Menu
Ys : The Oath in Felghana
  • Tout support
  • PC
  • PSP
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Ys : The Oath in Felghana / Ys : The Oath in Felghana sur PSP /

Test Ys : The Oath in Felghana sur PSP du 03/02/2011

Test : Ys : The Oath in Felghana
PSP
Ys : The Oath in Felghana
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
03 février 2011 à 17:04:55
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (8)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.4/20
Partager sur :

Vieille de plus de vingt ans déjà, la longue saga des Ys n'a pourtant jamais vraiment eu l'occasion de se faire un nom auprès des joueurs européens, le nombre d'épisodes distribués sous nos latitudes pouvant se compter sur les doigts de la main. On peut donc se féliciter que l'éditeur XSEED Games ait pris l'initiative de faire bouger les choses en proposant le remake PSP du troisième opus en téléchargement sur le PSN.

Ys : The Oath in Felghana

Disponible depuis le printemps 2010 dans son pays d'origine, Ys : The Oath in Felghana est le nouveau remake du troisième volet de la série, Ys III : Wanderers From Ys, réalisé à l'occasion des vingt ans de cet épisode. Pourquoi nouveau ? D'une part parce que ce titre était déjà sorti en 2005 sur PC au Japon, et d'autre part parce que le troisième opus avait déjà eu droit à un remake sur PS2, développé par Taito en 2005 également. La bonne nouvelle, c'est que cette version PSP est certainement la plus réussie, même si elle s'éloigne grandement du soft original de 1989. Réalisé avec le moteur de Ys VI, ce remake 3D délaisse le scrolling horizontal (à la Zelda II) caractéristique de cet épisode au profit d'une perspective plus classique en vue de dessus. L'approche n'est donc plus vraiment la même, mais le résultat s'avère heureusement d'une efficacité redoutable.

Ys : The Oath in Felghana
Rencontre avec les habitants du village natal de Dogi.
La grande saga des Ys raconte les pérégrinations héroïques d'Adol Christin, un valeureux jeune homme assoiffé d'aventures qui entre dans sa 19ème année au moment où commence ce troisième opus. Son voyage le mène ainsi à Felghana, la contrée natale de son ami Dogi, plus impatient que jamais de retrouver les siens dans le petit village de Redmont. Mais à peine arrivés sur les lieux, les deux compagnons constatent que le mal a fait son oeuvre à Felghana, et il leur faudra plus que du courage pour découvrir ce qui se trame dans cette contrée prise d'assaut par des légions de monstres. Si la trame du soft ne fait pas vraiment dans l'originalité, le charisme des principaux protagonistes de l'histoire se charge de capter l'attention du joueur qui sera curieux de découvrir les implications de chacun dans le scénario global du jeu.

Ys : The Oath in Felghana
Les passages de pure plate-forme sont parfois délicats.
Comme évoqué plus haut, le gameplay de Ys : The Oath in Felghana n'a plus grand-chose à voir avec celui de Ys III : Wanderers From Ys dont il est pourtant le remake. Ceux qui ont connu Ys VI : The Ark of Napishtim pourront constater que les deux softs comportent de nombreuses similitudes, et pas seulement sur le plan graphique. A mi-chemin entre l'action-RPG et le hack'n slash, Ys : The Oath in Felghana a beau afficher une perspective en vue de dessus, il n'en propose pas moins de nombreux passages de plates-formes qui le rapprochent parfois presque d'un Castlevania. On y pense forcément durant l'ascension de la tour de l'horloge, sans pour autant que les sauts les plus délicats ne viennent rompre le rythme soutenu de l'action. Les développeurs ont en effet pensé à tout pour compenser le challenge relevé du titre par une omniprésence de checkpoints qui permettent de recommencer simplement en début de zone en cas de game over. Dans le même ordre d'idées, une fonction « Non-Fall » optionnelle nous évite de chuter dans les zones inférieures lorsqu'on tombe dans un gouffre, et tout semble finalement mis en oeuvre pour préserver au maximum le plaisir de jeu.

Ys : The Oath in Felghana
Le boost et le double boost renforcent temporairement le potentiel d'Adol Christin.
A ce titre, le gameplay de Ys : The Oath in Felghana est sans doute le plus jouissif de la série, misant sur une action ultra rythmée, des déplacements rapides à souhait et des enchaînements de coups frénétiques. Adol dispose d'une large panoplie de mouvements permettant de varier les combos à loisir. Une attaque sautée diffère par exemple selon que le joueur frappe en montant, en descendant ou au sommet du saut. Si les manoeuvres de pure plate-forme sont plus délicates à négocier, on apprend vite à maîtriser l'attaque tournoyante pour prolonger ses doubles-sauts en planant vers un coffre sournoisement planqué dans le décor. Au fil de l'aventure, le héros hérite de nouvelles capacités et de pouvoirs magiques que lui confèrent trois bracelets différents. Le rouge permet d'envoyer des boules de feu à distance, le vert libère des bourrasques de vent et le jaune sert à détruire les murs friables à l'aide de la force de la terre. Sans oublier le boost et double boost renforçant temporairement le potentiel du héros.

