Test Rome : Total War- PC

PC

Après les très bons Shogun et Medieval Total War, Creative Assembly remet ça et nous convie cette fois-ci en plein monde antique. Le principe est toujours le même : il s'agit de fonder son empire sur une carte ressemblant à celle que l'on peut croiser dans les wargames et de participer à des batailles faisant entrer en jeu plusieurs milliers d'unités à la manière d'un jeu de stratégie. Un mix qui a déjà fait ses preuves et qui une fois de plus parvient à captiver les joueurs que nous sommes.

Rome : Total War

Commençons par décrire ce que propose la campagne solo du jeu. Tout commence en 329 avant J.C. par un didacticiel indispensable pour bien maîtriser les bases du jeu. Ceux qui ont déjà joué aux titres précédents du développeur retrouveront très vite leurs marques puisque le système de jeu est très semblable. Quant aux autres, ils n'auront aucun mal à s'habituer à une interface aussi pratique. Une fois que le tutorial est franchi, les choses sérieuses peuvent commencer avec la campagne qui s'étale sur plus de trois siècles. Vous prenez alors le contrôle d'une des trois factions romaines proposées pour partir à la conquête de l'Europe. Le jeu se divise en deux parties distinctes : l'aspect gestion et l'aspect bataille. L'aspect gestion se déroule sur une carte sur laquelle il est possible de déplacer ses troupes représentées par un porte drapeau, mais aussi et surtout de construire des bâtiments dans chaque cité que vous possédez, former de nouveaux hommes, nommer des généraux et des gouverneurs... L'économie et le bonheur de vos sujets doivent aussi être des préoccupations de tous les instants en mode gestion. Lorsque deux armées ennemies se rencontrent sur cette carte, le jeu passe alors en mode bataille. Vous voyez alors les alentours en 3D. Il s'agit alors de donner des ordres à chaque escadron pour anéantir les troupes ennemies. Contrairement à la partie gestion qui se déroule en tour par tour, les combats sont eux en temps réel. Il est même possible d'accélérer le temps et même de l'arrêter pour pouvoir tranquillement planifier sa stratégie.

Test Rome : Total War PC - Screenshot 37La bataille fait rage.

Ce que l'on apprécie aussi beaucoup dans la campagne, c'est que l'on peut décider d'adapter le jeu à sa façon de jouer. En effet, il est tout à fait possible de laisser l'IA gérer le développement de vos villes et le recrutement pour que vous puissiez vous consacrer aux combats. A l'inverse, avant chaque bataille, on peut décider de la zapper : l'ordinateur calcule alors les résultats de celle-ci en fonction des armées en présence. Pratique pour ceux qui sont uniquement intéressés par la gestion. Que ce soit pour gérer votre empire ou participer aux batailles, on peut demander à tout moment l'avis d'un conseillé qui prodigue souvent une aide appréciable. Bien évidemment de nouvelles unités et bâtiments font leur apparition dans ce nouveau volet de la série des Total War comme les éléphants carthaginois, les chars de guerre scythes ou encore les chiens de combat romains. Sur le champ de bataille il faut évidemment utiliser au mieux les compétences de chaque type d'unité pour espérer gagner. Ainsi, il n'est pas très judicieux de laisser les archers en première ligne, une place nettement plus adaptée aux piquiers qui peuvent adopter une formation en phalange pour obliger les assaillants à s'empaler sur leurs lances. Et il est très utile de prendre soin de ses hommes car ils gagnent de l'expérience au fil des combats. Des bleus sont donc moins efficaces que des vétérans.

Test Rome : Total War PC - Screenshot 38Il va falloir prendre cette ville.

