique est plutôt dense.

Vos bâtiments produisent de l'or et des marchandises, qui constituent les deux ressources de base. Notez qu'il faut cliquer sur chaque structure pour en récupérer le fruit, ce qui oblige à une certaine assiduité... Vous pouvez toutefois choisir la durée des cycles de production, mais en gardant à l'esprit que plus ils sont longs, moins le taux horaire est bon. Autrement dit, il vaut mieux produire des marchandises pendant 4 fois une heure que sur un seul cycle de 4 heures. Bref, le jeu avantage les joueurs qui peuvent être le plus présents, ceux qui peuvent se connecter régulièrement au cours de la journée. L'or et les marchandises servent ensuite à développer la ville en construisant de nouveaux édifices. Les autres ressources (pierre, bois... puis fer, cuivre, etc.), nécessaires pour faire des recherches dans l'arbre technologique, fonctionnent différemment. Elles s'obtiennent grâce aux régions que vous possédez sur la carte globale. Mais il est impossible d'avoir accès à toutes les ressources. Le but est de vous obliger à échanger avec les autres joueurs, histoire de conférer un aspect communautaire au jeu. C'est une bonne idée sur le papier. Le hic, c'est que le nombre de joueurs étant limité à 80 par serveur, cela fait finalement peu de monde avec qui commercer. Votre serviteur aura ainsi attendu pendant des jours le précieux albâtre qui devait lui permettre enfin de passer au haut Moyen Âge ! Il reste possible de produire une ressource même si on ne contrôle pas la région correspondante, mais le taux est alors horriblement lent... Il est aussi possible, évidemment, de passer à la caisse, nous y reviendrons...

Test Forge of Empires Web - Screenshot 22Conquérir des régions permet d'accéder à de nouvelles ressources.

Au fil de la progression la carte s'ouvre, donnant ainsi accès à de nouvelles régions. Elles appartiennent d'abord à l'IA, il va donc falloir batailler pour les conquérir. Sur ce plan, Forge of Empires se révèle meilleur que The Settlers Online, ce qui n'est pas bien difficile, il faut l'avouer... Alors que ce dernier résout les combats automatiquement, FoE vous permet de diriger directement vos troupes sur le champ de bataille. Celui-ci se présente comme une grille hexagonale sur laquelle vous donnez des ordres en tour par tour à une poignée d'unités (8 maximum). Il y a quelques paramètres de terrain à prendre en compte (les forêts offrent un bonus défensif, les chevaux ne peuvent traverser les marais...), mais rien de bien folichon. En outre, il n'y a que cinq types d'unités par âge, les possibilités tactiques sont par conséquent assez limitées. Le jeu se limite vite à du chifoumi, d'autant que l'intelligence artificielle est assez prévisible... Il est évidemment possible de faire du PvP, mais les affrontements sont quand même souvent résolus par l'IA en l'absence du joueur attaqué ! Au final, l'aspect combat est correct mais pas pleinement satisfaisant. Il a toutefois le mérite d'être facultatif, puisqu'il est possible de remporter des régions en négociant avec son propriétaire.

Test Forge of Empires Web - Screenshot 23Les combats ne sont pas d'une grande richesse tactique.

Enfin, il convient de conclure ce test en évoquant le modèle économique adopté par le jeu. Dans ce secteur, Forge of Empire ne fait pas mieux que Settlers Online. En réalité il fait même pire, car il ne propose absolument aucun item cosmétique. Tous les objets proposés dans la boutique n'ont qu'un seul but : faciliter la progression. Vous pouvez payer pour : obtenir des points de recherche, débloquer des technologies, booster votre production, accéder à des bâtiments spéciaux plus performants que ceux de base... Alors évidemment il faut bien vivre, un développeur ne se nourrit pas d'amour et d'eau fraîche. Mais tout de même, certains tarifs sont un peu excessifs. Et faire payer pour tout récolter en un clic est un peu mesquin, voilà typiquement une fonctionnalité qui pourrait (devrait !) être gratuite, au lieu d'obliger le joueur à faire des dizaines de clics fastidieux. Bref, ce constat n'enlève rien aux qualités ludiques mentionnées par ailleurs (ni aux défauts), mais on espère que le studio saura revoir sa gourmandise à la baisse...

CptObvious, le 20 juin 2012

Les notes

  • Graphismes 13/20

    Le jeu est plutôt mignon dans l'ensemble, même si on regrette un certain manque d'animation au sein de la populace, le village ayant l'air à moitié déserté. Dommage aussi qu'il n'y ait que deux niveaux de zoom, nous aurions apprécié un peu plus de liberté au niveau de la caméra.

  • Jouabilité 12/20

    Le concept de Forge of Empires alterne bonnes et moins bonnes idées. On aime le placement des bâtiments sur une grille, qui oblige à bien réfléchir pour optimiser l'espace. Le système de combats est moyen, il n'a pas la profondeur d'un "vrai" jeu de stratégie en tour par tour comme Wesnoth, par exemple. Quant au commerce, il pâtit du peu de joueurs regroupés dans un même monde.

  • Durée de vie 12/20

    En théorie, FoE jouit d'une bonne durée de vie vu le rythme de la progression. On peut même être bloqué plusieurs jours faute de la ressource adéquate, ce qui est plutôt fâcheux... Les joueurs fortunés passeront alors à la caisse, mais les autres risquent de perdre patience !

  • Bande son 12/20

    Pas grand-chose à signaler de ce côté-là : les rares bruitages et la musique sont corrects, mais on aura tôt fait de les couper, comme souvent avec les browser games.

  • Scénario

    -

  • Note Générale12/20

    Malgré un concept classique, Forge of Empires se démarque un peu de la concurrence grâce à quelques idées. Toutes ne sont hélas pas viables, et si le jeu parvient quand même à se hisser au-dessus de Settlers Online, il n'apporte pas entière satisfaction dans plusieurs secteurs tels que les combats et le modèle économique. A essayer tout de même par curiosité.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 11/20

Retour haut de page

Infos jeu

Vidéos

Voir les 5 vidéos de Forge of Empires