Test Bioshock 2- PlayStation 3

PlayStation 3

Oeuvre magistrale, à la fois dérangeante et fascinante, le premier Bioshock avait su entraîner le joueur au fond de l'océan pour un voyage sanglant à travers les rues enténébrées de Rapture, la cité sous-marine déchue. Sa suite entend nous faire replonger dans l'obscurité en nous invitant cette fois à revêtir le lourd scaphandre d'un des emblématiques Big Daddys. L'idée a de quoi séduire et se marie de surcroît avec la possibilité de revivre le chute de la ville par le biais d'un solide mode multijoueur. Aussi, si le choc causé par le premier volet n'est plus de mise aujourd'hui et si la légitimité d'une suite a pu paraître un temps discutable, ce nouveau chapitre s'avère suffisamment réussi pour nous convaincre de reprendre une bonne bouffée d'air vicié.

Bioshock 2

Voilà maintenant dix ans qu'Andrew Ryan a sombré dans les entrailles de Rapture, digéré par sa folle cité sous-marine. Dix ans pendant lesquels l'utopie du savant sans loi ni dieu a continué de se désagréger, entraînant dans sa chute des survivants à la fois victimes et coupables de leur propre déchéance. Décadente, rongée par les eaux et mise en pièces de l'intérieur par des survivants devenus des parodies d'êtres humains du fait de leur addiction à l'Adam, Rapture n'en est pas moins le lieu d'une toute nouvelle aventure. Et c'est en revêtant le scaphandre de Delta, l'un des premiers Protecteurs jamais créés que vous allez la vivre. Maillon indispensable de l'écosystème dérangé de la ville, les Protecteurs ont pour vocation de protéger les Petites Soeurs, des fillettes conditionnées et modifiées génétiquement chargées de ponctionner les résidus d'Adam sur les cadavres. Manque de bol, celle dont vous aviez la charge vous a été enlevée il y a longtemps, lors de circonstances qui vous apparaîtront très rapidement. Aussi, à peine sorti d'un long et mystérieux coma, vous n'aurez alors de cesse que de trouver la "gamine" qui fort curieusement, semble être devenue l'objet de convoitise de tous les habitants.

Test Bioshock 2 PlayStation 3 - Screenshot 102Les chrosomes ont bien évolué depuis notre dernière visite à Rapture.

Seulement, le fait d'être l'un des premiers Protecteurs vous octroie quelques généreux avantages par rapport aux autres tanks sur pattes en service à Rapture. A défaut d'être le plus fort et le plus résistant, vous êtes effectivement capable d'utiliser toute une variété d'armes spécifiques aux Big Daddys : de l'emblématique foreuse, redoutable au corps-à-corps (surtout quand on apprendra à charger un ennemi comme Chabal), en passant par le pistolet à rivets, la sulfateuse, le fusil à canon scié, le harpon vous aboutirez au lance-roquettes et à d'autres joyeusetés destructrices. Toutes ces armes peuvent d'ailleurs utiliser des munitions différentes qu'on changera en fonction de la cible. Et comme par le passé, il est aussi possible d'améliorer son matos dans des bornes à usage unique, histoire d'en booster la puissance ou la précision avant d'obtenir une ultime nouvelle fonction. Avouer que se servir de sa foreuse comme d'un bouclier anti-bastos a de quoi faire plaisir. Mais à ce fier arsenal se greffent bien évidemment les fameux plasmides, ces modificateurs génétiques qui offrent à leur possesseur de puissants pouvoirs. Gel des ennemis, incinération, nuée d'insectes, électrocution, capacité à dresser vos adversaires les uns contre les autres ou à détourner les systèmes de sécurité, voilà autant de possibilités déjà connues des fans.

Test Bioshock 2 PlayStation 3 - Screenshot 103Les bougres ont d'ailleurs sombré dans une foi particulièrement malsaine.

Cela dit, on note toutefois quelques modifications de taille. En premier lieu, sachez que vous pouvez désormais utiliser une arme et un plasmide simultanément. Il n'est donc plus nécessaire d'alterner entre les deux, pas plus que de s'arrêter en plein combat pour s'injecter une seringue d'Eve (le carburant nécessaire à l'utilisation de vos pouvoirs). Ensuite, on appréciera la façon dont les plasmides évoluent. Lorsque vous obtiendrez des versions améliorées de vos fiers modificateurs génétiques, sachez qu'il ne sera plus seulement question d'un gain de puissance brute. Prenez l'électricité par exemple, après perfectionnement, vous devriez pouvoir lâcher des décharges capables d'atteindre plusieurs ennemis en même temps. Ou prenez les nuées d'insectes, à terme, chaque victime des bestioles se transformera en un petit piège bien sournois : un ennemi passant à côté du corps recouvert de piqûres aura la désagréable surprise de se faire attaquer à son tour par des bestioles nichées dans la dépouille. Le tout enfin, s'associe à une nouvelle batterie de Fortifiants qui achève de donner au joueur une impression très gratifiante de monter perpétuellement en puissance.

Test Bioshock 2 PlayStation 3 - Screenshot 104Veillez à protéger votre petite soeur lors de la collecte d'Adam.

Ces changements s'expliquent par la volonté des développeurs de dynamiser l'action. Car si le premier Bioshock brillait par son atmosphère, il faut avouer que ses gunfights manquaient quand même un peu de patate. Aussi, rassurez-vous, ce nouvel opus, sans véritablement se départir de son délicieux mélange d'exploration contemplative et de baston, parvient à offrir des séquences d'action qui ressemblent vraiment à quelque chose. Cela tient aussi au fait que la faune locale s'est diversifiée et a semble-t-il gagné quelques neurones au passage, intégrant le concept de couverture et le bénéfice d'envoyer des explosifs dans vos pattes. On aura donc tout intérêt à étudier tous ces tarés grâce à une petite caméra, qui remplace habilement le contraignant appareil photo du premier Bioshock. Bref, les combats, tout de même bien plus nombreux que par le passé, représentent enfin un challenge de taille à même de scotcher n'importe quel joueur à son écran. Tout Big Daddy que l'on soit, notre relative "ancienneté" implique en effet que l'on se sentira obsolète et fragile. De fait, plus que jamais, votre survie dépendra de votre faculté à combiner armes et pouvoirs tout en profitant des opportunités offertes par votre environnement.

Test Bioshock 2 PlayStation 3 - Screenshot 105Sale temps pour les Protecteurs.

Car encore une fois, les différents niveaux de Rapture, qu'il s'agisse d'un spa désaffecté, du parc d'attractions d'Andrew Ryan, d'un quartier commerçant aux multiples mezzanines ou d'une somptueuse galerie d'art longtemps immergée sous les eaux glacées de l'océan, tous recèlent de possibilités, de recoins à explorer, de bonbonnes explosives et de flaques d'essence à exploiter sans vergogne. On n'éprouvera peut-être pas autant de plaisir à découvrir ces décors qui, il faut l'avouer, n'ont plus cette aura quasi mystique dont nous avions pu nous délecter en 2007, mais on restera néanmoins pantois d'admiration devant leur sinistre beauté. La ville a effectivement vieilli, s'est obscurcie, mais présente toujours des visions hautes en couleur, à l'image de ces brefs intermèdes sous-marins, stupéfiants en dépit d'un petit côté artificiel évoquant parfois des pièges à touristes. Toutefois, si la contemplation va bien un temps, l'action finit toujours par reprendre ses droits, puisqu'au fond la progression reste toujours assujettie au même impératif : la collecte d'Adam.

Test Bioshock 2 PlayStation 3 - Screenshot 106Choisirez-vous de libérer les petites soeurs ?

En effet, outre les objectifs propres à chaque niveau, vous aurez également l'obligation d'occire des "gros papas" (des anciens modèles comme des nouveaux, dotés de lance-roquettes et de petites tourelles pouvant être déployées), avant d'adopter leur petite soeur, conditionnée pour aimer indifféremment tous les gros tas de ferraille sans exception. Une fois la donzelle bien installée sur votre dos, elle vous guidera doucement vers le prochain cadavre gorgé d'Adam qu'elle s'évertuera ensuite à déposséder de son poisseux et funeste pactole. Hélas, la collecte a toujours le don d'attirer tous les chrosomes des environs. Il s'agira donc d'adopter au préalable une posture défensive, de préparer le terrain à coups de rivets piégés et de pirater les tourelles et autres caméras de sécurité du coin. Parfois délicates à négocier, ces séquences se révèlent souvent bien plus intéressantes qu'il n'y paraît, la position des macchabées impliquant chaque fois une gestion différente de la défense. Une fois l'Adam glané, il vous restera à décider du sort de la petite soeur devenue inutile. La sacrifierez-vous pour récupérer davantage d'Adam, ou choisirez-vous de la libérer pour peut-être plus tard, bénéficier de plasmides bonus ? Bioshock 2 renoue avec le concept des choix moraux de son aîné, choix qui d'ailleurs ne tourneront pas forcément toujours autour des petites soeurs et auront parfois des conséquences plus dramatiques que par le passé.

