Menu
Jak 3
  • Tout support
  • PS4
  • PS3
  • Vita
  • PS2
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Jak 3 / Jak 3 sur PS2 /

Test du jeu Jak 3 sur PS2

Test : Jak 3
PS2
Jak 3
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Killy
L'avis de Killy
MP
Journaliste jeuxvideo.com
01 décembre 2004 à 18:00:00
15/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (396)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.9/20
Partager sur :

Il est dit dans les arcanes des Précurseurs qu'un homme solitaire, sans histoire et sans passé, voguant sur les flots aiguisés du temps et de l'espace libérera le monde de ses infestations. Celui-ci apparu en une journée durant laquelle aucune manifestation ne supposait l'avènement d'une nouvelle ère. Avec l'aide des habitants d'Abriville, il mit fin au règne éphémère d'une lèpre nommée Metal Heads. Mais les êtres peuplant ces terres nouvellement libérées oublièrent vite ses faits héroïques. Mis sur le devant de la scène par ces derniers, il fut donc la cible principale des moindres dysfonctionnements, finissant exilé dans un désert aride. Serait-ce le point final de la prophétie ? Voici son histoire.

Jak 3

Décidément, les citoyens d'Abriville n'ont pas la reconnaissance facile. Après une bataille apocalyptique contre le chef et générateur des Metal Heads, notre ami au bouc taillé en pointe est parvenu à éradiquer cette menace, s'étendant insidieusement sur un monde en déclin. Considéré comme un héros, et accessoirement sauveur de la légende, Jak pensait légitimement posséder désormais le droit de vivre sa vie comme il l'entendait, dans une paix retrouvée. Une utopie qui aurait aisément pu trouver une incarnation si seulement la haine et le profit égoïste ne s'étaient pas incrustés dans une ville en reconstruction. Aujourd'hui, la cité n'est qu'un immense champ de bataille, mêlant guerre civile et poches de résistance Metal Heads toujours plus tenaces. Devant cet état de délabrement avancé, les citoyens désignèrent Jak comme responsable, car portant en lui la mystérieuse éco noire, symbole de bien des avidités. Considéré comme différent et dangereux, il fut envoyé vers une mort certaine dans les Terres Pelées, une vaste étendue désertique et inhospitalière. Aidé dans une faible mesure par Ashelin, le guerrier partit vers sa destinée, accompagné du fameux Dexter et du fourbe Pecker. La dernière chose que l'on sait à son sujet est qu'il a été aperçu errant au sommet de dunes de sable, titubant de fatigue... Mais ne vous inquiétez pas, la fatalité ne désire pas immédiatement de lui. Recueilli par Damas, le roi d'une ville oubliée au creux de landes asséchées du nom de Spargus, Jak va devoir faire ses preuves pour devenir un sujet de cet oasis improvisé. Il pourra de ce fait peut-être revenir à ses racines et comprendre la situation d'Abriville. On change donc totalement d'atmosphère dans ce troisième opus de la quête personnelle du combattant à la beloutre ravagée, plongeant dans des univers emplis de désespoir et soumis aux stigmates d'un univers rude et agressif.

Jak 3
Comme vous l'espériez en secret, vous pouvez toujours raser Jak
Oeuvrant durant une bonne partie de son aventure dans une ambiance digne de Mad-Max, en toutefois moins sanguinaire, Jak va devoir s'habituer à un fonctionnement différent de celui d'Abriville, dans une société éminemment médiévale, fondée sur le mérite des armes et non pas des personnes. Il s'ensuit un design général en adéquation avec cette nouvelle vision, basant ses principales caractéristiques sur une représentation plus "dure" et plus "brute" que ce soit au niveau des objets, des véhicules, ou bien encore des personnages. Les armures sont souvent fabriquées à partir de morceaux de métal hétéroclites, et les armes demeurent assez rudimentaires, tenant plus de la hache et de l'épée que du phaser. A ce propos, vous pourrez désormais équiper Jak d'une cuirasse de Précurseur, qui lui donnera une fois achevée un charisme sincèrement fascinant. Echoués dans un désert en constante évolution, les principaux protagonistes appréhendent donc un monde au style graphique très particulier, utilisant de nombreuses teintes claires ou ocrées, avec un préférence pour les dégradés orangés légèrement vieillis, apportant de ce fait un cachet cohérent et réellement personnel à l'ambiance. D'autre part, et toujours dans la thématique d'espaces arides, l'utilisation de ces derniers apporte un souffle, qui s'il n'est pas à proprement parler innovant, suffit à remédier à un problème assez dérangeant de Jak 2. En effet, dans la première partie, et un peu moins par la suite, les missions que vous aurez à effectuer ne seront pas contenues dans de simples zones délimitées par des murs infranchissables. L'immensité sablonneuse sera votre terrain de chasse et de prospection, et vous ne serez plus, ou rarement, limité par des barrières comme auparavant. Une part d'exploration non négligeable, qui octroie un côté aventure un tantinet plus développé. Tel le valeureux rédempteur de tort implacable, vous traverserez des plaines mêlées de gravier et de sable sur de puissantes montures dotées de plusieurs roues motrices, les cheveux au vent dans des décors sublimes et agités d'une gestion des particules de poussière exceptionnelle pour une PS2 vieillissante.

Jak 3
Les phases de jeu avec la célèbre beloutre sont désormais bien plus nombreuses et vraiment utiles
Mais vous ne vous vous rendrez compte du travail titanesque accompli que lors des phases vous plaçant au sein d'environnements "intérieurs". La salle du trône de Spargus, constellée de rivières artificielles et pénétrée d'une lumière diffuse et colorée d'un rouge très doux, est une véritable merveille. Toutefois, la beauté frappante du soft de Naughty Dog s'étale de ses ailes immenses sur chaque détail que vous apercevrez à l'écran. Le level-design, bien que très proche du précédent volet, est une petite merveille, vous impliquant dans des dédales caverneux ou de sombres rues émaillées d'une recherche évidente sur l'utilisation de jeux lumineux terriblement crédibles, et d'une volonté de cohérence indiscutable. Par exemple, les différents temps que vous visiterez disposent d'un climat mystique et séculaire palpable, soulignant cet aspect par une allure spectaculaire, donnant à admirer des panoramas vertigineux, et des salles conservant jalousement des puits de lumière superbes. Dans le même ordre d'idée, le chara-design propose des individus rapidement attachants, qui ne s'oublient pas dès la première épreuve venue. Chaque personnage rencontré marque immédiatement l'esprit d'une manière plus ou moins durable, mais demeure la plupart du temps intéressant à observer. Finissons enfin sur les moyens de transport présents, prenant soit la forme de véhicules tout-terrain, soit celle de vaisseaux aériens. Les premiers font preuve d'une représentation adaptée aux conditions dans lesquelles ils évoluent, adoptant une forme la plupart du temps très effilée et agressive, et les seconds restent dans la veine de ceux inhérents à Jak 2, en toutefois un tantinet plus léchés. Tous très réussis, ils contribuent grandement au plaisir de jeu ressenti.

Jak 3
Ce temple vous mettra en rapport avec vos origines
Ce dernier tient également au gameplay détonnant, préalablement mis en place dans les précédentes pérégrinations de Jak. On retrouve donc avec plaisir les différentes possibilités du héros aux oreilles démesurées, donnant accès à un nombre assez imposant d'actions diverses. Tout d'abord, ce dernier manie à la perfection deux styles de combats bien distincts. L'un classique en effectuant une toupie sur lui-même à la Crash Bandicoot, et le second mettant à profit les nombreuses armes remportées après certaines missions effectuées pour le compte d'intervenants importants scénaristiquement parlant. Au nombre de douze, celles-ci comportent des attaques spécifiques, privilégiant l'explosion à distance, la désintégration au corps-à-corps, ou bien encore le tir de précision. Un équilibre respecté pourrait-on se dire, mais il apparaît trop précipitamment qu'au contraire le système a été mal pensé. En effet, certains outils de destruction massif permettent de se débarrasser trop aisément d'ennemis de toute façon trop peu combatifs, tandis que d'autres demandent plus d'adresse, et se révèlent bien moins radicaux. On a de fait tendance à privilégier les deux ou trois ustensiles les plus probants en oubliant bien lestement le reste de l'arsenal. Une erreur dommageable, qui handicape le développement du gameplay. Heureusement, ce fait est un peu amoindri par la présence de buggies sauvages et rugissants adaptés au désert, que vous serez libre de conduire après la réussite de quelques missions pour le compte d'un mercenaire local à la stature imposante.

Jak 3
Les phases en buggy sont très agréables et sérieusement fun
Chacun d'entre eux détient des particularismes qui s'adapteront aux type d'épreuves auxquels vous serez confronté. La Puce des Sables autorise des sauts de plusieurs mètres semblant retranscrire une gravité lunaire et demeure sans aucun doute le modèle le plus "fun", tandis qu'un second modèle, véritable char d'assaut rapide vous permettra des expéditions punitives sans contre-attaques possibles. Un apport digne d'intérêt qui donne une saveur intense lors des raids dans ces territoires assoiffés. En revanche, tout n'est pas rose au pays des 4X4, et l'huile a tendance a tourner sous le soleil. Effectivement, vous pesterez quelque fois contre une gestion des collisions assez hasardeuse, lors des rencontres avec des opposants ou tout simplement avec des collines rocailleuses. Mais cet écueil ne vous empêchera pas pour autant de profiter pleinement de ces escapades dépaysantes. Le reste du gameplay ne connaît quant à lui pas beaucoup de modifications, et reprend dans les grandes lignes celui de Jak 2. On retrouve donc toujours l'utilisation du jet-board, les double-sauts qui vous sauveront la mise à de nombreuses reprises, et surtout les transformations avisées en Dark Jak. Pourtant, peu ne signifie pas aucunes. En fait, la principale innovation réside dans l'exploitation des pouvoirs de Jak qui subissent un revirement certain. Car dorénavant, un côté lumineux s'est adjoint à la face ténébreuse de notre ami. Le titre de Naughty Dog intronise donc Light Jak, amenant son lot de capacités spéciales inédites. Impressionnantes et extrêmement attractives sur le papier, elles n'acquièrent pas complètement une utilité au sein des phases de jeu dites classiques. Geler le temps, être capable de soigner ses blessures, ou encore voler grâce à de somptueuses ailes immaculées reste clairement agréable à l'essai, mais ne trouve véritablement d'issue dans les diverses situations présentes. Dommage. Au final, donc, on retiendra de ce Jak 3 quelques innovations fameuses et une disparition de certaines lacunes présentes dans l'opus précédent, sans pour autant exécuter une sublimation achevée. Supérieur tout de même sur bien des points face à son aîné, en particulier concernant le background et la psychologie des personnages, Jak 3 s'impose comme un épisode de clôture respectueux qui vous fera vivre une aventure de choix.

