Menu
The Elder Scrolls III : Morrowind
  • Tout support
  • PC
  • Xbox
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : The Elder Scrolls 3 : Morrowind
Xbox
The Elder Scrolls III : Morrowind
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
16 octobre 2002 à 18:00:00
18/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (110)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18.1/20
Tous les prix
Prix Support
13.49€ PC
14.99€ PC
79.90€ Xbox
88.99€ Xbox
Voir toutes les offres
Partager sur :

Les possesseurs de Xbox sont décidément des chanceux. Non contents de baver devant les screens alléchants de Fable, le prochain gros titre de Lionhead, ils pourront désormais assouvir leur passion de rôlistes avec Morrowind. Déjà largement acclamé sur PC, le successeur de Daggerfall, troisième opus de la série The Elder Scrolls, nous arrive dans une version Xbox tout aussi éblouissante.

The Elder Scrolls 3 : Morrowind

A priori, on pourrait croire que l'intérêt de cette conversion Xbox de Morrowind ne se justifie que pour les joueurs n'ayant pas eu la possibilité de découvrir ce titre sur PC. Pourtant, j'imagine que la plupart des joueurs possédant ces deux machines ont cru bon d'attendre quelques mois pour se procurer cette version Xbox, et on peut dire que ce choix n'est pas réellement étonnant. Avec cette version console, pas besoin de se prendre la tête pour savoir si son jeu va tourner correctement ou non sur sa config, pas de soucis de bugs ou de plantages, autant de préoccupations qui deviennent obsolètes et donnent un sens concret à ce nouveau portage, qui se veut en plus d'un niveau technique tout aussi satisfaisant que sur PC. En contrepartie, il est clair que tous ceux qui auront fait ce choix doivent avoir en tête que Morrowind dans sa version Xbox ne pourra pas évoluer au moyen de patches ou d'éventuels plugins. Reste que le résultat se veut tout à fait convaincant. Aucun reproche à faire si ce n'est un certain manque de fluidité dans l'animation, quelques saccades de temps à autres, et des loadings de trois minutes pour charger une partie.

The Elder Scrolls 3 : Morrowind
On peut passer en vue à la troisième personne pour contempler son perso.
Tant qu'à conclure avec ces comparaisons entre les deux versions, on peut dire que le gameplay au pad Xbox ne présente aucune difficulté particulière. Les déplacements s'effectuent sans problème avec les deux sticks, et la caméra peut être contrôlée de façon totalement libre, aussi bien en vue subjective qu'à la troisième personne. Tous les détails qui nous avaient bluffés auparavant n'ont rien perdu de leur efficacité : l'impression de se retrouver trempé sous l'effet d'une pluie battante, les coups de tonnerre qui vous donnent froid dans le dos tandis que les éclairs déchirent le ciel avec violence, ou encore le rendu superbe de l'élément liquide lorsqu'on avance avec de l'eau jusqu'à la taille. Les contrôles de jeu sont simples et exploitent l'analogie des gâchettes Xbox puisque l'importance des dommages faits à l'ennemi découle directement de la violence de vos coups, et donc de la pression exercée sur la gâchette du pad.

The Elder Scrolls 3 : Morrowind
Les habitants de Tamriel ont des physionomies troublantes.
Mais Morrowind, c'est aussi tout un univers cohérent où vos actions, bonnes ou mauvaises, ont toujours des conséquences irréversibles sur les personnes qui vous entourent. Ainsi, ne vous attendez pas à voir un PNJ reparaître si vous l'avez tué, et n'espérez pas de la sympathie de la part de vos hôtes si vous avez eu l'audace de vous emparer d'un objet qui leur appartient. Votre charisme et votre comportement à l'égard des marchants, par exemple, sera déterminant du prix qu'il vous proposeront pour votre équipement. En les caressant trop dans le sens du poil ils risquent même de se rebuter et de refuser de traiter avec vous. Les puristes de Dagerfall regretteront sans doute l'absence d'éléments importants comme les chevaux, les banques ou encore les bateaux, et ne manqueront pas de noter les quelques faiblesses de l'IA à travers le comportement de certains ennemis et les réactions de certains PNJ. On peut regretter aussi que la mort ne conduise à rien qui incite vraiment à progresser, puisqu'elle se traduit toujours par un simple Game Over. Dans le même ordre d'idées, le fait de pouvoir interroger n'importe qui sur toutes sortes de points précis aurait été appréciable s'ils ne vous répondaient pas tous la même chose, et cela indépendamment de leur race, de leur fonction ou de leur alignement. Heureusement, une simple consultation de la map suffira généralement à éviter une perte de temps précieux.

