Menu
ExZeus
  • PS2
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / ExZeus sur PS2 /

Test ExZeus sur PS2 du 23/10/2004

Test : Ex Zeus
PS2
ExZeus
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
23 octobre 2004 à 18:00:00
6/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (3)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
7.3/20
Tous les prix
Prix Support
9.99€ PS2
19.00€ PS2
Voir toutes les offres
Partager sur :

ExZeus, c'est l'histoire d'un mécha qui n'avait pas assez de charisme pour figurer dans le casting d'Evangelion, de Gundam ou de Rahxephon. C'est ainsi qu'il contacta les développeurs d'Hyper-Devbox pour savoir s'il n'y aurait pas moyen de créer un jeu autour de lui histoire qu'il se fasse connaître. Ni une ni deux, voili ti pas que le projet se met en marche, que les pixels prennent forme et qu'un shoot'em up naît dans la douleur et les larmes. Et justement, en parlant de larmes, vous pouvez déjà préparer les vôtres.

Ex Zeus

L'ennui avec ExZeus n'est pas qu'il s'affiche à un faible prix (environ 20 euros) mais bel et bien de discréditer un genre qui renaît à peine de ses cendres à l'aide de chefs-d'oeuvres dont le dernier fer de lance en date se nomme Gradius V. Militant pour le droit à la totale indifférence soulignée par une réalisation bancale, Ex Zeus aura donc beaucoup de mal à rameuter les joueurs désireux de découvrir le shoot ou de prolonger le plaisir après la bombe de Konami. Mais c'est alors qu'on se demande bien pourquoi les développeurs de Hyper Devbox nous ont concocté ce titre qui n'a pour lui que de suivre la voie tracée par de grands titres l'ayant précédé tout en ne les rattrapant jamais. Mais puisque mes propos n'ont pas pour unique ambition de poignarder ce titre sans que celui-ci puisse avancer ses arguments, prenons notre temps pour décortiquer le soft en question.

Ex Zeus
On a beaucoup de mal à viser correctement les ennemis.
2102, le Super Panda cryogénisé s'éveille et avec lui une aire de terreur prend forme. N'ayant plus de pousses de bambous sous la griffe, il décide, pour noyer son chagrin, de faire appel à un astéroïde géant non répertorié qui tourne en orbite autour de la Terre. Le caillou étant en fait une machine de guerre extraterrestre qui ne va pas tarder à s'en prendre à la population, le super Panda est content, il n'a toujours pas de bambous à mâcher mais au moins il accomplit sa basse vengeance. Mais ce qu'il ne savait pas, c'était que des survivants avaient constitué une faction rebelle, puis avaient entrepris de construire trois mechas expérimentaux pour venir à bout de la menace venue d'ailleurs. Sophia, Dynamis et Calista représentaient ainsi le dernier bastion de l'humanité, Panda allait souffrir, l'opération Ex Zeus venait de commencer. Si le récit du scénario (légèrement modifié pour l'occasion) ne vous a pas vraiment convaincu, qu'à cela ne tienne, les synopsis propres aux shoot'em up n'étant pas réputés pour être des merveilles du genre.

Ex Zeus
Les boss sont beaucoup trop résistants et vous y perdrez des crédits.
Profitant d'un mode 60 Hz et de trois mechas différents, ceci partait pourtant bien. Malheureusement un simple coup d'oeil derrière la boîte de jeu m'interloqua quelque peu. Il est en effet assez étrange de vanter la simple présence de 12 types d'ennemis, de 5 boss ou de 6 niveaux de jeu, ceci étant finalement assez maigre. Là-dessus, on pourra alors mettre en avant les conditions climatiques distinctes ou une bande-son techno qu'on nous annonce très intense. Certes, certes, c'est très bien tout ça mais comme chaque point censé être positif comporte un point négatif autant dire qu'on est mal barré si on a décidé de s'amuser.

Ex Zeus
Chaque mecha dispose d'attributs spécifiques.
Prenons tout d'abord les trois mechas qui ont tous pour point commun d'être incroyablement laids, croisement improbable entre un Transformers (total respect) et une passoire (respect moins total). Chacun des robots dispose bien de capacités différentes, ceci modifiant leur puissance de feu et leur défense, mais en l'état ça ne change pas grand-chose à la donne qui fait qu'on s'ennuie comme un Optimus Prime tout rouillé. Pourtant, ce n'est pas vraiment le principe de jeu qui est à mettre en cause puisque vous devrez comme dans tout bon shoot'em up suivre une voie pavée de fer blanc en ramassant des bonus, en détruisant des vagues d'ennemis et en affrontant un boss de fin de niveau. Non ce qui désole dans Ex Zeus, ce sont toutes les idées qui sont sensées être bonnes mais qui ne font que nuire au produit final.

Ex Zeus
La seconde vue, plus éloignée, est tout de même plus jouable.
Prenons par exemple le style graphique qui au travers d'une 3D vieille d'une dizaine d'années ne parvient qu'à nous décrocher deux ou trois sourires gênés. De plus la maniabilité se veut hasardeuse car si nous avons à notre disposition deux angles de vue plus ou moins rapprochés, aucun d'entre-eux ne permet de lire correctement l'action. Ceci vient également des ennemis qu'on ne perçoit pas distinctement ou des tirs qui sont trop diffus et qui nous touchent souvent alors qu'on a l'impression de les avoir évités. A ce sujet, vous ne pourrez vous déplacer que dans un périmètre réduit, un peu à l'image d'un Crash Bandicoot et il vous faudra suivre le chemin qui s'ouvre à vous sans autre forme de procès. Vous pourrez cependant effectuer des vrilles pour bouger plus rapidement à droite ou à gauche mais le meilleur moyen de ne pas perdre ses vies sera encore de détruire vos adversaires. Pour ce faire, plusieurs bonus vous apporteront des missiles, un triple ou un quintuple tir, vous doteront d'un turbo, etc. Vous pourrez aussi passer par un atelier, après avoir battu un boss, pour améliorer votre mecha moyennant l'or que vous aurez ramassé durant les stages. L'idée est intéressante mais assez limitée, les modifications se résumant à augmenter l'énergie de votre robot, celle de son bouclier, du système de verrouillage ou à remplir votre stock de MegaBomb. En parlant de ceci, voici encore une trouvaille qui tombe à l'eau. Les développeurs ont mis en place un système de lock pour verrouiller les ennemis et ainsi pouvoir détruire plusieurs cibles en balançant des roquettes. Jusque-là rien de nouveau, mais Ex Zeus intègre une jauge de verrouillage qui se videra à mesure que vous lockerez vos cibles. Vous pourrez la remplir en détruisant un certain type d'adversaires mais là où on devrait avoir une once de stratégie, nous n'obtenons qu'un surplus d'ennui, d'autant que la technique de verrouillage se veut très efficace contre les boss.

Ex Zeus
Le tutorial vous apprendra les rudiments du jeu.
Et si les arguments évoqués ne vous ont pas encore persuadé que Ex Zeus est tout sauf indispensable, je pourrai vous parler de la musique techno, elle aussi datant de dizaines d'années, avec des rythmes qui énervent plus qu'ils ne sont nerveux. Voguant entre des riffes de guitare à deux balles et des samples bien nazes dignes d'un Corona featuring 2 Unlimited, la bande-son du titre pourra à la limite servir à un DJ pour être remixée durant une soirée à Ibiza. Finissons enfin avec les graphismes ne nous donnant à visiter que des lieux peu originaux comme une cité en ruines, une grotte, une forêt, un château... Les ennemis secondaires étant peu reluisants, les boss rehausseront un peu le résultat graphique, ce qui sera loin d'être le cas des effets spéciaux en tout point pitoyables.

Peu crédible sur le plan artistique, lent, une durée de vie mince comme une feuille d'eucalyptus, ExZeus n'a pas grand chose pour lui. De plus, son prix ne sera même pas un argument de vente, Gradius V étant vendu 10 euros de plus mais distillant un plaisir mille fois plus intense. Peine perdue pour ce shoot'em up qui n'est voué qu'à être oublié avant même d'être connu.

Les notes
  • Graphismes 6 /20

    Les environnements n'ont pas grand-chose de sensationnel, ce serait plutôt le contraire. Peu originaux, bénéficiant d'une 3D vieillotte et d'effets spéciaux désastreux, le graphisme de Ex Zeus est incroyable de médiocrité. Et que dire du design des robots alors qu'en face nous avons un Zone Of The Enders : The 2nd Runner simplement magnifique sur ce point !

  • Jouabilité 9 /20

    Le jeu est lent malgré le mode 60 Hz, les esquives à droite et à gauche ne sont pas vitales et si on dispose de deux angles de vue, la visibilité n'est pas géniale. De plus les Power Up sont peu nombreux et le fait d'augmenter les caractéristiques de son mecha en passant par l'atelier n'apportent pas rien.

  • Durée de vie 8 /20

    Le jeu est fier d'annoncer ses 6 niveaux, ses 5 boss et ses 12 types d'ennemis. Ha, hem, oui, ok, c'est bien les gars mais la prochaine fois que vous nous concevrez un truc aussi immense faites en sorte de partir sur des niveaux qui ne se bouclent pas en une dizaine de minutes.

  • Bande son 6 /20

    Une bande rythmo techno qui fait davantage penser à de la Dance des années 90 et des bruitages arcade plutôt transparents. Rien de bien transcendant.

  • Scénario /

Un shoot'em up bas de gamme, qu'on termine en deux temps trois mouvements et qui a contre lui une esthétique surannée, une bande-son ringarde et un gameplay perfectible. Vous avez un budget réduit ? Vous voulez tirer sur des hordes d'E.T. béliqueux ? Et bien vous savez ce qu'il vous reste à faire : acheter Gradius V ou Zone Of The Enders : The 2nd Runner.

Profil de Logan
L'avis de Logan
MP
Journaliste jeuxvideo.com
23 octobre 2004 à 18:00:00
6/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (3)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
7.3/20
Mis à jour le 23/10/2004
PlayStation 2 Action Tir Metro 3D Hyper Devbox
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
  • Preview : Crackdown 3 : un multijoueur étonnament addictif
    PC - ONE
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live