Menu
L'Entraîneur 2006
  • Tout support
  • PC
  • PS2
  • PSP
  • Xbox
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : L'Entraineur 2006
PC
L'Entraîneur 2006
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Rivaol
L'avis de Rivaol
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
04 avril 2006 à 18:00:00
13/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (15)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
11.7/20
Tous les prix
Prix Support
5.99€ PC
6.90€ PSP
6.90€ PSP
12.50€ PS2
12.76€ PS2
22.76€ PC
Voir toutes les offres
Partager sur :

Un client de plus ! Après le bon LFP Manager 2006, l'excellent Football Manager 2006 et en attendant l'outsider F.C. Manager 2006, zoom aujourd'hui sur le quatrième larron de la bande : l'Entraîneur 2006. Vous ne pourrez pas dire que vous n'avez pas le choix en terme de jeu de gestion footballistique sur PC. Même s'il arrive très tardivement (la saison actuelle touche à sa fin), le titre d'Eidos a une carte à jouer et mise sur sa base de données qui prend en compte les transferts effectués lors du dernier mercato hivernal.

L'Entraineur 2006

Alors que la saison 2005-2006 entre dans sa dernière ligne droite, les uns courant après les places européennes, les autres luttant tant bien que mal pour décrocher une place leur permettant de se maintenir, la pression due à la promotion/relégation est également sur les épaules des développeurs de jeux de gestion footballistique. Chaque année de nouveaux concurrents tentent en effet leur chance, obtenant rarement l'aura souhaitée mais proposant à chaque fois une variante du rôle d'entraîneur, souris à la main. Si Football Manager semble indétrônable depuis le joli coup réalisé sur le marché des transferts par Sega (l'acquisition du studio Sports Interactive, à l'origine des premiers volet de l'Entraîneur), la lutte pour les places d'honneur se fait de plus en plus rude entre Eidos, EA Sports et Codemasters. L'Entraîneur est de son côté une série que l'on pourrait comparer à un gros club ayant perdu les joueurs qui faisaient son succès et qui tente de se refaire une santé progressive après une dernière mouture pas vraiment exceptionnelle. Pourtant, c'est une nouvelle fois les équipes de Beautiful Games Studio qui sont à l'oeuvre dans cette nouvelle version qui ne lésine pas sur les nouveautés.

L'Entraineur 2006
Les 26 championnats disponibles dans l'Entraineur 2006.
Les nouveautés, quelles sont-elles ? Avant de les énumérer, sachez tout de même que vous ne trouverez pas grande originalité dans celles-ci puisque c'est plus ou moins du "repompage" sur les bonnes idées incluses par Football Manager ces deux dernières années. La première d'entre elles, la plus importante, c'est la modélisation en 3D des rencontres. Attention, qui dit 3D, ne dit pas reproduction des stades et des joueurs mais tout simplement la balade de quelques pions ressemblant étrangement à des figurines de baby-foot ou de Subbuteo. Pas sûr que vous préfériez ce style de retransmission aux simples ronds de Football Manager 2006... En revanche, on apprécie d'avoir de nombreux angles de caméra avec lesquels on peut jongler grâce au pavé numérique. La seconde grosse nouveauté, passant un peu plus inaperçue mais étant à mes yeux un véritable gage de qualité, est la "simulation mondiale". En effet, si vous choisissez de ne sélectionner que quelques-uns des 26 championnats disponibles, vous pourrez tout de même, à n'importe quel moment de la partie, accéder aux résultats et classements de toutes les autres compétitions. C'est un véritable pas en avant puisque ce genre de titre demande une sacrée config pour avancer rapidement tout en sélectionnant tous les championnats comme jouables. Bien évidemment, les données ne sont pas aussi poussées et complètes que dans les championnats dits "actifs" mais on ne crachera pas dans la soupe, surtout lorsqu'elle est bonne.

L'Entraineur 2006
Voilà une équipe qui a de la gueule.
Autre point sur lequel il faut s'attarder, l'IA. Dans L'Entraîneur 2004/2005, il était tout de même très récurrent de mettre de véritables pâtés à des adversaires pourtant huppés. Cette fois, même si le phénomène reste parfois présent, on note une véritable amélioration. Il n'est d'ailleurs pas rare que la situation s'inverse et que l'on subisse la furia d'un groupe de 11 joueurs venus pour nous ridiculiser. Quelques ajustements à ce niveau-là ne seront pas du luxe. Toujours au rayon des nouveautés, notez l'apparition d'une fonction permettant de visionner des matchs tout en continuant à parcourir l'interface du jeu qui dispose d'ailleurs d'une nouvelle skin à dominante verte. Enfin, dans la famille on aime bien les idées des autres, je voudrais la possibilité d'interagir davantage avec les joueurs, de demander des renseignements aux clubs quant à la disponibilité de certains membres de leur effectif et la fonction permettant de masquer les attributs des joueurs non supervisés. Pour le reste, insistons tout de même sur le marché des transferts, un peu plus réaliste qu'avant dans le sens où il est moins simple de recruter les meilleurs joueurs du monde si l'on n'a pas l'attractivité et les moyens financiers de son côté. Malheureusement, tout n'est pas vraiment pensé dans le même sens car si les clubs ont tendance à ne pas être trop gourmands en indemnité de transfert, les joueurs refuseront de signer si le salaire que vous accorde le comité directeur ne leur convient pas totalement.

