Menu
Dark Age of Camelot
  • PC
Tests
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Créer un contenu
Test : Dark Age Of Camelot
PC
Dark Age of Camelot
AvantArrière
Appréciations du jeu
Profil de pilou
L'avis de pilou
MP
Journaliste jeuxvideo.com
31 janvier 2002 à 18:00:00
17/20

Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (82)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.4/20
Tous les prix
Voir toutes les offres
Partager sur :

Déjà sorti depuis quelques mois aux U.S, Dark Age Of Camelot est enfin disponible en Europe. Le titre, très attendu par les joueurs lassés ou déçus d'Everquest, se présente comme un MMORPG de nouvelle génération apportant son lot d'innovations tout en restant dans la lignée de ses prédécesseurs.

Dark Age Of Camelot

A la mort du Roi Arthur, Albion son royaume se retrouve en proie aux attaques des habitants des terres étrangères. Vikings ou Celtes multiplient les offensives pour s'emparer des reliques au pouvoir hors du commun et détenues par Albion. A partir de là c'est aux joueurs qu'il appartient de donner vie à ce background et d'en écrire la suite mêlant les Chevaliers de la Table Ronde aux mythes scandinaves ou à la culture Celtique. Trois Royaumes avec leurs races respectives et empruntant les voies de l'ordre, de la nature ou de la barbarie. C'est à partir de là qu'il incombera au joueur de choisir son camp et de l'aider face aux deux autres nations ennemies. Si certains pensaient que des titres comme EQ limitaient la création de personnages, que ce soit au niveau des races, classes, ou même des tenues vestimentaires plus tard, ici il en est tout autrement. On dispose en effet de quatre races jouables par royaume avec des Trolls, des Vikings, des Celtes, des Elfes, des Firbolgs ou encore des Bretons des Hilanders et des Avaloniens. Mais où le tout se complique c'est que chacune de ses races peut ensuite choisir sa classe et ses compétences pour engendrer un personnage quasi unique. Choisissant entre les différentes classes autorisées par la race du perso il faudra ensuite dès le niveau cinq choisir en plus une spécialité qui orientera de manière significative la technique de combat et surtout la fonction plus tard de l'avatar lorsqu'il s'agira de jouer en groupe et surtout de livrer bataille aux autres royaumes.

Dark Age Of Camelot
De très beaux effets.
Dès le départ DAoC bénéficie donc d'une intéressante complexité. Mais ce n'est pourtant pas tout car qu'il s'agisse de la magie ou des arts guerriers, au fil des niveaux le joueur choisira de répartir les points d'apprentissage acquis dans différentes voies. Augmenter la défense, le maniement de l'épée ou encore du marteau alors que les classes disposant de sorts choisiront de posséder des sorts défensifs ou au contraire offensifs. Certains personnages pourront même exercer des combos en enchaînant leurs différentes compétences d'une certaine manière. De même on retrouve des classes efficaces au corps à corps et d'autres qui au contraire s'avèreront dévastatrices à distance comme les archers. Si les premières heures de jeu ne changent guère le joueur d'un jeu comme Everquest, le tout devient en revanche beaucoup plus intéressant par la suite en intégrant les dimensions PvP et RvR ( Player Versus Player, Realm Versus Realm ). Les premiers niveaux proposent donc une progression classique avec des petites quêtes à accomplir à chaque niveau en allant voir son trainer et des mobs à tuer pour acquérir de précieuses bubs d'expérience histoire d'ensuite aller voir plus loin ce qui se passe sans se faire décalquer. A signaler d'ailleurs que la mort dans DaoC comporte moins de lourdeur que sur EQ par exemple. Si dans ce dernier on n'hésite pas à faire des CR ( récupération des corps ) jusqu'à 4 heures du matin parce que le matos reste sur le cadavre, ici, c'est une tombe qui apparaît à l'endroit du décès. Qu'on se rassure toutefois, si on ne perd pas son stuff ( matériel, objets ) on est toutefois pénalisé par une perte d'expérience. On récupère celle-ci en partie en allant alors se recuillir sur sa tombe, mais il faut également payer un guerrisseur pour récupérer des points de constitution que l'on perd également et qui coûtent vite de plus en plus cher si l'on enchaîne les morts. A signaler par ailleurs que les joueurs peuvent désormais se binder ( affecter un point de retour après une mort ) eux-mêmes en allant se lier aux pierres des âmes situées dans chaque ville, des villes qu'il est possible de rallier au moyen de chevaux que l'on ne dirige pas toutefois.

Dark Age Of Camelot
Des combats en PvP.
Au niveau de la dimension PvP celle-ci reste encore limitée par le fait que les joueurs de haut niveau ne sont pas encore aussi répandus que sur des jeux sortis depuis plus longtemps ( mais ça ne saurait tarder, certains montent très vite). On peut toutefois dès le niveau 15 aller faire un petit tour dans les zones prévues à cet effet. Il s'agit de zones frontalières où les combats entre joueurs sont possibles et où il s'agira de rentrer dans le tas de tout ce qui ne fait pas partie de votre camp. Le joueur se présente d'abord dans la zone frontalière de son propre royaume où il rencontrera des joueurs provenant des deux autres. Il lui est également possible de jouer les attaquants en allant directement dans la zone frontalière d'un autre royaume en employant la téléportation. Dans ces zones frontalières les joueurs peuvent s'emparer de forts ou en déloger les occupants ce qui ne manquera pas de piment lors d'attaques de groupes ou même de guildes entières. Un aspect novateur que l'on peut apprécier à sa juste valeur et qui donne une nouvelle dimension aux MMORPG.

Dark Age Of Camelot
Des ennemis impressionnants.
Dans un tout autre registre il faut également préciser quelques petites choses sur le matériel des joueurs. Si l'on retrouve des compétences permettant de teindre ses vêtements ou même de les façonner soi-même, le système d'armes et d'objet est quant à lui très particulier. Tout comme il est possible de considérer et d'évaluer les niveaux des monstres ou joueurs au moyen d'un code couleur, il en va de même pour les armes. Celles que l'on utilise doivent être à la portée du personnage. Ni trop petites pour lui ni trop grosses. On arrivera donc à esquinter du matos parce qu'on est encore trop peu expérimenté pour s'en servir ou encore on n'en tirera rien parce qu'il est au contraire devenu désuet. Les armes s'usent d'ailleurs et perdent de leur efficacité au bout d'un certain temps.

Dark Age Of Camelot
Camelot.
Au niveau des graphismes c'est là que l'on sent vraiment le saut de génération avec les autres MMORPG. C'est beau et presque moins gourmand qu'un Luclin avec des textures assez fines et de jolis effets de particules lors des combats et des sorts. Les environnements ne sont pas découpés en zones mais calculés au fur et à mesure de la progression du personnage dans son royaume. Plus de temps perdu à zoner mais plus de salut non plus en passant dans une autre zone lorsque l'on est poursuivit par un mob particulièrement remonté. Il est possible de jouer à la troisième ou à la première personne et ce sont des environnements tout simplement sompteux que l'on découvrira au fil de ses voyages. L'interface quant à elle se veut claire et ne devrait pas rebuter ceux qui découvrent la catégorie de jeu. Elle est par ailleurs assez ergonomique et autorise quelques personnalisations comme un agrandissement des fenêtres ou leur déplacement. Côté sons on découvre de nombreux effets en fonction des créatures rencontrées mais également des environnements traversés, quelques musiques agrémentent admirablement le tout.

Dark Age Of Camelot
Les animations sont très soignées.
En somme même si l'on constate un retour de certains joueurs sur EQ après un séjour sur DAoC, il n'en demeure pas moins que ce titre apporte un réel coup de fraîcheur dans la catégorie des MMORPG. Son univers est aussi riche que soigné et le tout se veut globalement très bien pensé tout en revendiquant et cultivant la différence mais en conservant son appartenance à cette catégorie de jeu très à part. Il toutefois signaler que la localisation n'est pas encore terminée et que les traductions sont toujours en cours. De fait, le tout perd un peu de son charme avec des textes pas toujours bien rendus ou encore avec des noms en français et des articles toujours en anglais. Le fait de parler français prive ( à mon avis ) d'une certaine distance appréciable et parfois d'un certain rolepay qui s'intallait entre les joueurs avec l'usage de l'anglais, mais ceci à au moins le mérite d'ouvrir les MMORPG aux joueurs non anglophones et de clarifier les quêtes. L'univers persistant et évolutif de ce jeu en ligne apporte un grand intérêt qui sera rapidement promu à un rang encore supérieur par les intéractions entre joueurs. Le tout devant encore évoluer par le biais de patches mais également par l'activité des joueurs des trois royaumes. A signaler enfin que s'acquiter de la boîte du jeu ne suffit pas et qu'il en coûtera 10 Euros par mois pour se plonger dans cet univers au delà du mois de jeu offert.

Les notes
  • Graphismes 17 /20

    Des graphismes particulièrement soignés et qui nous changent des tas de pixels que proposait EQ avant Luclin. Les textures sont assez fines et les environnements particulièrement vastes puisque l'on peut traverser un royaume sans charger de nouvelles zones. Les effets de particules sont quant à eux parfaitement rendus et les animations des joueurs sont élégantes et pleines de charme notamment lors de l'utilisation des emotes.

  • Jouabilité 17 /20

    Un gameplay assez riche et qui reposera entre autre sur la dimension PvP et RvR proposée par le jeu. Les zones frontalières serviront de champs de batailles aux joueurs qui pourront s'emparer de forts et même se servir de machines de sièges si celles-ci sont implémentées comme il en était question. On retrouve les grandes lignes du MMORPG mais à la sauce DAoC qui apporte pas mal de renouveau et de points très intéressants.

  • Durée de vie 18 /20

    Monstrueuse comme la plupart des jeux de la catégorie. Même si l'univers paraît moins vaste que certains autres dinosaures de la catégorie. Les combats entre les trois royaumes offrent pas mal d'intérêt et séduiront ceux qui se sont lassés de s'attaquer à des personnages non joueurs. Le potentiel est là reste à savoir comment le titre évoluera en fonction de la mentalité des joueurs mais également de la gestion qu'en fera Goa au niveau de l'entretien et de l'animation.

  • Bande son 16 /20

    Un environnement sonore soigné avec pas mal d'effets lors des combats ou en fonction des créatures affrontées. L'ambiance évolue en fonction des zones traversées toujours grâce à ces éléments mais également grâce à des musiques soignées et parfaitement dans le ton.

  • Scénario 15 /20

    Un background plus qu'autre chose, le reste c'est aux joueurs de l'inventer en décidant de l'avenir de leur royaume et en oeuvrant pour sa prospérité.

Un MMORPG remarquable par les innovations qu'il apporte et le vent de fraîcheur qu'il fait souffler sur la catégorie. Sa réalisation est impeccable on ne regrettera que les traductions encore incomplètes et partielles qui laissent subsister des éléments de textes clairement incohérents, frisant même parfois le ridicule. Gageons que tout ceci sera corrigé rapidement, le reste en tous les cas vaut vraiment le détour.

Profil de pilou
L'avis de pilou
MP
Journaliste jeuxvideo.com
31 janvier 2002 à 18:00:00
17/20
Lecteurs Jeuxvideo.com
L'avis des lecteurs (82)
Lire les avis des lecteurs Donnez votre avis sur ce jeu !
16.4/20
Mis à jour le 31/01/2002
PC MMO RPG Wanadoo Mythic Entertainment
DERNIÈRES PREVIEWS
  • Preview : Battletoads, le Beat'em all fait-il un bond de géant ou de grenouille ? - gamescom 2019
    PC - ONE
  • Preview : Gears 5, le mode Horde fait du neuf avec des vieux - gamescom 2019
    PC - ONE
  • Preview : Still There : Le futur Firewatch de l'espace ? - gamescom 2019
    PC
Dernières previews
Jeuxvideo.com
JEUX LES PLUS ATTENDUS
  • Cyberpunk 2077
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce
  • Pokémon Épée / Bouclier
    SWITCH
    Vidéo - Bande-annonce
  • Borderlands 3
    PC - PS4 - ONE
    Vidéo - Bande-annonce