Menu
Alexandra Ledermann : Aventures au Galop
  • GBA
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Alexandra Ledermann : Aventures au Galop sur GBA /

Test du jeu Alexandra Ledermann : Aventures Au Galop sur GBA

Test : Alexandra Ledermann : Aventures Au Galop
GBA
Alexandra Ledermann : Aventures au Galop
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de aiste
L'avis de aiste
MP
Journaliste jeuxvideo.com
05 janvier 2007 à 18:00:00
10/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs
Donnez votre avis sur ce jeu !
Partager sur :

De toutes les productions GBA, la console de la petite soeur par excellence, celles sur l'équitation tiennent un rôle plus important qu'il n'y paraît. Ponts entre ce jeune public féminin et le jeu vidéo, elles doivent avant tout satisfaire un aspect pédagogique sans négliger le divertissement. Alexandra Ledermann, qui en est à son deuxième coup d'essai sur GBA, a-t-elle trouvé l'équilibre ?

Alexandra Ledermann : Aventures Au Galop

Après son arrivée loufoque sur la vénérable portable de Nintendo sous forme de jeu de gestion économique, la médaillé de bronze à Atlanta accole son nom à un titre bien plus classique. Plus simple et plus sincère aussi, aurait-on envie de dire. Le scénario n'est pas le condensé de superficialité aperçu sur la version DS : ici, la donzelle de pixels est une vacancière lambda qui accepte de s'occuper du cheval d'une amie partie pour quelques temps. Les parents de la miss sont malheureusement opposés à cette idée : c'est trop facile, ça, ma fille, et qui c'est qui va payer ? Une solution se présente cependant : confier le bourrin à un club qui le logera et le nourrira à condition que vous vous chargiez de la gestion et de l'entretien du canasson. Et vous pourrez même l'emmener sur les chemins du dressage et de la compétition de sauts. Ce pitch, si il n'a rien de très original, est un reflet beaucoup plus pertinent du public susceptible d'acheter le titre.

Alexandra Ledermann : Aventures Au Galop
La crasse ne s'accumule pas mais votre cheval peut en souffrir jusqu'à devenir une bourrique fatiguée.
Sorti de ce bon point, ces Aventures Au Galop présentent les mêmes carences si caractéristiques de la série mais on sent néanmoins poindre un effort dans la conception. Ainsi, la phase de l'entretien, si elle reste tout aussi limitée (passer quelques coups de brosse, remplir les écuelles) ne prend que deux minutes par jour. Pas assez pour réellement nous gêner. Dommage que les développeurs croient encore en la pertinence de ce changement de journée imposé après le moindre exercice physique du canasson. L'opération est rapidement redondante. Après avoir veillé au bien-être de l'équidé, trois possibilités s'offrent à vous : le dressage, la balade ou le saut d'obstacles. Le premier de ces exercices est difficile à assimiler. Il vous faut réguler, le long d'un parcours divisé en tronçons, l'allure du cheval, puis exécuter des figures, c'est-à-dire des trajectoires précises. Le manque de repères dans l'interface et l'absence d'explications est vraiment regrettable, d'autant plus que cette gymnastique est assez technique et réussie. La balade n'a aucun intérêt, si ce n'est de prendre en main la conduite de l'animal avant d'aller se frotter à la compétition dans le saut d'obstacles. Laquelle s'avère évidemment très simple d'accès, lente, minimaliste, mais, encore une fois, cohérente avec un public qui cherche ses marques pour simplement utiliser sa console.

Alexandra Ledermann : Aventures Au Galop
Le dressage est une épreuve bien obscure de prime abord.
Autour de ces axes principaux, le titre s'attache à offrir un brin de personnalisation au joueur. D'abord par le biais du système d'expérience, qui prend en compte vitesse, résistance et puissance du bourrin. Pour quelques points gagnés, de nouveaux items viennent remplir votre stalle, l'endroit ou vous chapeautez la petite vie du cheval. Alors, d'un côté, les apports de ces montées en puissance ne sont pas du tout tangibles, mais de l'autre, les nouveaux objets d'entretien apparaissent rapidement et régulièrement. A boire et à manger, donc. La personnalisation de son canasson est par contre vraiment trop simpliste pour être acceptable. On ne peut même pas changer le nom de l'animal. Dernier effort des développeurs et petite réussite : l'éditeur de circuits d'obstacles. Il est bien pensé. Certes, ça ne va vraiment pas chercher loin puisque vous disposez de seulement cinq éléments de "level design" mais c'est amplement suffisant pour que tout un chacun puisse reconstituer à peu de choses près le même parcours que son propre club d'équitation. On finit avec la réalisation et la finition, qui alternent le bon, un visuel propre et relativement bien animé, avec du médiocre, une bande-son AB productions et un manuel très mal localisé (des absences de traductions par-ci par-là) et trop succinct. Dans l'ensemble, le titre est sans peine meilleur que la première version GBA mais reste dramatiquement cantonné à un public pour qui l'exigence est une notion encore très vague.

Les notes
  • Graphismes 11 /20

    C'est le tout commun de trois quarts des productions GBA. Une vue de dessus, de la 2D assez granuleuse mais plutôt lisible et des animations pas très décomposées mais tout à fait regardables. Du moyen-bon donc, la série Alexandra Ledermann a toujours eu le bon goût de savoir représenter visuellement l'équidé.

  • Jouabilité 11 /20

    Les développeurs commencent doucement à revenir sur les ancestraux défauts si spécifiques à la série. Le jeu est moins mou que d'habitude, on s'attarde moins sur le si désuet aspect entretien du cheval, et l'exercice de dressage montre quelques signes de technicité intéressants, derrière un manque d'explications et de repères regrettable. Le reste du contenu est très classique et plus ou moins bien présenté.

  • Durée de vie 6 /20

    Ce n'est pas bien long et assez répétitif évidemment. Typiquement le genre de jeu qui s'accommode avant tout d'une utilisation parcimonique, par petites doses quotidiennes. Un joueur normal dévoile l'ensemble en deux heures grand maximum, une ingénue y mettra au moins le double.

  • Bande son 2 /20

    Des nappes sonores abrutissantes viennent composer un générique de série télé estivale bien gluant. Coupez donc ça et mettez plûtot l'OST de l'Homme qui murmurait à l'oreille des chevaux, tiens...

  • Scénario 12 /20

    Plutôt que de véhiculer la folie des grandeurs ridicule du premier épisode GBA ou du dernier sur DS, les Aventures Au Galop choisit la simplicité et une histoire mignonne, un peu vaine certes, mais qui est bien plus proche des aspirations naturelles d'une jeune apprentie en équitation. Pour rester dans l'écriture, sachez que le manuel, affreusement succinct, se permet aussi d'être non-traduit de l'Allemand à quelques endroits.

Si on ne peut toujours pas placer le mot "plaisir" à côté d'Alexandra Ledermann sans se mordre légèrement la lèvre ou croiser ses doigts dans son dos, il faut reconnaître qu'au moins, cette itération ne génère pas l'ennui total, voire l'animosité. Déjà, on ne nous prend plus pour la dernière des pourries gâtées au milieu d'un rêve de petite princesse. C'est déjà pas mal. De bonnes idées, comme les séquences de dressage, viennent relever un peu le niveau de cette série pourtant toujours atteinte par le manque de contenu, de dynamisme et de finition.

Profil de aiste
L'avis de aiste
MP
Journaliste jeuxvideo.com
05 janvier 2007 à 18:00:00
10/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs
Donnez votre avis sur ce jeu !
Mis à jour le 05/01/2007
Gameboy Advance Aventure Gestion Ubisoft
Dernières Preview
PreviewNioh 2 - Une suite qui déchaîne son démon intérieur ? 13 sept., 18:22
PreviewRing Fit Adventure : La symbiose idéale entre sport et jeu vidéo ? 12 sept., 14:15
PreviewProject Resistance : Le nouveau Resident Evil orienté multi où l’enfer, c’est l’autre 12 sept., 07:00
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020
2
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
3
Death Stranding
08 nov. 2019