Menu
The Binding of Isaac
  • Tout support
  • PC
  • PS4
  • ONE
  • Switch
  • WiiU
  • PS3
  • 3DS
  • Vita
  • Mac
  • iOS
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : The Binding of Isaac
PC
The Binding of Isaac
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
06 octobre 2011 à 16:37:15
14/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (255)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17/20
Tous les prix
Prix Support
19.99€ PS4
26.99€ PS4
31.49€ Switch
32.99€ Switch
Voir toutes les offres
Partager sur :

Après s'être intéressés à Super Mario Bros, les papas de Super Meat Boy lorgnent à nouveau du côté de chez Nintendo. Seulement cette fois, c'est Zelda qui en prend pour son grade. Rien de bien méchant cependant car outre un gameplay et une construction devant beaucoup à la série de Big N, The Binding of Isaac va chercher ses inspirations beaucoup plus loin, plus précisément dans le cerveau malade d'une mère un tantinet schizophrène.

The Binding of Isaac

Isaac est un garçon épanoui et débrouillard. Bref, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes sauf que... sa mère est complètement folle. Cette dernière a en effet pu parler à Dieu qui lui a intimé l'ordre de tuer son enfant pour obtenir son billet pour le Paradis. Du coup, ledit Isaac prend ses jambes à son cou et s'échappe de la maison familiale par une trappe le menant vers un monde rempli de dangers. Votre objectif ? En sortir vivant pour tuer votre mère. Tragique, ridicule et gore à souhait, votre épopée vous mènera dans les sous-sols de votre demeure et accessoirement dans les tréfonds de l'âme humaine, dans ce qu'elle a de plus perverse, abjecte. Pour autant, au delà de l'ambiance et de partis pris qui ne plairont pas à tout le monde, se terre un jeu, un vrai, qui vous poussera dans vos derniers retranchements.

The Binding of Isaac
Vos bombes ne vous serviront pas simplement à faire exploser des rochers.
Comme vous pouvez l'imaginer, il est bon de ne pas se fier à la forme pour en déduire le fond lorsqu'il s'agit d'un jeu de la Team Meat. Certes, le visuel est aussi typé et simpliste que celui de son grand frère mais les deux titres ont en commun une difficulté bien réelle. Cependant, les mécanismes de jeu sont d'une simplicité enfantine. En effet, vous allez avoir à traverser plusieurs donjons, battre leurs gardiens et enfin terrasser votre mère vous attendant six étages plus bas. Le gameplay, lui, lorgne vers le conventionnel dans le sens où vous devrez user de votre clavier pour avancer, tirer en usant de vos larmes, poser une bombe et enfin utiliser des objets. En ressort forcément une aventure un brin redondante mais que vous reprendrez avec plaisir. Pourquoi donc ? Tout simplement parce qu'à chaque mort, vous revivrez l'histoire dans des donjons générés aléatoirement, ceci impliquant des monstres inédits placés à des endroits différents, de nouveaux items, etc. Une bonne façon d'inciter le joueur à relancer la machine d'autant qu'on dénombre plusieurs fins, trois autres personnages à débloquer et une ribambelle d'objets à collectionner.

The Binding of Isaac
Malgré son design qu'on pourrait qualifier de mignon, l'ambiance reste glauque.
A ce sujet, on pourra trouver frustrant de ne pas connaître les propriétés desdits objets d'autant qu'on devra souvent en délaisser un au profit d'un autre. Dans tous les cas, il faudra expérimenter pour savoir ce que peut bien donner un cintre dans la tête d'Isaac, la marque du démon sur son front, des pilules de toutes les couleurs, la culotte ou les talons aiguilles de votre génitrice, on en passe et des meilleures. En somme, si le tout s'axe autour d'une construction peu originale fief de donjons aux salles interconnectées, The Binding of Isaac peut se targuer de proposer une excellente rejouabilité ne serait-ce que pour découvrir les abominations qu'on devra affronter. Et dieu seul sait qu'elles sont nombreuses car entre des foetus sanglants, une version scatologique du Snake ou des têtes coupées remplies de mouches, vous n'aurez aucun répit pour reprendre vos esprits. Au final, si on pourra pester contre quelques défauts dont l'absence de tirs en diagonale, l'obligation de télécharger JoyToKey pour utiliser un pad ou l'aspect répétitif de l'aventure, on n'aura de cesse d'y revenir pour tout voir, tout savoir et accessoirement pleurer à chaudes larmes sur le corps de sa mOman.

