Menu
Le Monde de Némo : L'Aventure Continue
  • GBA
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Le Monde de Némo : L'Aventure Continue sur GBA /

Test du jeu Le Monde De Nemo : L'Aventure Continue sur GBA

Test : Le Monde De Nemo : L'Aventure Continue
GBA
Le Monde de Némo : L'Aventure Continue
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Killy
L'avis de Killy
MP
Journaliste jeuxvideo.com
15 novembre 2004 à 18:00:00
9/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (2)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
8.5/20
Partager sur :

Ne sachant plus quoi faire de ses longues journées à rêver au gré des vagues emportant les eaux usées des égouts en pleine mer, Nemo réfléchit longuement. Un beau jour, après moult observations, il comprit l'importance de ce que les hommes appellent l'argent. Son petit cerveau de poisson-clown entreprit alors de méditer sur des moyens d'engranger cette masse sonnante et luisante dont dispose ces personnes vivant sur la terre. La plus rapide et fiable solution fut à la fois simple et malicieuse, voire mesquine Quelle est-elle ? Et bien je l'ai tout simplement sous les yeux, m'apprêtant à vous la décrire.

Le Monde De Nemo : L'Aventure Continue

Faisant suite à un jeu de plate-forme/aventure aquatique (je sais c'est difficile à visualiser), Nemo, l'Aventure Continue change pourtant son approche ludique du tout au tout. Adieu les immondes passages en 3D injouables et le gameplay soporifique. Voici venu la nouvelle génération de fretin, bien décidée à provoquer un chamboulement des valeurs, en surprenant tout le monde. En effet, et accrochez-vous bien, vous voilà face à un recueil de mini-jeux ! Comment ça, ce n'est pas impressionnant ? En tout cas ça a le mérite de montrer que THQ est parvenu à comprendre ses erreurs, et à ne pas se reposer sur ses acquis pour nous proposer une simple refonte du premier épisode. Malheureusement, la compréhension s'est un tantinet doublée de l'oubli. Mais jetons-nous à l'eau (j'en vois qui rigolent) et pénétrons dans l'histoire tortueuse du soft. Après avoir fêté vos retrouvailles méritées avec votre cher père poisson-clown, vous regrettez un tant soit peu le triste sort de vos collègues, locataires d'un sombre bocal. Vous ayant aidé à vous enfuir, à vous de faire de même pour ces joyeux lurons. Vous allez par conséquent faire appel à toutes vos connaissances maritimes et aériennes, dans le seul et unique but d'organiser une opération secrète visant à redonner ses enfants à la mer. Mais pour ce faire, et dans une logique implacable, il va déjà falloir que ces derniers s'échappent de chez le dentiste les détenant sans aucune aide extérieure. Puis, ils devront se frayer un chemin jusqu'au rivage, afin d'être conduit à bon port par Nemo, Marin ou Dory. Cette première phase d'atteinte de l'océan demeure identique pour chacun des sept Siphonnés du Bocal.

Le Monde De Nemo : L'Aventure Continue
Pourquoi lui ne se pique t-il pas ? Ca c'est une toute autre histoire. Un mini-jeu très agréable en tout cas
Contenu dans une poche plastique pleine d'eau, indispensable à votre survie, il vous incombe de vous déplacer au gré d'un jardin atrocement touffu, de traverser une route puis un quai pour parvenir une fois pour toutes dans la grande bleue. Un parcours éreintant pour un poisson, mais aussi pour le joueur qui est confronté dès le départ à une jouabilité suffisamment déroutante pour finir par être énervante. Effectivement, tenter de diriger un animal dans un sac gorgé d'eau n'est pas chose aisée. A la manière d'un Monkey Ball, vous devez faire progresser votre petit héros dans cet environnement hostile, tout en évitant de l'empaler sur les épines des ronces du jardin, de le faire tomber dans les trous, écraser par une voiture, ou encore manger par une mouette. Un challenge qui ne paraît pas insurmontable énoncé ainsi, mais qui demande quand même un certain courage. L'avatar de pixels que vous manoeuvrez est en fait fort peu agile, et à tendance à ne pas vouloir tourner suffisamment rapidement. De plus, ses sauts sont mal gérés, et l'on doit parfois s'y rependre à huit ou neuf fois, pour parvenir d'une part à grimper sur un obstacle, et d'autre part à bien se positionner dessus. On ne prend aucun plaisir à piloter ces petits personnages pourtant attachants. Amputée de la finesse qui faisait la renommée d'un Monkey Ball, la jouabilité souffre d'une imprécision qui inquiète pour la suite. Fort heureusement, ces phases "à terre" ne surviennent qu'une seule fois par "évadé". Ce qui s'annonce demeure digne d'un plus grand intérêt.

Le Monde De Nemo : L'Aventure Continue
Ca ne vous rappelle pas un passage du premier Nemo sur GBA ?
Une fois les nageoires dans l'eau, chaque Siphonné n'a alors qu'un but, retourner chez lui. Pour ce faire, il vous incombera de sortir vainqueur de trois petites épreuves, séparant votre crevette préférée de son logis. En tout, ce sont 22 épreuves qui vous tendront les bras (sept individus multiplié par trois mini-jeux plus l'entrée en matière commune). Autant dire que les flots contiennent bien des secrets et des récifs aiguisés, qui mettront vos réflexes à rude épreuve. Une vision assez optimiste de la chose qui se contraste beaucoup plus avec le temps. En effet, s'il faut bien avouer que la majorité des défis sont amusants à exécuter, voire vraiment originaux et bien pensés, on retrouve beaucoup d'aspects d'anciennes productions, devenus maintenant des classiques trop usités. Par exemple, vous aurez l'honneur de participer à un pseudo Parappa The Rapper, dans lequel vous devrez entrer des lignes de touches dans le bon ordre et avec dynamisme, à un simili Dance Dance Revolution, au sein duquel vous devrez presser une direction ou un bouton en adéquation avec des symboles et le rythme d'une musique entraînante, ou encore à un shoot'em up remanié à dos de pélican. Néanmoins, ceux-ci sont suffisamment édulcorés pour que l'on aperçoive une parenté suffisamment éloignée pour ne pas choquer. Restant tout de même amusants, on ne peut s'empêcher de penser pourtant à un recyclage aisé qui dérange un tantinet. Toutefois, il est réjouissant de voir des épreuves contenant quelques trouvailles notables. Par exemple, le passage où il vous est vital de suivre Boule dans un champ d'oursins effilés, ou encore la protection de Doris et de ce dernier par Bruce le requin comportent des subtilités rehaussant de façon plus que correcte le fond des étapes en question. Mais dans ce flot ludique, il est dommage de n'apercevoir ces petits sursauts d'intérêt qu'à de rares moments.

Le Monde De Nemo : L'Aventure Continue
Non mais regardez la tête de ces pauvres mouettes !
En fait, le système même de jeu n'est pas vraiment adapté au soutien d'une trame scénaristique. Les mini-jeux, même s'ils sont assez agréables dans l'ensemble lassent très rapidement, et leur faible nombre ne vient pas vraiment en aide au degré d'investissement dans l'aventure. Vous finirez le soft une fois, et vous n'y toucherez plus. En parlant de ça, et bien que la cible soit évidemment les enfants innocents encore une fois, il est aberrant de constater la difficulté de certaines étapes. Je sais que les jeunes garçons et filles qui achèteront le titre ne sont pas de piètres joueurs, mais je pense sincèrement que beaucoup s'arracheront les cheveux de rage et taperont sur le chat de désespoir. Le gameplay est également critiquable sur deux ou trois épreuves, dans lesquelles il semble avoir été implémenté après la conception des niveaux (voir le slalom entre les coraux). Dans un registre identique de déséquilibre, la qualité graphique apparaît en bonne place. Le jeu n'est pas négligé, loin de là, mais les images fixes décrivant les "rebondissements" du scénario sont de bien mauvaise qualité. Les couleurs bavent et les teintes sont ternes, ne convaincant pas vraiment sur l'attention portée sur ces dernières. De plus, les environnements traversés durant vos pérégrinations restent curieusement pixellisés, arborant une gestion des contrastes peu attirante, bien loin de la 2D somptueuse d'un Yoshi's Island par exemple. Fort heureusement, on observe aucun ralentissement, et les animations des différents poissons restent souples et bien décomposées. Les décors sont pour leur part fidèles à l'ambiance du film, et les rondeurs générales procurent un côte joyeux à l'ensemble. Mais est-ce suffisant pour convenir aux acheteurs potentiels. Emotionellement, c'est certain, qualitativement, ce n'est pas le cas.

