Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur PC / Heroes of Newerth sur PC /

Test Heroes of Newerth sur PC du 03/06/2010

Test : Heroes of Newerth
PC

Dans la lutte impitoyable qui sévit entre les successeurs de DotA (Defense of the Ancients, un mod très populaire de Warcraft III), on n’attendait plus qu’un dernier concurrent : Heroes of Newerth, développé par S2 Games, l’équipe derrière Savage 1 et 2. Résolument tourné vers le pro-gaming, ce dernier se montre sans conteste le plus fidèle à l’original, mais pas forcément le plus fun à pratiquer pour qui n’est pas friand de compétition.

Depuis la sortie officielle de Heroes of Newerth le 12 mai dernier, les cartes semblent jouées parmi les concurrents de DotA. Le Demigod de Gas Powered Games, sorti à l'évidence trop tôt, est une variante originale et plutôt jolie, hélas tuée dans l'œuf par un lancement catastrophique. League of Legends, jouable gratuitement sur le portail GOA, se veut plus accessible que son modèle. Doté d'une touche d'univers persistant, il reste probablement le meilleur choix pour qui ne recherche pas la compétition à tout prix. Car le créneau de l'e-Sport est justement celui qu'a choisi Heroes of Newerth, ce qui lui vaut d'ailleurs le plébiscite de la communauté de DotA. Quelles que soient les qualités de Avalon Heroes, disponible sur le portail Alaplaya, elles ne devraient pas empêcher ladite communauté de migrer vers le titre de S2 Games, auquel nous allons nous intéresser.

Le match débute dès l'arrivée dans le lobby.

Comme son nom l'indique, Heroes of Newerth se déroule dans l'univers de Newerth, déjà exploré dans Savage 1 et 2. On y retrouve une lutte entre la Légion, qui regroupe les peuples humanoïdes, et les démoniaques Hellbourne sortis des entrailles de l'Enfer. Fin du scénario, début du combat : comme tout DotA-like qui se respecte, HoN oppose deux équipes de 5 joueurs dont l'objectif est de détruire le sanctuaire adverse. Chaque joueur ne contrôle qu'un seul et unique personnage choisi par ses soins parmi plus d'une soixantaine de héros. Ces derniers sont répartis dans trois catégories distinctes (Force, Agilité et Intelligence), ce qui ne dépaysera pas les adeptes de DotA, qui retrouveront d'ailleurs leurs archétypes préférés au milieu de quelques variantes bien sympathiques. Pour percer les défenses ennemies, constituées de plusieurs tours de garde jalonnant les trois routes possibles vers la base adverse, chaque équipe peut compter sur le soutien de troupes (les fameux creeps) automatiquement envoyées au casse-pipe par vagues successives. La destruction d'une unité adverse procure de l'expérience, et même de l'or si votre héros lui porte le coup fatal. L'expérience acquise vous permet de gagner des niveaux au gré d'une progression héritée de DotA qui n'a rien perdu de son efficacité : chaque palier vous donne l'occasion de choisir un nouveau pouvoir (parmi les 4 disponibles) ou d'augmenter le niveau d'un pouvoir déjà acquis, ou bien encore d'améliorer vos caractéristiques. C'est simple (il suffit d'un clic pour valider son choix) et cela permet de se concentrer sur la dimension tactique propre au genre. Quant à l'or, il vous sert essentiellement à acheter des objets pour booster votre héros, à la faveur d'un système de combinaisons et de recettes là encore directement importé de DotA. Bref, Heroes of Newerth n'invente rien mais se borne à peaufiner le tout en se passant des fioritures d'un Demigod ou d'un League of Legends et en réduisant le nombre de cartes au nécessaire (3 seulement, dont la map issue de DotA). Un éditeur devrait de toute façon permettre à ceux qui le souhaitent de combler le manque en la matière.

Vos débuts seront extrêmement douloureux.

Dans sa volonté (parfaitement louable) de proposer un gameplay identique à DotA afin de retrouver le même potentiel stratégique, Heroes of Newerth se heurte pourtant à un premier écueil : aussi bienvenus soient-ils, les jolis effets de sorts et les sympathiques animations de combats (dont ne manqueront pas de se réjouir les habitués du moteur graphique de Warcraft III) ont tendance à gêner la visibilité, somme toute perfectible, et à rendre l'action quelque peu confuse. Ce n'est pas vraiment un atout concernant un jeu résolument taillé pour la compétition. Cette orientation vers l'e-Sport se mesure pourtant à tous les niveaux. HoN propose des parties classées avec rang PSR (Public Skill Rating) à l'appui, avec la possibilité de consulter les statistiques de chaque joueur et de visualiser les replays. On y trouve aussi un système de matchmaking assez efficace, ainsi que des lobbys vraiment bien fichus qui disposent notamment d'un système d'équilibrage automatique. Mieux encore : l'étape de choix du héros, qui permet aux joueurs des deux équipes de sélectionner à tour de rôle leur personnage afin de développer des stratégies de contre (counter-pick), est précédée de la possibilité de bannir les héros jugés cheatés (d'une puissance abusée). Bref, quoi que l'on puisse penser de l'équilibre des forces en présence (vu le nombre élevé de héros et notre expérience modérée du genre, nous n'aurons pas la prétention de nous prononcer sur ce point), le système est conçu pour préserver une équité maximale tout en favorisant l'approche particulière de chaque joueur. HoN inclut également un système anti-leaver, qui marque du sceau du déshonneur ces indésirables qui quittent les parties en cours et gâchent la vie des autres. Si toutefois vous avez été déconnecté sans le vouloir, vous avez la possibilité de vous reconnecter dans un délai de 5 minutes, ce qui est là encore un gros plus. Et si vous souffrez de problèmes de connexion, un système de serveur client Netcode permet aux autres joueurs de ne pas partager votre inconvénient ! Sachez enfin que Heroes of Newerth est, à l'image des Savage, multi plates-formes Windows/Linux/mac.

