Accueil jeuxvideo.com
  • Créer un compte
  • Se connecter
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur PC / Battlefield Heroes sur PC /

Test Battlefield Heroes sur PC du 16/07/2009

Test : Battlefield Heroes
PC

Contributeur

Battlefield 3 annoncé en juin dernier, Battlefield 1943 qui vient de sortir sur consoles, Bad Company 2 prévu pour la fin de l'année... 2009 est incontestablement l'année Battlefield. Et la série ne s'arrête pas là, puisque avec Battlefield Heroes, elle s'essaie désormais au modèle économique free to play : un titre jouable gratuitement financé par la vente d'items. Après un développement à rallonges et de longs mois de bêta-test, BF Heroes est enfin disponible en version finale, prêt à subir les assauts des joueurs et le feu de nos critiques.

Si Battlefield Heroes conserve les grands principes de ses aînés (différentes classes de soldats, véhicules terrestres et aériens, système de tickets pour réapparaître...), il s'en éloigne tout de même sur un point fondamental : la caméra utilisée. Exit la vue subjective, BF Heroes n'est pas un FPS, il se joue à la troisième personne. La raison de ce choix est parfaitement compréhensible : le jeu mise tout sur l'apparence des personnages. Avouez qu'il serait dommage de se payer un kilt ou un borsalino si c'est pour ne pas voir le résultat à l'écran. D'autant que le design des protagonistes est très réussi, même si le style cartoon n'est pas sans rappeler un certain Team Fortress 2. Les options de personnalisation sont nombreuses et permettront aux joueurs qui le désirent de se forger un avatar unique, moyennant finances évidemment.

Dans Battlefield Heroes, ce genre de choses est possible !

C'est en effet là-dessus que repose le modèle économique de Battlefield Heroes, puisque l'immense majorité des objets disponibles dans la boutique a un impact seulement esthétique. Un bon point, car le jeu ne s'en trouve pas déséquilibré en faveur des plus riches. Malgré tout, le système mis en place par Electronic Arts n'est pas exempt de reproches. Par défaut, les vêtements sont acquis pour une durée limitée, il faudra donc remettre régulièrement la main à la poche pour conserver sa garde-robe. Il existe bien une option d'achat permanent, mais il faut alors voir les tarifs ! Comptez 560 Battlefunds (la monnaie virtuelle du jeu) pour une veste, autant pour un pantalon. Ce qui, au cours actuel (5 euros les 700 BF), représente 8 euros pour un simple deux-pièces. Si on ajoute les gants, chaussures, couvre-chefs et autres accessoires, on a vite fait de claquer le prix d'un jeu complet dans l'habillement d'un soldat. Bon, on le répète, tout ceci est facultatif, mais un petit effort au niveau des prix pratiqués serait appréciable. Notez qu'en plus des fringues, BF Heroes propose également toute une panoplie d'emotes, des petites animations ou mimiques dont le seul but est souvent de se moquer de l'adversaire. Inutile, mais rigolo.

Le design cartoon est une franche réussite.

Maintenant que ces considérations d'ordre cosmétique et financier sont évacuées, voyons plus précisément en quoi consiste le gameplay. Chaque carte propose plusieurs objectifs à capturer, représentés par un drapeau. Ces lieux servent de bases pour réapparaître après une mort et constituent également des réserves de véhicules : Jeeps, blindés et même avions. Plusieurs soldats peuvent y prendre place, en tant que pilote ou simple passager, ce qui permet de se rendre rapidement au coeur du conflit, les affrontements se concentrant rapidement autour de quelques points chauds. Là, il s'agit tout bêtement de tuer le plus d'ennemis possible, puisque chaque victime va consommer un précieux ticket pour refaire surface. La première équipe dont le compteur arrive à zéro a perdu. Vous l'aurez compris, dans les grandes lignes BF Heroes reprend les principes de la série Battlefield. En revanche, accessibilité au grand public oblige, tout y est beaucoup plus facile : déplacements simplifiés, munitions illimitées, conduite très arcade, pas de tir allié, etc. Une orientation qui ne plaira pas forcément aux vieux briscards, mais il y a déjà des titres pour eux. Ca a le mérite de rendre le jeu fun dès les premières minutes, même si cela se fait au détriment d'une certaine profondeur.

Banzai !

Sur ce concept de base vient se greffer un système d'évolution des personnages. Cette fois, on parle bien d'expérience et de capacités spéciales, pas seulement d'apparence. Et cette fois donc, cette évolution ne passe pas par de l'argent mais bien par le skill du joueur. Concrètement, chaque action réussie vous fait gagner de l'expérience et franchir des niveaux. Cette montée en puissance se traduit par le gain de Hero Points, qui peuvent ensuite être dépensés dans diverses compétences qui s'utilisent via une barre correspondant aux touches numériques, avec un temps de cooldown, tout comme dans les MMORPG. Battlefield Heroes n'étant pas un jeu qui se prend au sérieux, les aptitudes disponibles sont assez délirantes : balles qui enflamment l'adversaire, tonneau explosif, bouclier... Le gros bourrin de service peut même gober les grenades pour gagner de la vie ! Les capacités dépendent en effet de la classe choisie. Sans surprise, on trouve trois archétypes classiques dans chaque camp (Royal Army et National Army). Un soldat de base polyvalent, un commando maître du camouflage et du coup de couteau dans le dos, et un char d'assaut sur pattes, aussi lent que puissant. Trois façons de jouer différentes, à même de satisfaire tous les types de joueurs. Le jeu autorise d'ailleurs la création de quatre héros par compte.