Les notes
  • Graphismes 13 /20

    S'inscrivant dans la continuité du graphisme de Super Meat Boy, celui de The Binding of Isaac, entièrement en flash, opte pour un rendu minimaliste synonyme de délires tous plus gore les uns que les autres. On aimera ou non, tout comme l'hommage trash et scato à Zelda. Dans tous les cas, la charte graphique aide à se plonger dans cet univers déjanté.

  • Jouabilité 15 /20

    En termes de jouabilité, on ne peut pas faire plus simple. Votre clavier sera votre seule et unique arme pour déplacer Isaac, le faire tirer dans quatre directions (les diagonales n'étant malheureusement pas prises en compte), poser des bombes ou utiliser des objets. Si on se retrouve finalement avec un gameplay à la Zelda simplifié, on regrettera le manque d'informations quant à la pléthore d'items qu'on pourra récupérer. Notez enfin que si vous désirez jouer au pad, il vous faudra obligatoirement télécharger JoyToKey.

  • Durée de vie 15 /20

    Dans l'absolu, avec ses quatre chapitres (déblocables en tuant plusieurs fois votre mère), sa vingtaine de boss, sa cinquantaine d'ennemis, sa centaine d'objets à récupérer et sa difficulté de haut vol, la longévité de The Binding of Isaac est assurée. Mais si on y rajoute des donjons générés aléatoirement et une furieuse envie de débloquer toujours plus d'items ou de classes de personnages, on obtient une durée de vie d'un excellent niveau.

  • Bande son 14 /20

    Les musiques optent pour des ambiances horrifiques sur fond de riffs de guitare hauts perchés ou au contraire pour des rythmes éthérés empreints de mélancolie. Le résultat est agréable d'autant qu'il s'accorde parfaitement avec les lieux traversés et les situations vécues.

  • Scénario /

    Bien que basique, le pitch est loin de faire dans le «convenu». En effet, il n'est pas fréquent d'incarner un gamin dont la mère veut la mort pour rentrer dans les bonnes grâces du Seigneur tout puissant. Scato et politiquement incorrect, Binding of Isaac ne se refuse rien et autant dire qu'on apprécie.

Tout en rendant hommage à Zelda, The Binding of Isaac se pose comme un véritable ovni dans notre microcosme vidéoludique. Irrévérencieux, gore et trash à souhait, le jeu se complaît également dans une simplicité lui conférant tout son charme. Blindé d'éléments à découvrir, le titre vaut aussi pour ses partis pris artistiques et son univers dérangeant d'où émergent des monstruosités sans nom qu'on se plaît à découvrir. On lui pardonnera donc son concept tournant vite en rond et quelques errances d'autant que son tout petit prix de vente ne reflète nullement le plaisir qu'il vous procurera.

Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
06 octobre 2011 à 16:37:15
14/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (255)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17/20
Mis à jour le 06/10/2011
PC Action Aventure Edmund McMillen et Florian Himsl Edmund McMillen Fantastique Monstres
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : Streets of Rage 4 : Le retour en force du maître du Beat'em All ?
    PC
  • Aperçu : Football Manager 2019 : Une interface repensée qui augure du meilleur
    PC - MAC
  • Aperçu : Battlefield V : notre avis après deux heures sur le solo et ses War Stories
    PC - PS4 - ONE
Derniers aperçus
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Red Dead Redemption II
    PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Fallout 76
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live