Menu
Tales of Phantasia
  • Tout support
  • iOS
  • GBA
  • PS1
  • PSP
  • SNES
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Tales of Phantasia
SNES
Tales of Phantasia
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Pseudo supprimé
L'avis de Pseudo supprimé
01 octobre 2010 à 13:44:22
18/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (32)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18.1/20
Tous les prix
Voir toutes les offres
Partager sur :

Prémices d’une série désormais légendaire, Tales of Phantasia est un jeu de rôle qui vit le jour en 1995. Réelle bouffée d’air frais pour une Super NES alors en fin de vie, le titre parvient à se démarquer des autres RPG de l’époque en proposant bien sûr un univers propre, mais surtout par la présence de superbes combats en temps réel encore jamais vus auparavant. Un système à la dynamique hors pair, devenu désormais inhérent à la série.

Tales of Phantasia

Après des séries telles que Final Fantasy et Dragon Quest, qui en étaient chacune à peu près à leur sixième épisode en 1995, il était difficile pour un nouveau RPG de trouver sa place et de s'imposer parmi ces ténors. Pourtant, Tales of Phantasia a su trouver la recette miracle, et devenir le précurseur d'une série qui à son tour s'est hissée parmi les plus grandes. Bien que les « Tales of » possèdent désormais un univers aux thèmes récurrents et reconnaissables parmi tant d'autres, la série ne pouvait pas encore s'en targuer à ses débuts. Le scénario de Tales of Phantasia par exemple n'a rien d'innovant au premier abord, puisqu'il sera encore question d'une énième vengeance qui débouchera sur une longue quête afin de défaire un être malfaisant qui terrorise le monde. Du déjà-vu ? Pas forcément puisque l'histoire se développe par la suite avec notamment quelques rebondissements très agréables. Le jeu s'appuie aussi sur un background d'une incroyable richesse, travaillé sous toutes ses coutures et réservant son lot de surprises. Dès le prologue même du jeu, le joueur va être plongé au cœur d'un combat épique qui annoncera clairement que Tales of Phantasia n'est pas là pour faire de la figuration face à ses aînés.

Tales of Phantasia
Le sorcier Dhaos, bientôt scellé dans une prison magique.
Ce mythique combat d'introduction oppose quatre individus au sorcier maléfique Dhaos. Parvenant tant bien que mal à s'en défaire, les quatre obligent Dhaos à fuir à travers le temps. Accueilli alors par les descendants des combattants, le malfaisant se retrouve enfermé dans une prison magique, scellée par deux pendentifs. Se partageant ces clés, la compagnie jure de ne plus jamais se revoir par la suite afin de protéger ce secret coûte que coûte. Une dizaine d'années s'écoule alors. Dans le village de Toltus, le jeune Cless part à la chasse avec son ami Chester. Traquant un sanglier dans la forêt, Cless atterrit face à un immense arbre mort et est pris d'un flash soudain. Une voix de femme, un bref aperçu de l'arbre encore en vie, la vision n'aura duré qu'un instant. Cless ne dit rien à son ami et tous les deux finissent par attraper le fameux sanglier. Mais nul le temps de festoyer, car l'alarme de Toltus retentit soudain. A leur retour au village, tout n'est que décombres et cadavres éparpillés dans les rues. Se dirigeant chez lui, Cless apprend la vérité de la bouche de sa mère alors mourante : les responsables de ce carnage sont à la recherche du pendentif que lui a remis son père des années auparavant. Le père de Cless fut en effet l'un des quatre à sceller Dhaos et il possédait donc l'une des deux clés magiques. L'heure est désormais à la fuite… et à une vengeance qui se transformera en épopée temporelle à travers le passé, le présent et le futur.

Tales of Phantasia
Les voyages se font via une mappemonde créée sur le principe du mode 7, vos principaux objectifs clignotants dessus.
Cette aventure vous fera voyager aux quatre coins du continent à différentes périodes et n'est donc pas sans rappeler à la longue celle de Chrono Trigger. D'abord en solitaire, vous croiserez la route de différents protagonistes qui vous aideront dans votre tâche et dont les objectifs restent étroitement liés aux vôtres. Ainsi, votre équipe se compose de 4 personnages jouables. Chacun possède sa personnalité et un caractère bien distinct, qui conduit quelquefois à des situations plutôt cocasses, voire assez délirantes par moments. Toujours dans un esprit très japonais, pour tout vous dire. En combat, votre équipe se compose d'un combattant au corps-à-corps, d'une soigneuse, d'un invocateur et d'une magicienne. Leurs capacités respectives s'obtiennent de différentes manières. Certaines sont données automatiquement à certains niveaux mais pas toutes. Le combattant, par exemple, récupère des techniques de base, mais a aussi la possibilité de les mélanger entres elles en achetant au préalable ces combinaisons auprès de PNJ. De même, la magicienne doit débusquer des sorts dans les donjons ou en acheter à son tour, afin d'étoffer ceux qu'elle récupère automatiquement en progressant. L'invocateur reste le cas vraiment à part, puisqu'il lui faut passer des pactes avec des esprits afin de les appeler ensuite en combat. Ces pactes constituent d'ailleurs une importante partie de votre aventure, et vous lanceront accessoirement sur quelques quêtes annexes. Au final, seule la soigneuse récupère tous ses sorts de soutien uniquement par montée de niveau. Petite précision, vous n'avez pas ici des MP mais des TP (« Points de Technique »). Ces derniers se vident très vite, et bien qu'une mince quantité soit récupérée en fin de combat, seul un achat régulier de consommables vous permettra de ne jamais être à court.

