Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
Test : Vanquish
PS3

Enregistrez la vidéo d'un TPS bien achalandé mais relativement classique, passez ensuite la bande en vitesse accélérée et vous obtenez Vanquish. Le studio PlatinumGames a pour habitude de ne pas ménager nos nerfs. Il nous avait en effet déjà proposé Bayonetta qui avait tout d'un Devil May Cry survitaminé. Le voilà qu'il accouche d'un titre qui s'apparente à un Lost Planet totalement dopé aux amphétamines.

Le studio PlatinumGames n'a eu aucun mal à se faire rapidement un nom. Il faut dire qu'il a été fondé par des anciens du studio Clover, l'équipe à qui l'on doit des petites perles telles qu'Okami ou Viewtiful Joe, et qu'ils ont vite été rejoints par d'autres créatifs de génie tels que Shinji Mikami, le père notamment de la série des Resident Evil. Pour ne rien arranger, les premiers bébés de ce studio ont été deux jeux exceptionnels : Madworld et Bayonetta. Le premier est un jeu d'action assez violent qui a bousculé les habitudes des possesseurs de Wii tandis que le deuxième est un beat'em all survolté qui prend un malin plaisir à jouer avec nos nerfs. Les petits gars de PlatinumGames n'ont visiblement pas réduit leur consommation de boissons énergisantes et nous reviennent aujourd'hui avec un TPS totalement surboosté.

Le système de couverture est classique mais efficace.

Autant vous prévenir sans ménagement, le point de départ de Vanquish est tout ce qu'il y a de plus conventionnel. Le scénario vous transporte en effet dans un futur que l'on n'imagine pas si lointain que cela. Les communistes, plus précisément un groupe répondant au doux nom de l'Ordre de l'Etoile russe, ont repris le pouvoir à Moscou et menacent désormais les Etats-Unis. Ils n'y sont pas allés par quatre chemins et ont envoyé une armée de robots pour prendre le contrôle d'une station spatiale américaine dotée d'un énorme canon à micro-ondes, le SC-01 Providence, pour détruire la ville de San Francisco. Leurs revendications sont claires : les Etats-Unis doivent capituler ou d'autres villes américaines subiront le même sort. C'est dans ce contexte plutôt explosif que vous incarnez Sam Gideon, un agent de la DARPA possédant une armure exceptionnelle qui booste ses capacités. Votre but n'est pas seulement d'escorter les forces armées dans la colonie spatiale, il vous faut aussi remettre la main sur le scientifique qui a conçu à la fois votre armure et cette station orbitale, un certain Dr Candide. Vous l'aurez compris, vous passerez donc votre temps à exploser des robots communistes russes tout en liant une amitié virile avec le chef des bidasses qui vous accompagnent... On voit mal comment accumuler davantage de clichés du jeu d'action. Mais justement, la force de Vanquish est de jouer avec les codes du genre et de proposer un deuxième degré de lecture particulièrement grinçant. L'aventure est ainsi truffée de clins d'œil humoristiques plus ou moins fins. On peut par exemple difficilement s'empêcher de sourire quand on entend pour la première fois le lieutenant-colonel Burns grogner que « Ces enfoirés de cocos ne pourront jamais apprécier un bon whisky ».

Il est pratique de pouvoir ralentir le temps.

L'armure de Sam est plus qu'un simple élément scénaristique, c'est aussi la véritable colonne vertébrale du gameplay de Vanquish. En effet, sans ce fameux gadget, il s'agirait là d'un TPS plutôt ordinaire proposant un système de couverture traditionnel mais efficace. Le joueur a aussi la possibilité d'esquiver en faisant de très gracieux roulés-boulés mais encore une fois, c'est un mouvement classique que l'on a déjà vu chez bon nombre de ses prédécesseurs. Les choses deviennent bien plus intéressantes quand on utilise les capacités de l'armure. En premier lieu, elle permet de réaliser des attaques au corps-à-corps aussi stylisées qu'efficaces qui réduiront littéralement vos ennemis en pièces détachées. L'autre particularité de cette armure est de disposer de petits réacteurs qui vous permettront de glisser sur le sol à toute vitesse. Cet équipement est aussi capable de décupler les réflexes de Sam, ce qui se traduit pour le joueur par un ralentissement de l'action. Dans ce dernier cas, vous aurez tout juste le temps de placer de jolis headshots ou d'admirer les balles qui fusent tout doucement autour de vous. Vous vous en doutez, il est bien entendu impossible d'abuser de ces compétences spéciales. Une jauge présente en bas à droite de l'écran vous indique le niveau de charge de l'armure : consommez toute cette énergie et vous serez momentanément en surchauffe. Vos déplacements seront alors bien plus lents qu'à l'accoutumée. Notez enfin que vous passez automatiquement en mode bullet time lorsque vous avez subi trop de dégâts et que vous êtes à deux doigts de rendre l'âme.

Sam n'hésite pas à s'en griller une au beau milieu du champ de bataille.

Vous vous en doutez, les capacités surhumaines de votre héros lui permettent de réaliser de véritables chorégraphies lorsqu'il se déplace sur le champ de bataille. Vanquish est un titre qui ne fait pas dans la demi-mesure lorsqu'il s'agit de vous en mettre plein les yeux et le moindre mouvement transpire la classe absolue. Un exemple parmi tant d'autres, vous ne trimballez pas de vulgaires armes à feu, vous disposez d'un étrange gadget qui se transforme en l'un des trois schémas d'arme que vous avez pré-enregistrés. Par contre, attention, il faut faire preuve de calcul dans l'usage de ces bijoux : le fait de ramasser un modèle d'arme que vous avez déjà en stock vous permettra de récupérer des munitions ou, si votre chargeur est déjà plein, d'augmenter progressivement le niveau de l'arme en question. Il ne faut donc pas gâcher vos balles si vous voulez qu'à terme votre fusil d'assaut par exemple soit plus précis et puissant. Le choix est d'autant plus difficile à faire que l'armurerie du jeu comporte quelques modèles originaux comme un lance-disques qui, comme son nom l'indique, permet de démembrer ses ennemis en leur envoyant de véritables lames de scie circulaire, ou le laser de visée qui verrouille plusieurs ennemis avant d'envoyer des ogives à têtes chercheuses.

Le fait de porter secours à vos petits camarades vous rapportera gros.

Toutes les armes disponibles sur le champ de bataille sont bonnes à prendre et, pour éviter la pénurie, les développeurs de Vanquish ont pensé à une solution originale. Vous serez ainsi la plupart du temps escorté par un petit détachement de militaires. Ces derniers se débrouillent généralement plutôt bien et ils peuvent même se montrer très utiles lorsque vous devez faire face à de véritables nuées de robots. Malheureusement, ils ne sont pas aussi solides que vous et certains d'entre eux tomberont nécessairement au combat. Le fait que vos petits compagnons meurent n'est pas vraiment handicapant pour votre progression car ils seront bien vite remplacés par de la chair fraîche. Par contre, vous trouverez sans doute intérêt à leur venir en aide avant qu'ils ne passent l'arme à gauche. Un coéquipier qui vient ainsi d'être réanimé vous remerciera en vous laissant une arme. Autant dire que vous avez tout à gagner à jouer au médecin ! Prenez tout de même garde, les ennemis que vous avez en face de vous sont non seulement nombreux et coriaces, mais en plus ils sont loin d'être idiots. Ils n'hésiteront pas à vous contourner ou à se cacher pour vous attendre et ils se feront un plaisir de vous allumer lorsque vous venez en aide à un collègue. Les ennemis ont toujours un point faible qu'il vous faudra exploiter, mais même lorsqu'il se voit comme le nez au milieu de la figure, ces satanés robots ne vous laisseront pas forcément le temps de l'ajuster bien sagement... A moins bien entendu que vous preniez le temps de vous griller une clope sur le champ de bataille et que vous la lanciez pour attirer un instant leur attention ailleurs.

Les statuettes de Pangloss sont réparties dans toute la station spatiale.

Il est difficile de décrire à quel point Vanquish est un titre survolté. Les niveaux s'y enchaînent à 200 à l'heure sans vous laisser le temps de respirer et en se renouvelant constamment. Vous aurez par exemple l'occasion de croiser plusieurs fois l'Argus, le robot titanesque déjà présent dans la démo qui a des allures d'araignée géante puis de mécha. Mais chacune des apparitions de ce modèle d'ennemi donnera lieu à un combat vraiment différent et toujours impressionnant. La mise en scène générale est aussi à vous couper le souffle : vous enchaînez par exemple la traversée d'un pont en train de s'écrouler et truffé d'ennemis avec l'assaut d'un bâtiment de guerre gigantesque... Vu le rythme de l'aventure, on n'est donc pas tout à fait étonné d'en voir le bout en environ sept heures. C'est court mais on reste malheureusement là dans la moyenne basse quand on le compare avec les autres jeux d'action. On peut aussi toujours se consoler en faisant un petit tour du côté du mode Défis qui ne propose rien de moins que de vaincre des vagues successives d'ennemis. Le challenge est au rendez-vous et les plus téméraires d'entre vous pourront aussi chercher à scorer sur les différentes missions du mode Campagne. Vous pourrez ainsi partir à la recherche des petites figurines disséminées dans les niveaux. On remarque au passage que ces statuettes représentent Pangloss qui n'est autre que le maître de Candide dans le roman de Voltaire... Qui a dit que Vanquish était bondé de détails insolites et de références en tout genre ? Au final, il s'agit incontestablement là d'un jeu d'action insolite et frénétique qui vous scotchera littéralement à votre manette.

Les notes
  • Graphique 18 /20

    La palette des couleurs est peut-être un peu trop terne, mais Vanquish peut compter sur un design vraiment soigné et sur un luxe de détails pour vous en mettre plein les yeux. On apprécie particulièrement la classe des différents mouvements du héros qui parvient à mettre une pointe de grâce dans un simple jet de grenade. Ceux qui ne possèdent pas de téléviseur HD seront aussi reconnaissants de la petite attention des développeurs de PlatinumGames qui ont ajouté un affichage adapté à la basse définition. Cette option vient tout simplement grossir certains éléments du HUD pour qu'ils restent lisibles sur une télévision cathodique.

  • Jouabilté 18 /20

    Les petits gars de PlatinumGames ont repris avec intelligence des mécanismes déjà à l'œuvre dans d'autres TPS tels que le système de couverture qui est tout à la fois classique et efficace. L'originalité de Vanquish réside surtout dans l'utilisation de l'armure de Sam qui booste totalement la façon de jouer. C'est ainsi un véritable plaisir de glisser à toute allure ou de ralentir le temps pour prendre ses ennemis de vitesse. Notez que plusieurs niveaux de difficulté sont proposés et que le premier d'entre eux ne propose qu'assez peu de plaisir de jeu en intégrant un système de visée assistée.

  • Duree 12 /20

    Il faut compter environ sept heures pour boucler l'aventure en mode normal. Pas la peine de se voiler la face, c'est un peu court, même si ça reste malheureusement dans la moyenne des jeux d'action actuels. Il faut tout de même relativiser ce constat en précisant que le jeu est tellement survolté que vos nerfs n'auraient sans doute pas résisté à une aventure plus longue. La campagne dispose aussi d'une véritable replay value en vous poussant à refaire les niveaux déjà parcourus pour obtenir un meilleur score ou pour dégoter toutes les statues de Pangloss. Le mode Défi devrait aussi combler les amateurs de challenge.

  • Son 16 /20

    A l'image du jeu, la bande-son est particulièrement speed, disons que la musique à elle seule pourrait provoquer une crise cardiaque à votre hamster... Cette techno survoltée ne sera pas aux goûts de tous mais elle a tout de même le mérite de coller à l'action. La synchronisation labiale est loin d'être une réussite mais les voix françaises sont plutôt convaincantes.

  • Scénario 13 /20

    On nage en plein cliché : les Russes attaquent encore les Etats-Unis et on fait équipe avec une grosse brute pour éviter une catastrophe... Bref, l'intrigue de base ne vole pas très haut mais on peut heureusement compter sur quelques rebondissements et surtout sur un second degré omniprésent pour nous faire avaler cette pilule.

On tient certainement là l'un des TPS les plus intenses jamais conçus. Vanquish bouscule les habitudes du genre en vous propulsant à toute vitesse dans l'action alors que ses petits camarades nous donnent généralement l'impression de contrôler des poids lourds sur un champ de bataille. Encore une fois, comme avec Bayonetta, PlatinumGames signe là un titre exigeant qui pousse le joueur à se surpasser sans pour autant le décourager.

Profil de miniblob
L'avis de miniblob
MP
Twitter
Journaliste de jeuxvideo.com
19 octobre 2010 à 18:01:14
18/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (259)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16/ 20
Mis à jour le 19/10/2010 Voir l'historique
PlayStation 3 Action Sega PlatinumGames
  • Partager cette page :
Vanquish
PS3 360
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (8)
  • News (36)
  • Vidéos (22)
  • Images (940)
  • Wiki / ETAJV
  • Wallpapers (3)
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : Vanquish sur PS3
    -
    PS3
  • Aperçu : Vanquish sur PS3
    - 169
    PS3
  • Aperçu : Vanquish - E3 2010 sur PS3
    - 48
    PS3
  • Aperçu : Vanquish sur PS3
    - 129
    PS3
Boutique
  • Vanquish PS3
    16.75 € Neuf
    7.00 € Occasion
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.