The Elder Scrolls 3 : Morrowind
Les zones de jeu sont réellement vastes.
Puisque nous en sommes au chapitre des personnages jouables, il faut reconnaître que la variété des races proposées compense le design déconcertant de ces différents persos, même si l'égalité des classes n'est pas toujours vraiment respectée. Les êtres que l'on pourra incarner incluent notamment les Argonian (des hommes-lézards qui peuvent respirer sous l'eau), les différentes variétés d'elfes, les guerriers Imperial, Nord et Redguard, mais aussi les Orcs et les Khajiit (des sortes de lynx qui ont le pouvoir de faire détaler de terreur leurs ennemis). Les nains sont par contre l'objet d'une disparition mystérieuse qu'il s'agira de résoudre au cours de l'aventure. En pratique, c'est toute une série de questions qui détermineront les diverses caractéristiques de départ de votre personnage.

The Elder Scrolls 3 : Morrowind
On ne provoque pas impunément un rodeur en train de faire cuire sa pitance.
La particularité du jeu est quand même de ne pas proposer de trame scénaristique linéaire puisque le jeu est entièrement libre. En contrepartie, on s'ennuie parfois de ne pas pouvoir espérer une fin ou l'intervention subite d'événements particuliers pour relancer l'intérêt de la quête. La progression accentue l'impression de faire vivre son personnage dans le monde de Morrowind, mais elle se résume à nous entraîner d'une quête annexe à une autre et l'action retombe parfois, entraînant quelques temps morts. Voilà tout de même un titre de grande qualité que les amateurs de RPG au vrai sens du terme sauront apprécier à sa juste valeur. Un soft qui n'a pas encore son équivalent sur Xbox.

Les notes
  • Graphismes 17 /20

    On atteint des sommets en matière de qualité de réalisation. Les paysages donnent envie de prendre des screenshots et les environnements affichent une foule de détails hallucinants. Seule ombre au tableau : le jeu n'est pas toujours très fluide et affiche quelques saccades malheureusement assez récurrentes.

  • Jouabilité 16 /20

    Un gameplay tout à fait adapté au jeu avec le pad, et qui se veut riche sans pourtant poser de problèmes au niveau de la maniabilité. Les caméras sont souples et entièrement libre, que l'on soit en vue subjective ou à la troisième personne. Les combats se font en temps réel mais dans l'esprit rôliste. Dommage que les PNJ n'aient pas plus de personnalité quand il s'agit de répondre aux questions qu'on leur pose, mais on appréciera leur capacité à réagir en fonction du comportement du joueur.

  • Durée de vie 17 /20

    Difficile de mettre moins à un jeu qui bénéficie d'une durée de vie quasiment illimitée. Cependant, la plupart des joueurs risquent de ne pas accrocher totalement du fait d'un certain manque d'intérêt à long terme, dû à un rythme de jeu qui retombe parfois malgré la pléthore de quêtes annexes proposées. Pas d'éditeur de niveaux dans cette version Xbox qui ne pourra pas être améliorée ni enrichie par la suite, contrairement à son homologue PC.

  • Bande son 16 /20

    Le degré d'efficacité avec lequel la bande-son parvient à passer d'un type de situation à une autre et impressionnant. Résultat : une immersion totale dans l'univers du jeu.

  • Scénario 16 /20

    La trame principale est sans doute moins palpitante que la plupart des autres RPG, mais le jeu regorge de quêtes annexes intéressantes. La totale liberté qui est offerte au joueur compense le manque de rythme qui ronge parfois l'aventure.

Un RPG au vrai sens du terme, puisqu'il mise tout sur la liberté totale d'action, de comportement et de décision qui est offerte au joueur. La durée de vie est gigantesque et le jeu n'a pas encore son équivalent sur Xbox.

Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
16 octobre 2002 à 18:00:00
18/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (110)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
18.1/20
Mis à jour le 16/10/2002
Xbox RPG Bethesda Softworks Ubisoft Fantastique Heroic Fantasy
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Resident Evil 2 : 4 heures passées à Raccoon City, et des S.T.A.R.S plein les yeux
    PC - PS4 - ONE
  • Preview : Super Smash Bros. Ultimate : On a joué au mode Aventure, au Tableau des Esprits et au mode Classique !
    SWITCH
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Jump Force
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Anthem
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Resident Evil 2 (2019)
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live