Menu
Divine Divinity
PC
Créer un contenu
jeuxvideo.com / Derniers tests jeux vidéo / Tests de jeux sur PC / Divine Divinity sur PC /

Test Divine Divinity sur PC du 26/09/2002

Test : Divine Divinity
PC
Divine Divinity
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
26 septembre 2002 à 18:00:00
16/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (51)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.8/20
Tous les prix
Prix Support
24.00€ PC
Voir toutes les offres
Partager sur :

A la croisée des chemins entre la richesse des quêtes de Baldur's Gate et la fougue des combats de Diablo, Divine Divinity monte sur un piédestal pour lancer un défi au grand Neverwinter Nights. Les pauvres rôlistes que nous sommes n'avaient déjà plus de vie sociale à cause de Morrowind, Arx Fatalis et autres Dungeon Siege. Mais il faudra pourtant compter désormais avec un nouveau chef d'oeuvre du jeu de rôle fantastique, joliment nommé Divine Divinity.

Divine Divinity

Alors que l'on croyait avoir tout vu dans le domaine du RPG sur PC, Larian Studios crée une très bonne surprise avec Divine Divinity, en proposant un jeu de rôle orienté action qui devrait réconcilier à la fois les fans de BG et les inconditionnels de Diablo. En apparence, pourtant, le soft ne paye pas de mine avec ses graphismes en 2D isométrique qui font un peu pâle figure à côté des environnements 3D superbes de Neverwinter Nights. Pas de zoom ni de rotation dans Divine Divinity, mais une réalisation qui reste tout de même très soignée, et qui n'empêche pas un certain luxe de détails dans les effets, la venue de la pluie ou la tombée du jour. La map se dévoile au fur et à mesure et ne permet au départ qu'une vision limitée par un vaste brouillard. On se repère tout de même facilement malgré le gigantisme des environnements, d'autant qu'il est possible de poser des repères sur la map globale dans le sous-menu.

Divine Divinity
L'orc prend la pose.
Mais quel nouveau héros aurez-vous le privilège d'incarner dans Divine Divinity ? Si les deux sexes sont représentés, il faut reconnaître que l'éventail de personnages proposés n'est pas très vaste. Le choix se fera ainsi entre trois classes de personnages distinctes : le guerrier, le magicien ou le survivant (voleur), qui développeront chacun des compétences spécifiques. Il est d'ailleurs conseillé de tester chacun des personnages proposés afin de déterminer lequel convient le mieux à votre style de jeu avant de vraiment démarrer la quête. Il faut préciser que le jeu n'offre pas de réelle gestion de groupe puisque vous ne contrôlerez qu'un seul personnage du début à la fin du jeu. Toutefois, vous aurez à plusieurs reprises la possibilité de recruter des PNJ pour vous assister.

Divine Divinity
Une aventure semée d'embûches.
L'une des particularités de Divine Divinity est de proposer un monde vivant où l'on apprend vite à ne pas raisonner à la légère pour ne pas ternir sa réputation. Prenons un exemple. Vous avez besoin de vivres pour vous régénérer, soit, mais ne le faites pas sous l'oeil attentif du propriétaire si vous ne voulez pas qu'il vous traite de voleur, ou pire, qu'il retourne ses sorts contre vous. On en vient alors à raisonner comme si la vie de son personnage était la sienne, en réfléchissant à la façon dont vont réagir les PNJ pour chacune des actions que l'on veut accomplir, et c'est justement ce qui fait du monde de Divine Divinity un univers vivant et cohérent. On y croise toutes sortes de personnages plus ou moins amicaux, issus du bestiaire typique de l'heroic fantasy : des nains bourrus, des elfes peu sociables, des orcs en pétard, mais également des créatures autrement plus étonnantes et dangereuses.

Divine Divinity
C'est le moment de faire le plein de potions.
Et si le scénario ne manque pas de surprises, les quêtes annexes sont également particulièrement nombreuses. On alterne ainsi joyeusement entre les énigmes, les dialogues, l'exploration et les affrontements. Il faut dire que les combats sont également très présents, proposant une approche intéressante en combinant du hack'n slash classique avec la possibilité de mettre le jeu en pause à tout moment pour mettre en place une ébauche de stratégie. Le résultat est plus que convaincant, surtout que le comportement étonnamment rusé des monstres qui vous attaquent vous prendra plus d'une fois en défaut, dressant des embuscades et adaptant leur manière d'agir en fonction de votre manière d'agir. Les affrontements, comme les services rendus à certains personnages, sont autant de moyens qui permettent de faire gagner de l'expérience à son personnage. On peut alors répartir les points gagnés selon ses désirs afin d'obtenir diverses capacités spéciales et spécialiser son personnage dans tel ou tel domaine, ou au contraire le rendre très polyvalent. Divine Divinity offre sur ce plan-là des possibilités de combinaisons énormes qui font de chaque personnage un héros unique.

Divine Divinity
Même si le jeu est en 2D, la réalisation est soignée.
On voit clairement que les développeurs se sont attachés à créer un soft qui réponde aux attentes des amateurs du genre. L'interface ne pose aucun problème d'ergonomie, les raccourcis sont nombreux et paramétrables, permettant l'accès immédiat à un objet ou une capacité, le recours à la sauvegarde rapide ou la course automatique. Mais les possibilités du jeu vont bien au-delà de cette énumération. Le joueur peut faire évoluer son personnage de manière à pouvoir enchanter des objets, il peut les combiner entre eux, faire du commerce avec quasiment n'importe quel PNJ en l'influençant de diverses manières, user de l'alchimie pour fabriquer ses propres potions, invoquer des créatures durant les combats, et même prendre possession du corps d'un mort. Et tout ceci n'est qu'un aperçu des nombreuses compétences autorisées dans le jeu.

Divine Divinity
Attention à ne pas vous mettre à dos les villageois durant les dialogues.
Terminons en précisant que Divine Divinity affiche une durée de vie conséquente, en amenant le joueur à explorer des lieux immenses, et cela depuis le premier village jusqu'au dernier donjon. Le scénario est franchement motivant, même s'il met du temps à vraiment démarrer, et l'on dénombre une pléthore de quêtes annexes qui sont répertoriées au fur et à mesure dans le journal des quêtes. Le plus étonnant est qu'à chaque fois que l'on croit deviner comment le scénario va se dérouler, on se laisse finalement surprendre par l'intervention de nouveaux PNJ qui remettent en cause toute l'efficacité de nos plans, et cela dès le début du jeu. Maintenant, il est clair que Divine Divinity aurait pu nous donner une impression encore meilleure s'il avait proposé un mode multijoueurs, mais les développeurs assurent que l'option sera proposée dans un futur add-on. On croise les doigts.

Les notes
  • Graphismes 15 /20

    La réalisation est en 2D isométrique, mais cela n'empêche pas le jeu d'être très soigné et détaillé. L'apparence du héros varie en fonction de son équipement, et l'interface est tout à fait lisible.

  • Jouabilité 17 /20

    Un gameplay original et particulièrement bien pensé, qui mélange l'action à la Diablo avec la possibilité de mettre le jeu en pause à tout moment pour établir une stratégie comme dans BG.

  • Durée de vie 16 /20

    Pas encore de mode multijoueurs. Peut-être dans un prochain add-on ? La quête solo n'en est pas moins vaste et prenante, et les quêtes annexes nombreuses.

  • Bande son 16 /20

    Des musiques et des bruitages de qualité. De nombreux dialogues qui bénéficient d'une excellente localisation. Les textes et voix sont en français.

  • Scénario 16 /20

    On se laisse suprendre à chaque fois par la tournure que prennent les événements, et ce dès le début du jeu. Le rôle des PNJ est crucial, et il est primordial d'entretenir de bonnes relations avec eux pour ne pas ternir sa réputation.

Divine Divinity parvient admirablement à nous surprendre en proposant un monde vivant et cohérent, une quête passionnante et surtout un gameplay novateur qui devrait réconcilier les adeptes de Diablo et les fans de Baldur's Gate. Dommage qu'il faille attendre un add-on pour profiter d'un mode multijoueurs.

Profil de Romendil
L'avis de Romendil
MP
Journaliste jeuxvideo.com
26 septembre 2002 à 18:00:00
16/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (51)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.8/20
Mis à jour le 26/09/2002
PC RPG Larian Studios CDV
DERNIERS APERÇUS
  • Aperçu : E3 2018 : Bloodstained : Ritual of the Night - S'inspirer des plus grands ne suffit pas toujours
    PC - PS4 - ONE - SWITCH - VITA - MAC - LINUX
  • Aperçu : E3 2018 - Zone of the Enders : The 2nd Runner M∀RS - Un mode VR des plus oubliables... sur PS4
    PS4
  • Aperçu : My Friend Pedro, la banane qui flambe sur le salon - E3 2018
    PC - SWITCH
Derniers aperçus
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Battlefield V
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Red Dead Redemption II
    PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Assassin's Creed Odyssey
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Gaming Live