Les missions permettent d'améliorer les héros.

En plus des compétences spéciales, il est également possible d'améliorer ses soldats grâce à l'acquisition d'un meilleur arsenal. Là, ce sont les Valor Points qui entrent en jeu. Ces VP s'obtiennent en accomplissant des petites missions : tuer dix ennemis à l'aide d'un véhicule, capturer trois drapeaux, faire 500 points de dégât en un seul round, etc. Ensuite, direction la boutique pour échanger les points gagnés contre un fusil à pompe plus rapide, une mitrailleuse à meilleure portée ou un lance-roquettes. L'idée de proposer ces armes en récompense des objectifs accomplis et non de les vendre est très appréciable. Cependant, les développeurs ont commis une erreur grossière : elles s'acquièrent pour une durée limitée (une semaine ou un mois). Pour un jeu qui se veut accessible à tous, c'est problématique. Cela oblige les joueurs à revenir fréquemment, alors que le public occasionnel ciblé se contente généralement de passer une fois de temps en temps pour faire quelques parties. Auquel cas ils seront frustrés de voir que les armes préalablement acquises ont expiré et qu'il faut tout recommencer... En plus des armes, les VP permettent aussi d'acquérir quelques gadgets bien pratiques, comme des bandages ou des clés à molette pour réparer les véhicules.

Alors, le pari d'EA est-il réussi ? En grande partie, la réponse est oui. Mignon, pas prise de tête malgré quelques choix discutables (tarifs, armes non permanentes), Battlefield Heroes se révèle très plaisant à pratiquer de temps à autre sur de courtes sessions. Pas plus souvent toutefois, car avec seulement quatre cartes disponibles, on a vite l'impression de tourner en rond. Espérons que les développeurs remédient vite à ce manque de contenu, car leur bébé ne mérite pas d'être déserté.

Les notes
  • Graphique 15 /20

    Le style cartoon adopté fait mouche, les décors sont plutôt mignons et les animations des personnages rigolotes. En plus, un processeur 1 GHz et 512 Mo de RAM suffisent à faire tourner le jeu, ce qui lui garantit une large audience potentielle.

  • Jouabilté 14 /20

    BF Heroes reprend avec succès les grands principes de la série, tout en les rendant beaucoup plus accessibles. Cela fera des malheureux, mais il faut avouer que c'est assez bien ficelé pour les joueurs qui ne veulent pas se prendre le choux. Reste que certaines décisions discutables risquent de chagriner les joueurs, notamment le système d'acquisition des armes.

  • Duree 12 /20

    C'est le point faible du jeu. Certes, la progression jusqu'au niveau 30 est plus que longue, mais encore faut-il avoir envie de persévérer jusque-là alors qu'il n'y a que quatre cartes, là où un Quake Live en propose plusieurs dizaines. Les Battlefield nous avaient habitués à mieux.

  • Son 15 /20

    Les bruitages semblent parfois directement issus d'un Tex Avery, ce qui renforce le côté loufoque de l'action. Rien à dire de spécial sur la musique, qui fait ce qu'on lui demande.

  • Scénario /

Mignon, fun et accessible, Battlefield Heroes a presque tout pour lui. Presque, car son manque de contenu limite grandement son intérêt sur le long terme. Espérons qu'Electronic Arts sache réagir rapidement en proposant de nouvelles cartes. En attendant, vous pouvez toujours vous échauffer en allant créer vos propres héros, c'est gratuit. Un million de joueurs l'ont déjà fait.

Profil de CptObvious
L'avis de CptObvious
MP
Journaliste de jeuxvideo.com
16 juillet 2009 à 17:01:01
15/ 20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (349)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
14/ 20
Mis à jour le 16/07/2009 Voir l'historique
PC Action Digital Illusions Electronic Arts
  • Partager cette page :
pas d'image
AvantArrière
  • Accueil
  • Tests (2)
  • News (35)
  • Vidéos (30)
  • Images (138)
  • Wiki / ETAJV
  • Wallpapers (9)
  • Forum
HISTORIQUE DES ARTICLES
  • Test : Battlefield Heroes sur PC
    -
    PC
  • Aperçu : Battlefield Heroes - Plan A sur PC
    - 11
    PC
Boutique
  • Battlefield Heroes PC
    Jouez en ligne
Mettre en valeur Masquer

Vous pouvez mettre en valeur les zones que vous désirez ainsi que noircir les zones que vous désirez cacher.