Menu
Dragon Quest
  • Tout support
  • Switch
  • iOS
  • Android
  • Nes
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Dragon Quest
Nes
Dragon Quest
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Pseudo supprimé
L'avis de Pseudo supprimé
09 décembre 2011 à 16:53:57
17/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (12)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.8/20
Partager sur :

Précurseur du J-RPG moderne, Dragon Quest est indéniablement la série qui a lancé le jeu de rôle sur consoles. Puisant son inspiration dans des jeux phares tels que Ultima ou Wizardry, ce premier épisode de la série conserve les rouages classiques du jeu de rôle tout en y accolant diverses idées novatrices encore jamais vues auparavant.

Dragon Quest

Dragon Quest paraît au Japon en 1986. Son succès est alors inimaginable puisqu'il ne tarde pas à devenir une référence absolue du jeu de rôle et une icône à part entière auprès des joueurs. Malheureusement le constat est tout autre concernant l'Europe puisque le jeu n'est jamais sorti sur le continent. Il arrive néanmoins aux Etats-Unis en 1989 sous l'appellation de Dragon Warrior. Dans le fond, Dragon Quest est très classique, sa structure s'inspire grandement des règles du jeu de rôle papier Dungeons&Dragons. De même, le scénario se résume simplement à sauver une princesse, éliminer un être démoniaque et ramener la paix sur le royaume. Alors comment expliquer son incroyable succès ? En fait, Enix décide de jouer la carte de l'innovation et d'ébranler les habitudes des rôlistes. L'éditeur opte pour un héros prédéfini possédant sa propre histoire et le place au cœur d'un monde à la fois naïf et fantastique, là où les jeux de rôle habituels restent sur l'optique d'un héros créé par le joueur, sans aucune histoire personnelle et dans un univers sombre. D'autre part, les combats ne se font plus en temps réel mais au tour par tour, séparant complètement les phases d'exploration des affrontements. Au-delà, le travail artistique est tel que le jeu baigne dans une ambiance vraiment unique, son univers heroïc-fantasy s'avère enchanteur tout en étant bercé par une bande-son étonnante. Le gameplay lui-même en devient plus profond et avec une difficulté poussant constamment le joueur à s'investir pour avancer. Bien sûr, tout ceci paraît complètement archaïque à notre époque, surtout avec un seul personnage jouable et si peu charismatique. Mais il faut bien comprendre que Dragon Quest pose les bases du J-RPG tel qu'on le connaît aujourd'hui, au point qu'elles restent maintenant quasiment inchangées depuis plus de vingt ans.

Dragon Quest
Sauver une princesse et ramener la paix dans le monde. La routine.
Dragon Quest I constitue le premier volet de la trilogie de Roto (Erdrick dans la version américaine), un héros légendaire qui ramena jadis la paix dans le monde grâce à la sphère de lumière. Malheureusement, cette paix n'était pas au goût de tous puisque quelques générations plus tard un mystérieux personnage prend le contrôle de dragons et met le royaume à feu et à sang dans le but de le dominer. Il enlève également la princesse. Vous incarnez le descendant de Roto, et le roi vous demande alors de sauver sa fille et d'éliminer le Dragon Lord. Vous connaissez à présent votre mission, il ne vous reste plus qu'à partir à l'aventure à travers le royaume en recueillant divers indices auprès des habitants. L'exploration est vraiment un plus indéniable, donnant une réelle impression de liberté au joueur qui peut alors se diriger où bon lui semble. Vous croisez ainsi différentes villes sur votre route où se côtoient auberges et marchands, ainsi que quelques grottes où sont cachés des trésors. Notez d'ailleurs que ces grottes sont plongées dans l'obscurité et qu'il vous faut une torche pour éclairer les environs. De même, de nombreuses portes sont fermées et nécessitent des clés à usage unique que vous pouvez acheter plus tard dans le jeu.