Les notes
  • Graphismes 18 /20

    Superbement réalisé et disposant d'une atmosphère véritablement pénétrante, Jak 3 permet de démontrer les possibilités techniques toujours plus effarantes d'une PS2 souvent décriée. Exposant des environnements composés de myriades de détails, dotés de textures confondantes de finition, et clairement enchanteur, le titre qui nous intéresse aujourd'hui permet une immersion rapide et sans heurts. Le chara-design est quant à lui sincèrement réussi, tout comme la représentation des buggy et des divers bâtiments, poussant à l'admiration. Néanmoins, un vilain effet de tearing l'empêche de se hisser parmi les fleurons du monolithe de Sony. A noter également une animation irréprochable.

  • Jouabilité 15 /20

    Les commandes sont réellement bien pensées, et les fonctions affiliées aux diverses touches mettent rapidement à l'aise, sans pour autant bercé le joueur dans une simplicité banale. Au niveau du gameplay, on remarque quelques petites modifications agréables, comme la présence de buggies disposant tous d'une approche particulière, ou de l'entrée en scène du magnifique Light Jak. De plus, l'architecture des missions est un tantinet différente, ce qui empêche la lassitude rapide du précédent opus. Malgré tout, les nouveautés ne sont pas en assez grand nombre, et l'on regrette que Naughty Dog n'ait pas daigné en offrir plus pour l'opus de conclusion.

  • Durée de vie 14 /20

    Plus court que son prédécesseur de par une difficulté bien moindre, Jak 3 vous tiendra en haleine une douzaine d'heures environ, voire quinze à vingt si la recherche des orbes vous intéresse au plus haut point. Une aventure néanmoins dynamique et entraînante, qui vous fera découvrir des travers inconnus, et qui pousse vraiment à la progression.

  • Bande son 16 /20

    Les compositions musicales présentes s'avèrent d'une qualité très honorable, et varient les genres pour fournir au joueur une ambiance différente en chaque lieu. Bien plus fouillées et agréables que dans le précédent opus, elles prennent une part importante de l'intérêt. Les dialogues sont quant à eux relativement percutants, et le doublage souligne fort convenablement les caractères de chaque intervenant.

  • Scénario 15 /20

    Vous allez enfin connaître les dessous du monde de Jak, et les turpitudes de la destinée trouble et mystérieuse de ce dernier. Quel était le vrai rôle de Sig ? Qui sont vraiment les Précurseurs ? Quelles sont ces étranges machines affiliées à l'éco noire ? Autant de questions qui trouveront des réponses au sein d'une atmosphère plus sombre et mature.

Peu surprenant et grosse remise à jour du précédent opus, Jak 3 propose néanmoins une aventure riche et passionnante, à la jouabilité titanesque et à la réalisation somptueuse. Mettant en scène de nouvelles phases de gameplay détonantes via l'utilisation des rugissants buggies, ou par le biais de la transformation en Light Jak, le titre de Naughty Dog clôt de bien belle manière une série connaissant quelques lacunes, mais au potentiel non négligeable.

Profil de Killy
L'avis de Killy
MP
Journaliste jeuxvideo.com
01 décembre 2004 à 18:00:00
15/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (396)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
17.9/20
Mis à jour le 01/12/2004
PlayStation 2 Action Aventure Plate-Forme Naughty Dog Sony
A lire aussi
01:38
Jak 3 sur la toile 07 sept. 2004, 00:04
Jak IIIème du nom 28 juin 2004, 00:13
Jak 3 en images aussi. 04 juin 2004, 00:04
Dernières Preview
PreviewNioh 2 - Une suite qui déchaîne son démon intérieur ? 13 sept., 18:22
PreviewRing Fit Adventure : La symbiose idéale entre sport et jeu vidéo ? 12 sept., 14:15
PreviewProject Resistance : Le nouveau Resident Evil orienté multi où l’enfer, c’est l’autre 12 sept., 07:00
Les jeux attendus
1
Cyberpunk 2077
16 avr. 2020
2
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
3
Death Stranding
08 nov. 2019