Test Bioshock 2 PlayStation 3 - Screenshot 107Les robots sentinelles sont des alliés de poids.

Prenez garde cependant, car chaque fois que vous récupérerez toutes les petites soeurs d'un niveau, vous déclencherez invariablement l'arrivée d'une Big Sister, l'ennemi le plus redoutable du jeu. Sorte de version améliorée des protecteurs, ces monstres d'un genre nouveau allient la résistance surnaturelle des "Gros Papas", la vitesse d'une F1 ainsi qu'une méchante tendance à faire usage de plasmides d'incinération et de télékinésie. Autant dire que se frotter à une Big Sister ne s'improvise pas et constitue chaque fois une sorte de terrible défi. Ainsi, si vous êtes du genre à vouloir faire grossir votre stock d'Adam, il faudra vous demander si cela vaut vraiment le coup d'affronter le courroux d'une Big Sister. En somme, la campagne de Bioshock 2 conserve ce qui faisait le charme de son aîné, en laissant au joueur la possibilité d'explorer les moindres recoins de Rapture, tout en assaisonnant le tout de gros combats massifs, plus intenses et exigeants que par le passé. Aussi, malgré un gameplay largement affiné, le risque est-il de décevoir certains joueurs qui verront en cette suite une volonté trop appuyée de surenchère. Difficile pourtant de soutenir l'idée que Bioshock a vendu son âme. Car si cette suite n'offre peut-être pas autant de moments de grandeur et paraît paradoxalement plus sage que son illustre Big Brother, elle se révèle toutefois plus homogène et plus profonde.

Test Bioshock 2 PlayStation 3 - Screenshot 108Utiliser le harpon est toujours aussi satisfaisant.

Mais non content d'offrir une campagne passionnante, Bioshock 2 s'amuse également à mettre en scène la chute de Rapture via un mode multijoueur dissocié de l'aventure principale. Censé relater des événements antérieurs à ceux décrits dans le premier opus, ce mode vient compléter la galette avec brio et ne vise en aucun cas, comme on aurait pu le craindre, à compenser une éventuelle faiblesse de la campagne. Cette dernière, on l'a vu, se suffit à elle-même. Non, si Bioshock cède ici au malheureux diktat qui impose à tout développeur la nécessité d'offrir leur quota de frags à des joueurs qui ne semblent parfois plus vivre que pour ça, force est de reconnaître que tout a été fait dans les règles de l'art, de l'enrobage au contenu. De cette apparente servilité, les gens de Digital Extreme (Dark Sector) chargés de développer le multi ont conçu un véritable système de progression, assez semblable à celui employé par Modern Warfare, puisqu'il permettra de débloquer armes, plasmides et fortifiants au fil des matchs.

Test Bioshock 2 PlayStation 3 - Screenshot 109Préparez-vous longuement avant d'affronter une Grande Soeur !

On passera d'ailleurs du temps à customiser son avatar et à essayer diverses combinaisons dans un appartement cossu faisant office de lobby. Jouable à 10, en match à mort classique ou en équipe au sein de variantes inspirées, l'ensemble fonctionne admirablement bien. Voir un adversaire humain voltiger grâce à un tourbillon habilement placé est un plaisir dont on aura du mal à se passer par la suite. En fait, la seule différence notable est l'absence des différents types de munitions, trop compliqués à gérer dans le feu de l'action selon les développeurs. Reste que les cartes s'avèrent globalement bien construites et alignent bien sûr leur lot de tourelles à pirater (sans mini-jeu cependant). Notez en outre que chaque carte cache une combinaison de Big Daddy, qui permettra au joueur qui parviendra à s'en emparer de se transformer temporairement en boîte de conserve ambulante. Bref, sans être vraiment exceptionnel, le multi remplit admirablement bien son office tout en parvenant à maintenir la cohérence de l'univers Bioshock. Du coup, avec tout cela, on voit mal comment ne pas replonger dans le tumulte pour profiter encore des titanesques soubresauts de Rapture.