Ys : The Oath in Felghana
Les boss sont redoutables et requièrent un maximum de concentration.
Tous ces pouvoirs sont bien évidemment mis à contribution durant l'exploration des cinq principaux donjons du jeu, et surtout lors des face-à-face contre les boss impitoyables de cet opus. La tension monte clairement d'un cran lorsqu'on se retrouve en présence de ces créatures aussi gigantesques que redoutables qui ne rendent les armes qu'au prix d'une concentration maximale. Mais là encore, les développeurs ont trouvé le moyen de préserver le challenge sans rebuter le joueur en nous donnant la possibilité de diminuer temporairement la difficulté après plusieurs échecs successifs. L'or et les matériaux récupérés sont aussi là pour nous permettre d'améliorer l'efficacité de notre équipement, Adol pouvant équiper jusqu'à six types d'armes/armures et boucliers différents.

Ys : The Oath in Felghana
L'équipement peut être renforcé au fil du jeu.
Une bonne partie des accessoires étant facultative, il est plus que recommandé de revenir dans les environnements déjà visités pour mettre la main sur des reliques aussi précieuses qu'utiles. Malgré tout, le faible nombre de donjons et la superficie réduite des zones extérieures font que l'on traverse le jeu d'autant plus rapidement que les points de téléportation réduisent drastiquement la durée des trajets sur la carte du monde. Le soft ne brille donc pas par sa durée de vie puisqu'il faut entre 12 et 15 heures pour terminer le jeu, avec tout de même la possibilité de le recommencer dans six niveaux de difficulté différents et de débloquer un mode Time Attack plutôt bienvenu. Dommage qu'il faille nécessairement se contenter de la version dématérialisée alors que le jeu est disponible en version collector outre-Atlantique, car Ys : The Oath in Felghana constitue sans aucun doute un très bon investissement.

Etant donné l'impossibilité de capturer nos propres images, les screens qui illustrent ce test proviennent de l'éditeur.

Les notes
  • Graphismes 15 /20

    Ce remake 3D s'appuie sur le moteur du sixième volet de la série et troque le scrolling horizontal contre une perspective plus classique en vue de dessus. Le résultat est plus que satisfaisant.

  • Jouabilité 16 /20

    Avec ses composantes plates-formes et hack'n slash, le gameplay de Ys : The Oath in Felghana se révèle à la fois complet et survitaminé. L'action est ultra rythmée et la panoplie de mouvements suffisamment riche pour rendre l'expérience de jeu vraiment jouissive, y compris contre les boss.

  • Durée de vie 12 /20

    En dépit de ses quelques secrets obligeant à revenir explorer les donjons déjà terminés pour dénicher des bonus à l'aide des nouveaux pouvoirs obtenus, le jeu se termine trop rapidement. Comptez entre 12 et 15h pour en voir le bout, sachant que vous pourrez le recommencer dans six niveaux de difficulté différents pour débloquer l'intégralité de la galerie. Le Time Attack et son Boss Rush sont également bienvenus.

  • Bande son 17 /20

    Cette version profite de dialogues doublés en anglais mais ce sont surtout les musiques d'inspiration rock progressif qui rendent la bande-son aussi exceptionnelle. A l'instar d'un Castlevania, la série des Ys a toujours su se démarquer par ses OST mémorables.

  • Scénario 12 /20

    L'histoire est hélas très conventionnelle et les profils des personnages trop prévisibles pour surprendre le joueur. Si l'action prédomine, les dialogues restent tout de même assez nombreux mais les textes sont en anglais uniquement.

S'il ne souffrait pas d'une durée de vie aussi réduite, Ys : The Oath in Felghana mériterait d'être acheté les yeux fermés par tous les amateurs d'action-RPG. Son rythme survitaminé, sa bande-son d'exception et son gameplay accrocheur en font un remake de grande qualité qui aurait largement mérité une sortie boîte. Remercions tout de même XSEED Games d'avoir pris l'initiative de faire connaître davantage la série de Falcom au public européen.

Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
03 février 2011 à 17:04:55
15/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (8)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.4/20
Mis à jour le 03/02/2011
PlayStation Portable Action RPG Falcom Xseed Games
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
  • Preview : Crackdown 3 : un multijoueur étonnament addictif
    PC - ONE
  • Preview : Just Cause 4 : Meilleur bac à sable que jeu d'action ?
    PC - PS4 - ONE
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Super Smash Bros. Ultimate
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce