Menu
Ridge Racer DS
  • DS
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur DS / Ridge Racer DS sur DS /

Test Ridge Racer DS sur DS du 30/05/2005

Test : Ridge Racer DS
DS
Ridge Racer DS
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
30 mai 2005 à 18:00:00
10/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (31)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
11/20
Tous les prix
Prix Support
33.00€ DS
39.00€ DS
Voir toutes les offres
Partager sur :

Bien que la série de Ridge Racer ait acquis ses lettres de noblesse sur les machines de Sony, elle s'est depuis émancipée et aujourd'hui nous la retrouvons sur la Nintendo DS. En somme, voici le troisième jeu de course de la console (après Asphalt Urban GT et NFSU 2) qui toute auréolée de succès qu'elle est, va devoir faire ses preuves afin de contenter les curieux comme les fans de la première heure. Autant rentrer tout de suite dans le sujet en disant que le titre de Namco est loin, très loin d'être un joyau dix carats, mais laissez-moi vous ouvrir la portière afin que nous allions faire un petit tour de piste qui pour la peine se fera en première, en respectant les limites de vitesse.

Ridge Racer DS

Ridge Racer est l'archétype même du jeu de course arcade. Aucune inhibition, aucun complexe, rien que de la vitesse, des courses basées sur le dérapage et un sensation de liberté et de fun que peu de jeux du même type peuvent se vanter de posséder. Le voir arriver sur Nintendo DS n'est pas en soi une grosse surprise malgré le bécotage entre Namco et Nintendo qui fait quelque peu office de tromperie vis-à-vis de Sony. Cependant, loin de toutes ces considérations "affectives", il est heureux que les possesseurs de DS aient également droit à leur Ridge d'autant que la PSP s'est déjà offerte une excellente version, 100% fidèle à tout ce qui fait le charme de cette saga. Et c'est bien là le premier point qui fait défaut à la version qui nous intéresse aujourd'hui. Non pas que nous n'y retrouvions pas l'essence même de RR, non, mais ce serait plutôt du côté de l'optique prise par Namco pour coller aux possibilités de la console qui déçoit et dessert le jeu.

Ridge Racer DS
La vue interne est aussi jouable que les deux vues externes mais demande plus de doigté.
Cette envie de vouloir profiter du double écran ainsi que de l'écran tactile se caractérise donc par une jouabilité approximative qui n'a pas vraiment sa place dans un Ridge Racer. Premièrement, si les sensations de conduite sont plus ou moins proches de ce qu'on a l'habitude de voir dans un épisode de la série, l'impression de vitesse n'est pas vraiment au rendez-vous, même si la conduite en vue interne est plus probante que celle en vue externe. Mais le problème ne vient pas vraiment de là. Ainsi la première chose qui étonne vient des trois configurations de pilotage. La première option vous proposera d'accélérer avec le bouton A, de freiner avec le bouton B et de diriger le véhicule avec la croix directionnelle. La deuxième sera basée sur le contrôle tactile puisque vous utiliserez le stylet (ou la dragonne) pour bouger la voiture et vous accélérerez ou freinerez avec les boutons mentionnés plus haut ou la croix de direction, selon que vous êtes gaucher ou droitier. Malheureusement, le confort de conduite est décevant et les réactions de la voiture sont beaucoup trop sensibles pour qu'on puisse avoir une chance de gagner des courses, du moins en intermédiaire. A la limite, si vous désirez vraiment un challenge de titan, pourquoi pas mais préparez-vous déjà à quelques crises de nerf. La troisième configuration est moyennement utile sachant que vous dirigerez toujours votre bolide avec la dragonne mais cette fois vous ne pourrez accélérer qu'avec le bouton A. Bref, ce n'est pas vraiment indispensable, surtout si vous êtes droitier. Au final, on est vite désabusé par ce gameplay voulant faire les yeux doux à la DS et on aura tôt fait de choisir la première configuration pour ressentir un minimum d'émotions. Malheureusement, si au fil des courses, on apprend à maîtriser sa voiture tout en ressentant la puissance qui sommeille dans le titre, la volonté d'aller plus loin et de courir encore et encore retombe bien vite.

