Menu
Madagascar : Operation Pingouins
  • GBA
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Madagascar : Operation Pingouins sur GBA /

Test Madagascar : Operation Pingouins sur GBA du 05/01/2006

Test : Madagascar : Operation Pingouins
GBA
Madagascar : Operation Pingouins
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
05 janvier 2006 à 18:00:00
9/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (2)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18.5/20
Partager sur :

Moins de 4 mois, c'est ce qu'il aura fallu à Vicarious Visions pour nous pondre un nouvel épisode GBA tournant autour de Madagascar. Si on ne blâmera pas ce développeur (qui n'a fait que suivre les doléances d'Activision), on ne peut pas être aussi clément envers le produit fini qui n'apporte pas grand chose par rapport à son aîné, hormis le fait de mettre en vedette les irrésistibles palmipèdes.

Madagascar : Operation Pingouins

Un peu laissés en arrière dans le premier jeu Madagascar, les pingouins reviennent aujourd'hui en force grâce à ce Madagascar : Operation Pingouins. Loin de bouleverser la formule mise en place quelques mois auparavant, Vicarious Visions nous propose une énième itération vidéoludique sur le thème de la plate-forme/action dans lequel quelques phases d'infiltration viendront s'immiscer. De même, le point de départ du jeu est similaire à celui du long-métrage. Ainsi, nos chers alcidés ont décidé de mettre sur pied un plan afin de s'échapper du zoo en creusant un tunnel jusqu'en Antarctique. Pour se faire, ils ont auront besoin de l'aide d'alliés qui pourront leur prodiguer quelques conseils bien utiles. Dans sa construction, Operation Pingouins n'apporte pas beaucoup d'eau au moulin en nous faisant diriger un seul et unique personnage en sus et place des quatre animaux du premier opus. Cependant, si dans 80% des cas, vous prendrez le contrôle d'un oiseau polaire, vous retrouverez certaines phases mettant en scène Alex le lion, Melman la girafe ou Marty le zébre. Ceci dit, on a juste droit aux mêmes passages vus dans Madagascar, d'où une certaine lassitude dès le départ. Malgré tout, vous pourrez profiter d'une petite séance de danse (très basique) où il faudra appuyer sur des touches bien précises pour faire bouger Melman ou des niveaux plus orientés action durant lesquels le rugissement de Alex sera votre meilleure arme. Enfin, les phases d'infiltration font le retour, aussi bien avec le pingouin ou Marty, mais ici aussi c'est bien la "basique attitude" qui prédomine en ce sens que le challenge est quasi inexistant vu que vous avez toujours largement le temps de vous cacher avant que quelqu'un ne vous remarque.

Madagascar : Operation Pingouins
Ne vous faites pas avoir, ce caniche est redoutable.
Pour ce qui est des stages dédiés aux pingouins, à part le fait de bénéficier de plusieurs gadgets au fur et à mesure, il n'y a pas grand-chose à signaler. L'architecture des niveaux est la même que ceux de Madagascar et on est, une fois de plus, confronté à un problème de longueur inégale qui fait qu'on doit subir des niveaux aux objectifs bien barbants alors que d'autres levels sont plus courts et plus plaisants. Comme je le disais plus haut, vous pourrez néanmoins profiter de plusieurs items afin de varier les plaisirs. Pour être tout à fait exact, ce seront ces fameux objets qui conditionneront votre progression vu que chaque nouveau stage sera basé sur une utilisation du nouvel item que vous aurez au préalable acquis. On citera ainsi le parachute qui vous servira à planer, la paille pour lancer des fléchettes anesthésiantes, le jetpack (utilisable à des endroits bien précis), les cannes à sucre pour s'agripper à des poutres, etc. A ce sujet, si vous désirez terminer le jeu à 100%, vous serez dans l'obligation de revenir dans les stages déjà terminés une fois que vous aurez obtenu des objets spécifiques, ceci pour atteindre des endroits auparavant inaccessibles. Malheureusement, ce n'est que de la poudre aux yeux vu que les seuls "bonus" à obtenir sont des médailles, à même de vous octroyer des blocs de santé supplémentaires. Dans l'absolu, c'est un moyen comme un autre pour augmenter la longévité du titre mais même en tenant compte de ceci, vous devriez boucler le soft en une matinée.

Madagascar : Operation Pingouins
Une fois que vous aurez eu le poisson-massue, vos coups seront beaucoup plus puissants.
Si on sent bien que Operation Pingouins est à destination des plus jeunes, on reste tout de même dubitatif devant le peu d'ambition de cette production. C'est d'autant plus dommageable que la réalisation technique est d'un bon niveau. La jouabilité se veut simple mais efficace, malgré quelques sauts un brin figés et bien que l'univers du film soit utilisé de façon simpliste, il n'est pas désagréable d'assister aux frasques aventureuses de nos petits pingouins qui cachent des ressources insoupçonnées. Mais ici aussi, on peut être déçu de constater que les bonnes idées de gameplay n'ont pas été plus travaillées. Je pense par exemple aux courses sur le ventre (où vous devrez une fois de plus récupérer des médailles en évitant des obstacles), bien rigolotes mais peu nombreuses au regard des passages de plates-formes dont le classicisme pourra en effrayer plus d'un. Vous aurez donc compris que Operation Pingouins n'est pas indispensable à qui possède Madagascar, à moins d'être un irréductible collectionneur, mangeur de harengs de surcroît. Pour tous les autres, il reste un jeu agréable bien que peu évolué et possédant une durée de vie à vous faire verser des larmes de crocodile.

Les notes
  • Graphismes 13 /20

    Le moteur graphique du premier Madagascar refait des siennes et bien que le tout soit joli, les environnements visités sont moins éclectiques. Ensuite, l'animation des bestioles, tout comme celle des humains, est fluide mais la palette de coups est toujours aussi réduite.

  • Jouabilité 14 /20

    La jouabilité fait écho à celle de Madagascar et n'apporte rien de neuf. Peu de gadgets, peu de mouvements et au final, l'impression de se retrouver devant un Madagascar 1.5. Ceci étant, la jouabilité en elle-même est bonne et conviendra parfaitement à nos chères têtes blondes.

  • Durée de vie 8 /20

    18 missions qui se bouclent en une matinée. Pour terminer le jeu à 100%, vous devrez revenir dans les niveaux déjà visités une fois en possession de gadgets spécifiques et tenter de récupérer toutes les médailles. Malheureusement, le challenge est inexistant et il n'y a aucun vrai bonus à débloquer.

  • Bande son 9 /20

    La bande-son fait le jeu de musiques rythmées mais peu nombreuses. Les bruitages suivent le même chemin et on aurait aimé davantage de vie durant l'aventure.

  • Scénario /

S'il est logique de se retrouver devant un clone de Madagascar, Operation Pingouins tire un peu trop sur la corde en reprenant tout ce qui a fait le "succès" de son prédécesseur, problèmes de construction compris. Le manque d'amplitude dans les situations proposées finissent de ruiner l'intérêt du joueur pour un soft qui a tendance à se reposer sur son aîné... qui n'avait pourtant pas marqué les foules à l'époque.

Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
05 janvier 2006 à 18:00:00
9/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (2)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18.5/20
Mis à jour le 05/01/2006
Gameboy Advance Action Plate-Forme Activision Vicarious Visions
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
  • Preview : Crackdown 3 : un multijoueur étonnament addictif
    PC - ONE
  • Preview : Just Cause 4 : Meilleur bac à sable que jeu d'action ?
    PC - PS4 - ONE
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Super Smash Bros. Ultimate
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce