Menu
Intervilles
  • Tout support
  • PC
  • DS
  • Wii
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Intervilles
Wii
Intervilles
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de hiro
L'avis de hiro
MP
Journaliste jeuxvideo.com
05 août 2009 à 14:40:24
7/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (6)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
6.3/20
Tous les prix
Prix Support
4.99€ PC
5.99€ PC
24.00€ DS
49.99€ DS
69.90€ Wii
Voir toutes les offres
Partager sur :

En 1962, Guy Lux et Pierre Brive présidaient à la création d'un nouveau projet télévisuel nommé Intervilles. L'idée était de faire s'affronter les émissaires de deux villes du sud pour l'honneur, la gloire et surtout pour le bonheur des petits et des grands. Jeux d'adresse, costumes ridicules, chutes en tout genre et plus tard vachettes parvinrent à imposer le programme que l'on retrouve depuis sur nos télés, tous les étés. Adapté à deux reprises sur PC puis sur DS, voici maintenant que le show tente de s'acoquiner avec nos chères petites Wii. Joie, bonheur et allégresse.

Intervilles

Une fois encore, Intervilles le jeu officiel, cherche bien évidemment à retranscrire l'atmosphère de l'émission guerrière, digne extension de la Guerre des Boutons. Cela dit, le premier contact risque de refroidir les fans les moins tolérants. En effet, la première déception vient du fait que les présentateurs stars de la nouvelle saison, à savoir Nelson Monfort, Philippe Candeloro et Nathalie Simon, ne sont pas présents dans le jeu. On devra donc se contenter de Miis quelconques en guise d'arbitres ainsi que de répliques mollassonnes lancées aléatoirement au moindre succès ou à la moindre gaufre. L'habillage et l'ambiance musicale en revanche, s'avèrent tout à fait conformes à ce que vous pourriez observer sur votre téléviseur.

Intervilles
Un remake de Super Monkey Ball dont on se serait volontiers passé.
En termes de contenu, le jeu propose 27 mini-jeux que vous aurez la joie de pratiquer à travers trois modes distincts. Le plus intéressant est indubitablement le mode Saison qui vous invite à donner un nom à votre ville, puis à remporter la victoire au cours de cinq confrontations successives, chacune composée de 7 épreuves directement inspirées du show. Le mode "Mon Emission" offre quant à lui la possibilité de sélectionner spécifiquement les épreuves que vous souhaiterez voir apparaître lors de votre prochaine partie. Enfin, le mode "Arcade" permet bien évidemment d'accéder indépendamment à chaque épreuve, pour peu que vous les ayez déjà débloquées en mode Saison. Les défis d'Intervilles tournent bien sûr autour des traditionnelles courses d'obstacles et des rencontres musclées avec Raymonde ou Rosa, les vachettes. Pour cette version 2009, vous aurez droit, entre chaque épreuve, au quiz de la rue Meuh, joyeux remplaçant du Fil Rouge. Notez cependant que la fidélité du jeu à la nouvelle émission trouve ses limites dans l'épreuve finale, le "Mur des champions" des anciennes saisons ayant été conservé aux dépens de "L'escalade infernale", qui réunit maintenant l'ensemble de l'équipe. Quoi qu'il en soit, sur cette trentaine de missions suicides, seules 5 ou 6 se montrent véritablement divertissantes, les autres ne constituant souvent que des variantes plus ou moins maquillées d'une même activité.

Intervilles
Aussi improbable que cela puisse paraître, cette chose est bel et bien une vachette.
Wii oblige, les épreuves d'Intervilles "profitent" toutes du généreux combo Wiimote/Nunchuk. Une dizaine sont même compatibles avec la Wii Balance Board, mais gageons qu'après un ou deux essais infructueux, vous mettrez vite le coûteux pèse-personne de côté pour ne plus y toucher. Selon le cas, les défis vous inviteront à secouer la Wiimote et le Nunchuk dans tous les sens pour courir le plus rapidement possible. En d'autres occasions, vous devrez maintenir la Wiimote horizontalement et l'incliner afin de contrôler, tant bien que mal, les mouvements d'un candidat dans ce qui s'apparente à des versions cheap de Monkey Ball. Lors des défis impliquant nos chères vachettes (qui apparaîssent d'ailleurs sous la forme de créatures décharnées méconnaissables), on se contentera par contre d'un contrôle un poil plus conventionnel, avec le stick du Nunchuk associé aux déplacements et les boutons de la Wiimote aux diverses interactions.

Intervilles
Vous succès dans le mode Saison vous donneront accès à de brèves compilations de gamelles.
Néanmoins, il semble que quel que soit le maniement imposé par l'épreuve du moment, Intervilles se retrouve toujours marqué par une grande part d'imprécision, la détection des mouvements n'étant pas très précise. L'issue des différents défis vous paraîtra donc encore plus aléatoire que dans la réalité. Cela ne constituera probablement pas un problème en solo pour autant, puisque vos adversaires sont à-peu-près aussi performants que des endives. Mais en multi en revanche, cela deviendra sensiblement plus gênant. En effet, contrairement aux précédentes versions du jeu sur DS et PC, il est maintenant possible d'affronter un pote et d'affirmer ainsi sa supériorité sur la tournette. Quoi qu'il en soit, qu'on soit seul ou accompagné, la nature éminemment simpliste des différentes activités ne changera pas pour autant, et on laissera bien vite le titre prendre la poussière. Bref, vous l'aurez compris, Intervilles est tout ce qu'il y a de plus quelconque et fait tout de même pâle figure face aux innombrables compilations de mini-jeux dont profite déjà la Wii.

Les notes
  • Graphismes 6 /20

    L'habillage a beau être assez respectueux du style de l'émission, Intervilles n'en reste pas moins dépassé techniquement. Les décors sont simplistes de même que tous les concurrents. On appréciera tout particulièrement les vachettes qui ne ressemblent finalement qu'à d'étranges créatures décharnées.

  • Jouabilité 7 /20

    Intervilles brosse un tableau particulièrement complet de tout ce qu'il est possible de rater avec une Wiimote et un Nunchuk (voire avec une Balance Board). Les mouvements sont peu nombreux et ne sont pas détectés convenablement par le soft. Tout apparaît donc très approximatif et assez inintéressant.

  • Durée de vie 7 /20

    Terminer le mode saison ne volera guère plus de 2 ou 3 heures de votre vie, et ce, en prenant tout votre temps. Les 27 épreuves du jeu n'offrent en fait qu'une variété toute relative, puisque la plupart d'entre elles s'avèrent être des déclinaisons d'un genre plus général : la course, l'adresse, l'arène à vachettes et le grand n'importe quoi. On risque donc d'essayer quelques épreuves pour repartir s'étaler sur le divan.

  • Bande son 10 /20

    Le thème d'Intervilles est bien présent et vous sera répété jusqu'à ce que mort s'ensuive. D'autres musiques, rigolotes mais génériques sont également là pour vous accompagner tandis que divers "pouets" marquent les gamelles de vos ouailles.

  • Scénario /

A moins de vouloir absolument affirmer la supériorité de Bigorneau-les-Oies sur Ploucville, il n'y a pas vraiment de raisons rationnelles pour acheter Intervilles. Limité à tous les points de vue, autant technique qu'en termes de gameplay, le soft n'a pas grand-chose pour lui et risque de lasser rapidement, que l'on soit fan de l'émission ou pas.

Profil de hiro
L'avis de hiro
MP
Journaliste jeuxvideo.com
05 août 2009 à 14:40:24
7/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (6)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
6.3/20
Mis à jour le 05/08/2009
Wii Party-Game Mindscape
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
  • Preview : Crackdown 3 : un multijoueur étonnament addictif
    PC - ONE
  • Preview : Just Cause 4 : Meilleur bac à sable que jeu d'action ?
    PC - PS4 - ONE
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Super Smash Bros. Ultimate
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Devil May Cry 5
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live