Ridge Racer DS
Le nombre de bolides à débloquer est appréciable et vous pourrez également modifier la couleur de ceux-ci.
Cela est dû en partie au manque de modes de jeu et de pistes du jeu. Vous me direz, Ridge Racer s'est toujours construit sur la même méthode qui consiste à privilégier les voitures à débloquer plutôt que la pléthore de circuits sortis ici de trois environnements différents. A ce titre, on ne pourra que déplorer la faible qualité graphique (en laissant de côté la prouesse de trouver de la 3D sur une portable) qui est quasiment en dessous de celle du premier Ridge sur PSone. En gros, ça pixélise comme ce n'est pas permis et hormis deux ou trois animations comme un hélicoptère ou un planeur qui survolent la piste, on ne trouve pas grand-chose. Pour revenir aux modes de jeu, on y retrouve la Course Rapide, le Grand Prix, le Contre-La-Montre et le Duel (à débloquer) grâce auquel vous pourrez affronter un adversaire pour obtenir sa caisse. Le Grand Prix, lui, vous opposera à 11 autres voitures qu'il vous faudra dépasser pour passer à la course suivante. Ce challenge est composé de 8 niveaux de difficulté pour 20 courses. Ceci dit, ne vous emballez pas trop vu que d'un niveau à l'autre vous retrouverez toujours les mêmes courses avec quelques embranchements en plus ou en moins. A ce stade, soit vous êtes un vrai fan de la série et vous vous amuserez un petit moment, soit vous débutez en matière de Ridge et vous allez en baver, la difficulté ne pardonnant quasiment aucune erreur dès le mode Intermédiaire, à savoir la quatrième course. Frustrant pour ne pas dire autre chose, surtout quand on sait que les collisions sont très mal gérées, avec des voitures qui se touchent alors qu'elles sont séparées de plusieurs métres, etc. Le truc va donc être d'essayer d'obtenir d'autres voitures qui disposent chacune de caractéristiques de vitesse, d'accélération, d'adhérence et de tenue de route spécifiques. Une fois ceci fait, vous pourrez essayer le circuit avec le bolide qui correspond le plus à votre façon de conduire. Ce détail est très important car vous devrez tirer le meilleur du bolide pour rattraper tous les concurrents en trois tours de piste. Dommage tout de même que vos adversaires ne commettent jamais d'erreur et que la distance vous séparant du premier soit savamment dosée. En somme, la course se jouera la plupart du temps lors du dernier tour, à trois ou quatre virages de l'arrivée.

Ridge Racer DS
Le système de dérapages, qui participe grandement à la renommée de la série, est toujours aussi fun sur DS.
Maintenant, si vous pouvez également choisir entre la transmission manuelle ou automatique, on aurait aimé avoir droit à la carte du circuit sur l'écran du haut. Au lieu de ça, Namco a préféré l'engoncer dans l'écran du bas, ce qui est peu pratique pour repérer vos adversaires, ou devrais-je dire votre adversaire. Eh oui, une autre idée un peu étrange des développeurs tient au fait que durant le Grand Prix, vous ne pourrez jamais voir la position des concurrents sur la map, cette possibilité vous étant juste donnée dans le mode Duel. Pour tout dire, on aurait aimé l'inverse et on devra dès lors se contenter de ce que nous avons. En fin de compte, l'écran du bas ne sert quasiment à rien si ce n'est à afficher un volant lorsque vous userez du stylet ou quelques informations propres à la course. Si le jeu en solo vous prend trop rapidement la tête, il vous restera encore le Multijoueur. La bonne nouvelle est que vous pourrez disputer des courses avec 5 autres joueurs moyennant une seule cartouche de jeu. La mauvaise est que le choix de voitures et de circuits sera réduit. Néanmoins, cette possibilité est une excellente initiative qu'on espère retrouver dans bien d'autres jeux. Inutile de dire que Ridge Racer DS expulse tout son potentiel en Multijoueur qui sera bien plus savoureux en terme de plaisir vidéoludique que les modes solo. Même en ayant une tendresse particulière pour cette série, je ne saurai vous conseiller l'achat de ce jeu qui reste sclérosé par des challenges et des courses qui tournent très vite en rond. Symptomatique de ces productions qui cherchent à tout prix à utiliser les possibilités de la DS, et ce même au détriment du confort de jeu, Ridge Racer DS n'est que l'ombre du condensé de fun qu'il aurait dû être. Soyons optimistes et disons-nous que ces "plaintes" serviront à améliorer d'hypothétiques futurs opus qui ont leur place sur le bébé de Nintendo.

Les notes
  • Graphismes 11 /20

    Personnellement je trouve Asphalt GT et NFSU 2 beaucoup plus convaincants que ce Ridge Racer DS. Plusieurs éléments des premiers épisodes ont été repris pour concevoir les tracés et seules deux ou trois animations viennent égayer les courses. La 3D est du niveau de celle de la PSone et malgré le grand nombre de tracés, on regrettera que tous tournent autour de trois thèmes (urbain, montagneux et désertique) et que chacun ne soit qu'un dérivé du circuit d'origine avec des embranchements différents.

  • Jouabilité 12 /20

    Le jeu propose trois gameplays mais celui au stylet est difficile à manier, du fait que le contrôle soit trop sensible. La maniabilité de base (à la croix directionnelle) est bonne, mais la gestion des collisions est catastrophique. Les sensations de vitesse sont moyennes et bien qu'on retrouve avec délice le système de dérapage, les réactions des caisses sont parfois assez étranges. Enfin, l'écran du bas de la DS est mal utilisé et on rage de ne pas avoir la carte visible sur l'écran du haut ainsi que la position des concurrents.

  • Durée de vie 13 /20

    Si vous êtes un adepte de la série, vous devriez rapidement trouver vos marques. Ceci dit, on pestera un peu contre le faible nombre de challenges (au nombre de trois), la difficulté mal réglée et les courses qui sont toutes basées sur les trois tracés d'origine. Reste le Multijoueur (de 1 à 6) qui est parfait pour ce genre de jeu et qui à lui-seul gonfle énormément la durée de vie. Malheureusement, il vous faudra autant de cartouches de jeu que de joueurs pour profiter de tout le potentiel de ce mode.

  • Bande son 13 /20

    On retrouve les ambiances Techno chères à la série et quelques digits vocales en début et fin de course. Ce n'est pas trop mal, même si on aurait aimé une ambiance sonore possédant plus de chevaux. En parlant de ça, les bruits de moteur ne sont guère convaincants, même pour un jeu de ce type où tous les véhicules sont des pures inventions.

  • Scénario /

Ride Racer loupe le coche sur la console de Nintendo. La volonté de vouloir à tout prix utiliser les possibilités de la DS nuit au gameplay et il est regrettable que la réalisation technique soit en dents de scie. Des graphismes moyens, une impression de vitesse tout juste acceptable qui varie en fonction des bolides en votre possession, le constat est trop mitigé pour que le pilote qui sommeille en vous ait envie de chausser ses gants, d'enrouler son écharpe autour du coup et d'attacher son casque. A croire que les équipes de développement de Namco ont abaissé un peu trop tôt le drapeau à damiers.

Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
30 mai 2005 à 18:00:00
10/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (31)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
11/20
Mis à jour le 30/05/2005
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Crackdown 3 : un multijoueur étonnament addictif
    PC - ONE
  • Preview : Just Cause 4 : Meilleur bac à sable que jeu d'action ?
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : BlizzCon 2018 : Diablo Immortal - Nos impressions sur le hack'n slash mobile diabolisé
    IOS - ANDROID
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live
  • Super Smash Bros. Ultimate
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Let's Go, Pikachu / Évoli
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce