Menu
Rugby World Cup 2011
  • Tout support
  • PS3
  • 360
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Test : Rugby World Cup 2011
360
Rugby World Cup 2011
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Rivaol
L'avis de Rivaol
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
26 août 2011 à 17:06:43
11/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (72)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
11.8/20
Partager sur :

C'est dans deux semaines que vingt équipes (une demi-douzaine plus assurément) commenceront à se disputer le trophée Webb Ellis en terre néo-zélandaise. Un événement exceptionnel qui en appelle un autre, à savoir la sortie en Europe d'une simulation de rugby sur PS3 et Xbox 360, une première dans l'histoire de ces machines. Exclusivement consacré à la Coupe du Monde, ce titre était attendu par nombre de joueurs sevrés de références depuis un certain Jonah Lomu Rugby en... 1997 !

Rugby World Cup 2011

Rugby World Cup 2011 est développé par les équipes de HB Studios, les petits gars à l'origine de Rugby 08. La précision n'a rien d'anecdotique puisqu'il est évident, dès les premières minutes de pratique, que ce titre a servi de base à la réalisation d'un jeu qui lui ressemble de fait en de nombreux points. De la mentalité, résolument arcade, à la réalisation, "pas mal-mouais-bof" en passant par les mécanismes de gameplay agréables mais peu variés (la micro-gestion durant les rucks, le jeu au pied, le placement des joueurs...), on retrouve la même patte, la même volonté de rendre le titre accessible à un maximum de joueurs. Les connaisseurs ne sont donc pas l'unique cible de Rugby World Cup 2011 et certains diront que ce n'est pas plus mal comme ça, Jonah Lomu Rugby Challenge leur semblant davantage destiné. En tout cas, la prise de risques a été minimale et ce n'est pas aujourd'hui que les jeux de rugby entreront dans une nouvelle ère. Toutefois, rien n'indique que c'était la volonté de HB Studios dont l'occupation première fut d'habiller son bébé aux couleurs de la Coupe du Monde et de retranscrire l'événement du mieux possible.

Rugby World Cup 2011
Les mêlées sont des phases assez déroutantes.
Pour ce faire, l'acquisition d'un certain nombre de licences a bien aidé. Outre l'instrumental de World in Union (la seule et unique musique du jeu d'ailleurs), les logos IRB et New Zeland 2011, une moitié des équipes a cédé ses droits, ce qui comprend les maillots et le nom des joueurs (Afrique du Sud, Angleterre, Argentine, Canada, Ecosse, Etats-Unis, France, Galles, Irlande et Italie). L'autre moitié (Australie, Fidji, Géorgie, Japon, Namibie, Nouvelle-Zélande, Roumanie, Russie, Samoa et Tonga) n'a pas cette chance, ce qui constitue en soi une première déception même si tout était annoncé de longue date. Non seulement, le fait d'évoluer avec des noms fictifs n'est guère ragoûtant, surtout pour le jeu officiel de la compétition, mais en plus, les commentateurs que sont Philippe Sella et Eric Bayle se contentent la majeure partie du temps d'interventions du type "un trois-quart déborde" ou "un avant a la balle", même pour les équipes licenciées... Pour l'immersion, on repassera, d'autant que le background a été saccagé : une entrée des joueurs bâclée, pas d'hymnes nationaux, une modélisation des visages calamiteuse, des animations de supporters miteuses, pas de feuille de match détaillée... Bref, c'est tout l'enrobage qui déçoit, d'autant que la réalisation dans son ensemble n'est pas au niveau du support. Rugby World Cup 2011 est loin d'être hideux mais comparé aux références sportives sur consoles HD, il fait office de simulation du pauvre.

Rugby World Cup 2011
Encore un petit effort !
Si la forme n'est pas des plus sexy, le contenu lui, tout en étant maigrichon, n'aurait guère pu être plus complet. Evidemment, il vous est possible de disputer la Coupe du Monde 2011 avec son calendrier officiel ou de générer de nouveaux groupes qui respecteront l'équilibre des forces en présence. A côté de cela, on retrouve les tests internationaux, des séances de tirs au but (il fallait y penser) et des tournées de préparation. Dans ce mode, le joueur choisit d'effectuer une série de matches dans l'un des deux hémisphères et plusieurs "packages" lui seront alors proposés. Par exemple, si vous souhaitez défier des nations du Sud, trois tournées s'offriront à vous : les Iles du Pacifique (Tonga, Samoa et Fidji), l'Atlantique Sud (Namibie et Argentine) et Australie (Afrique du Sud, Nouvelle-Zélande et donc Australie). Notez que cette dernière est bloquée par défaut et qu'il faudra réussir les deux précédentes pour y accéder. Même chose au Nord avec les membres du XI Nations. Enfin, Rugby World Cup 2011 dispose d'un mode online dans lequel deux joueurs peuvent s'affronter (seulement, contre quatre en local). Ne cherchez pas la possibilité de jouer une Coupe du Monde en ligne (ce qui aurait été le minimum syndical), seuls des test-matches sont au rendez-vous. Enfin, toujours concernant le contenu du jeu, on regrette de ne pouvoir faire notre propre sélection de 30 joueurs et d'être contraint d'évoluer avec les listes par défaut.

Rugby World Cup 2011
La modélisation des joueurs est juste bâclée.
Notez cependant, pour les plus acharnés, qu'un éditeur de joueurs permet de modifier en profondeur la base de données. Nom, prénom, poste de prédilection, poste(s) secondaire(s), taille, poids, meilleur pied mais aussi attributs et compétences spéciales peuvent être édités à souhait, ce qui constitue une bonne surprise. Côté tactique, le jeu ne ruisselle pas de possibilités, il propose simplement d'associer une combinaison (feinte de croisée, redoublée, sautée, petit côté...) à chacune des directions du stick analogique droit. Malheureusement, un mode entraînement manque cruellement pour tester l'efficacité de ces combinaisons qu'il faut donc improviser en plein match. Il aurait également permis d'apprendre quelques subtilités, notamment en mêlée, ouverte ou fermée, une phase pas toujours très claire, surtout face à une IA réglée dans le plus haut niveau de difficulté. En ce sens, Rugby World Cup 2011 n'assume pas toujours son accessibilité en se révélant tatillon ou un peu déséquilibré à plusieurs étages.

Rugby World Cup 2011
La composition du XV de France.
Côté gameplay, Rugby World Cup 2011 alterne le bon et moins bon. On apprécie sa volonté de proposer des matches fun et débridés mais beaucoup moins le fait qu'il s'apparente davantage à du rugby amateur qu'à du rugby professionnel moderne. S'il aurait été crédible il y a une quinzaine d'années, le jeu avec et sans ballon de Rugby World Cup 2011 manque clairement de variété. Pourtant, pas mal d'efforts ont été faits, notamment au niveau des rucks qui nécessitent un timing bien précis pour récupérer ou conserver un ballon sans se mettre à la faute. Pour ce faire, il est nécessaire de marteler une touche dans une certaine limite pour éviter tout talonnage à la main. Idem concernant les mêlées fermées, si le joueur talonne trop tôt après l'introduction, il sera sanctionné d'un bras cassé. Toutes ces phases de conquêtes sont donc intéressantes mais leur fonctionnement demeure par moments obscures et semble-t-il, un peu trop dépendant du niveau des équipes. Malgré tout, les développeurs ont pensé à offrir plusieurs solutions au joueur en mêlée, à savoir de partir au prés avec le 9, enchaîner les pick & go, jouer un coup de pied par dessus ou encore effondrer ou faire tourner volontairement une mêlée en cas de grosse difficulté... Le souci est que l'IA tarde trop à réagir et qu'il est impossible d'annoncer la combinaison pour que les différentes lignes vous suivent. Quant aux touches, elles s'avèrent très basiques dans la mesure où il suffit de choisir de jouer court, au milieu ou long, sans possibilité de jouer de touche réduite ou avec le premier joueur de l'alignement. Les touches rapides sont de leur côté possibles mais leur exécution est soumise au bon vouloir du jeu, même si les conditions sont remplies...

Rugby World Cup 2011
Le système de transformation est exactement le même que Rugby 08.
Le jeu en l'air dans son ensemble pose pas mal de problèmes. Lors d'un coup d'envoi ou d'un renvoi aux 22 mètres, on ne voit jamais les lignes s'organiser autour d'un sauteur. Celui-ci est systématiquement isolé et livre un duel avec le sauteur adverse, sans aide aucune. Hallucinant ! Quant à la réception d'un ballon aérien, quelle que soit la caméra, elle est toujours très compliqué et même les meilleurs arrières ont tendance à se trouer ou à laisser échapper la balle même si elle n'est pas contestée. Mais le plus gros défaut concerne sans aucun doute les rucks durant lesquels l'IA n'apporte que trop lentement du soutien au joueur plaqué, ce qui conduit à énormément de pertes de balle, surtout si vous optez pour un jeu vers les ailes. Pourtant, ce n'est pas faute de manquer de vigueur car la plupart des joueurs de Rugby World Cup 2011 ont une endurance exagérée. S'il prend le bon intervalle, même un gros peut espérer survivre à une course de 50 mètres face aux poteaux. D'ailleurs, les gabarits sont dans l'ensemble un peu cheatés, certains demi de mêlée étant aussi carrés que des premières lignes. Enfin, le jeu au pied, bien qu'il soit complet, a le gros défaut de nécessiter d'être longuement chargé, même lorsqu'il s'agit de jouer au ras ou à suivre. Autrement dit, avoir un jeu efficace au pied est des plus compliqués face à une IA réglée sur "difficile"...

Les notes
  • Graphismes 11 /20

    On demeure assez loin du niveau espéré sur un tel support. Textures, animations et visages oscillent entre le pas terrible et le pas trop mal sans jamais impressionner. Si quelques efforts ont été faits pour modéliser les stades, les éclairages et les pelouses sont franchement basiques, tout comme les supporters. L'interface (un peu lente au passage), aux couleurs de l'événement, est assez tristounette.

  • Jouabilité 11 /20

    Le gameplay est accessible et rappelle beaucoup Rugby 08. Un peu trop d'ailleurs, au point qu'on cherche désespérément les réelles évolutions. Peu d'inertie, des joueurs trop rapides, une défense en un contre un délicate, des mêlées aléatoires et une IA peu réactive pourrissent un peu l'expérience. Dommage car malgré quelques ratés, le jeu au pied n'est pas trop mal géré et il est possible de s'amuser entre amis.

  • Durée de vie 14 /20

    Exclusivement consacré à la Coupe du Monde, Rugby World Cup 2011 rend bien hommage à l'événement mais souffre de plusieurs manques : certaines licences absentes, pas de mode entraînement et un jeu en ligne bâclé, sans possibilité de jouer une Coupe du Monde contre d'autres joueurs. Pourtant, le contenu de base est sympathique, que ce soit les modes Coupe du Monde ou Tournée de préparation.

  • Bande son 10 /20

    Les commentaires sont impersonnels et inadaptés au contexte des matches (parler de prolongation à l'occasion d'un match de poule fait tache). Le nom des joueurs n'est quasiment jamais mentionné, remplacé par leur poste... Quant à la musique, le World in Union, elle est magnifique mais se répète inlassablement puisqu'elle est la seule au programme... Et pourquoi n'entend-on presque pas le sifflet de monsieur l'arbitre ?

  • Scénario /

Rugby World Cup 2011 est un jeu de rugby sympathique mais dépourvu de réelles ambitions. Accessible et relativement complet, il offre des matches plus proches de rencontres amateurs que de véritables oppositions modernes. S'il pourra convenir à un public peu exigeant avide de découvrir l'ovalie virtuelle, il décevra les connaisseurs par son manque de profondeur. Trop proche de son ancêtre, Rugby 08, il répète les mêmes erreurs et souffre d'une IA peu réactive. A essayer entre amis avant une soirée rugby.

Profil de Rivaol
L'avis de Rivaol
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
26 août 2011 à 17:06:43
11/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (72)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
11.8/20
Mis à jour le 26/08/2011
Xbox 360 Simulation Sport HB Studios 505 Games
Dernières Preview
PreviewNioh 2 - Une suite qui déchaîne son démon intérieur ? 13 sept., 18:22
PreviewRing Fit Adventure : La symbiose idéale entre sport et jeu vidéo ? 12 sept., 14:15
PreviewProject Resistance : Le nouveau Resident Evil orienté multi où l’enfer, c’est l’autre 12 sept., 07:00
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020
2
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
3
Death Stranding
08 nov. 2019