Test Jet Force Gemini- Nintendo 64

Nintendo 64

Rare, développeur quasiment spécialisé dans la Nintendo 64, ne l'est pas pour rien. Il a l'habitude de nous offrir de véritables chefs d'oeuvre en utilisant toutes les ressources que la console peut contenir dans son ventre rebondi. Jet Force Gemini en est une preuve supplémentaire...

Jet Force Gemini

Au compteur des jeux de Rare, peu de rebuts et même plutôt de bons jeux puisque nous lui devons l'excellent Banjo & Kazooie. Il aura fallu en tout cas deux ans à Rare pour nous pondre Jet Force Gemini.

Test Jet Force Gemini Nintendo 64 - Screenshot 6

Tout d'abord l'histoire. Restant dans les scénarios assez enfantins, JFG vous propose d'incarner trois personnages Juno, Vela et Lupus (un cyberchien), trois membres de la Jet Force Gemini partis à la rescousse d'une planète : Goldwood, mise à mal par une armée d'aliens insectoïdes. Cette armée est contrôlée par Mizar le pourri (dixit traduction !) et sur la planète Goldwood, les Nounouss ont tous été réduits à l'état d'esclaves. Au cours de l'aventure, vous devrez donc incarner tour à tour nos trois héros, sachant que chacun aura droit à un scénario différent des autres et que vous pourrez changer de personnages quand bon vous semblera. Si l'histoire peut paraître un peu débile au premier abord, il faut plutôt prendre JFG comme un jeu déjanté. En effet, le jargon utilisé dans le jeu et l'énigme principale relèvent plus d'un vieux film de science-fiction de série Z plutôt que du space opera mélodramatique. C'est en tout cas un choix de Rare et je dois avouer que cela donne un côté kitch et marrant à l'ensemble.

Test Jet Force Gemini Nintendo 64 - Screenshot 7

Vous contrôlez votre héros dans une vue à la troisième personne et vous avez à votre disposition beaucoup de mouvements. Tous les boutons de la N64 servent et se baisser, se décaler, avancer, sauter, tirer mais aussi ramper, nager et escalader deviennent rapidement une seconde nature. Le personnage est vraiment ultrafluide, tout comme son environnement pourtant tout en 3D. Le moteur de Rare est d'ailleurs sûrement un des mieux conçus de la planète Nintendo car non seulement, il est très fluide, même avec pas mal d'ennemis ou de très gros boss mais en plus, il est d'une beauté vraiment effarante. Seul défaut, une sorte de brouillard permanent qui s'abat sur tout l'écran mais sinon, une foule d'effets de lumières, d'effets de détails comme l'eau qui gicle lorsque vous sautez à l'eau, tout en restant impeccable. Impressionnant et je crois que l'on peut dire que JFG se classe dans le peloton de tête des jeux les plus jolis sur la N64, de loin.

Test Jet Force Gemini Nintendo 64 - Screenshot 8

Au programme des festivités, JFG vous propose de finir les différentes quêtes en explorant votre environnement et en tuant tout ce qui dépasse. Attention tout de même aux Nounouss qui vous donneront des points en les sauvant des chélicères des aliens. Le système de visée est assez intéressant puisqu'il consiste à une visée semi-automatique permettant de dessouder rapidement le plus d'ennemis. Une fois cette ressource épuisée ou une cible plus difficile à abattre, vous devrez alors vous contenter du mode manuel, sorte de vue subjective où un viseur vous permet bien plus de précision. Ces deux modes sont très faciles à alterner et donnent toutes les possibilités d'un jeu d'action rapide mais aussi d'un jeu de sniper.

Test Jet Force Gemini Nintendo 64 - Screenshot 9

L'interface très futuriste est en tout cas très complète et très jolie. Les 14 armes disponibles possèdent toutes un nom qui laisse rêveur quant à leur utilisation : Bouilla-Bombe, Gicleuse Plasma ou encore Décalkeuse. Ces armes fonctionnent avec des munitions trouvées dans les niveaux mais vous trouverez aussi pas mal de power ups divers et variés tout au long de l'aventure sans compter les sous-niveaux très nombreux et les endroits cachés. Doté de nombreux mondes, d'une foule de dialogues et d'animations précalculées entre les niveaux, Jet Force Gemini est un jeu très long et qui vous demandera énormément de temps à terminer, heureusement :)

Le mode multijoueur n'a pas non plus été oublié et c'est tout un tas de petits modes qui sont disponibles pour vos parties à plusieurs. Un mode deathmatch jusqu'à 4 a été implémenté avec une petite dose d'options pour les paramétrer. Hélas, la vue du personnage ne se prête pas trop à des réactions rapides et c'est donc une sorte de course maladroite qui s'engage. Un autre mode consiste à l'entraînement au tir, une sorte de tir au drone. Ensuite, un mode course se déverrouille au cours du jeu pour que vous puissiez vous amuser à plusieurs sur quelques circuits.

Kornifex, le 19 novembre 1999

Les notes

  • Graphismes 18/20

    Des graphismes à couper le souffle et qui utilisent les ressources de la Nintendo 64 à un niveau rarement atteint. Une pléiade d'effets de toutes sortes comme des lumières dynamiques continuent à rendre splendide ce qui est déjà grandiose.

  • Jouabilité 16/20

    La manette ne se prête pas spécialement à ce genre de jeu de shoot mais Rare s'en sort admirablement. Le nombre de touches et de mouvements possibles est très important tout en gardant une jouabilité très correcte.

  • Durée de vie 17/20

    Une histoire énorme et rien que l'exploration devrait vous tenir en haleine longtemps ainsi que l'élimination de nombreux boss. Le jeu multijoueur n'est pas tout à fait à la hauteur mais va quand même vous procurer quelques sensations.

  • Bande son 19/20

    Rare utilise le Dolby Surround et les musiques et autres effets sonores du jeu sont d'une beauté jamais égalée sur N64. Un must d'ambiance et de musique, ce qui prouve que la N64 peut arriver à faire de très très belles choses au niveau sonore et musical.

  • Scénario 15/20

    Une longue durée de vie et l'intérêt de jouer trois histoires parallèles avec les personnages. Si le scénario est un peu "bateau", on ne peut lui retirer son excentricité digne des meilleures séries Z :o)

  • Note Générale17/20

    Un excellent jeu d'action-aventure plutôt orienté solo que multijoueur. Tous ses aspects ont été travaillés au maximum et Rare peut se targuer d'être une des boîtes de développement les plus compétentes sur la Nintendo. Du très bon travail.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 17/20

Retour haut de page

Infos jeu

  • Editeur : Nintendo
  • Développeur : Rareware
  • Type : Plates-formes
  • Multijoueurs : Non
  • Sortie France : Septembre 1999
  • Version : Textes en français, voix en anglais
  • Classification : Pour tous publics
Mots-clefs : Jet Force Gemini