Test Darkstone- PC

PC

Delphine Software a été pendant quelques temps, le fer de lance de l'industrie du jeu vidéo français. Grâce à des titres comme Fade To Black ou les Voyageurs du Temps, la petite société s'est hissé au rang de référence. C'est donc après une longue absence dans le domaine de l'aventure que notre Delphine nationale revient, avec un titre qui pourrait bien être une bonne surprise...

Darkstone

Annoncé depuis pas mal de temps comme le Diablo français, Darkstone arrive enfin sur les étagères de nos revendeurs. Dans Darkstone, vous vous retrouvez dans la peau de Coeurs Purs, des êtres dont la bonté et la volonté peuvent soulever des montagnes. Votre plan d'existence, Uma, est souillé par la malveillance d'un nécromant, Draak. Celui-ci, tout puissant grâce à une pierre magique lui permettant de se changer à loisir en dragon (bonjour les brochettes grillées), est en passe de dominer entièrement Uma. Vous seuls, les Coeurs Purs, aurez assez de courage pour réunir les sept cristaux afin de reconstituer l'Orbe du Temps, seul artefact ayant le pouvoir de défaire Draak. C'est donc dans une quête contre la montre que s'inscrit Darkstone, dans la plus pure tradition de l'heroic-fantasy.

Test Darkstone PC - Screenshot 1Beaucoup de sorts ont des effets 3D très jolis

Au bout de quelques minutes (secondes ?) de jeu, les similitudes avec son inspirateur, Diablo, deviennent évidentes. Comme Diablo, Darkstone vous propose de mener une quête servant de fil conducteur, à travers des donjons où objets magiques et monstres cohabitent. Là aussi, des sortes de mini-quêtes sont intégrées dans le jeu afin que vous puissiez récupérer les sept fragments de l'Orbe du Temps. La différence dans le scénario, c'est que ces mini-quêtes sont nécessaires pour la réussite finale, contrairement à Diablo. Elles sont au nombre de 7 par partie et choisies semi-aléatoirement parmi 21 à chaque nouvelle partie. Comme dans Diablo, une ville permet de se restaurer, acheter de l'équipement magique ou non etc. tandis que dehors s'étalent les donjons remplis d'objets magiques uniques et de bestioles grouillantes. Mais ne vous méprenez pas sur mes propos, Darkstone offre de nombreuses différences.

Test Darkstone PC - Screenshot 2Un système de fatigue et de repos a été instauré pour vous permettre de faire des pauses-pipi.

Tout d'abord, une différence de taille, Darkstone est en 3D. Tout en 3D. Le moteur du jeu est très fiable et tous les effets récents sont gérés. Ainsi, les torches éclairent une petite partie des couloirs et les squelettes meurent dans un nuage de poussière. Grâce à ce moteur qui fait penser quelque part à celui de Dungeon Keeper, vous pourrez zoomer à volonté, tourner autour de vos personnages, utiliser une vue de haut etc. C'est très appréciable dans les couloirs exigus et la maniabilité du système de caméra est totale. Chaque bâtiment ou structure devient transparent dès que vos personnages se trouvent cachés par ceux-ci, vous permettant de ne jamais les perdre de vue. Le seul défaut graphique que j'ai pu trouver à l'ensemble est une modélisation des personnages un peu trop polygonée mais je vous rassure, ça reste très joli quand même.

Test Darkstone PC - Screenshot 3Il a pas l'air commode celui-là...

L'interface et le système de jeu ressemble encore une fois étrangement au titre mythique de Blizzard. Votre personnage appartient à une caste qui lui donne accès à des compétences et des défauts particuliers à sa condition. Pas moins de 8 classes de héros sont disponibles : Guerrier, Amazone, Magicien, Sorcière, Prêtresse, Moine, Assassin et Voleuse. Ce personnage aura un nom, un âge, des points de force, de dextérité, d'intelligence et de vitalité ainsi qu'un niveau dans sa catégorie et des points d'expérience, chers à tout rôliste. Dans le jeu, vous avez accès à une fiche signalétique du personnage reprenant tous ses éléments constitutifs avec en plus, son inventaire complet. Le système de poids de Diablo a été conservé avec des objets de taille plus ou moins grande et des cases à remplir dans l'inventaire. Petit avantage mais avantage quand même par rapport à Diablo, le tout est accessible depuis une seule et unique fenêtre. Delphine a même utilisé l'inventaire rapide de Diablo à côté de chaque personnage et les couleurs des barres d'énergie : rouge pour la vie et bleue pour la mana.

Test Darkstone PC - Screenshot 4Dîtes moi à quoi vous fait penser l'interface de l'inventaire ?