L'Entraineur 2006
Ronaldinho qui vient de transformer un pénalty.
On se bagarre donc plus souvent avec nos propres instances dirigeantes qu'avec les autres présidents et joueurs car il faut sans cesse trouver un compromis au niveau salarial. Pour remédier à ce mal, vous pouvez toujours cocher l'option "mécène" au début de la création d'une partie pour avoir de véritables pouvoirs financiers et décider de chacun des termes des contrats que vous proposez à vos futures recrues. Il devient donc compliqué de faire venir un joueur qui a des émoluments salariaux élevés et sachant qu'après plusieurs refus du conseil d'administration, le transfert capote. C'est un réalisme qu'a voulu Eidos mais qui n'est pas très bien incorporé au jeu et qui pourra décourager certains après plusieurs échecs. En revanche, les requêtes que l'on peut formuler pour débloquer des enveloppes destinées aux transferts ou pour nous laisser le temps de construire une équipe à notre façon ne sont plus perçues négativement comme c'était trop régulièrement le cas auparavant. On n'obtient pas toujours gain de cause mais force est de constater que le conseil fait moins la sourde oreille et évite de camper sur ses positions si vos arguments tiennent la route. Après, c'est à vous de demander les bons apports aux bons moments afin de ne pas attirer les foudres de vos superieurs.

L'Entraineur 2006
Cette visualisation des tactiques en avant-match est une des nouveautés de cet opus.
Pour les déceptions, et il y en a, on notera tout d'abord une base de données bien moins développée que dans Football Manager 2006. 26 championnats, c'est mieux qu'il y a quelques années mais oubliez les destinations trop exotiques. Oubliez également la possibilités de prendre en charge les rênes d'une sélection nationale dès le début d'une partie puisque là aussi, il faut attendre qu'une fédération vous fasse signe. Et pour cela, si vous visez dans les meilleurs nations, sachez qu'il faudra prouver votre valeur à l'échelle mondiale de nombreuses années avant de voir l'Equipe de France ou une autre place forte du football mondiale faire appel à vos talents. D'autre part, et c'est assez énervant, les historiques de très nombreux joueurs ont tout simplement été zappés, comme dans le précédent volet. Il est donc récurrent, lorsque l'on veut consulter le passé proche ou plus lointain d'un joueur, de constater qu'il ne dispose d'aucune statistique précédent la saison en cours. Enfin, je sanctionnerai le manque de personnalité de l'Entraîneur 2006 qui ne parvient pas à se démarquer de ses concurrents (Football Manager est plus complet, LFP Manager est plus joli) grâce à une qualité qui lui serait propre. A vous de voir en fonction de vos préférences mais il est clair que le patron reste Football Manager 2006 et que l'Entraîneur a encore un peu de chemin à parcourir avant de retrouver la gloire qui était la sienne il y a quelques années.

Les notes
  • Graphismes 12 /20

    Vous avez le choix entre 7 skins différentes, ce qui est plutôt rare dans ce genre de titre. De plus, l'apparition des matchs en 3D et les schémas tactiques colorés apportent un peu de vie à une interface qui est bien sûr bourrée de statistiques. C'est donc dans l'ensemble, plutôt agréable.

  • Jouabilité 14 /20

    Si les menus sont globalement assez ergonomiques, on notera quelques positionnements d'onglets douteux qui ne sont pas pour accélérer la progression dans l'interface. Les habitués ne mettront cependant pas très longtemps à maîtriser cette nouvelle présentation qui reste très proche dans l'âme des volets précédents. Dommage en revanche que l'on n'ait pas plus de possibilités et que certaines situations soient invraisemblables.

  • Durée de vie 13 /20

    Tout en s'améliorant, l'Entraîneur n'arrive pas au niveau de Football Manager. Si la présence de 26 championnats est satisfaisante, la base de données remplie de trous n'est pas une réussite. De plus, il n'est toujours pas prévu de pouvoir devenir sélectionneur dès le début d'une partie. On se lasse vite de la progression des parties qui ne réservent pas assez de surprises alors que la vie d'un entraîneur est bien plus mouvementée que cela.

  • Bande son /

    Je ne mettrai pas de note puisque là aussi, on se contente de quelques cris de supporters durant les rencontres. Trois fois rien.

  • Scénario /

Ce n'est pas en pompant qu'on parvient à s'imposer comme une référence. Il faudra que les développeurs aillent pêcher leurs idées ailleurs pour redonner ses lettres de noblesse à la série. Pourtant, dans l'ensemble, cette version 2006 est une bonne alternative à ceux qui seraient allergiques à Football Manager. En attendant mieux, on peut tout de même lui accorder un certain crédit auprès des fidèles de l'Entraîneur.

Profil de Rivaol
L'avis de Rivaol
MP
Twitter
Journaliste jeuxvideo.com
04 avril 2006 à 18:00:00
13/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (15)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
11.7/20
Mis à jour le 04/04/2006
PC Gestion Sport Beautiful Games Studio Eidos Interactive
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Bee Simulator : une expérience familiale au coeur de la ruche
    PC - PS4 - ONE - SWITCH
  • Preview : MotoGP 19 : L'année de la réconciliation ?
    PC - PS4 - ONE - SWITCH
  • Preview : WRC 8 : retour en forme pour les Lyonnais de Kylotonn
    PC - PS4 - ONE - SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Borderlands 3
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Star Wars Jedi : Fallen Order
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce