Menu
Cities XL
  • PC
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Cities XL
PC
Cities XL
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de CptObvious
L'avis de CptObvious
MP
Journaliste jeuxvideo.com
09 octobre 2009 à 17:11:05
16/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (176)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12/20
Tous les prix
Prix Support
4.00€ PC
4.66€ PC
Voir toutes les offres
Partager sur :

Depuis le SimCity du génial Will Wright, les joueurs peuvent endosser l'écharpe de maire et présider à la destinée d'une métropole virtuelle. Tracer rues, avenues et ponts ; construire immeubles et entreprises ; gérer le budget, la pollution, l'approvisionnement énergétique... Le rêve – et le cauchemar, tout à la fois – de se faire urbaniste est désormais à portée de clic. Nouveau représentant du genre, Cities XL se propose de le pousser un cran plus loin en lui ajoutant la dimension communautaire, tant à la mode sur le web.

Cities XL

Depuis son annonce en 2007, Cities XL cristallise les attentes de tous les amateurs de gestion municipale. Il faut dire que les fans du genre n'ont pas eu grand-chose à se mettre sous la dent ces dernières années, du moins en matière d'urbanisme contemporain (série Anno mise à part, donc). Passée la déception SimCity Sociétés, la plupart des joueurs sont retournés sur ce bon vieux SimCity 4, qui date tout de même de 2003... Mais c'était sans compter sur le studio français Monte Cristo qui, fort de l'expérience acquise sur le sympathique City Life, compte bien voler la vedette à la simulation de Maxis. Pour cela, les développeurs ont eu l'idée d'axer leur nouvelle production sur l'aspect communautaire. Un pari risqué.

Cities XL
La pollution peut vite devenir un problème.
Avant de poser la première pierre de votre future cité, il convient d'en choisir judicieusement l'emplacement. Cities XL propose plusieurs dizaines de cartes aux environnements et ressources variés. La topographie des lieux influe aussi sur sa difficulté : un terrain accidenté nécessitera de coûteux travaux de terraformation pour devenir exploitable. A vous de voir si vous préférez le confort d'une plaine fertile ou le challenge d'une zone montagneuse enneigée. Une fois cette étape franchie, vous pouvez commencer à construire logements, usines et routes. Les premiers habitants viendront alors peupler votre ville, contribuant à son essor par le biais de l'impôt. Le cercle vertueux est enclenché, vous n'avez plus qu'à investir cet argent dans le développement de nouvelles infrastructures pour voir votre cité se transformer en une véritable métropole. Évidemment, vous serez rapidement confronté à de nombreux problèmes, environnementaux notamment. A vous de bâtir un centre de traitement des déchets, d'organiser l'espace convenablement pour que vos citoyens ne soient pas trop près des zones polluantes, etc.

Cities XL
Heureusement, les énergies renouvelables sont là.
Au fil de sa croissance, votre ville sera prête à accueillir de nouvelles populations. Après les travailleurs de base et les travailleurs qualifiés viendront les managers et les élites. Rassurez-vous, ce système de "castes" hérité de City Life n'est pas aussi contraignant que dans ce dernier. Ces différents groupes vivent en bonne intelligence, les adeptes de la mixité sociale pourront tout à fait construire des quartiers où tout le monde vit en harmonie. Par contre, les besoins de chaque population ne sont évidemment pas les mêmes. Là où les travailleurs se contenteront d'un logement et d'un emploi, les couches sociales plus favorisées exigeront rapidement parcs, écoles et hôpitaux. Cities XL offre toute la panoplie de services habituelle : police, pompiers, centres commerciaux ou structures de loisirs diverses, du bowling à la grande roue. Plus de 500 bâtiments au total, ça force le respect ! Voilà pour le concept de base, qui respecte les canons du genre à la lettre. Jusqu'ici, le gameplay repose donc sur des fondations classiques.

Cities XL
Quelle joie de pouvoir faire des routes courbes !
Mais ce qui fait la force de Cities XL, ce sont les possibilités offertes pour l'organisation physique de la ville, de ses artères et de ses buildings. Jamais city-builder n'a proposé une telle liberté créatrice. Cela passe notamment par l'outil de traçage des routes, qui permet (enfin !) de faire autre chose que des angles droits. Mine de rien, c'est une petite révolution. Avec cet outil, optimiser le réseau routier devient un plaisir, d'autant que les développeurs ont également pensé à une fonction bien pratique pour choisir le sens de circulation. Le positionnement des édifices profite lui aussi d'une grande liberté, puisqu'il est possible de le faire à l'unité, par bloc ou en définissant une zone manuellement. Le revers de ces possibilités est l'apparition d'espaces vierges, entre la bordure d'une usine et la courbe d'une avenue par exemple. Mais Monte Cristo a pensé à tout en permettant de remplir ces zones biscornues avec un parc ou une place grâce à un outil qui en détecte automatiquement les contours. Le système demeure néanmoins perfectible, obligeant parfois à subdiviser un secteur trop grand avec des "fausses" routes pour le remplir morceau par morceau. Il n'empêche que ces multiples bouts d'espace apparus à la faveur de la rotondité des routes ont le mérite d'aérer la ville, tout en la rendant infiniment plus réaliste.

Cities XL
L'interface permet de mesurer la satisfaction de la population.
Donner des outils aux joueurs pour assouvir leurs élans créatifs, c'est bien, mais encore faut-il que l'ergonomie suive. De ce point de vue, le studio a fait du beau travail, en réalisant une interface proche de la perfection. Toutes les fonctionnalités sont accessibles par le biais de sous-menus bien organisés. Dans ces conditions, savoir ce qui cloche devient un jeu d'enfant. Les traditionnels filtres colorés permettent de visualiser les zones où la satisfaction n'est pas au plus haut et d'en identifier la raison. Manque-t-il des commerces ? Le système de santé est-il assez développé ? Tout se voit en un clin d'œil. Un panneau récapitule clairement les informations financières, avec le détail des recettes et dépenses, histoire de garder un budget équilibré. Bref, les développeurs ont fait des efforts pour rendre le jeu accessible, tandis que trop de jeux de gestion ressemblent encore à une feuille de calcul Excel. Le seul reproche faisable au niveau de l'ergonomie est l'absence de fonction annulation, qui se fait cruellement sentir après un coup de bulldozer mal placé...

Cities XL
Cities XL est une belle prouesse technique.
Un autre point sur lequel Cities XL est une réussite est l'aspect graphique. Les nombreux bâtiments sont tous très bien modélisés, avec force détails. Le jeu bénéficie d'ailleurs d'un zoom impressionnant, qui permet d'aller depuis une vue aérienne globale jusqu'au niveau de la rue, pour observer les piétons et les voitures qui y circulent. Bien sûr, tout cela se paye par la configuration requise, assez musclée pour profiter du jeu dans les meilleures conditions. Même sur une bonne machine (processeur double cœur, 2 Go de RAM, 8800 GTX), on note parfois quelques ralentissements, ou des textures qui apparaissent à retardement, mais c'est moins gênant dans un jeu de gestion que dans un FPS, où les réflexes sont vitaux pour survivre... Pour chipoter, on regrettera l'absence de conditions météorologiques changeantes, pourtant présents dans SimCity Sociétés. Mais Cities XL est tout de même un des plus beaux city-builders du marché.

Cities XL
N'espérez pas désengorger le trafic avec un métro.
Après de telles louanges, on pourrait penser que Cities XL s'impose comme la nouvelle référence du genre. Tout à la fois novateur, ergonomique et beau, le bébé de Monte Cristo s'approche-t-il de la perfection ? Pas complètement. Déjà, le titre souffre d'une certaine redondance inhérente à ses mécanismes. De l'aveu même de la notice, le gameplay consiste essentiellement à construire des résidences, puis des entreprises, puis des services, et à recommencer le cycle. De fait, une partie peut vite devenir répétitive. Heureusement que les nouveaux bâtiments débloqués au fil de l'accroissement de la population viennent régulièrement relancer l'intérêt. Autre défaut : l'absence de transports en commun. Dans Cities XL, la civilisation de l'automobile est reine, le métro et le tram n'ont pas droit de cité. D'après les développeurs, un système de bus est bien en chantier, mais il n'a pas pu être inclus à temps dans la version finale. Il sera donc disponible ultérieurement, mais uniquement pour les abonnés.

Cities XL
Une planète peut accueillir jusqu'à 10 000 joueurs.
Des abonnés ? Mais pourquoi me direz-vous, il ne s'agit pourtant pas d'un MMORPG... C'est là qu'intervient le fameux aspect communautaire qui fait la spécificité du soft. Cities XL est en effet le premier city-builder massivement multijoueur, en cela qu'il permet de créer une ville sur une planète persistante partagée par 10 000 autres maires virtuels. Bien sûr, de nombreuses possibilités d'interactions sont disponibles. La plus pratique est certainement l'échange de ressources. Si vous manquez d'essence par exemple, mais que vous produisez trop d'agroalimentaire, un coup d'œil sur le marché des Tokens (jetons) devrait résoudre votre problème. Notez que cette fonctionnalité est également disponible en solo grâce à une corporation gérée par l'IA. Les transactions entre joueurs sont indispensables pour ériger les "méga-structures", des bâtiments exceptionnels (tour Eiffel, Empire State Building...). Autre ajout sympathique : vous pouvez visiter n'importe quelle ville de la planète, histoire d'aller voir ce qui se pratique ailleurs. La visite se fait dans la peau de votre avatar, à créer via un éditeur de personnages inspiré des MMO. Le jeu possède en outre tous les outils nécessaires à la communication : interface de discussion, liste d'amis, profils web, emotes, là encore issus des jeux massivement multijoueurs.

Cities XL
Ces montagnes pourront bientôt accueillir des stations de ski.
Tout ceci a un coût. Passée la semaine d'essai gratuite incluse dans la boîte, vous devrez vous abonner ou retourner jouer en solo. Le tarif de 8 € pour un mois paraît légèrement excessif en regard de l'expérience offerte par le multi. Les prix sont cependant dégressifs : en s'abonnant pour un trimestre, le mois descend autour de 5 €, ce qui semble nettement plus raisonnable. A vous de voir si le jeu en vaut la chandelle, sachant que les adhérents à "l'offre Planète" auront droit à du contenu gratuit et des améliorations, comme ce fameux système de transports publics... Ils bénéficieront aussi d'une réduction sur les futurs "Game Extension Modules" (GEM). Kézako ? Il s'agit de petites extensions qui se focaliseront sur la micro-gestion d'un aspect particulier, comme les stations de ski, à la manière des nombreux Tycoon qui fleurissent ces dernières années. Bien sûr, il n'est pas question de nous prononcer sur ce sujet à l'heure actuelle, mais il faut avouer que le concept est plaisant sur le papier.

Les notes
  • Graphismes 16 /20

    Rien à dire sur la modélisation des bâtiments, très fouillée, ni sur leur design d'ailleurs, inspiré de styles architecturaux variés. Le niveau de zoom est impressionnant, mais exige une bécane solide en contrepartie. Tout juste peut-on reprocher l'absence d'effets météo.

  • Jouabilité 15 /20

    Sur des principes classiques désormais bien rodés, les développeurs ont tissé une grosse couche de liberté qui flattera la fibre créatrice des joueurs. Le tout est servi par une interface au poil, à laquelle il ne manque pas grand-chose. Dommage que ce brillant constat soit terni par l'omission du système de transports publics, pourtant indispensable dans le genre.

  • Durée de vie 16 /20

    Difficile de juger de ce critère tant il dépend du choix que vous ferez... Mais comme tous les city-builders, Cities XL recèle une durée de vie potentiellement énorme, même en solo. En multi, les possibilités sont décuplées et devraient s'enrichir encore dans les mois à venir. Néanmoins, il faut garder à l'esprit que le gameplay peut rapidement devenir routinier.

  • Bande son 11 /20

    La partie sonore n'est généralement pas le point fort des jeux de gestion. Cities XL ne fait pas vraiment exception à la règle, avec sa musique discrète qui se fait oublier très vite.

  • Scénario /

Faute de réelle concurrence, Cities XL s'impose comme la nouvelle référence en matière de city-builders contemporains. Tout à la fois novateur, ergonomique et beau, le titre de Monte Cristo s'approche d'un certain idéal sans toutefois l'atteindre, la faute à quelques manques et à des choix qui ne feront pas l'unanimité. Malgré tout, il faut saluer la prouesse des développeurs, qui dépoussièrent le genre gestion en le faisant entrer dans l'ère du gaming 2.0.

Profil de CptObvious
L'avis de CptObvious
MP
Journaliste jeuxvideo.com
09 octobre 2009 à 17:11:05
16/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (176)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
12/20
Mis à jour le 09/10/2009
PC Gestion Monte Cristo Multimédia Focus Home Interactive
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Travis Strikes Again No More Heroes : Une expérience néo-rétro débridée
    SWITCH
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live