Menu
Le Roi Lion
  • Tout support
  • PC
  • Amiga
  • GB
  • GBA
  • G.GEAR
  • MS
  • MD
  • Nes
  • SNES
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Le Roi Lion
GB
Le Roi Lion
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de ed47a
L'avis de ed47a
MP
Journaliste jeuxvideo.com
25 juin 2010 à 09:39:29
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (14)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.9/20
Partager sur :

Ha... Le Roi Lion ! Simba, Mufasa, Timon et Pumba et surtout un hymne mythique Hakuna Matata, que de souvenirs ! Combien de fois a-t-on regardé notre vieille VHS en versant une larme à la mort de Mufasa... Quand Virgin Interactive nous convie à un nouveau voyage dans la savane, aucune hésitation ! C'est les pouces prêts à en découdre que l'on attaque le jeu. Reprenant la trame du dessin animé sorti un an plus tôt, Le Roi Lion sur Gameboy nous propose de suivre Simba et de retrouver tous les personnages emblématiques de la saga.

Le Roi Lion

Arrivé après les versions sur les consoles de salon et PC, cette mouture Gameboy du film de Disney ne dépareille pourtant pas malgré une faiblesse de taille : le scénario. Déjà très succinct sur les précédentes versions, il se voit ici relégué à une image servant d'introduction à chaque niveau. Donc pour réellement profiter de l'histoire et des personnages, il vaut mieux avoir vu le film. En fait, le jeu perd tout intérêt si on ne connaît rien à l'histoire.

Le Roi Lion
Simba commence son aventure en tant que jeune lionceau.
Néanmoins, pour qui connaît les grandes lignes de l'aventure de Simba, force est de constater que la cartouche y reste fidèle. Les niveaux, au nombre de neuf, prennent place dans les lieux clé du film (la grotte, la savane, le cimetière des éléphants et la jungle) et alternent intelligemment des niveaux de plates-formes avec des phases à dos d'animaux ou de poursuites (dont la fameuse séquence des gnous, qui en aura fait pleurer plus d'un). Ainsi, si le premier niveau est assez dirigiste, on peut aisément se retrouver perdu dans le labyrinthe des cascades qui jalonnent la jungle. Bien modélisés, les niveaux sont variés et recèlent quelques bonnes idées. L'apparence très "donjon" du cimetière des éléphants, mélangeant pierre et os est très réussie de même que le niveau de la savane où l'on passe plus de temps à être lancé de singe en singe qu'à courir. En parlant d'animaux, il est aussi agréable de noter le nombre d'ennemis différents qui viendront vous enquiquiner : des simples caméléons en passant par les inévitables hyènes, beaucoup plus retorses, en passant par des chauves-souris, des araignées, des singes et quelques autres bestioles de la faune locale, il y a de quoi faire. Surtout que les approches ne sont pas les mêmes en fonction de l'adversaire. Alors qu'il suffira de sauter sur les ennemis les plus simples pour les détruire (à la façon "je te saute dessus et t'écrase" empruntée à Mario), certains autres demanderont une approche plus "subtile". C'est-à-dire qu'il faudra les paralyser avec un rugissement avant de les terminer d'un coup de patte ou alors leur renvoyer leurs projectiles.

Le Roi Lion
L'histoire est vaguement racontée par des plans fixes.
Ce qui nous amène aux mouvements de notre cher lionceau. Du simple saut au bond avec élan, roulade, coups de pattes, rugissements et même ruades, la palette est suffisante pour éviter d'avoir la sensation de faire tout le temps la même chose lorsqu'on se retrouve face à un adversaire. De plus, le passage au stade adulte de Simba vers le milieu du jeu se traduit aussi par l'ajout de nouveaux mouvements. Les hyènes, redoutables lorsqu'on n'est encore qu'un lionceau, le sont beaucoup moins une fois adulte. Il faut aussi ajouter que les animations sont excellentes ! C'est un réel plaisir de voir Simba sauter, rouler, courir ou même agiter les pattes dans le vide.

Le Roi Lion
Les sauts manquent clairement de précision.
Malheureusement, ce gameplay varié cache un gros défaut que l'on ne tarde pas à apercevoir : la gestion des sauts, ratée. Combien de fois doit-on s'y reprendre pour effectuer un simple bond entre deux plates-formes ? Surtout que la construction des niveaux en hauteur sanctionne chaque saut manqué par une longue chute. Il ne reste plus qu'à refaire le chemin... Les bonds au millimètre, façon Tomb Raider, sont aussi présents. Heureusement la présence d'un ou deux points de passage par stage évitera de tout recommencer après la perte d'une vie. Et justement ces précieuses vies (au nombre de 4 en début de partie) ont tendance à être facilement perdues à cause de ces sauts. La palme revenant au second niveau où l'on doit s'accrocher aux queues d'hippopotames et se balancer de l'une à l'autre en évitant de tomber à l'eau (si Simba prend un bain, c'est une vie de perdue). Autant dire que de pleines poignées de cheveux vont y passer avant de parvenir à réussir certains sauts !

Le Roi Lion
On reconnaît les décors malgré le manque de couleurs.
Ce point noir, forçant à répéter des dizaines de fois certaines actions, est contrebalancé par un mini-jeu, salvateur pour décompresser après la fin d'un niveau. Ce jeu est déblocable lorsqu'on trouve un certain insecte, plus ou moins bien caché dans le niveau. On dirigera alors Pumba (le phacochère) qui doit manger les insectes que lui envoie Timon (la mangouste). Très agréable et facile à jouer, il suffira juste d'attraper ce que nous lance Timon, tout en évitant de grosses araignées indigestes. Cet intermède peut s'avérer intéressant car il est possible de gagner des vies ! Au niveau des bonnes surprises, il est aussi agréable de constater que le jeu, comme les versions sur les autres consoles, a su conserver l'univers du Roi Lion. Ainsi la noirceur du dernier niveau (pas seulement due à un mauvais réglage du contraste) est bien représentée par un design morcelé, plein de petites plates-formes aux bords acérés, bien loin des rochers arrondis du premier stage.

Au final, si Le Roi Lion surprend agréablement, en ne dépareillant pas par rapport aux autres versions, on ne peut qu'être déçu du scénario trop en retrait. Le joueur étranger à l'univers du Roi Lion ne comprendra rien à la succession de niveaux et ne connaîtra même pas le nom des personnages ! L'éditeur a-t-il pensé que les joueurs connaissaient déjà tous le film de Disney ? Possible, quoiqu'il en soit, le jeu reste quand même un incontournable de la Gameboy que ce soit par ses animations exemplaires ou par son univers, correctement dépeint et plein de bonnes idées.

Les notes
  • Graphismes 16 /20

    Simba est très bien modélisé et ses animations sont excellentes. Des pattes battant le vide lorsqu'il est suspendu à sa course fluide, c'est vraiment agréable de diriger le lion, même si une fois devenu adulte il faut avouer que Simba prend un aspect plus rigide. Les niveaux sont quant à eux variés et correctement modélisés. Mention spéciale à la course dans la savane lors du second niveau.

  • Jouabilité 14 /20

    Les mouvements sont variés et faciles d'exécution. Sauts, coups de patte, rugissements, roulades, il y a suffisamment de quoi faire pour éviter de simplement marteler la touche A en face d'un ennemi. Le gameplay offre de nouvelles possibilités lorsque Simba passe à l'âge adulte. Reste l'énervant problème des sauts qui gâche certains niveaux.

  • Durée de vie 11 /20

    9 niveaux pour une demi-heure à trois quart d'heure de jeu. C'est très faible, mais les 3 niveaux de difficulté (Lionceau, Prince et Roi), le mini-jeu, l'impossibilité de sauvegarder et la difficulté globale du titre (difficile de le faire d'un coup, même en connaissant bien l'aventure) assurent quelques bonnes heures de jeu !

  • Bande son 10 /20

    Différents thèmes sont proposés en fonction du niveau, mais l'ensemble est très répétitif et on aura plus tendance à baisser le son qu'à le monter. Les bruitages, hormis le rugissement, sont assez anecdotiques.

  • Scénario 10 /20

    La note aurait été plus élevée si on avait eu un semblant d'explications au lieu d'une succession de niveaux. On retrouve tout de même la plupart des personnages principaux, lors de la quête de Simba pour reprendre la place de roi des animaux à son oncle Scar.

Excellent jeu Gameboy, Le Roi Lion propose tout ce qu'il faut pour faire un bon jeu de plates-formes. Ses quelques défauts n'entachent pas le plaisir que l'on a à diriger Simba au travers des différents environnements.

Profil de ed47a
L'avis de ed47a
MP
Journaliste jeuxvideo.com
25 juin 2010 à 09:39:29
15/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (14)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14.9/20
Mis à jour le 25/06/2010
Gameboy Plate-Forme Virgin Interactive Dark Technologies Animation Cinéma Rétrogaming
Dernières Preview
PreviewStar Wars Jedi Fallen Order : trois heures de jeu plutôt encourageantes 17 oct., 17:00
PreviewPokémon Épée et Bouclier : De bonnes idées, mais un épisode trop classique ? 17 oct., 15:00
PreviewLegends of Runeterra : Le jeu de cartes de Riot pourrait rivaliser avec Hearthstone ! 16 oct., 04:00
Les jeux attendus
1
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
2
The Last of Us Part II
21 févr. 2020
3
Death Stranding
08 nov. 2019