Menu
Ninjala
  • Switch
Vidéos
  • Accueil
  • Actus
  • Tests
  • Vidéos
  • Images
  • Soluces
  • Forum
Small playerBig playerCréer un contenu
jeuxvideo.com / Dernières vidéos de jeux / Vidéo test / Ninjala sur Switch / Vidéos du jeu Ninjala sur Switch /

Vidéo test : Ninjala : promesses tenues pour ce jeu d'action multijoueur ?

Chargement du lecteur vidéo...
Vidéo test Ninjala : promesses tenues pour ce jeu d'action multijoueur ?
3893 vues
Switch
Partager sur :

Deux ans après sa présentation, Ninjala est enfin disponible, exclusivement sur Nintendo Switch. Ce free-to-play met en scène les héritiers d’une grande lignée de ninjas. Au fil des siècles, ces combattants ont perdu peu à peu leur pouvoir. Grâce à la création de ninja gum, fait à base de chewing-gum, les descendants entendent retrouver leur gloire passée. Mais pour savoir qui sont les meilleurs, utiles pour fabriquer l’ultime ninja gum, des compétitions sont organisées. L’histoire se montre anecdotique et sert avant tout de prétexte pour se bagarrer.

SCRIPT

La direction artistique très colorée fait penser aux cartoons et les grands yeux des enfants ninjas donnent un petit côté manga également. C’est frais et même sucré, d’autant plus que les armes représentent des bonbons et autres gourmandises comme des donuts à la fraise, des épis de maïs ou des sucres d’orge. Visuellement, le jeu tape à l’œil, c’est une réussite.

À mi-chemin entre Splatoon et Fortnite, Ninjala fait s’affronter dans des arènes une bande de joyeux lurons. L’objectif se résume à tabasser des drones sur la carte et mettre la misère aux autres joueurs dans un temps limité et espérer ainsi se retrouver premier dans le classement.Chaque partie rapporte des points d’expériences et permet donc de gagner des niveaux pour obtenir notamment de nouveaux skins pour ses armes et de la monnaie virtuelle pour acheter de l’équipement.

Nous avons le choix entre plusieurs modes gratuits : le combat rapide qui fait office de match amical où huit joueurs s’affrontent, les combats Ninjala où vous choisissez les règles, le salon de combats pour créer ou rejoindre un salon et enfin, l’entraînement pour combattre avec une IA. Il existe deux règles : le battle royale qui rassemble huit joueurs et où c’est chacun pour sa pomme, et le 4 vs 4. N’espérez pas avec ce dernier travailler en équipe : à part des emojis il n’y a aucune manière de discuter avec ses coéquipiers. Chacun part dans sa direction et à aucun moment nous ne ressentons une quelconque appartenance à un team.

La prise en main est facile et rapide : il n’y a pas 36 boutons à mémoriser : deux attaques basiques et quelques techniques liées à l’arme choisie. Se déplacer apporte satisfaction : l’avatar peut courir sur les murs en toute légèreté, exécuter un double saut et un dash. On prend du plaisir à parcourir les arènes et poursuivre les autres joueurs.

Mais pour ce qui est des combats, nous sommes moins convaincus. Un mini jeu de type pierre-feuille-ciseaux se déclenche lorsque attaquez en même temps que votre ennemi. L’idée est amusante, mais cela casse un peu le rythme du jeu et comme cela peut être très répétitif, ça rend aussi le combat brouillon, voire illisible et la caméra n’arrange pas les choses. En plus, cela repose grandement sur du hasard. Ninjala n’est pas un jeu technique, malgré la promesse de classement et de matchs estampillés du mot compétitif. Ce n’est pas cohérent.

Les animations sont parfois trop lentes ce qui empêche de se défendre dans de bonnes conditions. Si vous êtes touché une fois, il y a de fortes chances pour que votre adversaire enchaîne ses coups et il devient impossible de se sortir de là. Il n’y a pas que les animations qui sont lentes : les serveurs ne sont pas très optimisés. Les coupures ne sont pas légion, mais par contre, pour accéder à un match il faut faire preuve d’une grande patience.

Tout nous laisse à penser que Ninjala aurait dû recevoir un temps de développement plus long pour améliorer la capacité des serveurs, mais pas seulement. En l’état, les contenus ne font pas dans la générosité. Pas besoin de dépenser son argent réel pour être meilleur, nous ne sommes pas dans un pay to win. En revanche, le mode histoire est payant et inintéressant. Le premier chapitre est disponible à un peu moins de 5 euros ce qui est assez étrange. En plus, nous ne pouvons pas choisir notre héros comme c’est le cas dans les autres modes. Pour le moment nous n’avons que deux cartes avec un level design peu inspiré.

Nous pouvons espérer que cela évolue dans le bon sens mais avec un démarrage si peu encourageant, Ninjala risque de rapidement tomber dans l’oubli. Le sentiment d’inachevé, de répétition et d’incohérence ne donne pas envie de s’investir plus que cela, dommage, car il y avait de l’idée.

RETROUVEZ NOTRE TEST COMPLET DE NINJALA

Mis à jour le 30/06/2020 à 17:46
Profil de K-miye,  Jeuxvideo.com
Par K-miye, Journaliste jeuxvideo.com
MPTwitter
Nintendo Switch Action GungHo Online Entertainment

COMMENTAIRES

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
synepcice
synepcice
MP
le 01 juil. à 09:23

Bonjour et Bienvenue à cette nouvelle Journaliste. Le jeu ne me plait vraiment pas , mais en tout cas , cette Dame est très agréable à l'écoute. J'ai grande hâte de l'entendre sur d'autres tests plus "sérieux".

Merci.

Lire la suite...
fanaviper
fanaviper
MP
le 01 juil. à 08:25

Moi le test m'a fait beaucoup fait rire sur un point

"Même si en arrivant sur l'écran du magasin virtuel un message prévient le jeune joueur que l’achat de contenus doit être autorisé par ses parents, c’est toujours assez gênant de laisser un tel accès à des enfants. "

C'est bien de le notifier mais il me semble que l'un des pires dans le domaine c'est bel et bien fortnite (qui lui n'attend pas la boutiqur virtuelle pour t'en mettre plein les mirettes) et aucun testeur n'a jamais critiqué le modèle économique... Sachant que Fortnite ne mettait pas de message de prévention et refusait les remboursements en cas de litige. Enfin bref la remarque est très pertinente mais elle devrait être généralisée pour ce genre de modèle économique.

Lire la suite...
Rogogoggo
Rogogoggo
MP
le 30 juin à 21:02

A quoi peut bien servir un test à propos d’un jeu en téléchargement gratuit...???

Lire la suite...
JeanMichelDark
JeanMichelDark
MP
le 30 juin à 20:27

Que ça soit dans le test ou ici (dans n'importe quelle news sur le jeu) ça n’arrête pas de comparer le jeu à Splatoon et à Fornite. Mais non, au delà de la direction artistique les jeux sont trop différents pour être comparés. C'est du clickbait et c'est mal

Lire la suite...
Liimiite
Liimiite
MP
le 30 juin à 18:32

Madame, vos tests et articles ne sont vraiment pas agréable à lire. Cela principalement dû à votre syntaxe, ponctuaction, grammaire et autre mise en page. C'est fort regrettable.

Lire la suite...
florian404
florian404
MP
le 30 juin à 18:24

Je pense (c'est mon avis) que s'il voulais juste faire un free to play pour faire un free to play ils aurai du reprendre splatoon tout est bon - l'univers et le gameplay- plus qu'a faire des zones plus large et hop un battle royale, là bon à voir comment le jeux évolue après ils visent peut-être un public différent :hum:

Lire la suite...
albertz
albertz
MP
le 30 juin à 18:07

il est ou le test de bob l'éponge ? :ouch:

Lire la suite...
Top commentaires
Liimiite
Liimiite
MP
le 30 juin à 18:32

Madame, vos tests et articles ne sont vraiment pas agréable à lire. Cela principalement dû à votre syntaxe, ponctuaction, grammaire et autre mise en page. C'est fort regrettable.

Lire la suite...
JeanMichelDark
JeanMichelDark
MP
le 30 juin à 20:27

Que ça soit dans le test ou ici (dans n'importe quelle news sur le jeu) ça n’arrête pas de comparer le jeu à Splatoon et à Fornite. Mais non, au delà de la direction artistique les jeux sont trop différents pour être comparés. C'est du clickbait et c'est mal

Lire la suite...