Menu
Battlestations : Pacific
  • Tout support
  • PC
  • 360
  • Mac
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Battlestations : Pacific
PC
Battlestations : Pacific
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de hiro
L'avis de hiro
MP
Journaliste jeuxvideo.com
19 mai 2009 à 17:35:57
16/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (37)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16/20
Tous les prix
Prix Support
8.99€ Mac
43.00€ Mac
66.55€ 360
106.22€ 360
Voir toutes les offres
Partager sur :

En 2007, Battlestations : Midway avait surpris son monde en posant plus ou moins maladroitement les bases d'un joyeux mélange d'action et de stratégie. Aux commandes d'un cuirassé américain ou dans le cockpit d'un bombardier, les joueurs avaient eu le plaisir de plonger au coeur des plus grandes batailles de la guerre du Pacifique sans pour autant perdre de vue la dimension tactique des affrontements. Sa suite, répondant au doux nom de Battlestations : Pacific, en reprend évidemment le principe tout en gommant la plupart des défauts de son aîné. Autant dire que les eaux du Pacifique vont avoir fort à faire pour absorber tout le sang que l'on s'apprête à y verser.

Battlestations : Pacific

A peine a-t-on inséré la galette de Battlestations dans notre fière machine que le titre nous dévoile déjà sa première petite surprise : si Midway ne nous offrait qu'une seule et unique campagne, à vivre du côté des Américains, son petit frère nous propose enfin de réécrire l'histoire en accompagnant l'armée japonaise jusqu'à la victoire finale. On profite donc bien de deux campagnes distinctes pour un total grassouillet de 28 missions, à effectuer selon trois modes de difficulté. Autre petite délicatesse, l'absence de l'interminable tutorial qui servait d'introduction et de repoussoir au premier volet. Ici, l'apprentissage est progressif et se fait au fil des missions, le tout étant soutenu par quelques vidéos explicatives auxquelles on pourra accéder à tout moment. Ainsi, la première mission japonaise, qui reprend avec panache l'assaut sur Pearl Harbor, permet de s'initier au pilotage des différents types d'avions disponibles. Par la suite, vous découvrirez l'art subtil des manoeuvres navales, avant de goûter aux joies de la prise d'un petit aérodrome. Même combat pour la gestion tactique : vous apprendrez progressivement à user de la carte générale pour donner des ordres de base à vos troupes, demander des renforts et faire de toutes vos petites unités indépendantes une véritable machine de guerre, cohérente et mortelle.

Battlestations : Pacific
Veillez à protéger vos navires de transport pendant qu'ils lâchent leurs hordes de troufions sur les plages ennemies.
Bref, si le jeu reste délicat à prendre en main dans les premiers temps, les développeurs d'Eidos ont tout de même sérieusement repensé la chose. Beaucoup moins austère que son aîné, le titre vous plonge rapidement dans l'action et ne vous noie pas sous les directives dès les premières minutes. Pour autant, Battlestations : Pacific conserve toute la richesse tactique de son aîné. On pourra toujours ordonner à un porte-avions de lancer plusieurs escadrilles de chasseurs - dont vous aurez choisi l'armement au préalable - pour ensuite prendre place dans le cockpit et être le fer de lance de l'assaut. L'interface est claire, fonctionnelle et permet d'effectuer toutes les actions nécessaires avec rapidité. On passera donc d'une unité à une autre sans la moindre anicroche, on donnera quelques ordres du type attaquer ou se replier, on jouera un peu au pilote dans des phases délicieusement arcades et on regardera nos troupes se lancer au combat, avant de passer à une autre zone de la bataille. L'ensemble est fluide, les différentes types de gameplay, que l'on soit à bord d'un sous-marin ou d'un navire de transport, cohabitent magnifiquement. Plus que jamais, on prend plaisir à être au four et au moulin. Cette réussite, on la doit notamment à une IA nettement plus performante que dans Midway. La plupart des ordres sont effectués avec précision et si l'on prendra parfois directement le contrôle des opérations afin de torpiller un croiseur, ce sera davantage pour le plaisir et l'adrénaline que pour être sûr d'atteindre son objectif.

Battlestations : Pacific
Toi, t'as pas perdu ta journée.
Et quand on sait que Battlestations : Pacific intègre près d'une centaine d'unités, disposant toutes d'un armement spécifique, on se dit qu'il n'y a plus de doute à avoir : l'expérience est aussi riche et profonde qu'elle en a l'air. On devra ainsi apprendre à reconnaître les forces en présence et se méfier d'un destroyer de classe Akizuki, alignant artillerie, DCA et un bon petit stock de torpilles. On devra également se garder des sous-marins, fragiles, difficiles à détecter et capables d'infliger de terribles dégâts. Si maîtriser le pilotage d'un submersible n'est pas très compliqué en soi, l'utiliser à bon escient représente une toute autre paire de manches. Bref, en plus de mettre en scène des combats intenses et bien fichus, Battlestations s'avère tactiquement très abouti. Cette suite surclasse également son prédécesseur sur un autre point : l'intérêt de ses missions. Plus équilibrées, mieux rythmées et globalement mieux ficelées, ces dernières alternent les séquences d'attaque pure avec des batailles de grosse envergure. Pendant ces dernières, il faudra non seulement décimer les forces adverses mais également s'emparer des petites bases réparties çà et là sur les îles du champ de bataille. On devra alors tout particulièrement veiller à protéger les navires de transport jusqu'à ce qu'ils puissent lâcher leurs barges de débarquement. Placement, position, anticipation et précision, voilà les termes qui régissent ces affrontements épiques.

Battlestations : Pacific
Commander de nouvelles troupes dans les bases est un jeu d'enfant.
Non content d'avoir sensiblement huilé les rouages de la recette Battlestations, Eidos s'est également attelé à l'amélioration du multijoueur. Pacific propose maintenant cinq modes différents, qui pourront tous être paramétrés à l'envi. On appréciera tout particulièrement les parties de Capture d'îles, capables d'accueillir deux équipes de 4 joueurs. Il sera en fait question de conquérir plus de bases que l'ennemi. En découlent des combats acharnés qui dureront parfois plus d'une heure. Si vous n'avez pas suffisamment de temps pour vous livrer à ces batailles d'envergure, les modes Escorte et Siège devraient sans doute vous combler, puisqu'ils ne se focalisent que sur un aspect précis des affrontements. A moins que vous ne soyez du genre à faire péter les high-scores en Compétition. Plutôt curieux dans son fonctionnement, ce mode fait s'enchaîner des séquences bien précises dans lesquelles il vous faudra marquer plus de points que votre adversaire. Vous devrez par exemple conduire des attaques kamikazes et détruire les navires de l'IA le plus vite possible ou bien vous livrer à de gros dogfights. On terminera par le mode Duel, qui ne vous donnera le contrôle que d'une seule et unique unité. Votre but consistera alors à latter la tronche de votre ennemi, ni plus ni moins. Dans la plupart de ces modes, il sera même possible de faire intervenir des généraux gérés pas l'IA, histoire de gonfler les rangs des participants lorsqu'ils se feront rares sur internet.

Battlestations : Pacific
Rien n'est plus gratifiant que de larguer ses torpilles après s'être infiltré dans un convoi adverse.
Bref, on peut dire que les petits gars d'Eidos n'ont pas lésiné sur les moyens. Battlestations : Pacific est un titre très réussi, aussi profond que complet, tout en étant intense et parfaitement équilibré en dépit de la multitude d'approches possibles. Que vous soyez tacticien hors pair, pilote émérite ou sous-marinier de talent, vous profiterez dans tous les cas d'une expérience extrêmement satisfaisante. Mais ce qui est effectivement très fort, c'est que Pacific parvient à mélanger tout ça au sein d'un tout cohérent. L'ensemble du jeu repose ainsi sur une interface d'une rare efficacité, qui lie magnifiquement dogfights et gestion plus globale. Et même si on se retrouve pris dans le feu de l'action, l'IA remplit généralement très bien son office, évitant le désastre et permettant au joueur de continuer à se faire plaisir, quoi qu'il fasse. En somme, toutes les bonnes idées ébauchées dans le premier volet s'expriment pleinement dans cette suite. Le résultat nous apparaît donc comme éminemment convaincant. Et il ne nous reste plus qu'à espérer que les joueurs rendront justice au travail des développeurs et soutiendront le titre dans les mois à venir. Cela serait amplement mérité.

