Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur DS / Dragon Ball Z : Attack of the Saiyans sur DS /

Test Dragon Ball Z : Attack of the Saiyans sur DS du 02/11/2009

Test : Dragon Ball Z : Attack of the Saiyans
DS

Ne voulant surtout pas prendre le risque que les nouvelles générations de joueurs passent à côté de l'oeuvre culte d'Akira Toriyama, Namco Bandai se fait un devoir de nous raconter, une fois encore, l'histoire de Son Goku par le biais d'une nouvelle adaptation sur console. Une initiative qui se justifie dans le sens où il ne s'agit pas d'un énième jeu de combat mais d'un RPG.

Dragon Ball Z : Attack of the Saiyans n'est certes pas le premier jeu de rôle inspiré du manga, mais il est le premier représentant du genre sur DS. Voilà de quoi éveiller l'intérêt des amateurs de RPG qui n'ont rien contre les batailles au tour par tour à coups de kamehameha ! Profitant d'une réalisation soignée, le jeu est construit à la manière d'un RPG à l'ancienne mais les développeurs se sont efforcés d'apporter tout le punch et la nervosité qui font trop souvent défaut à ce type de production.

Les capsules doivent être activées pour bénéficier de certains bonus très utiles.

Pour cela, il a fallu trouver un moyen d'ajouter quelque chose qui puisse obliger le joueur à rester vigilant tout au long des combats. En résulte la possibilité d'effectuer une parade active pour réduire les dégâts causés par les adversaires contrôlés par l'IA du jeu. Une parade basée sur le timing qui s'effectue en appuyant au bon moment sur la touche associée au personnage qui s'apprête à encaisser une attaque (X, Y, ou B selon la position de chacun). Sachant que les combats sont limités à trois membres actifs dans votre camp, il faut être prêt à réagir au quart de tour en anticipant les mouvements des combattants ennemis. Une excellente trouvaille dont on ne peut rapidement plus se passer et qui rend les affrontements bien moins ennuyeux que dans la plupart des RPG au tour par tour. Mais la parade active n'est pas le seul élément qui devrait convaincre les joueurs qui préfèrent habituellement l'action au jeu de rôle. La manière dont on peut déclencher ses attaques constitue en effet un autre atout majeur de Dragon Ball Z : Attack of the Saiyans. Chaque personnage dispose ainsi d'un éventail de techniques qui s'étoffe considérablement au cours du jeu, à l'instar des caractéristiques physiques qui permettent de voir leur potentiel se renforcer au fil de l'aventure. A chaque montée de niveau, le joueur est libre de distribuer les points de développement dans les caractéristiques qu'il souhaite privilégier pour tel ou tel personnage, avant de débloquer de nouvelles techniques ou d'optimiser celles qu'il possède déjà.

Les clins d'oeil aux personnages issus de la fin de la période Dragon Ball sont nombreux.

Riche de toutes ces capacités actives et passives, le joueur peut ensuite faire appel aux techniques de chacun moyennant une dépense plus ou moins élevée en ki. Mais ces techniques de base ainsi que les frappes classiques au corps-à-corps ne sont pas les seuls moyens offensifs dont on dispose dans Dragon Ball Z : Attack of the Saiyans. Plus le combat s'éternise, plus vos personnages se déchaînent, finissant inexorablement par entrer en mode Furie. A ce moment-là, leurs compétences ultimes deviennent accessibles, ce qui permet par exemple de nettoyer la zone adverse à l'aide d'attaques bien connues, comme le Genkidama de Goku ou le Makenkosappo de Piccolo. Tout cela reste quand même assez classique, il faut le reconnaître. Ce qui l'est beaucoup moins, en revanche, c'est la manière dont on peut recourir aux Super Combos. Il s'agit là d'attaques combinées entre plusieurs personnages qu'on ne peut lancer que lorsque chaque protagoniste est en mode Furie. Il faut alors sélectionner trois techniques compatibles de façon à ce qu'elles s'enchaînent les unes après les autres pour infliger un maximum de dégâts à l'adversaire. Le résultat à l'écran est vraiment convaincant, et la recherche des techniques compatibles pour l'exécution des Super Combos est une véritable quête en soi.

Lorsque les trois combattants sont en mode Furie, on peut déclencher un Super Combo.

Découpé en chapitres focalisés sur certains protagonistes en particulier, le jeu nous invite à parcourir les lieux bien connus de la série, chaque donjon étant l'occasion de se frotter aux inévitables rencontres aléatoires qui rythment l'exploration des environnements en quête de trésors à dénicher ou de boss à terrasser. Afin de diversifier ces balades en milieu hostile, les concepteurs ont pensé à inclure la possibilité d'activer un certain nombre de capsules pour éviter les pièges ou prendre par surprise ses adversaires. Par exemple, le fait d'activer le masque à gaz permet de traverser sans problème les nuages de poison. Tandis que si vous activez une carte d'obscurité, vous aurez de grandes chances d'infliger une cécité à vos adversaires pendant quelques tours. Il s'agit donc d'un élément non négligeable qui renouvelle d'autant mieux la progression qu'il existe un nombre très important de capsules différentes. La plupart de ces capsules étant optionnelles, on devine qu'il s'agit, là encore, d'une quête annexe à ne pas négliger. Les décors comportent par ailleurs très souvent des éléments destructibles qui exigent un certain niveau de puissance pour être pulvérisés, donnant ainsi accès à des zones secrètes. Bien que relativement facile et simple dans son déroulement, Dragon Ball Z : Attack of the Saiyans n'en en donc pas moins riche dans sa conception si l'on prend en compte tous les éléments de personnalisation que nous offre le sous-menu.

Six personnages sont jouables dans cet épisode.

En revanche, il faut bien admettre que le scénario n'est pas le point fort du titre. Les scènes narratives sont soporifiques, même si on se félicite que les voix japonaises aient été conservées et que les textes aient été traduits en français. Compte tenu de la densité du manga de Toriyama, les responsables de cette adaptation ont dû commencer par faire un choix pour centrer le soft sur une période bien délimitée. Par conséquent, Dragon Ball Z : Attack of the Saiyans ne reprend, de l'histoire originale, que les combats contre Raditz, Nappa et Vegeta, la période choisie allant de la fin de Dragon Ball à l'arrivée des Saiyens dans Dragon Ball Z. Et comme ça faisait un peu léger pour un RPG, Monolith Soft a dû faire preuve de beaucoup d'imagination pour faire durer l'aventure sur une petite trentaine d'heures. Ceci explique pourquoi le scénario se retrouve truffé de références à la période Dragon Ball, avec le retour inattendu d'anciens personnages. Une idée qui devrait néanmoins faire plaisir aux fans, d'autant que ces histoires inédites permettent d'enrichir suffisamment l'aventure pour lui éviter de sombrer dans une simple succession de combats violents entre Saiyens. Découpée en une quinzaine de chapitres, l'histoire introduit de manière intéressante chacun des protagonistes qui deviendront les membres actifs de votre équipe. Goku, Gohan, Krillin, Yamcha, Piccolo et Tenshinhan sont chacun mis en avant à certains moments du jeu, mais tous seront accessibles simultanément avant la fin du scénario, ce qui vous permettra de renouveler librement la constitution de votre équipe en fonction de la situation.

Dommage que les séquences narratives ne bénéficient d'aucune animation digne de ce nom.

Relativement lent à se mettre en route, Dragon Ball Z : Attack of the Saiyans gagne donc en intérêt à mesure que l'on avance dans l'aventure et que nos personnages développent de plus en plus de techniques à utiliser. Même si le jeu ne dépasse pas la trentaine d'heures en moyenne, les quêtes optionnelles qui apparaissent en fin de partie relancent bien l'intérêt du soft, à l'instar des sept boules de cristal à récupérer pour exaucer différents souhaits. Pour l'anecdote, on se demande tout de même pourquoi la cartouche de la version européenne ne bénéficie plus que de deux fichiers de sauvegarde, contre trois sur la version originale. Dommage aussi que les musiques ne soient pas celles de la série animée et que ces dernières redémarrent toujours au début à l'issue de chaque combat, ce qui ne permet jamais de les écouter en entier. En définitive, il est évident que tout amateur de l'oeuvre de Toriyama se doit de foncer découvrir cette version RPG des aventures de Son Goku, bien qu'on ne sache pas encore si la suite de l'histoire sera bel et bien développée dans un éventuel second volet qui se focaliserait cette fois sur l'arrivée de Freezer et du commando Ginyû...

Les notes
  • Graphique 16 /20

    Bien que la taille des personnages soit plutôt réduite, les environnements se révèlent étonnamment soignés. La mise en scène des affrontements contribue aussi fortement à la bonne tenue visuelle du jeu dans son ensemble.

  • Jouabilté 15 /20

    Même si le soft s'appuie sur les bases les plus classiques du jeu de rôle à l'ancienne, avec ses rencontres aléatoires et ses combats au tour par tour, il réussit à dynamiser le tout grâce à la parade active et aux techniques combinées utilisables en mode Furie. En dehors des combats, le système de jeu se révèle tout aussi attractif, notamment grâce à l'activation des capsules et au développement des capacités offensives et défensives des personnages.

  • Duree 14 /20

    Le niveau de difficulté étant relativement peu élevé, on progresse rapidement dans l'histoire et il ne faut pas plus de 30 heures pour atteindre le dernier chapitre du scénario. Heureusement, les quêtes annexes sont dignes d'intérêt et incitent à prolonger le plaisir pour découvrir tous les secrets que renferme le titre.

  • Son 13 /20

    Bien que les musiques ne soient pas celles de la série animée originale et qu'elles redémarrent au début à chaque fois qu'on sort d'un combat, elles n'en sont pas moins en accord avec l'atmosphère du manga. Les voix japonaises sont conservées, permettant ainsi aux affrontements de conserver toute leur crédibilité.

  • Scénario 11 /20

    Non seulement le scénario est connu de tous mais les phases narratives sont tellement soporifiques qu'on a très souvent envie de les zapper. Dommage, car même si le jeu ne couvre que le tout début de la période DBZ, les clins d'oeil à la fin de la période Dragon Ball sont plutôt bienvenus.

Pour une fois que l'on nous invite à retrouver l'univers de Dragon Ball Z dans un jeu de rôle et pas dans un jeu de combat, on se félicite de constater que la qualité est au rendez-vous. Classique dans ses fondations mais passionnant sur le long terme, Dragon Ball Z : Attack of the Saiyans est bâti de telle sorte qu'on ne lâche pas le jeu avant d'en avoir vu le bout. Même s'il n'égale pas les meilleurs RPG de la console, il se démarque par la nervosité de ses affrontements, un élément qui fait justement défaut à la majorité des titres du genre.

Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste de jeuxvideo.com
02 novembre 2009 à 16:49:49
14/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (122)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16/ 20
Mis à jour le 02/11/2009 Voir l'historique
Nintendo DS RPG Bandai Namco Monolith Soft Animation + Mangas Série TV
  • Partager cette page :
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (2)
  • News (8)
  • Vidéos (20)
  • Images (501)
  • Wiki / ETAJV
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : Dragon Ball Z : Attack of the Saiyans sur DS
    -
    DS
  • Aperçu : Dragon Ball Z : Attack of the Saiyans sur DS
    - 53
    DS
Boutique
  • Dragon Ball Z : Attack of the Saiyans DS
    79.90 € Neuf
    19.40 € Occasion
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.