Mais avec le temps, vous vous perfectionnerez.

Le bébé de S2 Games est donc le jeu idéal pour tous ceux qui restaient accrochés comme à une moule, depuis 2003, au célèbre mod du jeu de Blizzard : ils peuvent sans hésitation s'acquitter de la trentaine de dollars qui ouvre à la création d'un compte, sans même lire ce qui suit. Tous les autres, qu'ils soient débutants ou qu'ils ne se soient jamais sentis l'âme d'un pro-gamer, peuvent hésiter. Car la courbe d'apprentissage de Heroes of Newerth est aussi impitoyable que sa communauté est élitiste. Le tutorial, traduit de façon rocambolesque, ne vous permettra pas de maîtriser les bases du genre. Pour comprendre qu'il ne pas jouer les feeders (chair à canon pour les héros adverses), pour apprendre à appliquer la tactique définie et à tenir un rôle, pour maîtriser les meilleures associations héros/objets et pour réaliser que le match débute dès l'arrivée dans le lobby, vous aurez besoin de nombreuses heures de pratique. Des heures durant lesquelles vous subirez le mépris d'une communauté peu tolérante, davantage prompte à insulter et à concéder la partie dès la première tour détruite (à la faveur d'un système de votes) qu'à prodiguer des conseils. Si vous avez la chance de tomber sur un de ces précieux sensei qui daignent accorder un peu de leur temps aux profanes, agenouillez-vous et profitez de cet enseignement inespéré, mais ne faites pas l'erreur de vous inscrire dans la foulée à des parties classées, car dans HoN, un noob formé n'est jamais qu'un noob de deuxième rang. Vos statistiques, visibles par tous, risqueraient d'en souffrir, ce qui reviendrait à être marqué au fer rouge et à verser une vingtaine de dollars à S2 Games pour réinitialiser vos stats (une honte, soit dit en passant). Autant vous lancer dans des matchs sans enjeu, réservés aux débutants. Vous pourrez alors prendre du plaisir à jouer et à progresser, pour peu que votre partie n'ait pas été créée par un faux noob qui, sortant d'une défaite humiliante, vous fera comprendre ce que fait votre maman quand vous n'êtes pas là, ou bien encore quel attardé mental vous êtes. Vous l'aurez compris, Heroes of Newerth s'adresse aux fans hardcore de DotA, point barre.

Les notes
  • Graphique 13 /20

    Le rendu visuel, dans un style proche de Warcraft III, est plutôt mignon sans être extraordinaire, sauf pour qui a passé les sept dernières années à ne jouer qu’à DotA. Ce qui est étrange, c’est que la sobriété des maps soit sabordée par une profusion d’animations de combats et d’effets de sorts, qui confèrent fréquemment à l’action un certain manque de lisibilité.

  • Jouabilté 15 /20

    Si le gameplay, extrêmement proche de celui de DotA, témoigne d’une prise de risque minimale, il faut reconnaître qu’il reste toujours aussi efficace. Qui plus est, les nombreuses fonctionnalités de Heroes of Newerth touchant à la gestion et à l'équilibrage des parties feront le bonheur de tous les joueurs intéressés par l’aspect compétitif.

  • Duree 12 /20

    Du point de vue de son contenu, Heroes of Newerth fait plus ou moins jeu égal avec ses concurrents puisqu’il compense son faible nombre de maps par un vaste choix de héros. Mais le jeu semble promis à une longévité plus importante étant donné qu’il est plébiscité par la communauté de DotA et que S2 Games multiplie les ajouts depuis sa sortie officielle.

  • Son 14 /20

    Les thèmes musicaux sont sympathiques mais parfaitement oubliables. On apprécie surtout la qualité des bruitages et le tonus de la voix du commentateur, qui parviennent à dynamiser efficacement les parties. Notez que le chat vocal intégré permet de discuter avec les autres joueurs sans passer par un programme tiers.

  • Scénario /

Heroes of Newerth n’invente rien mais se contente de reprendre efficacement les principes qui ont fait le succès de Defense of the Ancients, l’excellent mod pour Warcraft III. Taillée pour l’e-Sport, cette alternative payante propose de nombreuses fonctionnalités aux joueurs attirés par cet aspect, du classement mondial jusqu’aux serveurs dédiés, en passant par un système anti-leavers ainsi que de nombreuses fonctionnalités permettant d’équilibrer les parties. Les autres feraient mieux de se tourner vers un League of Legends autrement plus accessible (et gratuit). Car doté d’une courbe d’apprentissage impitoyable et d’une communauté particulièrement élitiste, Heroes of Newerth ressemble à ce vieux moine de Shaolin qui vous inflige trente-six volées de coups de bâton avant d’accepter de vous prendre sous son aile. A ceci près que les moines de Shaolin n’insultent pas votre maman.

Profil de pixelpirate
L'avis de pixelpirate
MP
Journaliste de jeuxvideo.com
03 juin 2010 à 17:45:43
14/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (87)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14/ 20
Mis à jour le 03/06/2010 Voir l'historique
PC Stratégie Wargame S2 Games
  • Partager cette page :
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (1)
  • News (6)
  • Vidéos (11)
  • Images (60)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : Heroes of Newerth sur PC
    -
    PC
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.