Menu
Darkstar One
  • PC
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Darkstar One
PC
Darkstar One
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Superpanda
L'avis de Superpanda
MP
Journaliste jeuxvideo.com
07 juillet 2006 à 18:00:00
16/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (31)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.6/20
Amazon PC 9.52€
Marchand
Supports
Prix
Voir toutes les offres
Partager sur :

Je ne sais pas pour vous, mais moi, j'ai toujours aimé les jeux qui se déroulent dans l'espace. Entre les X-Wing Alliance, Freelancer, X3 Reunion et autres Starlancer (et sans parler des jeux de stratégie genre Homeworld), je crois bien que j'ai dû passer beaucoup de temps la tête dans les étoiles. Et avec l'arrivée de Darkstar One sur mon disque dur, il est certain que mon quota d'heures de vol va encore exploser.

Darkstar One

Darkstar One nous narre l'histoire de Kayton Jarvis, jeune pilote qui vient tout juste de terminer son entraînement. Il est désormais apte à piloter seul et ça tombe bien puisqu'il va hériter du vaisseau de son père : le Darkstar One. Ce vaisseau est d'ailleurs un peu particulier puisqu'il est capable de devenir plus résistant, plus rapide, plus grand, bref, d'évoluer grâce à des reliques organiques. Il semble évident qu'il a été conçu avec l'aide d'une technologie extraterrestre. Au début de la partie, on ne sait pas trop comment ça fonctionne, mais on aura tout de même intérêt à rechercher ces précieux éléments organiques qui sont disséminés dans toute la galaxie. Au total, il y en a une centaine. A chaque fois que vous en récoltez suffisamment, vous pourrez, comme dans un jeu de rôle, faire évoluer votre vaisseau en choisissant l'orientation que vous voulez prendre.

Darkstar One
Il est impossible de se poser sur les planètes. En revanche, vous pouvez apponter sur les stations spatiales.
Ce système d'améliorations mérite qu'on le décrive un peu plus en détails. Lorsque vous gagnez un niveau, vous pouvez améliorer un des points suivants. Le premier, c'est la coque. Elle augmente le blindage et vous octroie de nouveaux emplacements pour des tourelles. Le deuxième, c'est la proue qui vous permettra d'avoir une meilleure maniabilité et de disposer d'emplacements supplémentaires pour les armes. Le dernier, c'est évidemment le moteur qui, hormis le fait d'optimiser votre énergie, vous permet de recharger plus vite tous les systèmes de votre vaisseau. En clair, si au début du jeu, vous disposez d'un vaisseau relativement peu efficace et ne disposant que de deux emplacements pour les armes, au fur et à mesure que vous trouvez des reliques et que vous améliorez votre engin, vous pourrez y placer plus d'équipements : augmenter votre puissance de feu avec des tourelles, mettre des générateurs plus puissants, booster les moteurs de sauts hyperspatiaux... Tous ces éléments ne sont pas gratuits et il faudra les acheter dans des stations spatiales.

Darkstar One
C'est à l'intérieur des stations spatiales que vous pouvez choisir les missions que vous souhaitez accomplir.
Evidemment, pour pouvoir acquérir les meilleures armes et les meilleurs générateurs, il vous faudra de l'argent. Rassurez-vous, les manières de gagner sa vie sont très nombreuses dans Darkstar One, qui ressemble d'ailleurs beaucoup à Freelancer sur ce point. Ainsi, vous pouvez par exemple commencer une carrière de chasseur de primes en acceptant les missions qui sont affichées dans les stations de commerce. Vous pouvez aussi tenter de jouer les marchands en achetant des biens dans une galaxie et en les revendant plus cher dans une autre qui ne produit pas le bien en question et qui doit donc en importer. Autre possibilité : jouer les pirates en volant les cargaisons d'autres vaisseaux pour les revendre au marché noir ou encore tenter l'activité très lucrative (mais aussi très risquée) de contrebandier en faisant le commerce d'objets illicites. Bref, vous pouvez prendre différentes voies du bien ou du mal, en sachant bien que de vos actions vont dépendre avec qui vous serez ami et avec qui vous serez ennemi. En l'occurrence, vous ne serez pas le bienvenu partout et certaines stations spatiales gouvernées par un pouvoir dont vous attaquez régulièrement les vaisseaux pourront vous refuser l'appontage ou pire, vous attaquer dès que vous pointez le bout du nez sur son territoire.

Darkstar One
Ce vaisseau ennemi ne résistera pas à mon double laser prototype.
Ces différentes orientations que l'on peut prendre sont très intéressantes du point de vue de la rejouabilité car on peut très bien tenter de faire une partie en aidant tel ou tel gouvernement puis recommencer le jeu en étant pirate. Inutile de dire que vous ne vivrez pas les choses de la même façon puisque vous apponterez sur des stations spatiales différentes et aurez des missions annexes tout aussi différentes. Hélas, au bout de quelques heures on remarque que les quêtes sont assez répétitives et consistent en gros, soit à escorter tel ou tel convoi, soit à aller détruire des vaisseaux ennemis. Certes, il y a bien quelques objectifs qui changent parfois de l'ordinaire (comme faire la course ou participer à un combat à la surface d'une planète), mais ils sont trop peu nombreux. A la différence des missions annexes qui varient d'une partie à l'autre, les missions principales, celles qu'il faut réussir si vous comptez faire avancer l'histoire, ne changent pas. Le scénario vous met au centre d'une véritable guerre contre les Thuls, une race qui est soupçonnée d'avoir éliminé le père de notre héros. C'est donc un peu une affaire personnelle pour Kayron qui va se faire un plaisir de lutter contre ces envahisseurs. Et il faut bien avouer que l'on suit cette histoire avec intérêt grâce aux nombreuses cinématiques incluses dans le jeu (près de cinquante minutes !). Au final, voilà donc un titre qui ne manque pas d'atouts. Certes, on n'échappe pas au côté répétitif des missions, défaut commun à beaucoup de jeux du genre, mais grâce à sa prise en main intuitive (très arcade) et à sa réalisation réussie, Darkstar One n'a pas à rougir face aux ténors du space opéra.

Les notes
  • Graphismes 15 /20

    Les graphismes sont assez inégaux. Alors que certains vaisseaux et systèmes solaires sont vraiment sympa, d'autres sont beaucoup moins convaincants à cause d'un design assez moyen. Globalement, le jeu reste tout de même joli.

  • Jouabilité 16 /20

    Le pilotage est orienté arcade et on a donc son vaisseau bien en main très rapidement d'autant qu'il est possible de jouer au joystick, à la manette, mais aussi avec le couple clavier-souris. L'interface elle aussi est très pratique, beaucoup plus accessible que celle de X3 Reunion. En outre, la personnalisation du vaisseau permet de l'adapter à notre façon de jouer. On peut par exemple en faire un véritable croiseur interstellaire à la puissance de feu dévastatrice, un cuirassé très résistant ou encore un petit chasseur agile. C'est à vous de voir.

  • Durée de vie 16 /20

    Bien sûr, si vous ne faites que les missions principales, vous allez terminer le jeu assez vite. On vous conseillera donc de faire un maximum de quêtes secondaires, ce qui vous permettra de vous faire beaucoup d'argent et donc d'acheter ce qui se fait de mieux comme équipement pour votre vaisseau. La durée de vie est en outre boostée grâce à la rejouabilité importante du titre. Seul regret : l'absence de mode multijoueur.

  • Bande son 15 /20

    Des voix (en anglais) plutôt convaincantes, des bruitages dont certains font un peu penser à Star Wars et des musiques nombreuses et variées. Que demander de plus ?

  • Scénario 15 /20

    A défaut d'être originale, l'histoire du jeu profite d'une narration très efficace avec près d'une cinquantaine de minutes de cinématiques fort bien réalisées.

Les amateurs de space opera dans le genre Freelancer peuvent aisément se laisser tenter par Darkstar One. Bénéficiant d'une réalisation correcte et d'un gameplay efficace, ce titre plaira certainement aux amateurs de science-fiction. Reste qu'il connaît quelques problèmes au niveau des missions proposées qui s'avèrent être un peu répétitives à la longue. Rien de grave cependant, rien en tout cas qui puisse justifier de ne pas acheter le jeu, d'autant qu'il est proposé à un tarif très intéressant.

Profil de Superpanda
L'avis de Superpanda
MP
Journaliste jeuxvideo.com
07 juillet 2006 à 18:00:00
16/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (31)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
15.6/20
Mis à jour le 07/07/2006
PC Tir RPG KOCH Media Ascaron Software
Dernières Preview
PreviewNioh 2 - Une suite qui déchaîne son démon intérieur ? 13 sept., 18:22
PreviewRing Fit Adventure : La symbiose idéale entre sport et jeu vidéo ? 12 sept., 14:15
PreviewProject Resistance : Le nouveau Resident Evil orienté multi où l’enfer, c’est l’autre 12 sept., 07:00
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020
2
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
3
Death Stranding
08 nov. 2019