Menu
Kinect Disneyland Adventures
  • Tout support
  • PC
  • ONE
  • 360
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Kinect Disneyland Adventures
ONE 360
Kinect Disneyland Adventures
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Dinowan
L'avis de Dinowan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
06 décembre 2011 à 17:11:00
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (28)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.6/20
Disponible à l’achat ou en téléchargement sur :
Acheter sur MicrosoftMicrosoft Store
Amazon ONE 11.99€ Amazon 360 14.49€ Fnac Marketplace ONE 15.03€ Amazon PC 16.99€ Fnac Marketplace PC 18.40€
Marchand
Supports
Prix
Voir toutes les offres
Aussi disponible sur :Xbox Game Pass
Partager sur :

Retrouver la magie de Disneyland sans quitter son salon, c'est possible et ça devrait même faire un certain effet sur les petites têtes blondes qui vont pouvoir faire des câlins à Mickey et danser avec Dingo dans les allées reproduites du parc d'attractions le plus connu au monde.

Kinect Disneyland Adventures
Et la version One ?

À l'image de Rush : Une aventure Disney Pixar, Disneyland Adventures profite de l'arrivée de la Xbox One X pour débarquer sur les différents modèles de consoles de Microsoft. Reconfiguré pour être jouable à la manette, le jeu vous invite à une balade féérique au coeur du jardin de l'Oncle Walt. Au programme, des rencontres avec les personnages emblématiques de la marque, des mini-jeux divers et variés et une découverte grandeur nature du célèbre parc d'attraction d'Anaheim en Californie. Optimisé pour la Xbox One X et compatible "Xbox Play Anywhere", le jeu a t-il suffisamment d'atouts pour convaincre nos plus jeunes ? Voilà la réponse.

Kinect Disneyland AdventuresKinect Disneyland Adventures

Contrairement à Rush qui se veut chatoyant du début à la fin, Disneyland Adventures est plus fade sur le plan technique et vaut surtout pour la liberté qu'il offre. On prend un certain plaisir à visiter les différentes zones (Main Street, Fantasyland, Adventureland...) mais le titre paraît un peu plat par moments. Heureusement, les personnages et décors sont assez bien modélisés et on plonge sans mal dans le monde de Disney.

Kinect Disneyland AdventuresKinect Disneyland Adventures

Côté gameplay, il ne faut pas non plus s'attendre à une merveille. Comme pour Rush, les commandes gagnent en précision mais perdent une partie de l'intérêt que proposait Kinect. Les missions sont ultra répétitives (aller chercher un objet, le ramener, faire des photos, faire signer des autographes...) et les attractions se résument à des QTE, courses poursuite et baston de boules de neige contre des Yétis. Il y a beau y avoir une centaine d'épreuves et plus d'une trentaine de protagonistes, on tourne très très vite en rond. Et que dire des défis pensés pour Kinect... qui deviennent automatiques à la manette, faisant du joueur un spectateur. Étrange.

Kinect Disneyland Adventures
Bien qu'il soit destiné à un jeune public, Disneyland Adventures peine à convaincre sur la longueur. Proposé à un tarif accessible, il pourra néanmoins convenir aux enfants qui rêvent de se balader à l'intérieur d'un parc Disney entièrement modélisé. C'est assurément là que le jeu trouve son intérêt et non pas dans ses épreuves redondantes et peu intéressantes. Si vous aviez à choisir entre Rush et celui-là, optez pour le premier qui se montre supérieur à tous les niveaux.

Autant clarifier les choses immédiatement : pour un adulte, ou même un ado, Disneyland Adventures ne présente pas un intérêt fabuleux. En revanche, il faut bien admettre que pour les plus jeunes éblouis par la féérie, la magie et la naïveté de l'univers Disney, il a de quoi mettre des paillettes dans les yeux. Entièrement contrôlé par le biais du détecteur de mouvements Kinect, Disneyland Adventures est une reproduction du parc d'attractions situé à Anaheim aux Etats-Unis. Le soft est plus ou moins scindé en deux avec d'un côté les jeux correspondant aux attractions et de l'autre les allées du parc dans lesquelles on peut se promener librement. Pour progresser dans ces allées bondées de monde, il suffit de tendre un bras et d'indiquer la direction tout en profitant du spectacle. Dans le parc, on croise régulièrement les personnages Disney, de Mickey à Donald en passant par les 15 000 princesses (Arielle, Cendrillon et autres) ou même Peter Pan, la Bête, Dingo ou Alice. Il est possible d'interagir avec eux, en leur faisant un signe de la main, ce qui permet d'entamer le conversation, de les prendre en photo, leur demander de signer un autographe, de leur faire un câlin ou de danser avec eux. Dommage toutefois que ces interactions soient toujours les mêmes. En revanche, ils n'hésiteront pas à demander au joueur de leur rendre des services.

Kinect Disneyland Adventures
On peut taper la causette avec les personnages Disney en se promenant.

Ces quêtes consistent la plupart du temps à se rendre d'un point A à un point B pour récupérer un item et le rapporter. Techniquement, on fait plus ou moins toujours la même chose, ce qui pour un adulte devient vite, mais très vite pesant. Cependant, la réalisation digne de la machine à rêves qu'est Disney parvient sans peine à faire oublier la chose aux jeunes âmes sensibles au charme des paillettes de la Fée Clochette. En somme, c'est comme être plongé dans une version virtuelle du parc dans laquelle les personnages de Disney n'auraient d'yeux que pour vous (et tant pis pour la myriade de bambins virtuels qui se promènent et dont Mickey n'a cure, ils sont pas si mignons que ça). C'est frais et plein de bonne humeur qui colle.

Kinect Disneyland Adventures
La réalisation est vraiment pleine de charme.

Mais qui dit Disneyland dit manèges et autres divertissements. On peut donc entrer via la carte du parc dans une série de jeux inspirés par les attractions. Space Mountain par exemple propulse le joueur dans l'espace aux commandes d'une luge solaire que l'on dirige en tendant les bras et en les orientant dans une direction. Pirates des Caraïbes vous place d'abord aux commandes d'une barque dans laquelle il faut ramer en essayant de se diriger vers des trésors avant de vous confronter à une bande de pirates qu'il faut occire en agitant le bras comme si on tenait une épée. Findng Nemo se transforme, notamment, en une partie de cache-cache dans le corail où l'on doit se positionner derrière un objet, souvent en mouvement afin de ne pas être trouvé par le jeune poisson clown. On ne va pas s'amuser à faire l'inventaire complet, ce serait interminable, Disneyland Adventures comptant un joli paquet de mini-jeux assez variés dans l'esprit, la forme et le design. Chaque attraction reprend en effet avec une grande fidélité l'ADN de la franchise dont il s'inspire, exactement comme les vrais parcs Disney. Là encore, il y a de quoi faire briller quelques petits yeux. Il est alors d'autant plus regrettable de constater que sous cette merveilleuse couche de vernis, l'édifice ne repose pas sur grand-chose.

Kinect Disneyland Adventures
La carte permet d’accéder rapidement aux différentes zones du parc.

En premier lieu, on réalise vite que dans les mini-jeux aussi on passe beaucoup de temps à faire la même chose. L'exemple le plus traumatisant étant peut-être la bataille de boules de neige contre des yétis au cours de laquelle on passe pas loin de 15 minutes à simuler un lancer toutes les 2 secondes, au point de ne plus sentir son bras à la fin de la session. Mais le plus dommageable au titre demeure la reconnaissance de mouvements plus que douteuse effectuée par Kinect. Les grands mouvements ne semblent pas être distingués des petits, certains gestes ne sont visiblement pas reconnus, au point que quelques actions facultatives sont restées désespérément impossibles à réaliser, et la latence est cauchemardesque. Dans les jeux où on doit sauter au-dessus d'un obstacle par exemple, il faut exagérément anticiper l'action pour ne pas trébucher. Dans Space Mountain, décrit plus haut, l'imprécision des mouvements est telle qu'on se mange la plupart des objets qui flottent sur le parcours pré-déterminé du joueur. Bref, difficile d'imaginer un jeune enfant faire preuve de l'anticipation et de la coordination nécessaire à un parcours sans fautes. Ce n'est d'ailleurs sûrement pas pour rien que les développeurs n'ont pas intégré d'échec. Même si on se cogne tout ce qui traîne et qu'on ne collecte aucun bonus, on finit toujours gagnant. Une sorte d'illusion du jeu offerte aux minots qui, admettons-le, seront de toutes façons bien contents de gigoter dans tous les sens au pays de Mickey. Car on ne le répétera pas assez, visuellement, Disneyland Adventures est plein de magie et on a même rarement vu un titre ciblant les enfants faire preuve d'une réalisation aussi soignée. Un petit bout de rêve à réserver aux plus jeunes qui se fichent un peu de la supercherie et du challenge. En revanche, même si quelques défis sont là pour aiguiser l'intérêt des plus grands (secrets, scores, passages secrets) l'aspect bancal de la reconnaissance de mouvements est franchement un point rédhibitoire.

Les notes
  • Graphismes 16 /20

    C'est toute la magie de la bande à Mickey qui est reproduite ici. Chaque attraction a son style, son design, la technique ne connait que quelques petites saccades discrètes, l'affichage est fin, un soin que l'on voit bien trop rarement dans les jeux à destination des plus jeunes ou de la famille.

  • Jouabilité 11 /20

    On a plus une illusion de jeu qu'autre chose. Clairement trop répétitif et imprécis pour ne pas agacer les adultes, le titre se destine aux très jeunes joueurs qu'il va charmer avec sa réalisation très propre et ses jeux dynamiques, même si perdre est impossible et qu'en réalité Kinect n'interprète que très vaguement ce qu'on fait devant lui.

  • Durée de vie 14 /20

    Les jeux sont nombreux avec la possibilité de revenir à l'envi sur ses favoris ou de jouer à 2. Il y a de quoi faire.

  • Bande son 16 /20

    On est gratifié par tout un tas de thèmes "épiques" et des doublages plutôt chouettes. Un passage dans les options est toutefois nécessaire pour rééquilibrer le mixage.

  • Scénario /

On ne sait plus trop quoi penser quand il s'agit de donner un avis final sur Disneyland Adventures. Avec sa reconnaissance de mouvements plus que perfectible et ses jeux souvent redondants, il lassera de toute évidence le joueur adulte. En revanche, sa formule fonctionnera plutôt bien avec les joueurs très jeunes, plus facilement séduits par le "gigotage" même mal reconnu et surtout par une réalisation à la hauteur de la machine à rêves qu'est Disney. A acheter en connaissance de cause évidemment.

Profil de Dinowan
L'avis de Dinowan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
06 décembre 2011 à 17:11:00
14/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (28)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.6/20
Mis à jour le 13/12/2017
Xbox One Xbox 360 Party-Game Frontier Developments Microsoft Animation Cinéma
Dernières Preview
PreviewStar Wars Jedi Fallen Order : trois heures de jeu plutôt encourageantes 17 oct., 17:00
PreviewPokémon Épée et Bouclier : De bonnes idées, mais un épisode trop classique ? 17 oct., 15:00
PreviewLegends of Runeterra : Le jeu de cartes de Riot pourrait rivaliser avec Hearthstone ! 16 oct., 04:00
Les jeux attendus
1
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
2
The Last of Us Part II
21 févr. 2020
3
Death Stranding
08 nov. 2019