Tales of Phantasia
Les menus sont vraiment très clairs, seul l’inventaire pourra poser quelques soucis de lisibilité.
Niveau évolution, on retrouve le système classique du jeu de rôle : éliminer des monstres, récupérer de l'expérience et progresser. D'ailleurs, Tales of Phantasia ne déroge pas à la règle du leveling obligatoire si l'on veut espérer avancer sans encombre dans l'aventure. Les donjons ne sont pas très complexes, un bon compromis entre chemins tortueux et énigmes simplistes. Mais généralement, le boss du niveau relève le tout et représente un défi de taille si votre équipe n'est pas suffisamment préparée. Il faut donc veiller à ne pas trop fuir les combats aléatoires, même si la cadence de ceux-là reste assez intempestive. Heureusement, un objet vous permet, si besoin, d'être à l'abri de ces combats pendant quelques instants. En marge des combats, les donjons se révèlent être de jolies cavernes d'Ali Baba, où bon nombre de coffres sont disséminés. La plupart du temps, vous y trouvez de l'équipement ou des consommables.

Tales of Phantasia
Vos ennemis peuvent se situer à gauche comme à droite de l’écran.
Certains reprocheront d'ailleurs au jeu l'impossibilité de porter plus de 15 exemplaires d'un même objet, ce qui peut bien sûr paraître peu. Cependant, mis à part peut-être au début du jeu, cette limite imposée permet pourtant de finir entièrement une zone sans avoir à faire d'incessants allers-retours en ville entre-temps. Notez également que l'inventaire, bien que réparti en plusieurs sous-catégories, devient vite illisible lorsque l'on possède une trop grande quantité d'objets différents. Cela reste anecdotique, bien entendu, mais perdre son temps à chercher tel objet peut malheureusement casser la dynamique de jeu.

Tales of Phantasia
Une petit balade en pirogue, après avoir entièrement dévasté un donjon, quoi de plus relaxant !
Mais Tales of Phantasia, c'est avant tout un système de combat en temps réel nerveux, vivant et totalement intuitif. Une sorte d'action-RPG évolué, qui relègue littéralement le jeu de rôle au tour par tour en vieux système dépassé et défraîchi. La zone de combat en elle-même est assez innovante, puisque la caméra cible votre équipe de profil, les ennemis se situant à droite ou à gauche de l'écran. Les premières hostilités se résument cependant à taper, ce qui semble un brin répétitif. Mais bien vite, lorsque votre équipe se forme et que vous obtenez vos premières techniques et magies, les affrontements deviennent bien plus stratégiques et diversifiés. Une dimension stratégique qu'il ne faut en aucun cas négliger, car c'est cette dernière qui influe le plus sur l'issue d'un combat. Il faut ainsi veiller, grâce au menu, à bien placer vos personnages sur la zone, choisir quelles magies peuvent être lancées ou encore la tactique offensive ou défensive à adopter pour chacun d'eux. Sachez que chaque personnage a un rôle vraiment prédéfini, si l'un d'eux se retrouve trop loin du groupe ou meurt, la bataille devient alors extrêmement difficile à remporter. Notez que vous ne contrôlez qu'un seul d'entre eux en combat, l'IA s'occupe des 3 autres. Mais vous pouvez à tout moment choisir quelle magie lancer, voire modifier toute votre stratégie et le positionnement de votre équipe en plein combat. Le tout se fait via un tout petit menu, qui une fois maîtrisé n'entache en rien la dynamique de jeu. Les affrontements ne laissent la place à aucun temps mort, mais la moindre erreur reste fatale dans la majorité des cas.

Tales of Phantasia
Un arbre mystérieux, dont le véritable rôle vous sera dévoilé en cours de jeu.
Tales of Phantasia se distingue en outre par des graphismes de toute beauté. Déjà magnifiques en général, ils deviennent juste renversants durant ces affrontements. La qualité des animations est telle qu'elle nous ferait presque oublier que le jeu est en 2D. On en prend plein les yeux, et voir un ennemi se faire rosser sous d'innombrables effets de lumières multicolores devient limite jouissif. Tout aussi impressionnante, est la présence du reflet des personnages ou des obstacles dans l'eau, ou encore mieux, dans les miroirs ! La bande-son, quant à elle, est pleine de justesse, et la présence de voix en combat rend l'immersion phénoménale. Vous l'aurez donc compris, Tales of Phantasia est juste une énorme claque. Epique, prenant et servi par un scénario plus profond qu'il n'y paraît et maîtrisé d'un bout à l'autre, la première fournée des « Tales of » se hisse parmi les plus gros titres de la Super NES. Un hit en puissance, aux multiples remakes et qui servira de référence à tous les épisodes suivants.

