Test TOCA Touring Car Championship- PlayStation

PlayStation

1997. A l'ère où les jeux de courses automobiles se résument à des équipées sauvages dans les rues, où tout virage est prétexte à faire des dérapages sur plusieurs centaines de mètres, un nouveau genre pointe le bout de son nez : la simulation automobile. A quelques mois de la sortie de Gran Turismo, peut-on attribuer à TOCA Touring Car Championship le mérite d'avoir été un précurseur ?

TOCA Touring Car Championship

Signé Codemasters, le jeu Playstation TOCA Touring Car Championship sera, à l'image de Colin McRae Rally du même éditeur sorti sur le même support, le premier épisode d'une longue série. En effet, ce n'est autre qu'un lointain aïeul du fameux GRID qui est sorti bien plus tard sur PS3 et Xbox 360. Pour en arriver là le chemin fut long, mais TOCA pose les premières bases solides qui ancreront la licence dans l'histoire vidéoludique.

Test TOCA Touring Car Championship PlayStation - Screenshot 1TOCA, Codemasters… des noms qu'on n'oubliera pas de sitôt.

Basée sur le BTCC (British Touring Car Championship), TOCA nous propulse aux commandes de l'une des 8 voitures officielles du championnat sur une dizaine de tracés allant du classique Donington Park au mythique Silverstone. Cela peut paraître peu aujourd'hui, mais il faut se resituer dans le contexte de l'époque, et puis la licence du BTCC n'offre guère d'autres horizons. On pourra toutefois regretter l'absence d'autres championnats de super tourisme, ce qui sera rectifié dans les volets suivants. Niveau contenu, outre ces précédents aspects, 3 modes de jeu sont disponibles : Championnat, Course simple et Contre-la-montre. Très classique me direz-vous, mais c'est tout ce qu'on lui demande. Après tout, nous avons affaire à un jeu qui mise tout sur le côté simulation, sans fioriture superflue.

Test TOCA Touring Car Championship PlayStation - Screenshot 2Faites vrombir les moteurs !

Pour revendiquer le fait d'être une vraie simulation automobile, le jeu se doit d'avoir une maniabilité à la hauteur de ses ambitions. N'y allons pas par 4 chemins, le pari est entièrement réussi. La conduite est très technique et nécessite un certain temps d'adaptation, ce qui rend la difficulté accrue. La moindre erreur peut nous envoyer directement dans le bac à sable, mais ce n'est pas un reproche qu'on pourrait lui faire. Au contraire, c'est ce qui fait tout le charme du jeu : la nécessité de perfection dans le pilotage, la pression que cela engendre. A cela s'ajoutent 15 concurrents qui, déjà en mode Novice nous causent quelques tracas, ils deviennent en mode Expert des machines quasi imbattables. Il faudra aussi compter sur les dégâts qui apparaissent certainement pour la première fois dans un jeu de voitures. En ce qui concerne les options de jeu, il est possible d'effectuer une séance de qualifications et de régler le nombre de tours d'une course (jusqu'à 20) pour favoriser l'immersion. Et ce n'est pas tout, les conditions météorologiques sont réglables et influencent réellement la conduite. Temps au beau fixe, pluie, brume, neige, orage… chose inouïe dans un jeu, même de nos jours ! Vous l'aurez compris, Codemasters nous offre là un gameplay aux petits oignons.

Test TOCA Touring Car Championship PlayStation - Screenshot 3Le temps est à l'orage.

En revanche, on ne peut pas dire qu'ils aient aussi bien soigné les graphismes. Certes les pistes sont fidèles à la réalité et les environnements bien fournis pour le genre (tribunes et nombreux spectateurs sont au rendez-vous) ; les textures quant à elles sont brouillonnes. Et que dire des voitures pixellisées qui sont plus reconnaissables à leurs couleurs qu'à leurs traits. C'est bien ici que le bât blesse. La faute n'est pas imputable à la Playstation qui accueillera à peine quelques mois plus tard le somptueux Gran Turismo. Est-ce un sacrifice au profit des 16 véhicules affichés en même temps à l'écran, des conditions météorologiques variables, ou encore de la vue interne très réussie ?

D'ailleurs venons-en à la vue interne (qui sort du lot comparativement aux autres vues plus classiques). Une main qui se détache du volant pour les changements de vitesse, les essuie-glaces grinçant sur le pare-brise sous la pluie, tout cela accompagné d'une impression de vitesse saisissante. Vous sentez déjà l'adrénaline monter ! N'oublions pas non plus les bruitages de très bonne facture, que ce soit dans les accélérations ou les freinages. Tout est réuni pour faire vivre au joueur une expérience incroyable, qui a marqué toute une génération de pilotes en herbe !

magicbahamut (contributeur de jeuxvideo.com), le 11 mars 2011

Les notes

  • Graphismes 13/20

    Il est évident que ce TOCA souffre énormément de la comparaison avec Gran Turismo, mais même à côté d'un Ridge Racer qui date pourtant de 1995, est un peu triste. Notons tout de même la qualité des circuits reproduits avec méticulosité.

  • Jouabilité 19/20

    LE point fort du jeu ! Technique, précis, des véhicules qui répondent au doigt et à l'œil. Un pur régal.

  • Durée de vie 15/20

    Peu de contenu, mais un vrai défi pour ceux qui souhaitent remporter le championnat dans la difficulté maximale. Les joueurs plus occasionnels pourraient rester sur leur faim.

  • Bande son 17/20

    Les bruits de moteurs sont crédibles et l'absence de musique en course ne met que plus en exergue ceux-ci. Par ailleurs, les commentaires pendant le championnat renforcent l'immersion.

  • Scénario

    -

  • Note Générale18/20

    Ce premier volet de la série des TOCA est une franche réussite. Il parvient à imposer un nouveau style de conduite qui ravit les fans de simulation automobile. Un peu léger graphiquement et en termes de contenu, ses nombreuses suites corrigeront ces aspects et feront de cette licence l'une des plus prolifiques dans les annales du jeu de courses.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 16/20

Retour haut de page

Infos jeu

  • Editeur : Codemasters
  • Développeur : Codemasters
  • Type : Course
  • Sortie France : 1997
    (1998 aux Etats-Unis - 1998 au Japon)
  • Classification : Pour tous publics
  • Existe aussi sur :
    TOCA Touring Car Championship - PC TOCA Touring Car Championship - Gameboy
Mots-clefs : TOCA : Touring Car Championship, TOCA Touring Cars Championship, TOCA : Touring Cars Championship