Les notes
  • Graphismes 11 /20

    Loin d'être en accord avec les capacités de la GBA, cette suite improvisée au Monde de Nemo propose des environnements certes fidèles à l'ambiance du film et détenteurs de couleurs vives, mais possèdent une sorte de côté pixellisé assez désagréable. Les personnages principaux sont quant à eux assez bien définis, et on reconnaît aisément chaque intervenant. L'animation est irréprochable, tout comme les divers scrollings. On regrettera pourtant la faiblesse d'inventivité.

  • Jouabilité 12 /20

    Les commandes se prennent bien en main, et ce de manière intuitive, permettant à n'importe qui de se sentir à l'aise immédiatement. Néanmoins demeure l'écueil de certaines épreuves où le maniement des divers héros se révèle délicat, nuançant un peu ce constat. Le gameplay quant à lui reste décevant malgré de bonnes idées. Le fonctionnement général est en effet beaucoup trop guindé, et on a du mal à terminer cette aventure extrêmement courte. Il aurait mieux valu tout baser directement comme un soft dédié aux mini-jeux.

  • Durée de vie 10 /20

    L'aventure principale se termine en quatre heures avec un peu d'attention, mais pourra bloquer les jeunes joueurs par la présence de quelques épreuves assez ardues, et déséquilibrées. Toutefois, le mode multijoueur rompt un peu avec la monotonie de l'ensemble, et propose une alternative sympathique et salvatrice.

  • Bande son 8 /20

    Les diverses compositions présentes dans le jeu, mise à part celle de la scène d'introduction, disposent d'une mauvaise qualité sonore, et surtout, s'avèrent très redondantes. Les morceaux sont assez dansants et joviaux, mais ils reviennent trop souvent pour être appréciés. Les bruitages sont relativement discrets et assez simplistes. J'ai écouté l'OST de Breath Of Fire 5 sur la fin. Essayez, ça change complètement l'ambiance.

  • Scénario /

    Il n'y a pas vraiment de trame, si ce n'est pour introduire une raison d'accepter la quête de liberté des amis de Nemo.

Alors qu'il aurait pu être la référence des soft axé sur les mini-jeux dispnibles dur GBA, Nemo apparaît simplement comme un titre relativement lassant, sans réelle passion, et limité dans sa durée et son intérêt. Il n'est pas foncièrement mauvais, car disposant de bonnes, voire très bonnes idées, mais il ne parviendra pas à convaincre l'acheteur qui l'aura terminé en quatre heures. Reste le mode multijoueur qui sauve le petit poisson d'une noyade cruelle. Un bon départ, mais la loi du marketing s'est accrochée.

Profil de Killy
L'avis de Killy
MP
Journaliste jeuxvideo.com
15 novembre 2004 à 18:00:00
9/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (2)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
8.5/20
Mis à jour le 15/11/2004
Gameboy Advance Action THQ Disney Interactive Animation Cinéma
Dernières Preview
PreviewPokémon Épée et Bouclier : De bonnes idées, mais un épisode trop classique ? Il y a 47 minutes
PreviewLegends of Runeterra : Le jeu de cartes de Riot pourrait rivaliser avec Hearthstone ! Hier, 04:00
PreviewNeed for Speed Heat : Courses et customisation enragées sous le soleil de Floride 15 oct., 15:00
Les jeux attendus
1
Call of Duty : Modern Warfare
25 oct. 2019
2
The Last of Us Part II
21 févr. 2020
3
Death Stranding
08 nov. 2019