Les notes
  • Graphismes 18 /20

    Ce qui fait paradoxalement le charme visuel du jeu, c’est son côté assez terne aux effets plutôt simples, sans fantaisies, mais qui retranscrit vraiment bien l’ambiance dégagée par le scénario. A contrario, le rendu des combats est agrémenté de fonds magnifiques et d’effets en tout genre qui décollent littéralement la rétine. L’animation des personnages est vraiment aussi des plus bluffantes. Seul petit bémol, qui reste très anecdotique, on a quelquefois l’impression que certaines textures en ville sont étirées, et donc que les pixels manquent de finesse.

  • Jouabilité 18 /20

    Le début paraît répétitif. Mais dès que vos compagnons rejoignent le groupe, et que la magie fait son entrée, les combats prennent une ampleur absolument épique. Notamment face aux boss, débouchant sur des affrontements intelligents qui vous poussent à constamment modifier votre stratégie en cours de combat. Cela reste tout de même très bourrin dans le sens où il faut lancer sans répit des assauts le plus vite possible. Les donjons sont suffisamment travaillés pour proposer une traversée semée d’embûches sans pour autant partir dans la surenchère de casse-tête insolubles. Le seul réel point noir réside dans un inventaire parfois un peu trop fouillis, qui a tendance à stopper momentanément la dynamique de jeu.

  • Durée de vie 17 /20

    Le jeu vous occupera des dizaines et des dizaines d’heures. Plus particulièrement si vous prenez la peine de remplir les nombreuses quêtes annexes afin de récupérer trésors, techniques et invocations en plus. La trame est bien ficelée et nullement lassante, elle oscille entre exploration dans les villes et donjons, et voyages temporels. Un juste milieu donc, qui permet de suivre le destin de nos 4 héros avec assiduité jusqu’au dénouement final.

  • Bande son 17 /20

    Tales of Phantasia est l’un des seuls jeux de Super NES à posséder un thème vocal, point remarquable pour l’époque au vu de la taille des cartouches. En outre, la bande-son en général reste très belle et colle parfaitement à chaque lieu et ambiance du moment. Durant les combats, la combinaison des thèmes avec les voix des héros rend le tout absolument magistral.

  • Scénario 16 /20

    Une histoire qui s’annonce très classique, voir même très cliché à première vue. Cependant, au fur et à mesure de l’avancée, le scénario va devenir de plus en plus complexe, et la simple vengeance annoncée au départ va se transformer en une quête initiatique tout aussi haletante que pleine de rebondissements. Bien que l’on sache pertinemment sur quel dénouement se clôture le jeu, on ne peut s’empêcher d’être ébahi par la richesse et la maîtrise de la trame, qui ne contient aucun temps mort et nous plonge dans une histoire vraiment agréable et surprenante. On notera que le jeu s’est grandement inspiré de la mythologie scandinave, faisant référence à quelques divinités, héros ou lieux de celle-ci. Pour finir, la majorité des éléments et idées constituant ce premier volet seront repris, voire améliorés par la suite. A l’image de la présence des aliments, qui inaugurera plus tard le fameux système de cuisine propre à la série.

Pour un premier « Tales of », quel coup de maître ! Un travail minutieux à tout point de vue, pour un scénario plus profond qu'il n'y paraît, complètement immersif et maîtrisé. Le choix d’offrir des combats en temps réel apporte une touche de fraîcheur et un dynamisme dont manquaient souvent les habituels jeux de rôle au tour par tour. Le renouveau du RPG en somme, précurseur d’une série qui traverse dorénavant les générations. Le jeu n’étant cependant jamais sorti en Europe, et si vous ne maîtrisez pas forcément l’anglais et encore moins le japonais, vous pouvez vous diriger vers l’émulation ou alors sa version Gameboy pour pouvoir y jouer en français. Plus aucune excuse donc pour ne pas goûter à l’un des meilleurs jeux de rôle de la Super NES.

Profil de Pseudo supprimé
L'avis de Pseudo supprimé
01 octobre 2010 à 13:44:22
18/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (32)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18.1/20
Mis à jour le 01/10/2010
Super Nintendo RPG Namco
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Still There : Le futur Firewatch de l'espace ? - gamescom 2019
    PC
  • Preview : The Settlers, un reboot pour rebâtir les fondations de la saga - gamescom 2019
    PC
  • Preview : John Wick Hex : une prometteuse adaptation tactique de la saga - gamescom 2019
    PC - PS4 - ONE - MAC
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Cyberpunk 2077
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Borderlands 3
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce