Codename : Panzers : Phase Two
PC
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur PC / Codename : Panzers : Phase Two sur PC /

Test Codename : Panzers : Phase Two sur PC du 08/09/2005

Test : Codename : Panzers : Phase Two
PC
Codename : Panzers : Phase Two
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de superpanda
L'avis de superpanda
MP
Journaliste jeuxvideo.com
08 septembre 2005 à 18:00:00
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (23)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17/20
Tous les prix
Prix Support
11.99€ PC
11.99€ PC
Voir toutes les offres
  • Partager sur :

Un an pile après la sortie de Codename Panzers : Phase One, voici que débarque le premier stand alone de ce jeu de stratégie temps réel. En effet, Phase Two n'est pas à proprement parler une suite car il utilise à peu de choses près le même moteur graphique et dispose d'un gameplay très semblable à Phase One. Mais qui s'en plaindrait au vu de la qualité de ce dernier ? Personne. Et quand bien même quelques voix s'élèveraient pour souligner le manque d'innovations de Phase Two, il faudra leur rappeler que la bête dispose tout de même de quelques nouveautés comme l'apparition du cycle jour-nuit au sein des missions mais aussi de trois nouvelles campagnes solos très intéressantes et d'un éditeur de cartes. Revue de détails.

Codename : Panzers : Phase Two

Et oui, le gros changement de Phase Two lorsqu'on le compare à son prédécesseur, se situe au niveau des missions des trois campagnes solos. Exit les plages du débarquement de Normandie ou la rudesse de la bataille des Ardennes et place aux combats en Afrique, en Italie et en Yougoslavie au sein de trois campagnes superbement scénarisées qui vous feront prendre le contrôle des troupes de l'Axe, des Alliées et enfin de la résistance yougoslave. Le scénario, s'il tient bien compte de la réalité historique, a pour principale caractéristique qu'il nous est conté de façon magistrale. En effet, hormis les briefings d'avant mission qui nous sont fournis sous forme de texte, l'histoire est soutenue par de très bonnes cinématiques qui ne sont pas sans rappeler de vieux films ou des photos d'époque jaunies par le temps. Réalisées avec le moteur du jeu, elles adoptent en effet un ton sépia et des craquelures du plus bel effet. En plus, elles sont présentes non seulement au début et à la fin des missions, mais elles soulignent aussi les moments importants en pleine partie.

Codename : Panzers : Phase Two
Bien utilisée, l'aviation peut faire pencher la balance en faveur d'un camp ou de l'autre.
Tout comme dans Phase One, le doublage français des protagonistes est excellent, même si on regrette toujours un certain décalage entre les hommes du rang s'exprimant dans leur langue maternelle et les officiers qui conversent dans un français parfait. Mais bon, ce n'est qu'un détail. Toujours est-il que c'est bien le mode solo qui a bénéficié du plus grand soin de la part des développeurs. De son côté, les modes dédiés au multijoueur ne sont pas des plus engageants. Tout comme dans Phase One, il est possible de faire deux équipes de quatre joueurs pour s'affronter dans des deathmatchs ou dans un mode domination dans lequel vous pourrez recevoir des renforts si vous contrôlez des points précis de la carte (la capture de l'usine automobile vous fournira des véhicules, le contrôle du radar permet les frappes aériennes...). Ces deux modes sont aussi jouables en escarmouche (en solo contre l'ordinateur). La nouveauté de Phase Two au niveau du multi, c'est l'apparition du mode Mission MJ dans lequel il faut accomplir certains objectifs tout en affrontant les joueurs adverses. Le problème, c'est le manque de cartes flagrant pour tous ces modes et le côté très bourrin des parties. Espérons en tout cas que de nouvelles maps fassent très vite leur apparition sur le net. Et puisqu'il est désormais possible de créer ses propres cartes grâce à l'éditeur fourni, il y a fort à parier que ce soit le cas et qu'une véritable communauté se forme autour du jeu. L'outil en question permet non seulement de créer des cartes mais aussi d'inclure des scripts, des cinématiques et même de modifier les caractéristiques des unités à sa guise.

Codename : Panzers : Phase Two
Le cycle jour-nuit et les phares des véhicules sont désormais pris en compte.
Mais le plus important dans un STR c'est bien sûr le gameplay. Celui de Phase Two ressemble beaucoup au gameplay de Phase One. On est en effet toujours dans un jeu de stratégie sans construction de base et sans création d'unités. En fait, vous aurez à choisir les unités que vous souhaitez contrôler au début de chaque mission. Chaque unité coûte un certain nombre de points de prestige (points que l'on gagne au cours des parties en accomplissant des objectifs secondaires et secrets et en étant performant sur le terrain). Il faudra donc faire des choix et sélectionner les véhicules et le type d'infanterie que vous souhaitez selon les objectifs que vous aurez à remplir. Ensuite, il faut autant que faire se peut tenter de préserver ses troupes car elles gagnent en expérience et en efficacité au fil des combats. Les soldats expérimentés sont donc plus efficaces que les bleus achetés en début de mission. Tout comme dans Phase One, les développeurs ont privilégié le fun au réalisme de la physique balistique. La portée de certaines unités a été modifiée pour permettre au joueur de prendre plus de plaisir et rendre le jeu plus spectaculaire. Ainsi, les chars d'assaut n'ont pas une portée de tir de plus de deux kilomètres comme c'était le cas à l'époque : elle est beaucoup plus courte. Cela pourra perturber les fervents amateurs de jeux tactiques et de simulations militaires, mais c'est un choix parfaitement assumé et ce côté "arcade" est tout à fait respectable.

Codename : Panzers : Phase Two
Les cinématiques adoptent un ton sépia du plus bel effet.
Dit comme cela, on dirait que le gameplay de Codename Panzers : Phase Two est identique à celui de Phase One, mais ce n'est pas tout à fait le cas puisque certains changements ont quand même eu lieu. Et tout d'abord, au niveau du placement des unités plus facile à maîtriser grâce à l'apparition d'une flèche permettant de définir le sens dans lequel regarde chaque unité. C'est très utile pour défendre un pont par exemple, ou pour tenir une colline : on peut décider de tourner les canons d'un char vers l'autre côté du pont ou vers la vallée pour qu'il soit paré à tirer à la moindre alerte. Il n'aura pas besoin de faire une manoeuvre pour se mettre en position au moment de l'attaque (manoeuvre qui peut faire perdre un temps précieux). Autre nouveauté qui influe sur le gameplay : l'apparition d'un cycle jour-nuit. Loin de n'être qu'une innovation purement esthétique, il faut signaler que la nuit, les unités ont un champ de vision réduit d'un quart ce qui peut faciliter les approches furtives. Les véhicules peuvent néanmoins conserver leur champ de vision si vous allumez leurs phares. Mais attention, car l'ennemi pourra alors voir la lueur des lumières de très loin ce qui n'est pas idéal si on veut passer dans le dos des défenses ennemies.

Codename : Panzers : Phase Two
Personnalisez vos parties avec l'éditeur de carte, la possibilité d'inclure des scripts...
Hélas, même si le gameplay du jeu est globalement très efficace, il faut dire qu'un point reste néanmoins un peu en deçà de ce que propose la concurrence : le pathfinding. Si celui de l'infanterie est très efficace (les troupes peuvent se déplacer pour laisser passer un médecin...), celui des véhicules est nettement moins convaincant. Il est ainsi très fréquent que les chars se gênent entre eux, bloquent le passage à d'autres unités ou empêchent un camion de ravitaillement d'accéder à la destination qu'on lui a affectée. Ce défaut est d'autant plus flagrant dans Phase Two que certaines cartes sont très vallonnées (surtout en Sicile) ce qui rend les déplacements sur de petites routes étroites assez laborieux. Espérons que le prochain jeu de la série (Phase Three) corrige ce problème. Phase Two est néanmoins un très bon titre de stratégie. Certes, il ne révolutionnera pas le petit monde du STR, mais comblera à n'en pas douter les attentes des amateurs du genre.

Les notes
  • Graphismes 15 /20

    Les ressemblances avec Phase One sont flagrantes. On remarque néanmoins quelques améliorations comme la présence d'un cycle jour-nuit et la possibilité d'allumer les phares des véhicules. Hélas, des ralentissements sont aussi de la partie sur les cartes les plus grandes lorsqu'il y a beaucoup d'unités à l'écran.

  • Jouabilité 15 /20

    La nouvelle option permettant d'orienter ses unités à l'arrêt est la bienvenue. En revanche, on aurait aimé que le pathfinding soit un peu meilleur en ce qui concerne les véhicules qui se gênent entre-eux sur les cartes où le relief est très présent.

  • Durée de vie 16 /20

    Les trois campagnes solos offrent un challenge de longue haleine car certaines des missions sont loin d'être faciles. Et si cela ne vous suffit pas, il vous restera toujours le mode multijoueur (hélas plutôt maigre) et le nouvel éditeur de cartes.

  • Bande son 15 /20

    Un doublage français de grande qualité, des musiques agréables qui prennent tour à tour des tons arabisant en Afrique ou italiens en Sicile. C'est du bon boulot.

  • Scénario 16 /20

    Le scénario des trois campagnes du mode solo a fait l'objet du plus grand soin et se révèle passionnant. Pour l'anecdote, il a été écrit par deux américains qui ont travaillé pour la télévision sur des séries comme New York District et Buffy contre les Vampires. L'histoire, qui se déroule en Afrique, en Italie et en Yougoslavie, nous change un peu des sempiternels débarquements de Normandie et bataille des Ardennes. La mise en scène est en outre très réussie grâce aux nombreuses cinématiques qui émaillent les missions.

Les développeurs, en reprenant à peu de chose près les mêmes graphismes et le même gameplay que leur précédente création "Phase One", ont assuré l'essentiel et nous fournissent avec Phase Two un très bon jeu de stratégie temps réel. Le contenu est assez riche pour vous tenir occupé un bon moment même si on regrette quelque peu la faiblesse du mode multijoueur. Mais côté solo, hormis un pathfinding un peu défaillant par moment, c'est du tout bon.

Profil de superpanda
L'avis de superpanda
MP
Journaliste jeuxvideo.com
08 septembre 2005 à 18:00:00
15/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (23)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17/20
Tous les prix
Prix Support
11.99€ PC
11.99€ PC
Voir toutes les offres
Mis à jour le 08/09/2005
PC Stratégie Focus Stormregion
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : TGS 2017 : Code Vein - Un Dark Souls sauce anime, avec sa touche personnelle
    PC - PS4 - ONE
  • Aperçu : Super Mario Odyssey : Génial, le plombier s'apprête à frapper un grand coup sur Switch
    SWITCH
  • Aperçu : NBA 2K18 : Le basketball prend une nouvelle dimension
    PC - PS4 - ONE - SWITCH - PS3 - 360
Derniers aperçus
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • FIFA 18
    PC - PS4 - ONE - SWITCH - PS3 - 360
    Vidéo - Gaming Live
  • Dragon Ball FighterZ
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Assassin's Creed Origins
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live