Hiro, le 08 février 2010

Les notes

  • Graphismes 18/20

    Le moteur employé est le même que dans le premier Bioshock, aussi, s'il n'est plus aujourd'hui question de véritable prouesse technique, le génie des designers fait encore une fois des merveilles. Rapture offre un spectacle à couper le souffle qui nous fait continuellement osciller entre fascination et répulsion. Les ombres des chrosomes, plus difformes que jamais, se découpent sur des murs ruisselants et achèvent de donner ses couleurs à cet univers unique. Bref, l'immersion, sans mauvais jeu de mots, est une nouvelle fois totale.

  • Jouabilité 18/20

    Seule la lenteur initiale du personnage risque de déstabiliser, mais vous devriez rapidement pouvoir remédier à ce "problème" en usant de fortifiants d'une part, mais aussi en effectuant des recherches sur les différents ennemis. Pour le reste, le jeu alterne avec justesse phases d'exploration et une grosse quantité de combats acharnés. Ces derniers ont d'ailleurs beaucoup gagné en dynamisme et en variété grâce à une IA plus performante, et ce même si le joueur désireux de mettre la main sur toutes les petites soeurs se trouvera souvent contraint d'adopter une attitude défensive.

  • Durée de vie 17/20

    D'une durée équivalente à celle du premier Bioshock, la campagne a de quoi vous maintenir dans le bain pendant un bon bout de temps. D'ailleurs, si vous escomptez profiter à plein du soft, prenez le risque de désactiver la flèche de quête. Pour un peu, sa présence en haut de l'écran relèverait presque du sacrilège. Reste enfin un multi franchement bien fichu capable de vous occuper pendant quelques heures supplémentaires.

  • Bande son 19/20

    Nouvelle performance pour la bande-son française de Bioshock qui frise tout simplement la perfection. Les bruitages d'ambiance sont à tomber. Rapture grince, dégouline et résonne tandis que des haut-parleurs crachotants laissent entendre des voix dont le timbre colle parfaitement à chaque personnage. Quant aux thèmes musicaux, ils suivent parfaitement l'action en alternant comptines inquiétantes, morceaux mélancoliques et compositions épiques.

  • Scénario 18/20

    Rapture nous est désormais plus familière et on ne se posera pas autant de questions que dans le premier volet. Qu'on se rassure néanmoins, la quête de Delta réserve elle aussi son lot de révélations et de moments forts, tout en s'inscrivant parfaitement dans ce qu'il convient maintenant d'appeler la mythologie Bioshock. Le seul regret viendra peut-être du fait que les personnages de cette nouvelle aventure ne sont pas aussi fascinants qu'Andrew Ryan et Fontaine.

  • Note Générale18/20

    La méfiance vis-à-vis de cette suite qui pour beaucoup, ne s'imposait pas, vole en éclats rapidement au contact d'un gameplay plus riche et plus intense que jamais. Bioshock 2, tout en se tournant plus volontiers vers l'action, parvient à retrouver l'essence de son prédécesseur et sans la trahir, nous offre une aventure grandiose. Beau, dérangé et terriblement cohérent, le bébé de 2K Marin et de ses pairs est un jeu à ne manquer sous aucun prétexte.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 18/20

Retour haut de page

Infos jeu

  • Editeur : 2K Games
  • Développeur : 2K Games
  • Type : FPS
  • Multijoueurs : 2-10 joueurs
  • Sortie France : 9 février 2010
    (9 février 2010 aux Etats-Unis)
  • Version : française intégrale
  • Classification : Déconseillé aux - de 18 ans
  • Web : Site web officiel
  • Existe aussi sur :
    Bioshock 2 - PC Bioshock 2 - Xbox 360 BioShock 2 - Mac
Mots-clefs : Bioshock 2 Sea of Dreams Bioshock 2 : Sea of Dreams, Bioshok 2 Sea of Dreams Bioshok 2 : Sea of Dreams

Vidéos

Voir les 37 vidéos de Bioshock 2