Mais outre cette intéressante campagne, d'autres possibilités s'offrent aussi à vous comme le mode "bataille historique" qui permet de participer aux plus grandes batailles de l'époque antique, ou encore le mode "bataille personnalisée" pour jouer avec des paramètres que vous avez choisi. Ces deux modes sont aussi jouables en multijoueur. Il faut alors former deux équipes : une qui défend et l'autre qui attaque. Si la carte choisie comporte une cité, l'attaquant devra entrer dans celle-ci pour tuer les unités ennemies qui s'y trouvent et le défenseur devra la défendre. Chaque joueur peut choisir la composition de son armée au début de la partie en fonction des points dont il dispose. Il peut même choisir d'engager des vétérans, mais ceux-ci étant plus chers, il disposera d'un nombre plus restreint d'hommes. Ce multijoueur est très intéressant, mais on regrette beaucoup que l'on ne puisse pas jouer à plusieurs sur la carte de campagne. En effet, il aurait été plaisant de pouvoir gérer son empire et d'avoir affaire à d'autres joueurs. On aurait ainsi pu utiliser tout le potentiel de l'aspect gestion du jeu à son maximum : espionnage, diplomatie, assassinat, économie. A plusieurs, cela aurait certainement été encore plus passionnant que tout seul.

Test Rome : Total War PC - Screenshot 39La carte de campagne est beaucoup plus jolie que dans Medieval : Total War.

Côté graphismes, les personnes qui connaissent déjà Shogun ou Medieval Total War s'apercevront tout de suite que la carte de campagne a bénéficié d'un lifting graphique et qu'elle est désormais beaucoup plus agréable à l'oeil. La partie bataille n'a quant à elle pas beaucoup bougée et on retrouve ce moteur graphique capable de prouesses pour ce qui est de la profondeur de champ et du nombre d'unités présentes à l'écran mais qui, question détail et finesse des décors, est largement dépassé par la concurrence. Pour ce qui est du son en revanche, on ne peut faire aucun reproche : c'est vraiment du bon boulot. Le doublage français est plutôt convaincant, les effets sonores aussi, mais c'est surtout la grande qualité de la musique qui marque le plus. Certains thèmes sont absolument magnifiques. Bref, Rome : Total War est un titre soigné et riche qui profite de toute l'expérience acquise par The Creative Assembly. Vous pouvez l'acheter les yeux fermés si vous aimez un tant soit peu les mélanges de jeux de stratégie et de wargames.

Superpanda, le 08 octobre 2004

Les notes

  • Graphismes 14/20

    La carte de campagne est beaucoup plus soignée et détaillée que dans Shogun ou Medieval Total War. Quant aux batailles, c'est le même moteur graphique qui a été utilisé. Celui-ci est capable d'afficher des milliers d'unités simultanément à l'écran. Mais question détails ça laisse un peu à désirer : les décors manquent de détails et les textures sont finalement assez pauvres.

  • Jouabilité 16/20

    Le gameplay du jeu est riche mais il est aussi simple d'accès grâce à une interface très pratique et aux possibilités de gestion automatique des cités ou des batailles.

  • Durée de vie 17/20

    La durée de vie du jeu est absolument gigantesque grâce aux batailles que l'on peut personnaliser, au mode multijoueur et à la campagne solo longue et passionnante. Le seul regret concerne l'impossibilité de jouer à plusieurs dans la partie gestion d'empire du titre.

  • Bande son 17/20

    Les thèmes musicaux sont nombreux et absolument superbes ! Pour ne rien gâcher, le doublage est plutôt convaincant et les effets sonores bien présents.

  • Scénario

    -

  • Note Générale16/20

    Même si d'aucun reprocheront peut-être à Rome Total War son manque d'innovation comparé à ses deux prédécesseurs, on ne peut que tomber sous le charme de ce titre qui reprend le meilleur des STR et des jeux de plateau. Ainsi, que ce soit pour la partie gestion au tour par tour ou pour l'aspect stratégie temps réel, on se retrouve avec un titre soigné et riche en possibilités, si bien qu'on a réellement du mal à décrocher une fois qu'on a commencé à bâtir son petit empire.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 18/20

Retour haut de page

Infos jeu

Mots-clefs : Rome Total War

Vidéos

Voir les 7 vidéos de Rome : Total War