Les notes
  • Graphismes 14 /20

    Battlestations : Pacific se montre nettement plus agréable à regarder que son aîné. Alors oui, les textures ne sont pas toujours très fines, les explosions font parfois un petit peu cheap lorsqu'on les regarde de près, mais le rendu global s'avère finalement plus que satisfaisant. On appréciera ainsi le fait que les différents véhicules soient reconnaissables au premier coup d'oeil. Mieux, on se perdra parfois dans la contemplation du ciel et de ses jolis nuages cotonneux, avant de sentir un petit frisson lorsqu'il faudra voler au combat en plein milieu d'un orage lors de la mission suivante.

  • Jouabilité 16 /20

    Le soft est exigeant mais se laisse plus facilement aborder que son aîné, cela passe par des missions progressives et intelligentes qui intègrent chaque fois un nouvel élément à maîtriser. Grâce à son interface bien pensée et à son IA solide, Battlestations : Pacific parvient à associer phases d'action et gestion tactique des unités avec une rare efficacité. En résulte un gameplay accrocheur et bien plus profond qu'on ne pourrait le soupçonner au premier abord. Au final, on éprouve rapidement autant de plaisir à commander ses troupes qu'à se coller derrière le manche à balai d'un chasseur Zero et c'est là toute la force du soft d'Eidos.

  • Durée de vie 16 /20

    Vingt-huit missions réparties en deux campagnes distinctes, dont une avec les Japonais, un mode Escarmouche efficace, du multijoueur qui promet des parties dantesques, voilà ce que vous réserve ce nouveau Battlestations. On ne peut que s'incliner devant tant de générosité.

  • Bande son 13 /20

    Les différentes musiques évoquent à n'en pas douter ces nombreux films de guerre que l'on nous rediffuse régulièrement à la télé. Pour le reste, les bruitages s'avèrent très corrects, en dépit de quelques petits hoquets sonores parfois inexplicables. La seule véritable ombre au tableau nous vient des doublages, assez quelconques.

  • Scénario 12 /20

    La possibilité de changer le cours de l'Histoire en se rangeant du côté des Japonais est un plus indéniable. Dommage que la mise en scène soit si convenue. On se contentera donc de cinématiques peu inspirées ainsi que d'images d'archives, façon History Channel.

Après un galop d'essai en 2007, Eidos nous livre cette fois un titre très abouti, enfin capable d'associer stratégie et phases d'action en un tout éminemment accrocheur. La formule initiale a effectivement bénéficié de nombreuses améliorations et ce dans tous les domaines. Les combats sont intenses car soutenus par une IA compétente, l'aspect stratégique est toujours aussi riche, mais il est cette fois porté par une progression gratifiante. L'interface permet quant à elle une navigation rapide entre tous nos petits soldats, qu'ils volent, flottent ou plongent. Ajoutons à cela un contenu conséquent et un multi manifestement bien remonté et vous obtenez un titre d'une rare solidité. Nous n'aspirons d'ailleurs plus qu'à une chose, repartir immédiatement peaufiner nos manoeuvres afin d'écraser l'adversaire.

Profil de hiro
L'avis de hiro
MP
Journaliste jeuxvideo.com
19 mai 2009 à 17:35:57
16/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (37)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16/20
Mis à jour le 19/05/2009
PC Action Stratégie Eidos Interactive
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Travis Strikes Again No More Heroes : Une expérience néo-rétro débridée
    SWITCH
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live