Un point majeur dans les différences entre les deux titres, l'utilisation d'un compagnon dans vos aventures. Entièrement géré par l'ordinateur quoique vous puissiez en prendre le contrôle à tout moment, ce personnage se bat à vos côtés et vous aidera du mieux qu'il le peut. D'une intelligence mitigée, cet "ami" sera aussi bien capable de ne jamais vous gêner dans votre progression (bon point) que de vous regarder tranquillement en train de vous faire trouer la peau sans réagir (mauvais point). Mais bon, admettez que c'est un plus appréciable car cela permet de choisir une caste dite faible (magicien, voleur etc.) sans avoir à fuir le moindre danger puisque vous pourrez avoir en permanence une grosse brute au cerveau ramolli prête à vous aider.

Test Darkstone PC - Screenshot 5Encore un qui n'a pas digéré son quatre heures

La magie est bien sûre omniprésente dans Darkstone et ce sont 32 sorts qui sont accessibles. Le système est toujours le même, des parchemins vous permettent de jeter le sort une seule fois tandis que les grimoires vous donnent la possibilité de les assimiler une fois pour toutes. Vous pourrez ainsi en mémoriser 8 par un principe de raccourcis claviers. Autre aspect des pouvoirs, chaque type de personnage a des compétences qu'il peut acquérir en apprenant auprès d'un professeur. Un total de 21 compétences est disponible au cours du jeu. Le jeu ressemble donc à s'y méprendre à Diablo de par son univers et son mode de fonctionnement. Malgré cela, la 3D apporte un tout nouveau regard sur le jeu et Delphine a attendu assez longtemps pour fignoler son bébé en améliorant absolument tous les défauts de Diablo et en créant des options supplémentaires très intéressantes. De plus, Darkstone sort alors que l'effet Diablo s'est pas considérablement estompé afin de ne pas nous faire croire qu'on joue au même jeu. Je finirai en disant que Darkstone est un jeu d'une très grande qualité et qu'il aura sa place de choix pour les accros du RPG.

Kornifex, le 13 septembre 1999

Les notes

  • Graphismes 16/20

    Un moteur 3D pas révolutionnaire mais très fiable. Les caméras sont fluides et rapidement, on virevolte autour des héros, choisissant nous même avec aisance le meilleur angle de vue. C'est du tout bon même si les décors et les créatures ne sont pas d'une finesse extrême.

  • Jouabilité 18/20

    Parfaitement maniable, Darkstone bénéficie de toute une panoplie de raccourcis clavier qui, si vous êtes habitués à Diablo, devraient vous sembler bien pratique en comparaison. Tout est disponible pour privilégier l'action et le gameplay.

  • Durée de vie 18/20

    21 scénarios différents et une multitude d'objets magiques, tout le monde sait ce que ces ingrédients ont donné pour Diablo. Le système de points d'expérience donne toujours autant envie de se blinder son perso. Quand on rajoute par dessus le mode multijoueur qui est très bon, on ne peut que souhaiter une longue vie à Darkstone.

  • Bande son 16/20

    D'une qualité correcte, la bande son vous fera entendre des voix professionnelles et des musiques fort sympathiques. A noter, qu'il faut absolument donner une petite piécette à Audren dans la ville pour entendre sa voix mélodieuse dans une chanson un peu anachronique dans le style mais très jolie.

  • Scénario 16/20

    Du bon vieux ADD, certains n'apprécieront pas mais ça garde un certain charme. Dragon, princesses et preux chevaliers sont tous là. Gageons que les 21 quêtes différentes donneront plusieurs seconds souffles au scénario.

  • Note Générale17/20

    Un bon jeu. En reprenant Diablo aussi ouvertement, Delphine Software pourrait s'attirer les foudres des puristes. Mais s'ils jouent au jeu, ils se rendront compte que tout comme Half-Life l'a fait du Quake-like, Darkstone redonne toute sa superbe au genre Diablo-like et l'enrichit de bien des façons. Un must pour les amateurs.

    La note de la rédaction est une appréciation de la qualité générale du jeu, mais n'est pas une moyenne arithmétique des différents critères.

  • Note Lecteurs 17/20

Retour haut de page

Infos jeu

  • Editeur : Electronic Arts
  • Développeur : Delphine Software International
  • Type : Action / Jeu de Rôle
  • Multijoueurs : Oui
  • Sortie France : Septembre 1999
  • Version : Française intégrale
  • Config minimum : Pentium 233 MMX, 32 Mo RAM, Carte 3D 4 Mo, 170 Mo sur DD
  • Config conseillée : Pentium II 350, 64 Mo RAM, Carte 3D 4 Mo AGP, 380 Mo sur DD
  • Classification : Déconseillé aux - de 12 ans
  • Existe aussi sur :
    Darkstone - PlayStation Darkstone - iPhone/iPod Darkstone - Android
  • Similaire à :
    Diablo
Mots-clefs : Dark Stone