Dragon Quest
L'interface de combat vire au rouge quand vous subissez trop de dégâts.
Dragon Quest est un jeu en théorie extrêmement court, la mappemonde elle-même reste vraiment petite. Mais c'est sans compter sur la difficulté du soft et les incessants allers-retours que vous devez faire tout au long de votre périple. Outre le fait que vous ne pouvez sauvegarder qu'à un unique endroit du jeu, vous serez vite pris dans un système récurrent et parfois agaçant vous obligeant à enchaîner des heures de leveling pour pouvoir atteindre la prochaine zone où vous devez vous rendre. En effet, les monstres sont assez coriaces et font très mal si vous êtes mal préparé. Or l'expérience s'engrange très lentement et il en va de même pour l'argent, ce qui brise un peu le rythme alors que la progression scénaristique est pourtant bien dosée. Le jeu devient tout de même un peu moins contraignant par la suite, mais les phases de leveling restent présentes durant une bonne partie de l'aventure. Vous passez donc le plus clair de votre temps à cumuler les combats aléatoires sur la mappemonde plutôt que d'avancer dans votre quête. Le point positif c'est qu'il n'y a pas de game over, une fois mort vous retournez auprès du roi. Le point négatif, est qu'il faudra refaire tout le chemin en sens inverse à pied. Eh oui, il n'y a pas encore de moyen de transport dans ce premier Dragon Quest.

Dragon Quest
La fiche de statistiques affiche également votre équipement.
Concernant votre personnage, votre héros possède un niveau et quelques caractéristiques : la force, l'agilité, l'attaque, la défense et pour finir des HP et des MP. Ces statistiques augmentent à chaque montée de niveau, en sachant qu'il y a 30 niveaux au total. Cela paraît peu, mais ça reste pourtant cohérent avec la durée de vie du jeu. Au niveau de l'équipement, il existe en tout 7 épées et amures et 3 boucliers qui se trouvent dans les grottes ou auprès des marchands. Quelques items viennent également s'ajouter à cette liste et permettent par exemple de se soigner ou de se téléporter. Certains sont aussi utiles à votre quête principale. Inutile de préciser que vous devez être au moins au niveau 20 et avoir les derniers équipements pour espérer vaincre le boss de fin. Comme le sous-entend également la présence des MP, vous avez des magies à votre disposition. Celles-ci se débloquent automatiquement en prenant des niveaux et sont au nombre de 10. On regrette néanmoins le fait de n'avoir aucune information sur les MP qu'elles consomment ou bien sur leurs effets lorsqu'on les sélectionne dans le menu.

Dragon Quest
Passer par un menu pour effectuer chaque action est vraiment fastidieux.
En parlant du menu, sachez que toutes les interactions se font exclusivement à partir de ce dernier. Si vous voulez par exemple converser avec un PNJ, utiliser une porte, ouvrir un coffre ou encore emprunter un escalier, vous devez alors passer par ce menu pour réaliser la moindre action. Ce procédé est bien sûr très fastidieux même si, faute de choix, on finit par s'y faire. Concernant l'interface de combat, vous avez quatre écrans. Le premier sur la gauche permet de suivre l'état du héros, celui du bas est un condensé d'informations sur l'affrontement en cours et celui du milieu permet de voir le monstre face à vous. Quant au dernier en haut, il se compose de quatre commandes à votre disposition : Attaque, Magie, Fuir et Objet. Chacune est explicite, et les affrontements se font au tour par tour toujours contre un seul ennemi. Notez que la fuite fonctionne très souvent, ce qui reste vraiment appréciable lorsque l'on se retrouve face à un adversaire bien trop fort. En parlant des monstres, il n'existe que trois boss dans le jeu en comptant celui de fin, c'est relativement peu mais la majorité des ennemis de base constituent tout de même un sacré challenge. Il ne faut en effet en aucun cas sous-estimer la difficulté de Dragon Quest, qui reste bel et bien un jeu destiné à ceux qui ne sont pas effrayés à l'idée d'un leveling intensif et obligatoire afin d'avancer convenablement dans le jeu.

Les notes
  • Graphismes 15 /20

    Supervisés par Akira Toriyama, le fameux créateur du manga Dragon Ball que l'on retrouvera bien plus tard sur le jeu Chrono Trigger, les environnements de Dragon Quest restent bien sûr très minimalistes mais satisfaisants pour la NES. C'est certes sommaire mais on prend un plaisir certain à voyager entre toutes ces villes en parcourant une mappemonde cohérente où se côtoient arbres, montagnes et grottes en tout genre. On reste en outre impressionné par le travail effectué sur le rendu des monstres.

  • Jouabilité 14 /20

    Dragon Quest a un côté hardcore, ne le cachons pas, c'est un peu la marque de fabrique de la série. Il est impossible d'avancer dans le jeu sans de longues sessions de leveling, sans parler des équipements vraiment onéreux. Si vous n'avez aucune patience et que vous n'êtes pas du genre hargneux, passez votre chemin. Le menu quant à lui n'est pas non plus une référence en la matière, un système déjà vu dans d'autres jeux de rôle et clairement horrible niveau ergonomie. L'exploration reste tout de même agréable malgré de nombreux allers-retours obligatoires, et les combats sont assez novateurs car au tour par tour avec votre adversaire face à vous. A noter pour finir que seule la version américaine dispose d'une sauvegarde intégrée à la cartouche, la version japonaise ayant quant à elle une sauvegarde à code.

  • Durée de vie 14 /20

    A la louche, la quête principale se boucle en 2 ou 3 heures facile. Mais comme il faut un niveau et un équipement décents pour traverser chaque nouvelle zone de jeu, la durée de vie augmente considérablement de plusieurs heures. En soi ce n'est pas un mal mais l'obligation de cumuler autant de combats les uns après les autres casse complètement la dynamique de jeu et c'est plutôt regrettable au final. Le plus drôle, c'est que la cadence des combats aléatoires en eux-mêmes n'est pas énorme donc il faut inlassablement faire des va-et-vient sur la carte dans l'espoir de croiser un monstre.

  • Bande son 16 /20

    La bande-son est composée par Koichi Sugiyama que l'on retrouve tout le long de la série. Celui-ci nous propose des thèmes harmonieux et immersifs mais malheureusement vite redondants. La musique de combat par exemple va clairement vous sortir par les oreilles. Les bruitages en combat sont de leur côté encore très peu développés mais on reconnaît déjà les sonorités mythiques de la série. On apprécie également d'écouter le thème principal de Dragon Quest qui n'a pas changé depuis tout ce temps.

  • Scénario 15 /20

    Le scénario proposé par Yuji Horii est d'une simplicité déconcertante, la première partie consiste à sauver la princesse et la seconde à trouver et éliminer Dragon Lord. Il n'en reste pas moins que l'aventure en elle-même est suffisamment rodée pour captiver le joueur d'un bout à l'autre malgré tous ces combats obligatoires. Il faut quand même mentionner que ce premier opus contient déjà quelques futures références inhérentes à la série, notamment par le roi vous donnant l'expérience restante pour atteindre le prochain niveau ou le bestiaire avec le fameux Slime. Le côté religieux est quant à lui réduit à son strict minimum. En outre le jeu propose de collecter différents objets nécessaires pour parvenir au boss de fin, apportant donc un peu de diversité durant votre périple. Un moindre mal après avoir passé son temps à faire du leveling et des allers-retours en pagaille.

Malgré des défauts certains qui seront très vite corrigés par la suite, le jeu reste un pilier du genre. Cette note prend surtout en compte le fait que Dragon Quest est complètement novateur en son temps et qu'il apporte des bases que l'on retrouve toujours dans les J-RPG modernes. Il s'agit tout bonnement d'un monument du jeu vidéo, le père fondateur d'une saga mémorable que tout amateur se doit de tester pour connaitre l'origine du jeu de rôle sur consoles.

Profil de Pseudo supprimé
L'avis de Pseudo supprimé
09 décembre 2011 à 16:53:57
17/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (12)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.8/20
Mis à jour le 09/12/2011
Nes RPG Chunsoft Enix Heroic Fantasy
Dernières Preview
PreviewArise : A Simple Story, mélancolie et retour dans le temps pour un jeu poétique Hier, 11:11
PreviewShenmue 3 : Le successeur attendu d'une saga culte ? 04 nov., 14:30
PreviewOne Punch Man A Hero Nobody Knows : Jeu de combat opportuniste ou adaptation fidèle ? 03 nov., 18:06
Les jeux attendus
1
Pokémon Épée / Bouclier
15 nov. 2019
2
The Last of Us Part II
29 mai 2020
3
Star Wars Jedi : Fallen Order
15 nov. 2019